poti

Members
  • Content Count

    75
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

73 Excellent

About poti

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    Brazil

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Un bataillon brésilien avec des cadres du CIGS a néanmoins besoin d un appui logistique. Laisser 600 hommes en zone de guerre devoir se nourrir seuls pendant des semaines n`est pas réalisable et le bataillon perdra sa capacité à combattre. Normalement il y a un ensemble de caches avec des munitions éparpillées dans la zone d`action. Les caches servent en général 10-15 hommes en munitions, médocs, nourriture... C'est la partie du cours qui est méconnue et interdite aux militaires étrangers. La logistique est une des clefs de la guerre en jungle.
  2. Merci Fusilier. Je savais que le CEFE avait plusieurs stages, je ne savais pas que tous les élèves officiers y passaient. Les trois derniers stages (combat jungle; instructeur; chef de section jungle) ont la même vocation que les stages COS A et COS B de Manaus qui visent à former les sergents, lieutenants et capitaines au combat de jungle. Ceux-ci devront non seulement mener les hommes au combat (chef de section et commandement de peloton) mais aussi les former dans les différentes unités (où les stages basiques de combat de jungle ont lieu).
  3. C'est vrai! Le Brésil d`ailleurs nia pas que Manaus, j'imagine que la Colombie possède autre chose que les Lanceros aussi. Les stages du CEFE et du 9e RIMa, ont pour vocation d'entrainer les hommes qui serviront au 3ème REI et au 9e RIMa. En cela ils ressemblent (de très loin) aux stages EBCS de l`armée brésilienne (suis ci-dessus une vidéo d`1mn). J'essayerai de faire un post sur les Cursus du CIGS de Manaus, peut-être aussi sur les lanceros. Souvent les gens comparent les stages, affirmant que l`un ou l`autre est meilleur mais ça nia jamais eu de sens à mon avis. Le stage des lanceros, est un stage pour des troupes d'élite colombiennes. L'idée est de formes de combattants qui intégreront les meilleures unités colombiennes (armée, marine et polices). On y apprend le combat en montagne, le combat en jungle, que dire ou ne pas dire si nous sommes fait prisonniers... Le Centre d'Instruction de Guerra dans la Selva (CIGS) possède plusieurs cursus, certains interdits aux étrangers. Le cursus dont participent les légionnaires du 3 REI et les marsouins a pour vocation la formation des sous-of et des lieutenants qui iront intégrer les différentes Brigades de Jungle de l armée. Les lanceros et le CIGS n'ont pas le même objectif. L'un formant des troupes d'élite et l'autre formant les cadres de combat dans la jungle. A mon avis tous les deux sont excellents dans ce qu`ils se proposent de faire.
  4. Ce n''était pas l`adjutant-Lopez? Galicien si je ne me trompe.
  5. Les instructeurs du CEFE sont tous titulaires des stages de jungle de Manaus (au Brésil) ou Lanceros de Colombie. D`ailleurs ces trois stages, CEFE, CIGS (Manaus) et Lanceros sont très différents.
  6. C'est un sujet qui m'intéresse pas mal, le combat en jungle. Souvent il est dit que la jungle est neutre, mais je ne le pense pas. La jungle est avantageuse pour l'armée la moins technologiquement avancée. Je m'explique, le combat en jungle est un combat de peloton ou groupe de combat. L'aviation a un rôle secondaire (on ne voit pas l'ennemi), les blindés n'ont pas leur place. Un simple GPS ne fonctionne pas, il faut aller aux bords d`un fleuve pour que le signal soit capté. Donc l`armée qui a des F22, Armata et autres armements devra quand même aller au casse pipe avec la trentaine d`hommes. Les armées qui l'ont compris ont bien combattu en jungle, les autres ont eu plus de mal. Il faut d`ailleurs ré-apprendre les basiques. Des amis militaires, du sud du Brésil, partis en Amazonie expliquaient que même la marche se fait différemment. On t'apprend dès le départ qu'en zone proche de l'ennemi on doit s'éparpiller, un coup heureux de mortier ne doit pas tuer tout le monde... En amazonie, à l'inverse, tu marche a 30cm du gars d'en face. Toujours en file indienne. De nuit, tu marches ayant la main sur l'épaule du gars d'en face. Le premier a marcher a un fusil a pompe, si une patrouille ennemie est croisée un premier tir touchant plusieurs hommes décidera du combat. Le premier tir au fusil a pompe et la moitié du groupe de combat va a droite et l'autre a gauche. Tu tires dans le tas et tu de désengages ou tu vas voir ce qui reste de l'ennemi. J'ai raconté l'anecdote pour souligner les différences du combat. C'est un milieu très spécifique où, d'ailleurs, les français sont très bien reconnus.
  7. J'imagine, ils volent toujours dans une douzaine de pays et c'est un avion optimisé pour la formation (comme ses rivaux de Pilatus).
  8. J'ai l'impression que les Tucano de l'ADLA comme les Shorts britanniques avaient tellement de singularité;es que le maintien devait coûter bien plus cher. L'avionique était différente, les systèmes de comm, même les moteurs et certains aspects structurels.
  9. L'USAF a pris une décision curieuse. elle a décidé d`acheter 3 AT6B et les envoyer à une unité pour le développement de tactiques. elle a aussi acheté 3 A29 envoyés aux forces spéciales (USSOCOM) en Floride. Le commandant de l'USSOCOMa déjà ralé affimant qu'il a besoin de ces avions avec urgence. Je me suis dit qu'on voit souvent ces avions comme le chasseur du pauvre, mais en fait c'est le drône du riche pour l'ussocom.
  10. As-tu la source ? Jáimerai jette un coup d'oeil.
  11. Les capacités STOL du KC390 sont moins bonnes. Pour le ravitaillement d'Hélices il a été conçu pour et peu voler aux mêmes vitesses que les hélicos. Il peut surtout transporter plus vite, faire davantage d'allers retours et ses réacteurs coutent moins à entretenir que les 4 du C130. Je suis optimiste pour cet avion, attendons de voir.
  12. poti

    Armée brésilienne

    Le Brésil achète le premier lot des 4x4 d`iveco. http://tecnodefesa.com.br/exercito-assina-o-contrato-do-vbmt-lr-com-a-iveco/ EXÉRCITO ASSINA O CONTRATO DO VBMT-LR COM A IVECO Tecnodefesa, par Paulo Bastos Jr.
  13. La chutes des capacités de projection du duo Royaume-Uni et France est faramineuse. Dans les années 50 les deux pouvaient mener une campagne avec plusieurs dizaines voir la centaine de milliers d`hommes à l'autre bout du monde (comme l'Indochine). Certes les américains avaient déjà une plus grande capacité mais c'était un autre monde. En 2019 ces deux pays ont un PIB bien plus important que dans les années 50 mais ont du mal à mettre 15 000 hommes à 3000 bornes de la maison. Cela coûte moins cher mais à un coût géopolitique fort.
  14. Le premier a été livré à la FAB en septembre. Le Portugal et une boîte de transport ont signé quelques achats et des négociations sont en cours avec plusieurs pays. L'achat d'Embraer est dans un imbroglio en justice et le secteur militaires n'a pas été vendu. Boeing ne voulait "que" les avions de transport de la gamme 100 passagers (le E-Jets). Les avions militaires et les jets d'affaires n'ont pas été vendus.