Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,260
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. Ils veut parler des défaillances à répétition de nos centrales et le fait que, au final, un stock de bombe est moins dangereux qu'une centrale en activité.
  2. Très bonne question... La Belgique est... Elle est ce qu'elle est et les opinions du Nord au Sud du pays peuvent varier énormément, même au sein d'une même famille politique (il arrive par exemple qu'on ait une coalition avec les socialistes francophones par exemple mais pas les soc. néerlandophones). Cependant, si la classe politiques est une chose, presque unanimement, c'est europhile (ou au minimum neutre sur ce point de vue). Et de fait, la Belgique est probablement un des pays les plus Europhiles d'Europe mais comme dit plus haut, tout n'est pas forcément égal de chaque coté de la frontière linguistique. Coté francophone, il n'y a probablement jamais eu de parti eurosceptique majeur. Le Front National belge a bien évidemment des opinions eurosceptiques mais il n'a jamais vraiment décollé. De nos jour, le très récent Parti Populaire est affilié ADDE mais il ne s'agit pas d'un parti réellement important (1 siège fédéral et rien d'autre). Le parti La Droite pourrait probablement rentrer dans la même catégorie mais il est encore moins populaire que le PP. Coté néerlandophone, il existe un parti eurosceptique d'importance: le flamingant Vlaams Belang (i.e. "Intérêt Flamand"). Celui-ci a eu une importance par le passé mais a été progressivement mis sur la touche par la NVA qui a défaut d'être eurosceptique n'est pas vraiment favorable à l'UE (ils la veulent mais ils veulent qu'elle ait le moins d'influence possible. Affiliés ECR avec le PiS et les conservateurs britanniques). Enfin, le PTB-PVDA (communistes (même si ils ont du mal a l'accepter en publique, préférant dire qu'il sont la gauche que le PS a abandonné)) n'est pas favorable à l'UE à l'instar d'autres partis d'extrême gauche comme Podemos. Ils sont principalement là pour occuper l'espace médiatique en tapant sur tout ce qui bouge (et ça inclue l'UE) mais leur opinion réelle sur l'UE n'est pas très clair (comme c'est le cas sur beaucoup d'autre choses). Il est donc difficile de les classer comme Eurosceptiques. Cependant, leur montée en puissance est plus qu'inquiétante.
  3. Je suis d'accord sur ce dernier point. Encore qu'on pourrait apprendre des dérives des États-Unis. Mais quels sont ceux parmi les politiques européens qui sont prêt à proposer quelque chose comme ça, ou au moins un pas vers un renforcement des capacités de l'Union? Pire, quels sont les chefs d'États qui sont prêt à accepter qu'on en parle? Encore pire, quels sont les parlements qui vont accepter une telle mesure?
  4. Voyons voir... Une union économique et politique garantissant l'existence de la Belgique sur le plan international et assurant sa prospérité et pas mal de droit pour ses citoyens. Ou une union purement militaire largement dominée par les encombrants USA et Turquie... Le choix est dur... Mais je suis plus enclin à dire EU. Ceci dit, c'est un avis personnel et il y en a en Belgique qui ne voit pas l'Union d'un si bon œil. Cependant, pas dans les proportions que ça peut atteindre chez certains de nos voisins...
  5. Il voulait savoir ce que l'Union a fait d'utile. Je le lui ait dit et ça passe par le concret. Tu peux dire ce que tu veux sur "le sacré de la nation ... de dieu ... de la république", il ne sont pas utiles à proprement parler. La République en tant que concept n'est pas utile. L'application de ce concept dans une démocratie permet à une société de former une structure lui permettant de fonctionner. Au final, les Européens peuvent parler autant qu'ils veulent à propos de valeurs européennes (majoritairement inspirée des lumières), de la garantie de la démocratie au sein des États membres, de la protection de la liberté de la presse, etc. Ce ne sont pas des choses concrètes. Autrement dit, ce n'est pas ce que beaucoup veulent voir et sentir lorsqu'ils demandent à quoi leur sert l'UE. Cependant, dis leur que l'hôpital récemment rénové à 2km de chez eux et où ils ont été traité pour cette fracture, l'a été grâce à des fonds européens, et ils commenceront à comprendre. Dis leur que l'activité portuaire s'est redressé grâce à l'UE et ils commenceront à comprendre. Dis leur que si l'aéroport a reçu une plus que nécessaire rénovation, il l'a reçu grâce aux financements de l'UE et ils commenceront à comprendre. Dis leur que les transports publics qu'il emprunte tout les jours ont été massivement financés par l'UE et ils commenceront à comprendre. Dis leur que si ils n'ont plus à chercher trois heures un chargeur de leur marque si ils avaient oublié le leur, c'est grâce à l'UE et ils commenceront à comprendre. Dis leur que si ils pourront bientôt relier Berlin à Rome avec une ligne à grande vitesse, c'est grâce à l'UE et ils commenceront à comprendre. Dis au habitants des pays baltes que si ils peuvent désormais prendre l'autoroute pour aller de Riga à Varsovie sans encombre, c'est grâce à l'UE et ils commenceront à comprendre. Pourquoi crois-tu que parmi les nombreuses villes Britanniques, Liverpool soit une de celles qui ont massivement voté pour le Remain? C'est parce que la ville doit son redressement économique aux programmes de l'UE et que quelqu'un s'est donné la peine de le leur dire. Soyons réaliste une seconde. L'Union Européenne ne sera pas capable de motiver le gens par nationalisme, religion ou même juste patriotisme (encore que certains ont une identité qu'ils sentent plus que juste "Belges" ou "Français" et sont prêts à défendre cette identité multiple) avant des siècles. Cependant, ne me fais pas croire que la France seule pourrait accomplir ce que l'UE a fait depuis son existence. Depuis la fin du colonialisme, les puissances majeures européennes n'existent plus, d'abord remplacées par les monstres nommés US et URSS puis RPC et maintenant concurrencées sur le second plan par des pays nommés Brésil ou Inde. Aucun des pays européens ne peut envisager seul avoir l'avantage dans des négociations avec ces pays, quel que soit le nombre de bombes nucléaires qu'il possède. Si les pays de l'UE veulent exister, ils doivent s'unir. C'est ça l'origine de l'UE. Une tentative faite par des pays d'Europe d'arrêter de se déchirer pour essayer d'exister entre les nouveaux colosses d'un nouveau monde. Une brutale réalisation du fait que la Seconde Guerre Mondiale avait terminé ce que la Première avait commencé: les pays d'Europe n'étaient plus les premières puissances militaires ou politiques. Et leurs territoires dévastés n'étaient plus la résidence de puissances économiques de premier plan. L'Union Européenne est née sur cette simple constatation: unissez-vous ou soyez les pantins d'un maître distant1. Et si vous ne pouvez pas le faire sur le plan militaire parce que vous ne vous faites pas assez confiance, faites le au moins sur le plan économique. L'autre raison qui a mené à la création de l'UE, comme @Pierre_F l'a mentionné, c'est la pensée que les intérêts croisés et l'interdépendance économique ainsi que l'intégration tant politique qu'économique afin que tout le monde soit sûr que si une quelconque guerre éclatait, tout le monde y perdrait. Tout le monde savait que les alliances n'avaient pas prévenu les guerres. La Serbie était alliée à la Russie. Et l'Autriche-Hongrie l'a quand même envahie. La Pologne était alliée à la France et la Grande-Bretagne. Et elle a quand même été envahie. Cependant, on attaque pas la main qui nous nourrit. Si tout le monde est inter-dépendant, les chances que quelqu'un attaque quelqu'un d'autre s'en trouveront affaiblies. Au final, la crainte de l'URSS et le poids des US ont probablement été plus déterminants dans le maintien de la paix, cependant ça reste une des intentions d'origine. L'UE ne pourra pas avoir son grand sentiment patriotique2 avant des décennies sinon de siècles. Mais tu mentionnes le "Make America Great Again". Il s'agit d'un slogan purement nationaliste. Cependant, il n'y a rien de plus fabriqué que le nationalisme ou même le patriotisme américain. Après tout, les USA ne sont pas nés sur la base du fait qu'il fallait qu'une nation prenne son indépendance. Ils sont surtout nés pour des histoires de taxes et de représentation au Parlement. Le sentiment national n'est venu que bien après et n'est même pas forcément présent partout... 1 Et c'est ce qui s'est passé avec l'OTAN 2 Je met patrie parce que l'Europe ne pourra jamais espérer être une nation... Et faute de mieux...
  6. Je suis europhile mais je ne suis pas aveugle au point de penser que le seul problème de l'UE est (était?) l'UK. C'est en effet une partie du problème mais plutôt un frein qui empêche les réformes ou alors l'arbre qui cache la forêt. Je ne peux pas lister tout les problèmes de l'UE (et ils sont nombreux et présents à la plupart des niveaux) mais certains sont plus évident que d'autres. Tout d'abord, le déséquilibre des pouvoirs entre le Conseil et le Parlement devrait être réglé (le Parlement ne vote pour l'instant pas sur tout). La BCE devrait pouvoir agir d'elle-même pour permettre d'avoir une vraie politique au niveau de l'euro. Etc. En revanche, maintenant que les Britanniques sont dehors, les choses risquent en effet d'être plus facile, vu qu'il ne bloqueront pas toutes les tentatives de réformes (de l'euro par exemple). Le fait qu'on lui mette tout les maux de la Terre sur le compte vient du fait qu'il s'agit d'une cible facile. En gros, il est facile de blâmer l'UE ("Je n'arrive pas à améliorer le pouvoir d'achat mais c'est pas ma faute, c'est l'UE qui m'empêche de le faire") mais le problème c'est que l'UE ne réplique jamais parce que si jamais elle osait le faire, tout ceux qui ont des opinions un petit peu eurosceptique, lui tomberaient dessus en lui disant qu'elle sort de son rôle, qu'elle pense qu'elle peut dicter leur conduite aux pays d'Europe, qu'elle n'a aucune légitimité pour et qu'elle n'existe que pour aider la coalition Reptiliano-Illuminati à prendre le contrôle de l'Univers. Du coup, pour éviter ce genre de problème, elle se tait. Et vu qu'elle se tait, les gens en profite pour taper plus dessus. Ainsi, l'UE n'a que très peu fait pour supporter le Remain lors du referendum, n'essayant même pas de corriger les affirmations du Leave (350M GBP par semaine, etc.), ce qui n'a pas du aider. De fait, beaucoup de gens ne savent pas à quoi leur sert l'Europe. Cependant, l'Europe leur sert à (quelques uns au hasard): Avoir une liberté totale de mouvement dans les 27 membres (et de pouvoir travailler dans ces 27) Avoir une assistance des ambassades dans tout les pays ou l'UE est représentée Bénéficier d'une protection du consommateur beaucoup plus poussé qu'ailleurs (2 ans de garantie sur les appareils électroniques, ça vient de l'UE)1 Ne pas avoir à changer son argent dès qu'on fait 200km (très pratique pour un pays comme la Belgique) La prise Micro-USB Type-B pour les chargeurs mobiles Programme Erasmus pour les étudiants Financer et soutenir le développement d'infrastructure de transport au niveau européen (TEN-T) Programme Galileo Etc. Mais comme avant, si l'UE montrait activement qu'elle est utile et ce qu'elle fait, on lui dirait qu'elle sort de son rôle, etc. De fait, sur ce coup là... Cependant, c'est pas le même qui a bloqué la naissance de la Communauté Européenne de la Défense? Et qui a fait sortir la France de l'OTAN? Quand on était 6, ça allait parce que tout le monde pensait encore que l'Union était indispensable (et les fondateurs étaient fédéralistes). Je peux te garantir que ce n'est pas parce qu'on est peu nombreux qu'il est plus facile de parvenir un accord... *tousse* Belgique *tousse* gouvernement fédéral *tousse* crise politique *tousse* Maintenant, c'est vrai que plus le nombre de participants augmente, plus la susceptibilité d'avoir une opinion divergente augmente. 1 Même si pas aussi poussée que certaines associations de défense du consommateur le voudraient mais ils ne sont jamais content ^^
  7. Pas forcément: les Brits ont proposé la T26 à l'Australie mais sans les ExLS. Certes, les Australiens sont libre de mettre des CAMM dans les Mk41 mais il est plus probable qu'ils prennent des ESSM comme sur les Hobart.
  8. Ils sont nombreux à dire qu'elle est nécessaire (dans les observateurs surtout). Cependant, dans les politiques, peu nombreux sont ceux qui veulent s'y risquer or, si on veut éviter la montée des populisme et des sentiments anti-européens qui en découlent (ou inversement), il va falloir faire quelque chose avec l'Union Européenne. Et quoiqu'en disent les eurosceptiques, la démonter n'est certainement pas la solution. Pour les réactions au speech de May: Il semblerait que tout le monde est concentré sur l'élection du président du Parlement parce que, mis à part la réaction de Corbyn, aucune réaction n'a été jugée suffisamment importante pour être mentionnée.
  9. Dans le parlementaires, on aura pas grand chose avant demain vu que c'était l'élection du successeur de Martin Schulz. J'ai regardé, ils passent au 4e (et dernier) tour. On garde les 2 ayant reçu le plus de voix au cours du 3e tour (Pitella et Tajani). Scéance suspendue jusqu'à 20h. Vote à 21h. Pour le reste, je n'ai pas entendu beaucoup de réaction non plus de la part de dirigeants européens. J'en saurai plus une fois que j'aurai vu le JT. Pour ce que j'ai déjà entendu, c'est surtout des "Merci d'enfin nous dire ce que vous comptez faire. 6 mois après, il était temps".
  10. Diminuer l'écart des pouvoirs entre le Conseil de l'Union Européenne et le Parlement pour permettre au Parlement d'avoir un avis contraignant sur toute les mesures (et la possibilité de les amender) serait un début. Il faut aussi que l'UE améliore sa transparence, communique plus efficacement sur ce qu'elle fait (et ne se prive pas de répliquer lorsque quelqu'un tente de l'utiliser en bouc émissaire) et, surtout, fasse son possible pour se débarrasser de l'image de corruption qui flotte autour d'elle (principalement la Commission), qu'elle soit justifiée ou non. Sinon, un système d'examen par la Commission de pétitions envoyé par les citoyen de l'UE à partir d'un certain seuil serait vu par beaucoup comme un pas dans la bonne direction (et ne devrait pas demander une révision des traités ^^). Quelqu'un a d'autres idées?
  11. Je suis d'accord. La disparition des financements britanniques à l'UE va être compensée par la disparition des programmes d'aides de l'UE à la Grande-Bretagne. Ainsi, toutes le bourses accordées aux étudiants britanniques vont disparaître. Les fonds de recherche également. Même chose pour les aides européennes au développement, les soutiens à l'agriculture (le Pays de Galle survit quasiment grâce à ces deux dernières). Au total, ça fait énormément de chose que la Grande-Bretagne va devoir payer d'elle-même.
  12. C'est moi ou ils ont dit qu'il y aurait des SM-2 sur les F-110? Parce qu'avec seulement 16 VLS, ce serait pas un chargement un peu léger? Si on les suit, la F-110 est censé avoir un rôle AAW limité mais il lui donne du SM-2. Il n'y a pas contradiction?
  13. En Europe, ça ne fait aucun doute. Cependant, la position des gouvernements belges successifs a toujours été ceci: http://i.imgur.com/Pvlq8u9.png Par le passé, il y a bien eu des manifestations de pacifistes ou d'anti-nucléaires devant la base de Kleine Brogel mais la dernière remonte à 2010. Du côté du politique, on évite d'en parler à part pour Écolo (coté francophone en tout cas. Ça doit être la même chose côté néerlandophone). Cela vient du fait que les différents gouvernements en place depuis des années ont toujours été soit socialistes, soit chrétiens-démocrates, soit libéraux (tout le temps une combinaison de ceux-là) et les familles politiques ayant le rôle principal ont toujours toléré la présence de ces bombes. Autrement dit, il serait mal vu qu'un de ces partis retourne sa veste et annonce qu'il est contre la présence de ces bombes dont ils ont toujours refusé de confirmer l'existence. Même Écolo est en mauvaise posture sur ce point puisqu'ils ont effectivement participé (une fois) à un gouvernement en tant que faiseurs de rois (en apportant le siège manquant à la coalition socialistes-libéraux), mais en tant que parti traditionnellement d'opposition, ils sont les mieux placés pour en parler. En résumé, tout les partis sont liés par leurs déclarations antérieures et la majorité de la société civile s'en fout un peu, sauf pour Écolo et les pacifistes.
  14. On notera aussi que la Livre supporte plutôt bien l'annonce (elle est même en hausse par rapport à l'EUR) et compte tenu de la sortie annoncée du Marché Unique qui leur ferait perdre leur passeport financier. Si on en croit La Libre Belgique, cette montée de la Livre Sterling est due à l'annonce par May du fait que l'accord final serait voté par le Parlement. Autrement dit, ils savent qu'ils auront la possibilité de faire du lobbying auprès des MP britanniques pour rejeter un accord ne mentionnant pas leur passeport. Si, en plus, on tient compte du fait que la justice britannique doit bientôt statuer sur le rôle du Parlement britannique après un premier avis favorable au contrôle parlementaire, ils doivent être en train de penser à faire pression sur le Parlement pour influer sur les négociations. D'un autre côté, je suppose que c'est du à la fin de l'incertitude (nous savons tous à quel point les marchés détestent l'incertitude): les milieux financiers britanniques savent désormais à quoi s'attendre...
  15. Discours de Theresa May en Live sur Euronews pour l'instant: http://fr.euronews.com/live
  16. Ils avaient demandé la même chose à l'UE. Qu'ils demandent la levée des sanctions, soit. Qu'ils demandent le remboursement des pertes engrangées par ces sanctions, c'est osé mais passons. Après tout, si le jeu en vaut la chandelle, pourquoi pas? Mais qu'ils demandent le remboursement des pertes qu'ils se sont auto-infligés... Ce que je note surtout dans les dernières déclarations de Trump, c'est qu'il semble prêt à appliquer le traitement chinois aux voitures allemandes (et on sait à quel point les Allemands aiment leurs bagnoles1) pour le simple fait que Chevrolet n'est pas présent en Europe (alors que GM a retiré Chevrolet d'Europe au profit de son autre marque: Opel). Est-ce qu'il pense vraiment ce qu'il dit? 1http://i.imgur.com/QOjfDrR.png
  17. Le consensus général semble être que le CAMM-ER fera l'objet, comme son parent, d'une version terre et d'une version mer (la version air me semble improbable par contre). Ainsi navyrecognition annonce que le CAMM-ER rentrera dans les SYLVER A50 des PPA1. De même, il semble être annoncé sur le Trieste. Je sais mais ça ne devrait pas poser de problème. Voilà ce que @Gaspardm avait noté dans le fil FTI. Personnellement, je pense que son raisonnement tient la route. Je sais que tu as formulé l'opinion contraire plusieurs fois par le passé et, si tu as une source qui confirme tes dires, je serais heureux de la voir. Cependant, en attendant, je vais suivre le consensus général qui dit que le CAMM-ER rentre par groupe de 4 dans un SYLVER. 1http://www.navyrecognition.com/index.php/news/defence-news/2016/september-2016-navy-naval-forces-defense-industry-technology-maritime-security-global-news/4364-dcns-to-supply-the-sylver-a50-vertical-launch-systems-vls-for-italian-navys-ppa-patrol-vessels.html
  18. Ça doit être pour ça qu'ils développent le CAMM-ER. Avec des CAMM-ER, ils peuvent remplacer les Aster-15 et avoir une configuration du style 16 CAMM-ER, 6 Aster 30, 6 Aster 30 Block 1 NT ou un 16-8-4.
  19. Ça montre surtout la faiblesse de leur situation. Pour limiter les dommages à son économie, l'UK a besoin de rester dans le marché unique car la sortie pourrait avoir de lourdes conséquences et le secteur financier (qu'on sait tous très important Outre-Manche) et les marchés ne pardonneraient probablement pas une sortie de ce Marché, sans compter les multiples entreprises qui ont prévenu que la sortie de ce Marché rendrait leur établissement ou maintien au UK moins intéressant qu'un établissement en Europe continentale (de l'Est ou de l'Ouest). Par conséquent, elle doit faire son possible pour maintenir le passeport européen de ses banques et la liberté de circulation de ses produits. Une taxation des produits britanniques à leur entrée dans l'UE pourrait les rendre bien moins attractifs aux yeux des citoyens européens. De l'autre côté, elle doit satisfaire son électorat qui voulait sortir de l'UE pour récupérer "350M £ par semaine pour le NHS1", sa souveraineté pour ne plus avoir à dépendre de réglementations votées à Bruxelles et stopper le flux d'immigrants, venant autant de l'extérieur de l'UE2 et de l'intérieur de celle-ci. Cependant, les Européens ont d'ors et déjà annoncé que les 4 libertés de circulations étaient indissociables de l'accès au Marché Unique. Par conséquent, ça signifie que les travailleurs de toute l'Union seraient libre de se déplacer et d'aller travailler au UK sans aucune restriction3. Autrement dit, pas de contrôle de l'immigration de l'UE. De même, si le Royaume-Uni reste dans le Marché Unique, il doit continuer à payer des frais à l'Union et ceux-ci ne sont pas nécessairement inférieurs à ce que l'UK payait avant4. Enfin, le retour de la souveraineté serait tout à fait relatif. Certes, l'UK ne serait plus obligé de suivre une politique étrangère ou de défense commune (ce qu'elle ne faisait pas de toute façon avant) et sera libre de faire ce qu'il veux dans plusieurs domaines mais Londres sera obligée de faire appliquer toutes les réglementations européennes relative au Marché Unique. La différence avec ce qui se faisait avant? C'est simple: maintenant, ils ne pourront plus les voter car ils n'auront plus de représentants au Conseil et au Parlement. Autrement dit, le moyen le plus simple pour satisfaire les promesses électorales et donc ce pour quoi les électeurs ont voté (immigration principalement). Le Royaume-Uni doit quitter l'UE et le Marché Unique. Autrement dit, avec la position officielle de l'Union Européenne qui est en gros "On veut bien vous proposer le deal norvégien avec quelques modifications mineures si vous les êtes prêt à offrir quelque chose de vraiment intéressant. Sinon c'est rien.", le gouvernement May a le choix entre satisfaire la City (et limiter les dégâts) et satisfaire les électeurs (et risquer beaucoup). Du coup, ils essaient désespérément de trouver une solution médiane mais se heurte au refus de l'Union qui dit "Pas de Marché Unique sans le respect plein et entier des 4 libertés". Dernier recours, menacer de baisser tellement les taxes sur les sociétés que les pénalités à l'entrée dans l'Union n'auront au final aucune influence. C'est ce changement de modèle dont ils parlent, @Alexis. En gros, ils sont prêts à risquer une guerre commerciale pour obtenir ce qu'ils veulent. Cependant, à ce petit jeu, l'Union pourrait aussi décider de, vu que l'UK menace de dumping fiscal, il faut contre-balancer ce dumping en taxant plus ce qui vient du Royaume-Uni... A mon avis, cette position montre surtout à quel point ils sont désespérés. Certes, l'UK garderait son accès commercial à l'UE mais les règles de l'OMC sont infiniment moins favorables que celles de l'UE... Et le temps qu'ils réalisent ça et qu'un avantage se paye, la chute risque d'être dure. Comme je l'ai dit plus haut, ils sont dans une position impossible. Et d'ailleurs, les marchés n'ont pas l'air d'être rassurés par les déclarations d'Hammond et ont fait leur troisième baisse soudaine depuis le 8 janvier. Comme je l'ai dit, la chute risque d'être dure... 1 Ils ne paient pas la moitié de ce montant à l'UE. Pourtant le NHS a désespérément besoin d'argent. 2 Qu'ils n'acceptent de toute façon pas... 3 Il n'y a pas si longtemps (juste après le Brexit), une étude avait demandé aux Brits si ils pensaient que se déplacer et pouvoir aller travailler dans n'importe où dans l'UE sans restrictions était normal. Une majorité (ou presque) avait répondu "oui". Quand on leur a demandé si il était normal qu'un citoyen de l'UE ait se même droit au Royaume-Uni, ils étaient cependant beaucoup mois nombreux à répondre oui... 4 C'est selon le Guardian. Voici l'article: https://www.theguardian.com/politics/2016/dec/01/can-the-uk-adopt-the-norway-model-as-its-brexit-solution
  20. Dépendant du chargement, certaines frégates russes (Admiral Gorshkov) peuvent embarquer 16 P-800. Dans le même style, les MEKO algériennes embarquent 16 RBS-15. D'un autre coté, dit toi que quelqu'un a été suffisamment déterminé pour tirer 4 et peut-être 6 missiles depuis des batteries côtières sur un DDG-51. Considérant le chargement potentiel de ces navires, c'est assez vain et suicidaires (parce que si le DDG-51 n'est pas chargé à bloc de SAM, c'est qu'il a un paquet de Tomahawk prêt pour la riposte). Le but n'était probablement pas de détruire le DDG mais de l'inquiéter. Cependant, si quelqu'un d'assez déterminé pour tirer 4 ou 6 missiles vers un DDG-51 juste pour l'inquiéter se mettait en tête de détruire une FREMM, ça ne m'étonnerais pas qu'il se lâche sur le nombre de missiles.
  21. En théorie oui. Mais, si je suis le cas de figure repris ci-dessus, il semblerait que le Mason ait lancé un SM-2 par missile (soit 2) et un ESSM. Je suppose que le raisonnement était que les SM-2 ont une bonne chance d'intercepter au moins un missile et que l'ESSM peut-être redirigé sur celui qui rate. Ce raisonnement ne marche que si les deux missiles viennent de la même direction.
  22. Regardons un peu... Je pense qu'il voulaient dire le seul à tremplin à pouvoir embarquer des chasseurs lourds... Parce que sinon... Le F-14 a la même masse max au décollage de us que le Su-33 et le Super Hornet a une masse max au décollage de 3000 tonnes de moins mais une capacité d'emport d'une tonne et demi de plus. De même, je suppose qu'ici, Sputnik a voulu dire "parmi ceux actuellement en service"... Ou alors, il fallait supprimer "pouvoir". A partir de quand est-ce qu'on dit qu'un chasseur est "lourd"? Il a probablement plus pris de la place qu'autre chose. En même temps, l'espace aérien et maritime est assez encombré dans le coin... Entre les groupes français, russes et américains, plus les forces de la Coalitions... Ceci dit, ce serait drôle de voir la réaction russe si les groupes aéronavals américains venaient croiser simultanément en Mer Noire, de Norvège, de Barents et de Bering, au large des Kouriles et du Kamtchatka, un ou deux LCS (une fois qu'ils auront été équipés en AShM) voire un DDG-51 en Baltique et les Charles de Gaulle et Reine Elizabeth quelque part au milieu. D'ailleurs, depuis quand est-ce que les Nimitz piétinent en Méditerranée Orientale? Les US ont eu des problèmes dans leurs frappes depuis leurs GAN? Ils essaient de se dédouaner et de dire que ce genre d'incidents est inhérents à la condition de porte-avion mais il s'agit quand même d'atterrissages ratés.. Si j'en crois Defence-Blog, le Su-33 s'est crashé après avoir manqué les brins pour la deuxième fois consécutive par temps calme et le MiG s'est aussi crashé à l'atterrissage, pendant la phase d'approche. J'ai aussi retenu: Le simple fait que le navire était correctement approvisionné semble être digne d'intérêt et est marqué en grand. C'est exceptionnel dans la Marine Russe? Les missiles Tor n'auraient apparement qu'un diamètre de 3cm et ne seraient pas guidés... Félicitations, ces trucs sont moins gros qu'une Hydra 70. Il y a quelques exagérations ou formulations incorrectes en ce qui concerne l'armement. Le navire embarque bien 12 P500. C'est inhabituel pour un PA mais ça viendrait du fait que les Russes ne verraient pas leur aviation comme un moyen de projeter de la force mais simplement de protéger leurs navires. Dans ce sens, c'est le PA qui projette, grâce à ces missiles. Ainsi, celui qui a longtemps été le seul chasseur aéronaval russe, le Su-33, ne possède que de R-27/AA-10, des R-73/AA-11, des bombes et des roquettes et n'a jamais reçu les nombreux missiles anti-navire russe comme le Kh-35/AS-20, Kh-31/AS-17 ou Kh-59(M)/AS-13(18). Le plus récent MiG-29K est cependant capable de tirer les Kh-31 et -35. Cependant, l' A.K. n'embarque pas "24*8 Kinjal, 192 9M330-2, 8 Kortik et 256 9M311-1". Le Kinjal n'est pas un missile mais un système, lançant le 9M-330. Il s'agit en fait du système Tor navalisé. Le Kortik est le nom de la composante missile du CIWS Kashtan qui combine 8 missiles avec 2 canons rotatifs à 6 tubes de 30mm (celui de l'AK-630) et 24 missiles de réserve (en plus des 8 installés). Les missiles sont ceux du SPAAG Tunguska, les 9M311-1. Ces deux systèmes se marchent un peu sur les pieds cependant. En effet, le 9M330 a une portée de 12 km et le 9M311 a une portée de 8-10 km avec en plus le même mode de guidage, à peu près la même vitesse (50 m·s⁻¹ de différence) avec au final juste une grosse différence dans la masse (le 9M330 pèse le triple du 9M311) et le plafond (6000 contre 3500). En gros, ils sont quelque peu redondant... Ça dénote peut-être un manque de confiance dans un de ces systèmes ou une répartition des tâches: les avions pour les 9M330 et les missiles pour les 9M311. Pour le reste, 6 CIWS AK-630 (le Phalanx ou Goalkeeper russe) et 8 Kashtan peut paraître beaucoup (voire énorme) du point de vue des standards occidentaux (ou le nombre de CIWS oscille entre zéro1 (France) et cinq (classe Ford US)) mais les Russes aiment beaucoup leurs CIWS et en ont généralement un grand nombre sur leurs navires2. Et les mortiers ASW sont aussi très fréquents sur les navires russes. 1 Deux si on compte les lanceurs Sadral comme des CIWS. Par contre, le Charles de Gaulle emporte aussi 32 Aster 15 pour sa protection. 2 Là où une Udaloy I emporte 4 AK-630 (et une Udaloy II 2 Kashtan), les US se contentent de mettre un Phalanx sur une partie seulement de leurs Arleigh Burke (depuis 2000).
  23. C'est ce qu'on faisait avec nos F-16 donc... Mais de fait, tu as raison.
  24. Oui mais si tu as deux attaquants, il te faudra deux missiles.
×
×
  • Create New...