Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Content Count

    3,901
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. L'Eryx n'est pas à seulement à 600m? L'AT4 ER correspond. Dans tout les cas, je blâme les conflits asymétriques des deux dernières décennies. À ce titre, je maintiens qu'une double dotation CGM4 et Spike-SR aurait été préférable.
  2. Aux US, l'Armée Américaine teste le Spike-SR. https://armyrecognition.com/defense_news_january_2021_global_security_army_industry/rafael_spike_sr_missile_evaluated_by_us_army.html Pour rappel, le Spike-SR est le plus petit membre de la famille Spike. Il s'agit d'un missile F&F guidé IR d'une portée de 2km et ne pesant que 10kg (tout compris). À mon sens, ça aurait aussi été un meilleur remplaçant des Eryx que des AT4...
  3. Je n'ai pas dit que ça n'existait pas. Je dis juste ce qu'il faut, au niveau le plus basique, pour faire ce genre de tirs synchronisés: des horloges synchronisées, la position de chaque pièce et de chaque cible, un calculateur pour faire les calculs requis et un moyen de communiquer l'heure à laquelle chaque pièce doit tirer.
  4. Ou à un seul endroit frappant plusieurs cibles. Le réseau n'est pas en lui-même requis. Il faut une bonne horloge, de quoi faire les calculs et transmettre les heurse de tirs à chaque pièce. Le réseau permet de faire le dernier.
  5. Le problème est que les capacités du 57 rendent les MANPADS presque inutile étant donné que leur portée sont similaires. Pour rendre des missiles pertinents, il faut quelque chose de dramatiquement supérieur. Or ces missiles seront automatiquement plus gros (j'avais mentionné le Crotale par exemple) qui prennent donc de la place ce qui a un coût car ça pourrait empiéter sur le stockage de munitions. Par ailleurs, les missiles deviennent le principal effecteur du véhicule, prenant donc le pas sur le canon qui devient secondaire dans la lutte anti-aérien, servant avant tout à éliminer les cibles
  6. De la raison? Du bon sens? Du sang froid? Sur Internet!?
  7. Question pertinente mais je ne sais pas vraiment comment l'approcher. À mon sens, le 57CT est approprié pour une plateforme que je qualifierai de "médiane". Pas le plus lourd que tu puisses trouver, sur lequel on verrait quelque chose basé sur une solution tout-en-un canon plus missile où le 40CT serait plus approprié (Tunguska par exemple). À l'inverse, pas le plus léger que tu puisses trouver car le canon ne tiendra juste pas. À titre de comparaison, le 2S38, qui serait le plus proche que tu puisses trouver d'un SPAAG 57CT, est sur une plateforme BMP-3 de 18-19t. Je pense que
  8. j'avais dit que je ferais ça dans la semaine mais comme on dit académiquement... Oups. Je tague les personnes impliquées dans la discussion à l'époque: @g4lly @Shorr kan @Salverius @LBP @SLT @hadriel Pour rappel, Shorr Kan avait suggéré la création d'un autocanon CT d'un calibre supérieur (60mm) pour la défense anti-aérienne. En ce qui me concerne, je pense que prendre un calibre de 57mm est plus sage, celui-ci permettant de se reposer sur l'éventail de munitions de 57 existante ainsi que sur les munitions guidées pour l'instant étudiées. Commençons par établir les rôles que ce
  9. Ou alternativement, impact simultané sur plusieurs cibles.
  10. Tu noteras que l'ASROC est justement quelque chose de présent sur les Vittorio Veneto italiens, les Shirame et les Hyuga Japonais, plateforme ASW ne manquant pourtant pas d'hélicoptères. La capacité commando est dans les contraintes. Et cette partie là est explicitement exclue (même si on remaquera que certains ont réfléchi au lancement d'UAVs à voilure fixe).
  11. Ça, c'est une question de demander cette capacité à l'écriture du cahier des charges. LBP veut un porte-hélicoptère de moins de 8000t sur une coque de frégate. Si il veut, il peut reconstruire une Andrea Doria mais je rappellerais que l'Andra Doria n'embarquait pas de sonar ce qui est légèrement problématique pour une plateforme ASW, et ne permettait l'embarquement que de 4 AB 212, soit des appareils du gabarit du H160 plutôt que du NH90. Ou alors, il veut bien excéder sa limite de 8000t et construire une Vittorio Venetto avec cette fois-ci 6 NH90 mais de nouveau, n'espérez pas y mettr
  12. Juste au cas où, les croiseurs porte-hélicoptère italiens faisaient 6500 (Andrea Doria) à 8850 tonnes (Vittorio Veneto). D'autres pays appellent ça des frégates ou destroyers. Pour ce qui est de ton mini-porte hélicoptère qui est en fait un San Giorgio, ma réponse est qu'on a pas besoin de faire faire une deuxième coque pour obtenir un porteur ASW compact. Il est tout à fait possible de faire rentrer deux hélicoptères, 3 ou 4 USV et un CAPTAS 4 Compact dans un navire de 5600t qui n'aurait pas besoin d'escorteurs ou de senseurs additionnels car il serait capable d'assurer son autopr
  13. J'ai du mal à voir la pertinence de l'argument économique. Son idée principale était de refaire des croiseurs porte-hélicoptères et certains ici veulent embarquer jusqu'à 5 hélicoptères à bord, ce qui est relativement couteux tant en frais d'opérations qu'en personnel (sans compter le coût à l'achat). En comparaison, un sonar est bon marché. Pour ce qui est de l'espace, oui le sonar coûte mais il offre une capacité qui est difficilement remplaçable donc ça se justifie. Par ailleurs, il peut être enlevé et remplacer par d'autres éléments lorsque le besoin se fait sentir. Pour rappel,
  14. Pas de raison qu'on ne puisse pas avoir de sonar à bord. La Multi-Mission Bay des Crossover est d'ailleurs prévue pour pouvoir en embarquer un à tribord de la rampe (ou à bâbord en fait, ça ne fait pas vraiment de différence).
  15. Dans ma tête, je table sur les 8000 mais en restant dans le contexte amphibie, il s'agit de l'élément le plus consommateur en espace de stockage: hélicoptères, engins de débarquement, armement, munitions, fuel, véhicules, containers médicalisés, etc. sont tous des éléments à emporter donc tu ne peux pas forcément avoir tous les choppers que tu veux. Sur le Juan Carlos, les espagnols peuvent apparemment déborder dans le hangar pour véhicule léger avec leur hangar aviation (les deux sont sur le même pont et communiquent), ce qui leur permet de surcharger leur emport en Harrier par exemple.
  16. Le problème, c'est que les ascenceurs prennent de la place qui ne peut être exploitée pour du rangement et que au plus tu mets des trucs au pont inférieur, au moins tu peux y ranger des choses. Si tu mets 1 ou 2 chopper en bas, tu perds quelque chose. Pour l'instant j'ai du mal à trouver un quelconque LPD qui ait eu à la fois un large nombre d'hélicoptères et un well deck donc je ne me dirigerais pas vers ce genre de solutions. Essayons d'emporter autant d'hélicoptères qu'on le peut au niveau du hangar et laissons l'espace inférieur aux systèmes flottant, containers et équipements divers.
  17. Le problème de ce navire particulier est qu'il n'embarque qu'un seul hélicoptère (et au passage que c'est un LPD de 25000 tonnes et 32m de large). Mais ce focus sur les hélicoptères fait peut-être oublier un élément important. Les USV et UAV vont jouer un rôle de plus en plus important dans la lutte anti-sous-marine et leur emport sera à l'avenir probablement aussi important que celui d'un hélicoptère ou deux. Par ailleurs, ces USV peuvent être remplacés par des CB90 ou des LCPV permettant acheminement à terre d'hommes et de matériel dans le cadre d'actions vers la terre. Prenons par
  18. MBDA annonce le premier tir de MMP sur objectif désigné par un Novadem NX70 (part du projet de recherche européen LynkEUs) https://armyrecognition.com/defense_news_january_2021_global_security_army_industry/successful_mbda_mmp_missile_firing_with_target_designation_made_by_novadem_drone.html
  19. Je ne suis pas sûr de voir l'intérêt. La BONUS a pour but d'envoyer deux sous-munitions sur une zone pour éliminer une paire de tank. La précision de l'obus n'est pas critique vu que les sous-munitions font leur propre guidage. La Katana a l'effet inverse: une seule charge précise. Ça ne sert à rien de faire son propre guidage si c'est pour après larguer une nouvelle charge guidée.
  20. Plus proche de la demande initiale: le prédécesseur des Hyuga, les Shirane. 7500t, radar et sonar VDS, 3 SH-60, Sea-Sparrow, ASROC, 2 127mm, 2 Phalanx, 2×3 lance-torpilles Mk46
  21. BONUS: anti-char à sous munitions guidées IR avec charges EFP. Portée 35km Excalibur: HE classique guidé GPS (laser et radar en test). Portée 40km (Increment Ia-2/Ib). Version N5 en 127mm aussi disponible pour un usage naval (48km) Vulcano: HE sous calibré guidé GPS. Portée jusqu'à 80km. Version en 127mm aussi disponibles jusqu'à 100km de portée (et 80km en ajoutant un guidage IR) Katana: HE classique guidé GPS. Portée 65km.
  22. Voilà: https://en.wikipedia.org/wiki/San_Giorgio-class_amphibious_transport_dock
  23. Ça c'est un autre problème. Je partais avant tout d'un point de vue "cas idéal". Si on doit faire du réaliste, le problème premier serait peut-être un manque d'artillerie généralisé dans les pays européens (sérieusement, qui a assez d'artillerie à part les polonais?). Justement, pour moi, l'artillerie est une arme d'appui de la cavalerie ou de l'infanterie. C'est d'ailleurs dans la définition. C'est peut-être un opinion de civil ignorant inexpérimenté mais c'est comme ça que je vois les choses. Note que je parlais d'un 105 char et de 120 mortier dans les formatio
  24. Ou alors on pourrait dire qu'on s'en fout et essayer de prendre ce qui a le plus de sens. Laissons à l'artillerie les gros canons qui envoient des gros boums très loin et envoyons à l'infanterie les mortiers. Ou alors, on leur donne plus de canon pour les consoler. Ou des MLRS. Ou des canons légers (105 LG1?) pour les paras et l'artillerie de montagne? On notera qu'en Italie, le bataillon d'artillerie de la Brigade parachutiste Folgore est entièrement équipé de mortiers de 120 tandis que les brigades d'Alpini ont des FH-70 (155mm remorqués) et des M56 (105mm remorqué). Le res
  25. Ça me paraît génial mais j'ai toujours du mal à comprendre comment il serait supposer s'intégrer à l'organisation française. Dans l'artillerie aurait du sens au vu de l'organisation actuelle des mortiers de 120mm mais empêcherait l'usage de la mobilité du système et la distance à laquelle l'artillerie opère rend l'usage du tir direct douteux. À l'inverse, dans la cavalerie, la mobilité serait au mieux mais un mortier est plus une arme d'appui de l'infanterie et l'artillerie serait légèrement froissée. Par ailleurs, le mortier de 120 manque d'équipements dédiés à l'élimination de la cavale
×
×
  • Create New...