mehari

Members
  • Content Count

    3,817
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Posts posted by mehari


  1. 6 minutes ago, Alexis said:

    Je ne sais pas ce que donnera ce projet, mais quant à la mise en scène, chapeau :smile: !

    Ce truc pourrait être intégré dans un film de SF ...

    Eh. Tout le monde le fait. Saab était dans le même trip avec le Gripen NG

     

    Sinon, on a l'air d'être sur un drone d'observation relativement léger.


  2. 13 minutes ago, Kiriyama said:

    Salut !

    Est-ce que vous savez si la .260 Remington est produite par d'autres fabricants que Remington ? 

    Au départ, la plupart des .260 étaient des wildcats avant que Remington ne la standardise, mais est-ce que d'autres fabricants se sont lancés sur le créneau ?

    Cette munition a l'air intéressante : balistiquement très proches des .308 et .300 avec un recul bien moindre. 

    En jetant un bref coup d'œil, au moins Federal et Hordany en font.

    Cependant, la 6.5 Creedmoor est plus populaire.

    • Like 1

  3. Pour ceux qui s'en souviennent, j'avais mentionné un vague de financements européens attribués à un paquet de projets il y a quelque mois. On a des nouvelles de l'un d'entre eux, le Low Observable Tactical Unmanned System (LOTUS) sous direction grecque, chypriote, espagnole et néerlandaise, à IDEX 2021.

    Quote

    Le nouveau drone tactique européen, spécialement conçu pour la surveillance efficace des frontières et la reconnaissance des menaces et des cibles de grande valeur, sera d'origine hellénique. INTRACOM DEFENSE (IDE) a signé avec la Commission européenne, la convention de subvention pour le financement à hauteur de 9,7 millions d'euros du programme LOTUS - Low Observable Tactical Unmanned System, approuvé en juillet dernier dans le cadre de l'EDIDP (European Defense Industrial Development Program).

    Le système LOTUS - Low Observable Tactical Unmanned System (système tactique sans pilote à faible taux d'observation) utilise un certain nombre de caractéristiques innovantes, telles que

    • Des propriétés de furtivité, le cachant des forces ennemies
    • Capacités opérationnelles autonomes
    • Navigabilité et interopérabilité basées sur les normes de l'OTAN
    • Des communications fiables
    • Adoption à grande échelle de l'intelligence artificielle
    • Cybersécurité et extensibilité pour soutenir des missions supplémentaires
    • Certaines des caractéristiques avancées de la plateforme ne peuvent pas être intégrées dans les conceptions existantes, ce qui confère à LOTUS un avantage concurrentiel important.

    Le programme LOTUS sera basé sur l'expérience et le savoir-faire acquis grâce à la collaboration de l'IDE avec des partenaires clés dans les conceptions précédentes de RPAS, tels que

    • HCUAV, qui a déjà fait l'objet d'essais en vol
    • DELAER, qui devrait effectuer des vols l'année prochaine.
    • La Grèce, en coopération avec les États membres participants, se voit offrir une occasion unique de démontrer la capacité industrielle du pays à développer des technologies de pointe, et aussi de coordonner un large groupe de partenaires européens des secteurs privé et public.

    Le consortium du programme LOTUS est coordonné par l'IDE et comprend des entités industrielles, scientifiques et militaires de Grèce (IDE, Université Aristote de Thessalonique, ALTUS, CFT, Université de Patras et le dépôt de télécommunications et d'électronique de l'armée de l'air hellénique), de Chypre (SignalGenerix, Cyric and Geoimaging), d'Espagne (Embention) et des Pays-Bas (RHEA Group).

    Grâce à sa participation au programme, le ministère grec de la défense (HMoD) sera en mesure de répondre à ses besoins opérationnels respectifs et d'atteindre son autosuffisance dans le cadre d'un plan quinquennal, en contournant l'obstacle des systèmes critiques non contrôlés. De plus, le ministère de la défense aura la possibilité d'acquérir un TRPAS, qui comblera efficacement un manque de capacités confirmé pour la défense du pays.

    LOTUS_next_generation_tactical_UAV_from_

    https://armyrecognition.com/idex_2021_news_official_online_show_daily_media_partner/idex_2021_lotus_next_generation_tactical_uav_from_intracom_defense_for_isr_missions.html

    • Like 1
    • Thanks 1

  4. 3 minutes ago, Snapcoke said:

    En faite leurs problème, c'est de vouloir faire des avions multirole.

     

    Si ils veulent faire un F16 pure chasseur, cela pourrait ne pas être si chère...

    Si ils veulent faire un F35 pure strike, alors il doivent pouvoir simplifié le bestiaux...

     

    Mais a vouloir tout faire...

    Ça me rappelle quelqu'un mais je sais plus qui...

    15 minutes ago, Ciders said:

    Si on doit partir sur un modèle existant, il n'y en a pas des masses :

    • le F-16 : il reste des marges d'évolution ?
    • le F-15 : plus cher donc moins d'exemplaires
    • le Gripen : trop léger sans doute et surtout, pas américain
    • relancer un développement autour du F-5/F-20 ?
    • travailler à partir du T-7 ou éventuellement du F-50 sud-coréen ?

    Tu poses les mauvaises questions. Ils veulent un "clean sheet design", autrement dit, repartir de 0. Du coup, il ne faut pas se demander sur quelle cellule il faut partir mais sur quel concept. On sait qu'ils veulent un appareil de génération 4.5 plus léger/moins cher que le F-15X. Du coup, quel concept de 4.5? Bimoteur moyen façon Rafale? Monomoteur façon F-16? Monomoteur léger façon Gripen?

     


  5. 3 minutes ago, Pakal said:

    Mais n'y avait t'il pas un matériel européen plus ou moins équivalent qu'ils auraient pu regarder ?

    À ma connaissance, seulement l'AMAP-ADS de Rheinmetall mais on est sur un concept différent. D'un autre côté, le Trophy est peut-être la référence occidentale en la matière, utilisée par les Israéliens et maintenant les US sur Abrams. Son achat a du sens.

    Additionnellement,  Néerlandais ont choisi l'Iron Fist du concurrent Elbit sur CV9035.

    En ce qui me concerne, cet achat ne me choque pas vraiment, surtout si c'est pour développer un APS maison pour le MGCS


  6. Deux nouvelles tourelles de chez Cockerill.

    La première est la Cockerill Light Weapon Station cousine de la CPWS. Au programme:

    • 2 slots d'armements pour
      • Principal
        • 25×137mm avec 140 coups (dual-feed)
        • 30×113mm avec 90 coups "minimum"
        • Missiles anti-char
        • Pod roquettes plus M2
      • Secondaire
        • GPMG 7.62 (250 coups)
        • Misiles anti-char
    • Élévation +50°
    • Anneau de tourelle de 600mm
    • Intrusion en cellule minimale mais permettant un rechargement sous armure du canon principal
    • Protection Stanag 2

    Contrairement à la CPWS, il n'est pas possible pour un humain de rentrer dans la tourelle et de mettre sa tête dehors. On est ici face à un concurrent frontal à des systèmes comme l'ARX 25 ou la RIwP de Moog dans sa version plus légère et qui aurait d'ailleurs plus de sens que l'actuelle CPWS sur le démonstrateur Type-X de Milrem.

    https://www.edrmagazine.eu/clws-lightweight-heavy-firepower-from-john-cockerill-defense

    JCD-CLWS_04.jpg

    JCD-CLWS_03.jpg

    Deuxième système proposé, la Cockerill 1030. Il s'agit d'une espèce de mariage entre une CPWS et une 3030 donnant une tourelle téléopérée. Au programme

    • Canon de 30mm ou 40mmSS avec 200 coups (dual feed)
    • Mitrailleuse coaxiale de 7.62
    • Élévation +70°
    • Protection STANAG 2
    • Masse de 1.5t
    • Anneau de tourelle de 1.5m
    • Viseur tireur et commandant

    En option, on peut avoir

    • Pod missile anti-char
    • Élimination du viseur commandant (version à un opérateur)
    • STANAG 4
    • APS
    • Version amphibie allégée avec protection balistique affaiblie et diminution du nombres de coups disponibles

    https://www.edrmagazine.eu/cockerill-1030-lightweight-30x173-mm-firepower-from-john-cockerill-defense

    JCD-Cockerill-1030_01-800x534.jpg

    JCD-Cockerill-1030_02.jpg

     

    • Upvote 1

  7. 37 minutes ago, true_cricket said:

    Pour les déplacements, je n'ai pas la même lecture : les canadiens annoncent 7800t pour les CSC quand les T26 britanniques doivent déplacer 6900t. Déjà 900t d'écart alors qu l'on en est qu'à l’avant projet.

    Les Type 26 seront à 8000+ tonnes à pleine charge.


  8. 1 hour ago, Bruno said:

    En repensant aux programmes britanniques en cours pour le renouvellement de leur flotte (frégates Type-26 et 31 en tête), je viens de me rendre compte d'une chose : en 2030, la Royal Navy sera la seule des "marines qui comptent" à ne pas disposer de radar à antennes plaques conformes :

    - Les types 26 et 31 auront des radars tournants, leurs 2 PA n'ont pas de radar plaques, et on dirait que les petites frégates de Type-32 (qui seront utilisée comme vaisseaux mères pour la lutte anti-mines) n'en auront pas non plus...  

    Alors que rien qu'en Europe les marines espagnoles (avec leurs F-100), allemandes (avec les F-125), italiennes (avec leurs PPA) en ont déjà ; tandis que notre marine française (avec les FDI) en aura dans 3 ans. Mais que je sache aucun navire équipé d'un radar à antennes plaques conformes en vue pour la RN d'ici 2030...  

    Tu en oublies. Néerlandais, Belges (on a des antennes conformes sur nos Karel Doorman), Danois, Norvégiens, les F124 allemandes, etc. À ce stade, ceux qui n'ont pas de telles antennes sont les Britanniques, les Portugais, les Suédois, les Finlandais (mais ils en auront sur Pohjanmaa), les Polonais et les Grecs...

    Bien sûr, dans 3 de ces cas, on peut imputer ça à des navires qui sont en général anciens et dans 2 à des navires qui sont très petit. Après tout, sur un navire de moins de 3000t, est-ce qu'il ne vaut pas mieux mettre un radar tournant SMART-S Mk2 ou NS100?

    Mais sur une frégate de plus de 8000 tonnes? Est-ce qu'on connaît au moins la technologie derrière l'Artisan 3D? Parce que ça ne m'a pas l'air d'être "state of the art" compte tenu du fait qu'ils ont préféré acheter des NS-100 pour leurs Type 31...

     

    Et au passage, toujours pas d'anti-navire confirmé pour Type 26 alors que les Type 31 n'en auront apparemment aucun...


  9. 6 minutes ago, Bruno said:

    Donc en fait aucune des 3 variantes de Type-26 n'aura la même suite radar ??

    Pire, à part le sonar de coque (un Ultra S2150), le 127 et peut-être les canons de 30mm, je ne pense pas qu'un seul équipement soit commun aux 3 classes.

    • Radar
      • UK: Artisan 3D
      • CA: SPY-7
      • AU: CEAFAR2
    • Sonar de coque
      • UK/CA/AU: Ultra S2150
    • VDS
      • UK/AU: CAPTAS 4
      • CA: Ultra TFLAS
    • SAM
      • UK: CAMM en VLS unitaires dédiées
      • AU: ESSM et SM2 en Mk41
      • CA: ESSM et SM2 en Mk41, CAMM en ExLS
    • Missiles anti-surface et de croisière
      • UK: lancés par Mk41, types à confirmer
      • AU: 2 lanceurs quadruples pour anti-navire, type à confirmer
      • CA: 2 lanceurs quadruples pour NSM et Tomahawk en Mk41
    • CIWS
      • UK/AU: Phalanx
      • CA: aucune (techniquement parlant, le CAMM a été sélectionné au cours de la compétition CIWS mais je l'ai rangé en SAM)
    • Artillerie principale
      • UK/AU: 127mm BAE Mk45
      • CA: 127mm non spécifié mais vraisemblablement un BAE Mk45 au vu des derniers visuels.
    • Artillerie secondaire/tertiaire
      • UK: 30mm DS30M Mk2
      • AU: 30mm non spécifié
      • CA: 30mm BAE (probablement le DS30M Mk2 utilisé par les Brits)

     

    • Upvote 2

  10. 18 minutes ago, Bruno said:

    Radar à plaques SPY-7 de Lockheed-Martin pour les variantes australiennes et canadiennes

    Pour autant que je sache, les Australiens ne prennent pas de SPY-7 mais des radars CEAFAR2 australiens. Pour autant que je sache, c'est du tribande X, S et L. Le sonar sur les Hunter devrait aussi être le 2087 des britanniques (autrement dit un CAPTAS-4).

    À mon sens, les Australiens ont de loin la meilleure variante.


  11. 1 minute ago, Born to sail said:

    On a pas trop de nouvelles du LHD Trieste, quelqu'un à des infos ?

    En construction. Ce genre de chose prend du temps. Aux dernières nouvelles, il flotte. Entrée en service prévue en 2022.

    • Thanks 1

  12. 12 minutes ago, gargouille said:

    Merci,  mais quel(s) avantage(s) par rapport au 25 du VBCI ?

    Plus grosse charge explosive, plus compact, recul plus faible. Les seuls réel avantage du 25 sont la portée (obus mieux profilés tirés à plus grande vitesse) mais qui ne fera pas grande différence à cette échelle à mon sens et la pénétration.

    • Upvote 1

  13. 24 minutes ago, g4lly said:

    La question c'est quelle intérêt de faire décoller un petit drone depuis le LG40? Ça ajoute beaucoup de contrainte ... mais pour quel avantage? C'est pas aussi simple de la lancer à la main?

    Un légère économie d'énergie grâce à la trajectoire balistique initiale?

    Surtout que le drone lancé à la main pourrait éviter les contraintes liées au lancement depuis un 40GL.


  14. 17 minutes ago, g4lly said:

    Tu les guides comment tes bombes planante. Parce qu'elle volent lentement ... et loin ... et vont donc avoir besoin d'un gros recalage terminal si le bateau est un peu manœuvrant.

    Idéalement ça se traite comme du C-RAM sinon, avec des canons. C'est sensé être le rôle de nos canons de 76mm. Ailleurs ils ont de l'artillerie dédié ...

    Une GBU-53, c'est guidé radar et IR. Ce serait similaire pour des SmartGliders. Pareil pour des SmartCruiser et Spear 3 mais propulsés.


  15. 24 minutes ago, Bon Plan said:

    A mon avis ce qui coute le plus cher dans le lot c'est le système ASTER (j'ai bien dit système.  Mais rien que le missile seul doit quand même couter une blinde)

    En soit, le reste du système (radars, CMS, VLS) peut être réutilisé par d'autres équipements. Son prix n'a pas forcément d'importance ici.


  16. 32 minutes ago, hadriel said:

    Je me demande ce que serait la bonne solution face à une attaque avec des bombes planantes. Ca peut se tirer à haute altitude depuis au-delà de la portée des Aster 15. Donc soit il faut abattre les porteurs avant à coup d'Aster 30, soit il faut abattre à courte portée plein de petites munitions (éventuellement plus d'un dizaine par porteur) qui ont une signature radar et IR très faible.

    Je pense qu'il y a une réflexion à mener sur l'articulation courte portée vs longue portée et haute performance (agilité par exemple) de l'intercepteur vs basse performance:

    - Les avions ça s'intercepte à longue portée

    - Les missiles fortement supersoniques aussi vu qu'ils doivent voler haut.

    - Les missiles subsoniques en vol rasant nécessairement à courte portée. Et comme en phase terminal ils font des trajectoires en tire-bouchon il faut être agile.

    Les bombes planantes sont des cibles relativement faciles donc en théorie, un CIWS ne devrait pas avoir trop de problème à les éliminer. Ce sont aussi des cibles contre lesquelles un missile tel que l'Aster est gâché. Le problème est que ce sont aussi des cibles qu'il est facile d'utiliser en saturation ce qui fait que même si un CIWS n'a pas de problème à en éliminer un, en éliminer une douzaine ou deux pourrait s'avérer plus problématique (par exemple, l'attaque d'une paire de Rafales portant des SmartGliders) ce qui pourrait pousser à l'utilisation de moyen à plus longue portée pour diminuer le nombre de cibles que la dernière couche de défense doit traiter. Bien sûr, si on a un 76 ou un 57 en plus du CIWS canon, ça aide, surtout que ces systèmes sont capables d'engager plus loin que les plus petits 35 ou 40mm mais supposons que ce ne soit pas toujours le cas (si par exemple, il y a un 127 à la place)...

    Il faut à mon sens considérer un missile meilleur marché que l'Aster, plus compact pour un stockage en nombre plus aisé mais conservant néanmoins une bonne portée. Une telle solution pourrait venir en deux formes. Tout d'abord, on a la solution d'un petit missile anti-aérien servant aussi de CIWS. Dans cette catégorie, on trouve le RAM par exemple. Alternativement, une version mise à jour du Crotale pour être F&F ferait également l'affaire. Autre possibilité, les Israéliens ont mis, sur leurs Sa'ar 6 40 lanceurs C-Dome, version navalisée de l'Iron Dome, pour seconder les 32 missiles Barak 8.

    L'autre solution serait d'utiliser un missile 4-pack comme le CAMM ou le CAMM-ER moins chers que l'Aster et pouvant être déployé en nombre.

    Dernière possibilité, pour l'instant toujours hypothétique, le laser. La question de la portée et de la rapidité avec laquelle un tel système peut traiter les cibles m'est cependant inconnue.

     

    À mon sens, les navires devraient avoir une successions de couches de défense AA leur permettant d'offrir une réponse appropriée à l'ensemble du spectre des menaces: Aster 30 -> CAMM-ER -> RAM -> 76mm -> CIWS -> leurres et brouillage. Malheureusement, la France a choisi de ne mettre que la solution haut de gamme sur c'est navire, et en doses limitées qui plus est.


  17. 16 minutes ago, Vince88370 said:

    Après sa a été une frégate avec une capacité de frappe au sol. Là tout les constructeur était dépendant du bon vouloir de la France ou des américains de fournir des missiles de croisière .

    Pour des missiles de croisière, peut-être mais il y a des alternatives. Selon les objectifs à frapper, mettre un paquet de LRASM ou même simplement de RBS-15 Gungnir pourrait suffire. 16 d'entre eux et ça fait déjà un bon potentiel de nuisance. Alternativement, en demandant aux Israélien, ils pourraient obtenir un ensemble Barak 8 pour AAW et Gabriel V + LORA pour l'anti-navire et la frappe vers la terre. Ça ne permettra peut-être pas de frapper Ankara depuis la Méditerranée orientale mais ça rend néanmoins une bonne partie du territoire turc vulnérable...

    Dernière possibilité, moins probable cependant, les Coréens. Ils ont les missiles de croisières mais leur industrie est au stade du développement en ce qui concerne les LR-SAM donc pas de quoi faire compétition avec l'Aster. Malgré tout, ça reste une possibilité à prendre en compte.


  18. 51 minutes ago, Thibault2845 said:

    Ducoup au final on aura quoi en plus des 32 missiles AA ?

    Difficile à dire tant qu'on a pas plus d'informations. Au dernières nouvelles, le 76, le lanceur RAM, la paire de 40mm sont toujours sur la table. Cependant, je ne serait pas surpris si le quatuor de lance-leurres prévus soit réduit à un duo. Côté senseurs, la suite radar ne devrait pas changer (parce que ce serait vachement difficile). Difficile à dire ce qu'il va advenir du VDS. Cependant, avec une flotte qui se ré-entraîne à l'ASW, je les vois mal l'éliminer.


  19. 3 hours ago, wielingen1991 said:

    Pas con du tout, après tout ce n'est pas un vrai chasseur de mines, c'est un bateau-mère et donc il peut servir à autre chose que la chasse aux mines !? Enfin, n’empêche que les usv sur les frégates ça aurait été le top...

    Entièrement d'accord mais on fait ce qu'on peut avec les cartes qu'on a.

    À mon avis, les MCMV devraient être capables d'embarquer les modules MCM et ASW pour les USV et de les monter en fonction des besoins. Un démineur n'a pas besoin d'être toujours en train de déminer. Il n'en a besoin que sur la zone à déminer. Dans l'intervalle, il peut supporter la frégate. Agir de la sorte ajouterait 2 USV et un UAV à l'équipement de la frégate.


  20. 6 minutes ago, wielingen1991 said:

    @capmat  @mehari  pour compléter mon précédent message, il faut aussi préciser que les néerlandais ont aussi connu des limites avec leur budget pour les nouvelles frégates, alors c'est facile de taper sur les p'tits belges en disant que tout est de leur faute, mais ils ont quand même été forcés de revoir à la baisse le projet sorti en 2019 avec le projet sorti en 2020 (le dernier connu) sous peine de voir le prix final s'envoler, et la plus grosse concession qu'ils ont fait (à mon sens) c'est d'abandonner l'embarquement d'un (ou deux) USV, qui devait en principe encore augmenter les capacités asw de la frégate, puisque la frégate aurait alors pu disposer "à distance" d'un (voir deux) vds supplémentaires, bref on aurait alors eu une frégate avec 4 sonar travaillant en simultané, et avec en plus ponctuellement l'utilisation des sonar trempés de l'helico et des hélidrones pour aller vérifier les éventuels contacts !!!

    Entièrement d'accord. Je crois me souvenir qu'ils étaient assez contents de revoir les dimensions à la baisse. Personnellement, je partage ton opinion (j'aimais beaucoup le premier design) mais tant pis. En essayant de voir les choses du bon côté, on peut se dire que l'embarquement d'USV plus petits est toujours envisageable mais j'ignore ce qu'ils seront capables d'embarquer. Alternativement, on pourrait aussi essayer de faire travailler une frégate et un chasseur de mine de concert. Il n'y a pas de raison que leurs USV ne puissent pas être reconfigurés en ASW...

     

    Mais pour l'instant, c'est du wishful thinking....


  21. Just now, hadriel said:

    Le VLS avec 16 SAM ça implique un bon radar de conduite de tir avec, je suis pas sur qu'on mette ça, ça ferait quasiment un équivalent au FDI niveau armement.

    Pas forcément. Un TRS-4D ou SeaGirafe ferait l'affaire. C'est plus les CIWS canon qui impliquent une bonne conduite de tir.

    Ceci dit, j'ai quand même un doute sur les Aster sur EPC (en tout cas pour la version FS, on verra pour les successeurs des FLF). Un RAM réglerait l'affaire cependant mais c'est encore plus improbable que de voir la Marine française acheter des MICA VL.


  22. 1 minute ago, wielingen1991 said:

    En fait, c'est un peu plus qu'un deal, les marines belge et néerlandaise sont étroitement liées (commandement, formation du personnel entretien des navires,...) et on parle même de plus en plus à terme de fusion ou plutôt d’absorption des belges par les néerlandais ! Et donc, pour les néerlandais, une future frégate belge doit être capable de remplacer au pied levé une frégate néerlandaise; Et même chose avec les nouveaux navires de lutte contre les mines. Alors, si les frégates belges sont sous-équipées (surtout en asw) elles ne pourront pas remplacer correctement les frégates néerlandaises dans leur rôle de navire asw ! Bref, quand on veut jouer dans la coure des grands, il faut s'en donner les moyens...

    En complément, les deux marines sont sous commandement unique, à Den Helder (même si le QG de la Marine est nominalement à Zeebrugge). Les équipages de démineurs des deux pays sont entraînés à Ostende tandis que les équipages de frégates sont entraînés aux Pays-Bas.

    Par bien des égards, la coopération naval belgo-néerlandaise est considéré comme un exemple d'intégration qui pourrait être émulé par d'autres états voire au niveau européen.

    • Upvote 1