Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,182
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. Avec une petite vidéo pour bien faire: https://www.thalesgroup.com/en/markets/defence-and-security/land-forces/soldier-optronics/thermal-weapon-sights Je me posais la question de la distance d'opération du système et ils ont l'air de sous-entendre au moins 400m, même si ce n'est pas explicite. On notera aussi la compatibilité avec des magnificateurs comme ceux d'Aimpoint pour augmenter la portée.
  2. J'ai failli oublié. Jusqu'en 2009, la Russie opérait un système un système radar Dnepr (VHF) à Sevastopol. En 2017, il y a apparemment eu l'annonce qu'un système Voronezh serait prévu aux alentours de Sevastopol. Avec une portée de 6000 à 10000 km.
  3. Je crois qu'il n'est pas correct de se focaliser sur le port de Sevastopol pour comprendre l'intérêt de la Russie. Comme signalé précédemment, la Russie compte de nombreux port sur la côte pontique et ils auraient pu les développer tous au cours des 25 années précédents. On compte notamment les ports de Novorossiysk (qui est d'ailleurs une base pour sous-marin de la flotte russe), Tuapse et Sochi qui auraient pu être étendus pour servir de base navale. Non. L'intérêt réel de la Crimée est de servir de point d'observation avancé pour la Russie afin de protéger son Sud. De ce point de vue, la Crimée joue le même rôle pour la Russie que Kaliningrad au Nord. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que l'effectif actuel en Crimée comprend 5 bataillons S-400 (appartenant à la 31e Division de Défense Aérienne) ainsi qu'un régiment radar (sous cette même division). Sans compter le 38e Régiment de Chasseur des Gardes (2 escadrons de Su-27(UB)), le 37e Régiment d'aviation composite (1 escadron de Su-24M, 1 de Su25SM) ainsi que le 43e Régiment d'Aviation d'Attaque Navale équipé d'un escadron de Su-24M(R) et d'un escadron de Su-30SM (les deux devraient passer sur Su-30 sur le long terme). Notez aussi la présence de la 15e Brigade Côtière de Missiles avec systèmes Bal et Bastion. https://www.cna.org/CNA_files/PDF/Russian-Forces-in-the-Southern-Military-District.pdf
  4. C'est parce qu'ils sont sous l'eau
  5. J'ai des problèmes similaires à ceux de @Fusilieret @Deltafan auxquels j'ajouterais que l'auto-update du fil d'actualité ne fonctionne pas. Testé sur Firefox et Chrome sur Windows et Ubuntu. Ça marche sur Android cependant (Chrome et Firefox Nightly). À noter que l'inspecteur signale une "Uncaught TypeError". Vider cache et cookies n'a pas aidé.
  6. Dans ce cas, on ne peut juste pas répondre. L'endurance n'informe pas sur la différence entre un MALE et un HALE. Un Reaper peut voler 27 heures et un SkyGuardian 40.
  7. Sauf que ce n'est pas ça qui fait d'un drone un MALE ou un HALE. C'est dans le nom: medium altitude ou high altitude. Et pour le coup, le plafond annoncé du RPAS est (d'après Wikipedia parce qu'il nous faut encore voir les vrais chiffres) est de 13700m. C'est moins qu'un MQ-9A ou Avenger (15000+) mais plus qu'un MQ-9B ou un Akinci (12000+). Donc clairement dans la gamme des MALE. Un RQ-4 de son côté, vole à 18000m.
  8. Il y en a peut-être un mais en attendant, il n'a pas été montré, la portée du nouveau L58 semblant être plus ou moins la même que celle du L52.
  9. Le truc est que, si je ne me trompe pas, le XM1299 n'a obtenu pour l'instant que 70km de portée, utilisant un RAP. Ce genre de portée a déjà été atteinte par le PzH2000 et par le G7, tout deux L52, utilisant également des RAP. Pour l'instant, je ne vois juste pas l'avantage du L58. Le Griffon pose effectivement un problème. Si le 8×8 est suffisamment léger, il y a aussi un peu doublon. Mais passons. Une solution pourrait d'utiliser une mix dans les brigades médianes. Supposons une configuration à l'américaine ou italienne avec 1 bataillon de cavalerie, 3 bataillon de manœuvre (blindés ou infanterie), 1 bataillon génie et 1 bataillon logistique, on pourrait avoir le bataillon de cavalerie employant un mix de 8×8 (reco et 105mm)1 et VBAE, 1 ou deux bataillons sur 8×8 IFV et les derniers bataillons de manœuvre sur Griffon tout comme les unités du Génie, le PC et les VOA du bataillon Artillerie et les éléments medevac. Ils pourraient aussi servir de véhicule NBRC ou communications. Ceci dit, ce n'est peut-être pas le meilleur fil pour discuter de ce genre de considérations. On ferait peut-être mieux de bouger ça vers le fil Ordre de bataille ou un fil spéculatif. 1 Ce qui du coup pose la question du Jaguar...
  10. Ça me paraît peu probable. On arrive déjà à taper à 70km avec des L52 et l'Union Européenne a l'air de vouloir pousser à 80km avec un projectile guidé (60km en portée de seuil, 80km en objectif) depuis un canon L52 (explicitement mentionné dans l'appel d'offre). Après, les US ont l'air obstinés avec leur canon L58 donc peut-être que certains voudront les suivre mais j'en doute. Surtout, le seul raisonnement que j'ai trouvé pour justifier le L58 plutôt que le L52 aux US était que 155mm L58, ça faisait un canon de 30ft et que du coup ils étaient contents.
  11. Je ne suis pas sûr qu'il faille mettre les VBCI à la poubelle. Ça impliquerait passer les 6e et 9e brigades sur VBMR(-L). À mon sens, on pourrait passer sur un modèle à l'Italienne avec des brigades lourdes, médianes et légères. Les lourdes utiliseraient la nouvelle plateforme chenillée, les médianes seraient sur un 8×8 (VBCI ou successeur) tandis que les légères seraient sur APC. Le problème est de faire tenir tout ça dans l'organisation actuelle de l'armée de terre. Il pourrait être difficile par exemple de faire passer les troupes de marine dans un tel rôle. Une réorganisation de l'armée française pourrait être intéressante pour augmenter le nombre de brigade et permettre de créer cet ensemble médian (et augmenter l'artillerie comme j'en ai discuté dans le fil armée belge). Ta seconde solution me paraît sensée mais je me demande si disposer d'un pool important d'APC légers en métropole ne serait pas intéressant, afin de faire tourner les véhicules sur une base semi-régulière pour maintenance (en gros, on change les véhicules tous les X déploiements). Il y a effectivement la question de l'entraînement, surtout des équipages.
  12. Ça se fait (il y a deux exemples notoires) mais il faut prendre quelques choses en considération. Premièrement, la motorisation se trouve classiquement à l'arrière du char. Ceci à tendance à rendre l'embarquement d'infanterie compliqué. Deuxièmement, la masse plus importante de l'IFV va rendre sa déployabilité plus compliquée. Ainsi, des unités actuellement sur VBCI seraient probablement plus difficile à déployer (et ça concerne 6 régiments si on veut avoir des brigades homogènes). Dans le premier cas, il y a deux solutions, illustrées par les Merkava/Namer et T-14/T-15. La première est de simplement mettre la motorisation à l'avant, ce que les Israéliens ont fait (et qui permet du coup d'embarquer des passagers). Comme on peut s'en douter, cette configuration facilite grandement la création d'une famille de véhicules. J'ignore cependant les désavantages qu'une telle configuration engendre. L'autre solution est d'utiliser la même base mais de changer les éléments de place selon le type de véhicule. C'est l'approche russe sur la plateforme Armata dont le T-14 est doté d'une motorisation avant et le T-15 d'une motorisation arrière. Un peu plus cher en développement mais probablement moins que de faire 2 systèmes complètement séparés. Le second problème est plus difficile à résoudre. Pour l'instant, la France peut compter sur 6 régiments d'infanterie facilement déployables sur VBCI (1 RTir, 35, 92 et 152 RI, RMT et 16 BCP) pour ses OPEX. Ainsi, le 92e a fourni des éléments au GTIA 2 de la Brigade Serval, début 2013. Si rééquipé avec des IFV lourd, de tels déploiements seraient moins aisé. Autre point, en cas de problème sur le territoire européen, les VBCI des 2e et 7e Brigades peuvent bouger par leurs propres moyens tandis que les Leclercs sont portés par train et transporteurs de chars jusqu'au théâtre. Ici, tant les chars que les IFVs doivent bouger par transporteur. Si le second problème n'a pas vraiment de solution (il faut juste l'accepter), le premier peut être résolu en entraînant les pelotons d'infanterie sur IFV lourd et sur VBCI et VBMR pour leur permettre d'être rééquipé pour un déploiement si il le faut. C'est une solution plus coûteuse (il faut faire les entraînements) mais possible tant que la configuration des pelotons ne diverge pas trop entre les brigades lourdes et médianes. Bref, c'est tout à fait possible.
  13. Ils peuvent apprécier autant qu'ils veulent mais ils ont des unités équipées de MLRS de 300mm et d'Iskander partout dans la région. De ce que je peux voir, ils ont, dans la région, la 79e Brigade d'Artillerie à Tver (Tver Oblast) avec des 300mm, la 26e Bde de Missiles, 6e Armée à Luga (Leningrad Oblast) avec des Iskander, la 244e Bde d'Artillerie, 11e Corps à Kaliningrad (Kaliningrad Oblast) avec des 300mm, la 152e Brigade de Missiles à Chernyakovsk (Kaliningrad Oblast) avec des Iskander et le 25e Régiment de Missiles Côtiers à Donskoye (Kaliningrad Oblast) avec des anti-navires Bal (Kh-35) et Bastion-P (P800). Ils ont leur propre artillerie à longue portée dans le coin. Source: https://www.cna.org/CNA_files/PDF/Russian-Forces-in-the-Western-Military-District.pdf
  14. Tant que j'y suis, Amael Kotlarski (journaliste spécialiste des armes d'infanterie chez Janes) annonce que la 6.8mm AP pourrait déjà être obsolète. Une nouvelle plaque russe aurait été capable de stopper une balle de 7.62×51mm M993 AP (tungstène) à 4.5m depuis un canon de 533mm (21in). Bien sûr, la 6.8AP n'est pas la M993 mais si cette dernière est stoppée à 4.5m, je doute que la 6.8AP soit capable de percer à 600m...
  15. Ils ont un MCG intégré dans la 3 Commando Brigade. Il y en a donc un autre qui traîne quelque part ailleurs. Peut-être en réserve, ré-entraînement ou que sais-je encore mais quand même. De plus, je me demande si les MCG ne sont pas prévus à la base comme unités autonomes pouvant éventuellement s'intégrer dans une formation plus large. La présence d'importants appuis venant typiquement d'autres armes (sappeurs, logistique, observateurs d'artillerie, élément ISTAR (UAS)) me font penser que le MCG est avant tout un groupe autonome. Il est cependant vrai que ces éléments sont trop limités pour permettre une action dans la profondeur (les observateurs avancés sont typiquement beaucoup moins utiles une fois qu'on sort du champ d'action de l'artillerie navale). Ma théorie est que les MCG sont conçu dans un format "raid" (d'où "raiding squadron") en zone littorale sans nécessairement s'infiltrer plus loin (ou alors pour prendre un île qui est une très grosse zone littorale). Si ils doivent effectivement aller plus à l'intérieur des terres, alors ils sont intégrés à une formation plus large dotée d'artillerie, de génie et de moyens logistiques permettant au Marines de continuer au delà du rayon d'action de leur forces navales. Peut-être, mais dans un contexte HI qui demanderait des appuis plus solides et en l'absence de la 3 Cdo Bde (supposons alors un conflit de large envergure), je doute que la Landmacht ait les moyens de leurs fournir de l'artillerie en support. Les capacités d'artillerie néerlandaise sont déjà très limitées si on les compare au besoin de leurs forces terrestres (3 batteries PzH2000 (24 tubes), une batterie de mortiers de 120 (16 tubes)) pour supporter 3 brigades (note que leurs brigades ne sont pas exactement très fortes (7bns d'infanterie et 1 de char (fourni au 3 quarts par les allemands) total) mais quand même). Je sais pas si ils auront de quoi fournir des forces au Marines si les choses partent en vrille. On notera cependant que leurs 120mm actuels seront remplacés par 20 tubes de 120 et 4 lanceurs pour munition rôdeuses. Je pense qu'il y a ici un potentiel pour augmenter le soutien des MCG à l'aide de munition rôdeuses lancées depuis les LPD ou des USV. On verra bien. Mais je pense que la Brigade va se transformer en réservoir de moyens d'où tirer les futurs LRG et LSG plutôt que réelle structure opérationnelle. C'est encore à l'état d'expérimentations je pense donc il va falloir attendre les premières publications ouvertes sur le sujet (vive l'OSINT!). Un Raiding Sqn renforcé (153 hommes). Pour couvrir les 6 îles néerlandaises dans les Caraïbes (réparties entre les Îles sous le Vent et les Îles Leeward). Vous avez plus de forces sur Mayotte. Les véhicules, c'est des DMV Anaconda. Ils sont aussi utilisés par les MCG en version AT dans les Combat Support Squadron.
  16. Des nouvelles du programme NGSW et la rumeur veut que deux des candidats de départ sont out. Tout d'abord, Textron et leur 6.8CT serait out apparemment à cause de "problèmes avec l'arme et les munitions découverts pendant les tests". D'autre part, General Dynamics est aussi out mais la proposition est maintenue par True Velocity et LoneStar Future Weapons. On est donc dans un duel True Velocity contre SIG. https://www.thefirearmblog.com/blog/2021/11/18/textron-ngsw-program/ Cependant, d'autres rumeurs veulent que le NGSW soit abandonné pour quelque chose de moins puissant, notamment avec des demandes de perforation d'armure réduite à "perforation à 400m" au lieu de 600.
  17. J'aime bien les Néerlandais. Des groupes de ~750 autonomes, subdivisables en unités plus petites si nécessaire. D'après ce que j'ai pu trouver un Marine Combat Group néerlandais c'est HQ RSTA Squadron (87) Forward Observer Troop 4 Fire Support Teams de 6 hommes chaque UAS Section (RQ-11 et RQ-20) Recon Sniper Troop Mortar Troop (mortiers L16 de 81mm) Low Altitude Air Defence Section 3 Raiding Squadrons (3×108) HQ (12) 3 Raiding Troops (3×32) HQ (4) 2 Raiding Sections (14) Combat Support Squadron (114) HQ Anti-Armour Troop 3×Anti-Armour Sections (Spike-MR et DMV Anaconda AAT) Assault Engineer Troop 3×Assault Engineer Sections EOD Armoured All Terrain Vehicle Troop 3×Armoured All Terrain Vehicle Sections (BvS-10 et Bv-206S) Combat Service Support Squadron (171) HQ Workshop Troop Transport Troop Equipment Support Troop Medical Support Troop CIS Troop Je ne suis pas entièrement sûr de la composition des Raiding Troops mais de ce que je peux inférer, on a Raiding Troop HQ CO XO Radio (?) Medic (?) 2 Raiding Sections Section Leader (C7/8NLD) Deputy Section Leader (C7/8NLD) 3×Teams Designated Marskman (HK417) Grenadier (C7/8NLD + AG36/M320) Auto Rifleman/Machine Gunner (LOAWNLD (Colt Canada LSW) (2 teams) ou FN MAG (3e team)) Rifleman (AT gunner (PzF3) ou Assistant Machine Gunner?) Chacune des troupes du Combat Support Squadron a 3 sections pour pouvoir fournir une section de chaque au Raiding Squadrons. Par ailleurs, je me demande si les AT Troops ne fonctionne pas comme les pelotons de patrouille de la 11e Luchtmobiele Brigade ou des équipes montées sur Mercedes sont chargées de fournir l'appui AT mais aussi l'appui feu direct avec la MAG et la M2 montées sur le véhicule. Les Néerlandais semblent avoir clairement conçu leurs MCG comme des unités autosuffisantes pour l'action en littoral. On a par exemple pas d'artillerie mais des observateurs avancés car l'appui feu est supposé fourni par les navires de la Marine (bientôt équipés de 127/L64). Ça rentre aussi parfaitement dans le contrat amphibie de la Marine Néerlandaise qui semble orienté sur les petites îles des Caraïbes (ou autres si il faut) dans des actions d'envergure limitée et très bien dans les moyens restreints des Pays-Bas (tout le monde ne peut pas se payer une brigade amphibie complète). Pour ce qui est des Royal Marines britanniques, ils semblent partis pour abandonner la 3 Commando Brigade pour un autre concept avec les Littoral Response Groups et Littoral Strike Groups. Si j'ai bien compris, un LRG est une force de ~250 Marines centrés sur une compagnie du 40 ou 45 Commando avec des renforts du Génie, de l'Artillerie, des éléments logistique et ISTAR (des 24 Cdo RE, 29 Cdo RA, 30 Cdo, Cdo Log. Regiment). Et lorsque plusieurs LRG se rassemblent, ça fait un LSG. Je suis curieux de connaître l'organisation exacte de ces LRG et LSG à l'avenir mais je suppose que c'est encore un peu tôt. Ils sont toujours en train d'expérimenter.
  18. Liste mise à jour des projets: https://www.consilium.europa.eu/media/53013/20211115-pesco-projects-with-description.pdf @wielingen1991 La Belgique est quand même présente dans 12 projets sur une soixantaine. Certes, on pourrait faire mieux mais ça reste honorable, même si on ne rentre pas dans des projets cette fois-ci.
  19. Le 40mm n'a jamais vraiment disparu de ce segment. Les Suédois sont en 40mm SPAAG (un peloton de 4 par bataillon inter-arme). Sinon, le 57 semble parti pour au moins partiellement supplanter le 30mm chez les Russes mais ce n'est pas exactement le même calibre que le 57mm occidental.
  20. Je crois qu'il veut dire que l'ACV et l'ARV semblent encourager la mobilité des forces alors que le M777 est quelque chose de très statique (probablement transporté sous hélicoptères). Le CAESAR rentrerait mieux car capable de se déplacer par lui-même. Le commentaire sur l'anachronisme vient peut-être de la viabilité d'un obusier tracté à l'heure du shoot-and-scoot. Ceci dit, les Marines semblaient vouloir abandonner les tubes par le passé donc on verra bien.
  21. Il me semble aussi mais d'un autre côté le PDF de JCD ne mentionne pas de dual feed dans leur datasheet. Mais c'est dans la section alimentation donc ça peut juste être un exemple. Peut-être, peut-être pas. Le 30×113mm, chez Nexter, dispose pour l'instant de munitions HEI, SAPHEI et TP tandis que le 25 dispose de HEI, HEI-AB, TP et APFSDS-T. En regardant au delà de ça, le 30×113mm reçoit aussi du HEDP et dernièrement du Airburst. Il manque l'AP mais pour le reste, c'est très complet. Par ailleurs, le 30×113mm semble être de plus en plus proposé pour un usage AA léger ainsi qu'en upgrade en puissance de feu pour un APC. Et si un remplacement futur du VBCI reçoit un 40CT (ce qui aurait du sens), le 25 perd son intérêt logistique (alors que le 30×113mm est déjà présent dans la chaîne (même si il a moins de types dans la dite chaîne)). Je ne parle pas de surcharger le HE mais l'AP, le HE rest le même.
  22. Si on se met à passer de 7.62 à 6 CM lorsqu'on doit passer en "ultra-léger" on va avoir des problèmes. D'abord parce que l'arme aura grosso-modo le même poids et parce qu'on va commencer à créer niche d'équipement sur niche d'équipement. Mais passons. Mon but n'est pas d'enlever tout flexibilité au peloton. Si il faut emporter quelque chose de plus que la LMG ou le DMR standard pour la mission, on introduira quelque chose d'autre. Le truc est qu'ici, la baseline est déjà au delà d'un seul calibre, ce que j'essaie de corriger. La théorie disait que la 5.56×45mm devait tout régler pour l'escouade avec des armes en 7.62 à utiliser par le peloton si il fallait. Cependant, on s'est rendu compte qu'en fait ça ne suffisait pas et les armes qui devait servir de en cas où sont devenu standard pour les escouades. Et du coup, DMR 7.62×51mm dans toutes les escouades (et suivant les pays, MAG/MG5/autres aussi). De façon permanente. Ça c'est une problématique que j'essaie de résoudre en rendant l'utilisation de la MAG et du DMR 7.62×51 superflue dans la plupart des cas en remplaçant la 5.56 par du 6mm ARC avec un pénalité minime (masse constante, légère augmentation de recul). Ce n'est pas pour ça que l'inclusion de systèmes plus lourd est impossible dans un peloton équipée en 6mm. On peut parfaitement envisager une mitrailleuse moyenne dans le calibre supérieur mentionné dans mon post précédent (pour la simplicité appelons le 8mm PlaceHolder) à la disposition du groupe de soutien (ou même au sein du groupe de combat mais ça demanderait probablement le passage d'un soldat (grenadier ou tireur) en assistant mitrailleur) ou un fusil semi-auto dans le même calibre à attribuer à un des 3 tireurs de précision. Je pense d'ailleurs qu'il serait une bonne idée d'augmenter la flexibilité de l'équipement du peloton en introduisant des CGM4 dans le groupe de soutien à la place des AT4 pour permettre une plus grande variété de projectiles (dont HE airburst, anti-structure, smoke, illum, etc.) plus facilement emportable ou des missiles anti-char courte portée pour les théâtre où ce genre de choses pourrait être nécessaire. Le problème est qu'aujourd'hui, la configuration de base n'est plus un ensemble homogène sur lequel vienne se greffer des ajouts temporaires. Il s'agit désormais d'un ensemble hétérogène sur lequel on greffe des ajouts temporaires parce qu'il s'est avéré que certains de ces atouts devaient être ajoutés en permanence quoiqu'il arrive. Tu enfonces des portes ouvertes ici. La débâcle qu'a été l'adoption de la 7.62×51 en est témoin. Je crois que le seul qui ne fasse pas débat est la 12.7×99mm mais il était déjà plus ou moins standard bien avant l'OTAN grâce à la prédominance US sur la logistique alliée de la seconde guerre mondiale.
  23. Je me pose une question depuis un petit temps. Ne serait-il pas possible de créer un projectile de 30mm AP saboté comme il en existe sur les 40 et 50mm Supershot? On pourrait même tenter de faire ce que les Russes font avec leurs nouveaux 57mm qui ont une longueur de douille variable (en gros l'obus HE a une petite douille permettant un obus très long et lent tandis que la douille du AP est significativement allongée pour augmenter la poudre. En image: Obus HE (grenade à ce stade (et le LShO est basé sur l'AGS-57)): Obus APFSDS-T (visible en bas) avec missiles Kornet et Bulat et obus HE sur la gauche: On est pas obligé d'aller aussi loin (on peut se contenter de mettre un projectile AP saboté sur une douille de 113mm de long) mais si on prend une page du bouquin russe, on a plus ou moins 200mm avec lesquels travailler. Quoiqu'il arrive, l'intérêt de ce 30×113mm AP serait de donner une capacité AP légère à des véhicules équipés de canons de 30. Ces mêmes véhicules gardent alors leurs plus importants HE. L'intérêt d'une telle chose serait de rendre le système plus efficace en AA en lui ajoutant les bons optiques et des munitions programmables. Le développement d'un HE en gardant les dimensions de douille est trivial mais plus délicat serait de pousser la longueur de la douille AP. Pas forcément le plus gros problème cependant. Si je ne me trompe pas, la plupart des systèmes 30x113 sont single feed. Ils sont donc incapables de faire usage au choix d'AP ou d'HE, la question ne s'étant jamais posée (c'est des systèmes prévus pour avions et hélico d'attaque utilisant habituellement exclusivement du HE), et il faudrait donc modifier/redévelopper le système. Le 25×137mm n'a pas ce problème mais il y en a un autre. Si on veut mettre en place un système capable tant d'AP que de HE, John Cockerill devra modifier sa tourelle car pour l'instant elle semble être uniquement single feed. Still... Toujours sympa de voir JCD faire des trucs.
  24. La concurrence est israélienne pour le coup (Barak 8). Loin d'être impossible. Généralement, c'est parce que les Aster et autres ne sont pas intégré Mk41 et personne ne veut s'embêter à payer. Les Coréens essaient de transitionner doucement vers leurs trucs mais restent sur un mix pour l'instant sur leurs grosses unités vu que les nouveaux missiles ne sont pas encore prêts. Pour l'instant, ils restent sur SYLVER mais pas forcément juste sur Aster. Des CAMM-ER ne sont pas à exclure.
×
×
  • Create New...