reinel

Members
  • Content Count

    85
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

90 Excellent

About reinel

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,077 profile views
  1. C'est à peu près ça... mais pas complètement. Ce serait plutôt en fonction des compétences de chacun plutôt que de l'action à mener. L'action à mener doit déterminer ce qui est emmené (ou non) dans l'armement collectif (AT4, MAG, LGI, etc...). C'est l'évaluation de la mission qui amène l'emport ou non de ces armements (et équipements) collectifs. Le LG40 fait partie de l'armement individuel. Et pour l'armement individuel je trouve que la procédure pertinente c'est : J'ai 4 pax (y compris moi, le chef) ; j'ai 4 x HK 416 + 1 x LG 40. Je décide qui sera équipé du LG 40 en fonction des compétences et aptitudes des 4 pax. Si je suis le plus efficace avec, je le prends ; mais si c'est un autre gars, c'est lui qui le prend. Cela présente aussi l'avantage de ne pas TOUJOURS donner le LG 40 au chef et donc de ne pas désigner à l'ENI le porteur du LG 40 comme le chef. @+
  2. Bonjour J'ai toujours trouvé incohérent d'attribuer systématiquement 1 armement spécifique à 1 personnel précis ; autant faire porter une pancarte au dessus de la tête de chaque chef d'équipe. La neutralisation des soldats équipés de matériel à fort pouvoir de destruction a toujours été prioritaire, si en plus c'est toujours le chef qui en est équipé, c'est "bingo" à chaque hit. Il ne sert à rien d'avoir des grades basse visibilité si en parallèle la silhouette du chef est spécifique. Les paras US l'avaient parfaitement compris en 44 où un colonel pouvait sauter avec un Garant et un GV avec une USM1 Pour moi, la dotation doit se faire globalement pour 1 équipe. A la charge du chef d'équipe de répartir ensuite armes et équipements selon les compétences de chacun. @+
  3. Bonjour Merci pour ces chiffres Quelqu'un a-t-il une idée du nombre de Leclerc en "stockage longue durée" ? Mes recherches sur le net m'ont permis de connaître en profondeur... les établissements E.Leclerc mais pas ce renseignement Sinon, 18 DCL me paraissent bien insuffisants si on déploie nos chars en quantité (et combien de Leclerc "MARS" ?) ...et 120 tubes de 155 ! Faut espérer qu'on ait pas à assurer un engagement de moyenne / haute intensité @+
  4. @Gibbs C'est une option cohérente, qui se défend. Mais je continue de préférer la doctrine israélienne => amener sous forte protection les fantassins (ou le génie d'assaut) jusque dans le hall de l'immeuble. Note que les 2 doctrine peuvent parfaitement être mixées (et seraient sacrément efficaces) : une progression diffuse de l'INF / GEN non fixée sur les axes et, si un point de résistance sérieuse est rencontré, un assaut via un véhicule blindé. Le véhicule tel que je le décrivais n'était pas pour moi uniquement destiné au combat. Il était aussi pertinent pour du contrôle de zone urbaine, des patrouilles, dans un environnement fortement dégradé (gravas, véhicules détruits) et/ou fortement insécurisé (tireurs embusqués, attaques depuis les étages, etc...) @+
  5. Bonjour Globalement, je suis d'accord avec ton analyse, à une exception (paradoxale) près : le combat urbain Tous les spécialistes s'accordent à dire que la place d'un véhicule blindé n'est pas en zone urbaine... sauf qu'il est parfois nécessaire de les y amener, y compris pour transporter l'infanterie. Et là, un véhicule chenillé fortement blindé aura des avantages : - possibilité de pivot qui évite les manœuvres pour les chgts de direction à 90 ° - franchissement des gravas et barricades - protection cohérente sur 360 ° y compris pour le toit pour encaisser les tirs venants des étages Je pense qu'il manque un tel véhicule dans notre arsenal. Un pool pourrait être constitué, déployable sur besoins, par des unités qui les échangeraient contre leurs véhicules à roues pour l'occasion. J'ai bien conscience cependant que la multiplication des types de véhicules, surtout en petit nombre, complexifie et augmente le coût de la MCO. Et si je ne me trompe pas, les Merkava ont aussi un mortier de 60 intégré à la tourelle (suis sûr pour les I et II, moins pour les versions suivantes) @+
  6. Bonsoir Oui... mais pas sur le même véhicule. A mon sens il est illusoire de vouloir mettre une tourelle "bonne à tout" sur un véhicule de la classe 8 / 10 t. On pourrait imaginer une même véhicule porteur et 2 tourelles téléopérées : - une du type ARX25 (boostée avec un MMP monté en extérieur, ce serait bien) pour l'appui - une dotée uniquement d'une 12,7 mais avec de "gros" moyens d'acquisition de rens / désignation de cible montés sur bras télescopique pour pouvoir être utilisés à l'abri de masques. On pourrait les mixer au sein d'un même peloton en variant la proportion de chaque en fonction de la mission. @+
  7. Oui... et non Comme l'a dit Clairon, si un fantassin utilise son PA, dans 95 % des cas, c'est que qcq chose a merdé et que l'on est sur un engagement à très très courte portée. Et là, il vaut mieux de la puissance que de la perforation. Un ENI "troué", déjà mort (même s'il ne le sait pas), pourra dans certains cas utiliser encore son arme pendant 1 ou 2 secondes (ne serait-ce que par la crispation réflexe des doigts sur la détente). Le tir n'aura aucune précision mais, à moins de 5 mètres, si le fusil est dirigé dans la mauvaise direction... Au contraire, une munition qui ne pénétrera pas transfère alors toute son énergie à la cible et l'incapacitera dans l'instant (même camé jusqu'au bout des cheveux, quand tu te prends un bus dans le buffet, tu te retrouves sur le cul à 10 mètres ) Alors, à très courte distance, je pense qu'il est préférable d'incapaciter dans l'instant un ENI plutôt que de le "percer". @+
  8. Salut Le 357 mag est très bien... dans les mains de l'inspecteur Harry ou de Lara Croft. Parce qu'il faut un sacré entrainement pour tirer avec. J'ai eu l'occasion de tirer un chargeur d'Eagle version 44 mag (7 cartouches). Après le tir, quand je regardais ma main droite, j'avais l'impression d'être parkinsonien de naissance ! Et à l'époque, je pouvais enquiller 3 ou 4 chargeurs de 9 mm en tir rapide avant de perdre en précision (qui n'était pas géniale dès la 1ère cartouche, je précise ) Le PA dans l'AdT, c'est l'arme secondaire. La puissance d'arrêt c'est le FA qui doit la fournir. Reste effectivement le cas où le PA est en dotation comme PDW... qui est pour moi un faux débat car un PA n'est pas une PDW. Le retex de l’assaut du Cne Lecointre à Sarajevo à la tête d'une section le mettait d'ailleurs en avant... il y a 30 ans (il disait qu'il était urgent que les commandants d'unité d'infanterie soient dotés d'une arme automatique -FA court ou PDW) Et, pour finir, multiplier les calibres alourdi et complexifie la chaîne logistique ; ils sont déjà bien assez nombreux comme ça. @+
  9. reinel

    [EBRC/Jaguar]

    Bonjour J'en suis bien conscient. Ce que je voulais dire c'est que, pour ce qui concerne le G11, à calibre à peu près équivalent, la culasse pivotante offrait la même cadence de tir (600 cps / min) que les FA à fonctionnement longitudinal classique (les 2000 cps / min en rafale de 3 étaient rendus possible par l'absence d'étui à éjecter sur la munition) => il n'est pas sûr, toujours à calibre équivalent, que ce soit la culasse pivotante du CTA qui diminue la cadence de tir par rapport à un autre 40 mm. Je pense que le fait que l'étui ne soit pas éjecté de la culasse mais juste poussé par la munition suivante a aussi son incidence ; on perd en dynamisme dans le mouvement. @+
  10. reinel

    [EBRC/Jaguar]

    Effectivement, me suis emmêlé les pinceaux. J'ai tout faux En fait j'ai confondu avec le prototype G11 de chez HK qui a bien lui une culasse pivotante (et qui était prévu pour fonctionner avec des munitions sans étui) et qui avait une cadence de tir de 600 à... 2000 cps / min @+
  11. reinel

    [VBMR light] 4x4

    Du moment que le projet ne finit pas...enterré @+
  12. reinel

    [EBRC/Jaguar]

    Bonjour C'est logique (au passage, merci pour ces infos sur le 40 CTA) Mais est-cela qui explique la "faible" cadence de ce canon ? Dans un autre calibre, le P90 a aussi une culasse rotative. Cela ne l'empêche pas d'avoir la même cadence de tir que les autres armes de même catégorie. @+ Peut-être que les 20 % de finitions manquantes vont venir remplir et lisser tout ça dans la version définitive... @+
  13. Bonjour Heu... ben non, je ne crois pas. La charge militaire est disposée autour du tube qui, dans le corps de la grenade, prolonge le tube de la queue (et non, ce n'est pas une redondance qd on parle d'une grenade ) Je rappelle que la balle tirée traverse intégralement la grenade (on distingue bien sur la photo le bouchon de mousse auto-obturante sur la tête) => la charge militaire ne peut pas être dans le tube. Ils avaient débuté le projet par la munition d'exercice (37 mm de diamètre de mémoire) ; le corps de la grenade aurait pris du volume dans la version explo pour y placer la charge militaire. C'est pour ça que le corps était en plastique alors que les tubes sont en métal. La pression de l'explosion s'échappant vers l'extérieur, là où la résistance du plastique + fil préfagmenté est plus faible que celle du tube plein. Un détail dont je ne me souvenais plus : comme vous pouvez le voir tous les éléments de visée sont sur la grenade => cela dispense d'équiper les FA d'un système de visée dédié. Pour tirer cette grenade, il suffit que le FA soit équipé d'un manchon de 22 mm standard. @+
  14. Merci Clairon EDIT : en fait non, je ne te remercie pas ! Tu viens juste de me rappeler que mon "plus de 20 ans" c'est plutôt un plus de 30 ans !!! (quoique ça me rassure aussi de me souvenir des détails d'un article lu... il y a plus de 30 ans)