Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,904
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. Je répond ici vu que c'est le bon fil. Si c'est effectivement la solution que je propose depuis des plombes, j'aimerais souligner que le Mistral est très long donc il faut faire gaffe à ne pas le taper contre le mat radar. Sinon, le LMM de Thales est remarquablement court pour un MANPADS et pourrait être intéressant. Pour ce qui est du nombre, il en faudrait au moins un par SGTIA, plus peut-être quelques-un pour protéger l'artillerie. Au niveau supérieur, il faudrait des éléments de niveau brigade qui soient tout aussi mobile (pour pouvoir accompagner des GTIA) mais plus en retrait (couvrir les arrières de la brigade). Le MICA est trop lourd pour ça et serait plus approprié pour le niveau divisionnaire. En dessous, il faudrait quelque chose au niveau du peloton, avec des senseurs passifs et des brouilleurs sur certains véhicules ou la mise en service de quelque chose de similaire au SMASH. On notera que les Marines semblent vouloir généraliser les brouilleurs sur leur futurs véhicules de reconnaissance.
  2. Je ne suis pas entièrement d'accord sur le coup, surtout qu'ils sont assez schizo sur leur appréciation de Kenobi (lui attribuant des qualités avant de le qualifier de foirade quelques paragraphes plus loin). Personnellement, j'ai apprécié Kenobi. Sans être indispensable, ce n'est clairement pas un échec complet, surtout sur la fin avec un Vader toujours complètement au dessus de tout ce qui se passe autour de lui (cf. Vader bloquant des frappes de sabre laser par la Force comme si de rien n'était). Le flashback entre Anakin et Obi-Wan et le duel final sont aussi des moments que j'ai beaucoup aimé. Book of Boba Fett était clairement dispensable même si deux épisodes sont importants pour Mandalorian S3. Les flashback avec les Tuskens étaient à mon sens les meilleurs moments offrant pas mal de world building au delà de "les Tuskens sont des sauvages/pillards qui vivent dans les dunes". Vision, j'ai pas encore vu mais c'est pas Canon donc on s'en fout un peu. Pas vu Tales of the Jedi et Bad Batch donc pas d'opinion. Yup, un peu comme Bracca (Jedi Fallen Order) mais plus petit il semblerait. Cependant, il y a clairement des inspirations venant du monde minier, notamment la "cloche" marquant les shifts et l'entrée du champ de ferraillage qui fait penser à l’ascenseur d'une mine. La casquette qu'ils pendant les funérailles me fait aussi penser à des couvre-chefs étudiants des pays nordiques/baltiques (mais aussi portée par les étudiants luxembourgeois à LLN pour une raison quelconque...). Nooooooooo! Mes Venators! J'attends toujours de voir des vaisseaux républicains ou séparatistes utilisés par les Rebelles. Dans le Legends, l'Alliance dispose d'au moins un destroyer classe Providence (Rebel One). Ils avaient aussi un Lucrehulk qui portait 500 X-Wing. Dans le Canon actuel, ils ont aussi un Lucrehulk mais je veux voir un Providence ou un Venator!
  3. J'étais venu dire ça. Il faut recentrer la discussion. Si j'ai bien compris, le Crotale NG actuel, tel qu'en service en France sert de système de protection fixe (base par exemple) donc si on parle d'un remplacement, on parle d'un système tout aussi fixe, pas de quelque chose devant aller se promener en première ligne. En partant là dessus, on pourrait imaginer que le MICA-VL soit effectivement un remplaçant approprié (tout comme le NASAMS ou le CAMM) mais il s'agit quand même d'un système plus lourd que le Crotale qui semble pouvoir tenir sur une unique remorque. Par ailleurs, la menace a évolué. Il ne s'agit plus seulement d'avions et d'hélicoptères mais aussi de drones de tailles variables dont les plus petits seraient difficile (ou coûteux) à engager avec de simples missiles. La question de l'intégration de brouilleurs et/ou d'un laser de moyenne puissance (~50kW?) au système doit se poser, quite à faire tenir le système sur deux vehicules/plateformes/containers. Au delà de ça, on a deux besoins tout-en-un mobiles: un premier pour faire la protection au contact d'un SGTIA et le second pour assurer la protection du périmètre d'un GTIA et d'une brigade. Dans le premier cas, il faut probablement imaginer un système capable de lutter contre drones, munitions rôdeuses, avions et hélicoptères d'attaque volant à basse altitude, etc. Une combinaison canon/laser basse puissance/missiles pourrait faire l'affaire. Ici, le Mistral est envisageable mais le LMM de Thales est aussi une option tout à fait valable (et peut-être préférable car plus compact et léger). Le tout devrait être monté sur un véhicule blindé embarquant senseurs EO et radar (avec la possibilité de fonctionner passivement). Le second besoin est de lutter contre les menaces à plus haute altitude, notamment les drones MALE et les avions, ainsi que les munitions rôdeuses et les drones en général. Un missile plus lourd capable de frapper plus haut est à envisager, couplé à un laser basse puissance pour lutter contre les plus petites menaces (MR par exemple), le tout sur un véhicule blindé. L'objectif serait pour une unité de tir de protéger un GTIA tandis qu'un peloton serait capable de protéger les arrières de la brigade. Ici, il n'y a malheureusement pas d'exemples de missiles qui soit suffisamment récent pour correspondre. Le Roland aurait probablement joué ce rôle par le passé mais il est insuffisant aujourd'hui. Pareil pour la version chenillée du Rapier. Le Crotale pourrait faire l'affaire mais son mode de guidage est dépassé (et il reste un peu lourd). Dernier candidat possible, l'ADATS. Cependant, c'est un segment qui a reçu très peu d'attention au cours des dernières décennies donc ce n'est pas vraiment surprenant... Dernier point, il faut quelque chose pour protéger les légers lorsqu'ils ne sont pas montés. Contre les drones, il peut y avoir une combinaison de solutions brouilleurs et viseurs SMASH, voire même de laser monté sur fardier ou UGV (on sait qu'on peut faire des lasers très légers et compact si il faut) mais il manque un missile qui puisse réellement être portée et utilisé par un seul homme, le Mistral étant trop lourd. De nouveau, le LMM pourrait faire l'affaire mais le mode de guidage beam-riding est un peu délicat à utiliser à l'épaule. Ceci dit, il serait aussi possible de remplacer le système de guidage par de l'IIR si on veut donc à méditer.
  4. On peut déjà en mettre deux sur camion. La seule raison pour laquelle l'HIMARS en embarque 1 est une décision du commandement américain (à mon avis une question de masse soit pour le châssis soit pour le transport en C-130). Il suffit de jeter un œil au K239 pour s'en rendre compte. La vraie contrainte est posée par le système de grue du MLRS qui contraint tout autre payload au gabarit du panier de 227mm.
  5. Un truc comme ça n'est pas forcément nécessaire pour accompagner les Leclercs. Pour agir en première ligne, les canons et éventuellement des Mistrals seront plus que probablement suffisants. Avec peut-être un laser de faible puissance pour compléter la panoplie. Le plus important est que le système soit autonome, mobile et blindé. Là où ça devient nécessaire, c'est l'accompagnement des brigades. Il faut toujours quelque chose de blindé (pas parce que c'est pas en première ligne que ça ne peut pas se prendre les fragments d'un obus de 122mm ou le feu d'éléments infiltrés), autonome et mobile mais la panoplie de cibles est différentes, d'où les missiles et l'absence de canons. Ce qu'il faudrait alors, c'est plutôt quelque chose comme le Sosna-R. Un tel système peut servir à protéger les éléments arrières de la brigade et/ou couvrir être détaché à un GTIA pour complémenter les SPAAG, tout en restant en mouvement mais le but ici n'est pas tant de suivre les Leclercs que de suivre les GTIA à l'avant. Pour ce qui est du plus haut niveau, je noterai que les Néerlandais mettent en œuvre le NASAMS au niveau du peloton avec des unités de tir composé d'un élément de commandement, un élément radar, un élément opto-électronique et 3 lanceurs. Le radar AN/MPQ-64 est suffisamment léger pour être placé sur une simple remorque ou le dos d'un 4×4 donc ne compte pas forcément comme un véhicule en plus. L'élément électro-optique MSP500 prend un véhicule mais pourrait être facultatif. Il permet l'engagement passif, ce qui est aussi une capacité présente sur CAMM, même si dans ce cas, chaque lanceur CAMM peut-être doté de sa propre caméra pour ce rôle donc c'est aussi un véhicule qui disparaît. AN/MPQ-64 Sentinel: Si on prend une batterie à l'organisation similaire en MICA, on est sur 5-6 véhicules pour 12 missiles en ordre de tir. Sur CAMM, on part sur 5, peut-être 4, véhicules pour 24 missiles, voire 36 si on reprend les lanceurs initialement montrés.
  6. Le truc, c'est qu'un OPV n'a rien à faire dans une opération d'évacuation de ressortissants où des frégates voire un LPD/H sont plus appropriés. Un OPV de 2000t, c'est la classe River des britanniques. C'est pas gros, et c'est pas prévu pour le combat...
  7. Le truc c'est que la portée max d'un système est assez facile à calculer (c'est juste de la physique) mais la portée pratique dépend du type de munition, du type de cible, du contrôle de tir, etc. Les 76 des FREMM-IT et -FR ont des portées pratiques contre des cibles aériennes rapipdes bien différentes à cause de l'absence de conduite de tir radar sur l'une des deux versions (devinez laquelle...). Pour ce qui est du 40mm comme artillerie principale d'un navire de 2000t, ça ne me choque pas forcément, tant qu'on ne considère pas le dit-navire comme un combattant.
  8. Le "max" fait le gros du travail ici. Il s'agit de la portée à laquelle le canon peut tirer mais pas de celle à laquelle il peut engager. Si je me souviens bien, la portée pratique du Dardo était de 4km aussi donc je doute que le Bofors fasse beaucoup plus. Les obus HE de 40mm Bofors et 40CT ont une énergie à la bouche très similaire donc les performances en vol devrait être tout aussi similaire (sauf que l'obus CT a une aérodynamique de camion comparé au Bofors donc il a des performances balistiques bien moindre).
  9. Pour rappel, un MICA pèse 112kg tandis qu'un Crotale NG en fait juste 76. Ca fait une augmentation de la masse de 47%... Un Roland, c'est "juste" 67kg. La tourelle va être très, très lourde.
  10. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Je suppose que la reconnaissance offensive implique toute application de la force pour obtenir des informations, ce que les US appellent "fighting for information". Par exemple, on a la reconnaissance en force qui implique d'éliminer l'écran adverse pour observer le centre ou la reconnaissance par le feu impliquant l'attaque de position ennemie confirmées ou même potentielles pour voir si quelque chose réagit et en tirer des conclusions. On note que "fighting for information" implique aussi l'élimination des éléments de reconnaissance adverses, impliquant ainsi l'acquisition d'informations mais aussi le déni d'informations à l'ennemi. À contraster avec l'infiltration des lignes adverses (LRRP ou autres) ou la simple observation. C'est, à mon sens, une des missions des unités de cavalerie US (ABCT et certaines troops dans les IBCT en tout cas), de la cavalerie britannique, italienne ou espagnole, ainsi qu'une des missions de la cavalerie française (la France n'ayant pas de nuance entre la cavalerie et les forces blindées). Les allemands de leur côté semblent plus orientés sur une base passive avec leurs bataillons de reconnaissance sur Fennek mais j'ignore tout de leur doctrine (on notera que chez les allemands l'arme de reconnaissance (Heeresaufklärungstruppe) n'est pas considérée comme une arme de combat mais comme une arme de soutien opérationnel (au même titre que la logistique, les transmissions et la médecine). @Patrick Le MMP n'a pas la portée d'un Switchblade mais il ne doit pas l'avoir non plus. Ce n'est pas son rôle. C'est comme se plaindre qu'un fusil d'assaut n'offre pas les capacités d'un sniper en .408 CheyTac. Le MMP est à utiliser par les unités de contact pour engager rapidement en LOS ou NLOS. Les munitions rôdeuses brillent réellement dans un rôle hybride observation-frappe: pour fonctionner, elles doivent déjà être en l'air lorsque tu trouves l'ennemi et de préférence, plusieurs devraient être en l'air en avant de ta formation. Si tu veux une capacité d'observation et de frappe NLOS à plus petite échelle. Il vaut mieux essayer de développer un système de frappe sur image tels que celui qui a récemment été développé pour le Spike NLOS 2 (et je crois que c'est d'ailleurs le but du projet PESCO BLOS) qui permet à un élément de fournir une image de la cible à frapper au missile qui fait ensuite coller cette image à ce qu'il voit. Ici, c'est un drone qui serait le plus utile. Les petits drones sont plus simple à mettre en œuvre pour ce genre de formation mais ça resterait compliqué pour le petit équipage du Jaguar. Ici, la doctrine française vient à la rescousse vu qu'on peut se servir des VBL pour ce rôle d'observation et de guidage des missiles du Jaguar. Ainsi, en jouant l'aspect collaboratif au maximum, on a pas 2 MMP par Jaguar mais 8 MMP parés au feu par peloton. Si c'est toujours insuffisant, il reste la possibilité d'ajouter un lanceur (simple ou double) de MMP sur les RWS des futurs VBAE pour porter le tout à 12 missiles. Cependant, je suis d'accord que l'absence de rechargement sous blindage est ennuyant mais c'est aussi lié au placement du lanceur vu que quoiqu'il arrive, le chargeur du CT40 se trouve dans le chemin. Un autre agencement aurait peut-être changé les choses mais c'est trop tard maintenant (sinon, il suffisait de suivra la méthode Cockerill: des missiles exposés à l'extérieur du véhicule mais on en met deux de chaque côté).
  11. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    C'est pas la différence en français entre "reconnaissance" ou "reconnaissance offensive" et "éclairage"? Les armoured cavalry squadrons US disposaient d'une batterie de M109 chacun tandis que les troops disposaient d'une paire de porteurs de mortiers. Les mortiers sont d'ailleurs restés dans les troops de cavalerie modernes. On notera aussi que pendant la seconde guerre mondiale, les pelotons de reconnaissance sur Greyhound emportaient des mortiers de 60mm (3 mortiers), ce qui se faisait par conséquent aussi dans les FFL. Les pelotons de reconnaissance blindée US des années 60 étaient de leur côté composés de 1 Jeep de QG Une section (··) de Tank avec 2 M41 Une escouade (·) d'infanterie sur APC M59 Une escouade (·) de mortier avec un mortier sous blindage M84 de 107mm Une section (··) de reconnaissance avec 4 Jeep On pourrait équiper les escadrons de MEPACs et donner une formation de guidage de mortier à certains membres des pelotons de combat mais je pense que les frappes CAESAR et autres seront laissées à du personnel spécialisé sur véhicule d'observation d'artillerie. Frontalement non mais un 105mm moderne, ça reste 560mm RHA. Si nécessaire, il reste les missiles tirés par canon ou la possibilité de caser 4 MMP sur les côtés de la tourelle (demandez à Cockerill, ils le feront). Les US, les Philippines, le Japon, l'Indonésie, la Chine et probablement quelques autres ne semblent pas vraiment d'accord... Tu peux tirer en roulant avec le bon véhicule et la bonne tourelle. Contre un char, ça dépend de la direction du véhicule et de l'équipement. Si tu as des GLATGM à disposition, tu peux tirer d'où tu veux. Je crois que les munitions rôdeuses vont peu à peu remplacer le missile surface-surface NLOS façon Brimstone ou Spike NLOS mais chercher à en installer constamment sur tous les véhicules n'est pas le meilleur plan. Les munitions rôdeuses ont probablement plus leur place au niveau du bataillon dans un peloton dédié capable de lancer, superviser, récupérer et ravitailler un nombre relativement important de munitions.
  12. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Le MGS n'est pas exactement le modèle du véhicule parfait. Si je me souviens bien, il y avait un fort risque de voir le véhicule se retourner si il tirait sur les côtés. Pour ce qui est de sa réserve de munitions, je n'ai jamais vu qui que ce soit s'en plaindre mais au milieu des autres problèmes, je doute que ce soit la priorité. Ceci dit, à titre de comparaison, on a les véhicules suivants B1 Centauro: 40 coups (14 en tourelle, 26 en châssis) Vextra 105: 35 (12 en tourelle, 23 en châssis) ZTQ-15: 38 Sabrah: 36 (12 en tourelle, 24 en châssis) M8 AGS: 31 AMX-10RC: 38 2S25 Sprut-SD: 40 (22 en autoloader, 18 en caisse) Avec 12 à 16 coups, le Jaguar 105 serait en sévère manque de munitions comparé à la concurrence...
  13. Fun fact, Gilroy avait insisté pour éviter le genre de fan service typique de la franchise et donc sur une absence d'easter egg. Sauf qu'une des scènes comporte une galerie d'art et qu'il fallait remplir la dite galerie avec une collection. Le département artistique s'en est donc donné à cœur joie pour y foutre autant d'easter eggs qu'ils pouvaient: armure mandalorienne, Kalikori twi'leks, clairon wookiee ainsi que l'armure de Starkiller des jeux The Force Unleashed.
  14. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Ok. Je vois où se trouve le problème ici, ce que la dernière image illustre parfaitement. En admettant que La tourelle rentre dans l'anneau et soit supportée par le châssis Il y ait suffisamment de place sous la tourelle pour acceuillir le personnel Le châssis soit à même d'encaisser le recul du plus puissant 105mm à la disposition d'armées occidentales Où est ce que tu ranges les munitions additionnelles? La tourelle 3105 dispose de 12 à 16 coups dans l'autoloader et comme je vois l'image que tu as donné, la place derrière la tourelle est occupée par la motorisation. Pas de place disponible pour plus qu'une quinzaine de coup, au mieux... SABC? C'est une fixation dans certains cercles je pense. Tout doit être mis sur Boxer. Par ailleurs, je pense que ce qui est montré tape plus loin. C'est supposément un autodirecteur Brimstone monté sur un missile CAMM. Si il fait plus de 25km en SAM, il y a fort à parier qu'un usage sol-sol doit donner plus que ça si la trajectoire est optimisée. Ceci dit, je ne vois pas vraiment l'intérêt par rapport un MRL normal ou à une munition rôdeuse...
  15. Avant de parler de 2e 76mm, mettre une conduite de tir appropriée pour le premier ne serait pas trop mal non plus...
  16. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Ce n'est pas vraiment un bon exemple. Le XL est hors des capacités logistiques et de déploiement habituelles des médians. Par ailleurs, tout XL assigné à un GTIA médian est un XL retiré aux brigades blindées. Au Mali, on s'en fout. Dans un scénario HI, ça pose tout de suite plus problème. Une brigade ne peut compter que sur les éléments sous son commandement ou qui lui sont réservé (régiments logistiques, compagnies transmissions). On ne peut compter sur le reste. Ce n'est pas "On peut assigner des XL aux GTIA médians si on en a besoin", c'est "on peut assigner des XL aux GTIA médians si personne d'autre n'en a besoin". Le MGCS est hors masse. Le concept de la 9th HTLD est avant tout celui d'une division légère donc un MBT prend le bord. Les canons portés style CAESAR sont à priori réservés aux divisions lourdes (pour l'appui des brigades Stryker) tandis que les HIMARS sont des appuis en provenance du corps. Ils ne sont pas organiques à la division. Si on reprend le concept, on a une brigade avec Le LAB est particulier à cause de son équipement composé de buggys FSV dotés d'une M2, d'un Mk19 ou d'un TOW (et on sait qu'une grande part des buggy étaient équipés de TOW vu que le bataillon dispose de 83 FSV et 27 lanceurs TOW. Il est aussi difficile à classer. Ce n'est clairement pas de l'infanterie (absence quasi complète de fantassins) et ce n'est pas du blindé (pas de blindage). Le plus proche qu'on puisse penser serait de la cavalerie légère motorisée mais ce genre de chose est à l'époque réservée aux brigades d'aviations (qui ont les escadrons de cavalerie terrestre divisionnaires) et aux corps. Cette expérience fini par échouer, les buggys n'étant juste pas fiables, avec une légère tendance à se retourner, et ils seront remplacés par des HMMWV. Cependant, on peut comparer ça à un peloton VBL français actuel si on veut, équipé de missiles MILAN et de M2, rapide, relativement léger, etc. Pour un équivalent moderne direct, on a grosso-modo trois ou quatres possibilités La première est le bête 4×4 non blindé comme ceux utilisés par les forces spéciales. L'exemple ici est le Fox RRV utilisé par le SOR belge. C'est léger, agile, assez bon marché, armé avec une MAG ainsi que qu'une M2 ou un GMG. Un poste de tir MMP ou quelques Javelins peuvent aisément être embarqués. La deuxième est à peine différente et augmente avant tout la puissance de feu en mettant une RWS avec 30×113mm et Javelin sur un châssis léger (avec éventuellement une protection ballistique niveau 1). L'exemple est cette version du Flyer 72 La troisième augmente significativement la masse vu qu'on passe à des châssis blindés et c'est le JLTV avec RWS 30×113mm et Javelin ou le CRAB avec 25mm. La quatrième possibilité s'écarte un peu du concept initial. L'idée initiale derrière le buggy est l'airlift en masse. Avec l'augmentation en masse due au passage au HMMWV, cette capacité est fortement réduite et le serait encore plus avec la 3e proposition. Par ailleurs, le rôle très proche de celui de la cavalerie de combat fait qu'on pourrait faire de ce Light Attack Battalion un bataillon de reconnaissance de brigade. Du coup, on pourrait avoir en quatrième possibilité un VBAE qui, outre les systèmes de combat serait équipés de senseurs plus avancés pour mener à bien les missions de reconnaissance. Les CAB(L/H) de leur côté devaient être équipés d'un mix M8 AGS et HMMWV. Au final, les compagnies AGS se sont vues aussi équipées de HMMWV avec TOW. Pour recréer le concept en revanche, il faudrait tout d'abord un char léger. Il y a plusieurs exemples récents mais, vu que tout le reste est sur roue, je pense qu'un Type 16 MCV. serait le meilleur candidat. On sait qu'il n'est pas réaliste de mettre une tourelle de 105 sur Jaguar (je ne suis même pas sûr qu'il existe de véhicule de combat 6×6 équipés de 105mm) mais est-ce qu'une version allongée 8×8 du véhicule pourrait marcher? Ceci dit, à ce stade, autant surbaisser la coque du VBCI... Le véhicule de l'infanterie devrait être un véhicule 4×4 style HMMWV. On pourrait penser aux Hawkei ou au Sherpa comme exemple. Cependant, au vu du manque d'espace dans ces véhicules, quelque chose comme le Bushmaster, le Sisu GTP ou le Serval serait plus indiqué. Le Grifon est aussi une possibilité mais est beaucoup plus lourd. On pourrait avoir des CAB avec 2 compagnies de chars légers et 2 compagnies d'infanterie motorisée, supportés par une compagnie d'appui et la CCL. Mais quelle place pour le Jaguar? Comme le dit Rescator, c'est une automitrailleuse. On peut en mettre dans le bataillon de reconnaissance si on veut, en couple avec les VBAE mais ça fait peut-être redondant comme capacité si les VBAE sont déjà équipés en missiles et 30mm... Au delà, aucune idée. On notera que la Belgique et le Luxembourg sont en train de créer un bataillon combat/recce sur Jaguar avec 4 compagnies dotées de 13 Jaguars chacune. Peut-être y-a-t'il quelque chose à creuser de ce côté là. En résumé, on a ce qu'on pourrait qualifier de brigade médiane-légère vu que c'est un peu entre les deux. D'un côté, les chars légers sont clairement des éléments médians. De l'autre, le reste est plutôt sur léger avec des VBAE et des Servals.
  17. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Ah, oui. Les XL des brigades légères et médianes. J'avais oublié... Pour équiper qui? Le personnel de la défense belge n'est pas extensible à l'infini. On est déjà en train de créer 2 bataillons de cavalerie, un d'artillerie, au moins un logistique et une quantité d'autres éléments (dont un commandement cyber complet) ex nihilo. J'ai un gros doute qu'on puisse s'amuser à reprendre des engins comme ça... La tourelle 3105 a 42° d'élévation. C'est seulement 3° de moins que la 40CT du Jaguar.
  18. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Pas vraiment. La tourelle 3105 est stabilisée donc elle peut suivre sa cible en mouvement. La vraie question est de savoir si le châssis peut encaisser le recul tout en restant en mouvement. Ça ne sera peut-être pas le cas pour le Jaguar mais pas forcément pour un autre véhicule.
  19. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Si tu as besoin d'un gros HE. Le MMP c'est bien pour de l'AT mais pour faire du soutien HE de façon soutenu comme le ferait un tank, ça devient rapidement très cher... Ce qu'on perd, c'est de la place, de l'emport de munition, de la cadence de tir et de la capacité AT à la marge (le MMP restant meilleur pour l'AT qu'un APFSDS-T de 105mm). Le truc c'est qu'il ne faut pas l'un ou l'autre. Il faut les deux. Et c'est là que le Jaguar a un problème à mon sens. Conceptuellement, les engins de combat sont dotés soit d'un canon lourd (90, 105, 120) soit d'un auto-cannon (et éventuellement de missiles) ET d'une capacité additionnelle (transport d'infanterie, éclaireurs ou spécialistes, mat télescopiques, etc.). Ainsi, l'engin est un char léger/chasseur de char ou un IFV, véhicule de reconnaissance. Je ne connais que trois exceptions. La première est le Ratel. Le Ratel a plusieurs versions utilisées de concert, toutes des IFVs: Ratel 20: canon de 20mm et 9 passagers (et plus tard un lanceur MILAN) Ratel 60: mortier en tourelle de 60mm et 7 passagers Ratel 90: canon de 90mm similaire au Cockerill Mk3 et 6 passagers On voit la présence d'un canon de 90mm mais celui-ci reste assez léger (Cockerill mettra des canons similaires sur FV101 Scorpion par exemple). À ma connaissance, les trois variantes étaient utilisées de concert mais j'ignore la structure exacte. La deuxième est le BMP3 avec son double armement 100mm basse pression et 30mm. La troisième est le Jaguar qui est un véhicule de combat équipé d'un autocanon sans capacité additionnelle: pas d'infanterie, pas d'éclaireur, pas de moyen d'observations spéciaux. À ce titre, le Jaguar est plus proche de l'automitrailleuse que d'autre chose. À ce titre, il est à rapprocher de véhicules comme le Fox ou le Scimitar britannique qui sont infiniment plus légers. Personnellement, j'aurais préféré une force médiane composée d'IFV et de chars légers sur le même châssis. On est en train de voir quelque chose du style avec Type 16 MCV japonais dont une version IFV a récemment fait surface. On pourrait alors avoir des RI équipés de la sorte CCL 3 Cie Infanterie sur IFV avec 40mmCT et ATGM 1 Cie Blindée légère sur Type 16MCV 1 Batterie de Mortier (6 mortiers de 120) 1 Cie d'appui (AA, pionniers, munitions rôdeuses, reconnaissance) Avec 3 RI par brigade et un RC chargé de la reconnaissance, organisé à la façon de l'ACR US avec 3 escadrons dotés de 2 pelotons de reconnaissance sur IFV et 2 pelotons de combat sur chars légers, et un escadron d'appui fournissant des moyens spécialisés et de soutien (munitions rôdeuses, AA, éclaireurs/snipers, etc.). Type 16 MCV: Variante IFV:
  20. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    Si on voulait un char léger, on aurait acheté un char léger. Ce qu'on veut, c'est créer une force médiane basée sur la doctrine et le matériel d'un voisin, avec des adaptations mineures. C'est fait, c'est décidé et ce n'est donc pas pour tout balancer par la fenêtre maintenant qu'on a signé les contrats. Il y a d'autres questions à poser. Je crois me souvenir que le Jaguar n'avait pas énormément d'espace restant en caisse donc les possibilités de stockage de munitions sont très restreintes rendant un 105mm compliqués. Le 90mm Mk8 apporte un gros HE (jusqu'à 8kg soit plus que le 105 de l'AMX10RC) mais c'est pas forcément suffisant. Le 105mm apporte un HE encore plus gros (12kg) avec une solide élévation (42°) ainsi que des capacités AT améliorées (M1060CV offrant 560mm de pénétration à 2km) et la capacité de tirer des ATGM décents pour tout ce qui ne sera pas éliminé par le M1060CV (ce qui veut dire grosso-modo tout MBT moderne de front).
  21. Le Javelin, c'est 15.9kg le missile. La CLU s'est améliorée à 3.84kg avec une portée à 4km désormais. Cependant, le MMP reste un meilleur missile monté sur tourelle et en appui à cause de ses capacités BLOS (et si on prévoit une désignation sur image, ça va encore s'améliorer). À courte portée (échelle du peloton d'infanterie par exemple), un système F&F est probablement meilleur et c'est là que le Spike-SR ou un éventuel Enforcer AT (les rumeurs dessus persistent) pourraient briller. Je ne pense pas que ce soient de bons outils pour le niveau compagnie et en dessous. Mais pour un peloton AT de bataillon, les munitions rôdeuses du style du Hero-120 sont très certainement à envisager. On peut probablement en caser une vingtaine prêts au lancement sur le dos d'un Serval, deux ou trois véhicules lanceurs dans le peloton, quelques véhicules pour la récupération et ça devrait donner une jolie force.
  22. Plus performant de quel point de vue? Si on est simplement sur quelque chose ayant plus de pénétration, un RGW-90 HH-T pourrait faire l'affaire. Si on veut plus précis, il faudrait un Spike-SR ou Enforcer X?
  23. Parce qu'il ne faut pas d'éléments de reconnaissance, soutien, commandement et transmission pour un CAESAR? La seule chose qui change ici est la quantité d'éléments logistiques nécessaire à l'acheminement des munitions. Le reste est là quoi qu'il arrive.
  24. Entretien je ne pense pas mais la chaîne d'approvisionnement a besoin de beaucoup de personnel au vu de la masse et du volume des munitions. Aux US, le peloton HIMARS (4 lanceurs) comprend 19 personnes (le QG prend 7 personnes à lui seul). Chaque batterie comprend 2 pelotons et un peloton de ravitaillement et une section de QG. Le peloton de ravitaillement comprend un QG de 4, une section de ravitaillement général de 2 et 2 sections de ravitaillement en munitions avec 10 personnes équipés de 5 camions M1084 et 5 remorques M1095 (les unités MLRS utilisent 4 HEMTT et HEMAT). Le peloton reçoit en plus des éléments du bataillon dont une section de soutien avec encore plus de camions et une section de maintenance. Enfin, le QG de la batterie compte 12 personnes soit un total de 76 personnes sans le personnel attaché. On notera par ailleurs que les bataillons HIMARS (US Army) vont passer de 2x2x4 lanceurs à 3x3x3 lanceurs par bataillon, avec les modifications qui vont bien. Une vidéo avec le détail: Sinon, dans la catégorie des lanceurs multi-munitions j'ai trouvé quelques trucs. Exemple 1: l'Oganj M18 serbe. Il s'agit d'un camion blindé avec plateforme élevable sur laquelle sont fixés 2 pods de 25×107, 12×122 et 128mm (16×Plamen et 12×Oganj) avec une portée max allant de 8 à 50km. Le système est aussi capable d'accueillir des pods avec 4 Košava 1, 2 Košava 2 (des espèce de gros Polyphem), 8 ALAS ou 8 RALAS (plus similaire au Spike NLOS). Le tout est basé sur un châssis 6×6. À première vue, il n'y a pas de grue donc c'est un rechargement externe. Exemple 2: le Lynx israélien Même principe, sur un châssis non blindé cette fois. Le système peut accueillir 2 pods de 20×122mm, 13×160mm, 4×306mm, 2 missiles ballistiques Predator Hawk ou 1 missile de croisière Delilah. La longueur maximale des munitions a l'air d'être d'au moins 5m. De nouveau, pas de rechargement autonome. Exemple 3: le SR-5 chinois. Plus proche de ce qu'on a en Occident, le SR-5 utilise le même système que le M270 pour accueillir 2 pods de 20×122mm, 6×220mm, Exemple 4: le K239 Chunmoo sud-coréen De nouveau similaire au M270/HIMARS, accueille 2 pods de 20×131mm, 6×230mm, 6×239mm, 2×400mm ou 1 missile ballistique KTSSM II. Rien d'autre à dire pour être honnête si ce n'est que la Pologne en a acheté un paquet récemment. Sinon, on peut s'arranger pour avoir une plateforme élevable sur laquelle viendrait se fixer un lanceur HIMARS. Ça demanderait un certain cablage pour la puissance nécessaire à la grue mais offrirait une certaine flexibilité pour l'emport d'autres munitions que des roquettes rentrant dans le format prescrit par le pod M270, dont des missiles balistiques ou de croisière. Surtout que quand on se veut une "nation-cadre", on ne peut pas se permettre ce genre de raisonnement qui entament fermement la crédibilité sans accord préalable sur une collaboration de ce type. Il faut que les voisins soient d'accord avec le fait de jouer les auxiliaires d'une puissance plus forte. Les néerlandais n'ont pas trop de problèmes à jouer ce rôle pour les allemands mais ça implique une décision bilatérale fermement établie. Cependant, ça pose des complications. Qui, réalistiquement parlant, aurait des HIMARS en nombre suffisant pour vous les passer et serait suffisamment faible pour jouer le rôle d'auxiliaire? La Belgique? On pourrait jouer les auxiliaire mais on a pas de MLRS. Le mieux que vous pourriez attendre de nous dans un cas où nous ne serions pas nous-même engagés, c'est du soutien logistique. L'Espagne, l'Italie? Ils ont des MLRS mais en ont besoin pour leurs propres forces et ce sont de gros pays qui n'accepteront vraisemblablement pas ce rôle. On peut se reposer sur ses alliés. C'est à ça que servent des alliés. Mais il faut aussi être raisonnable sur ce qu'on peut en attendre et autant que possible, accepter de caresser lesdits alliés dans le sens du poil vis à vis de leurs propres inquiétudes sécuritaires.
  25. Je ne pense pas que le système soit en utilisation en Allemagne donc... Non. Si on suit Wikipedia, les tests opérationnels auraient été finis en janvier.
×
×
  • Create New...