Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

kollum

Members
  • Posts

    75
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

739 profile views

kollum's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

169

Reputation

  1. kollum

    [Rafale]

    Salut. Je voulais revenir sur un point soulevé quelques pages plus tôt, pendant mes vacances, à propos des évolutions futures du Rafale. Tout d'abord, on a plusieurs aspect du système Rafale qui évoluent : les armements (nouvelles intégrations comme AASM1000 ou mises à jour comme SCALP/MICA NG), les équipements modulaires (radar, écrans, DDM, brouilleurs etc...), le logiciel (F3.1 F3.2 F3.2' F3R et futures F4.1 F4.2 F5 et j'en oublie), la cellule (F1, puis F2 -> F3R, puis F4.2 et ultérieurs) et enfin les outillages (bancs de test / maintenace, logiciel de préparation de mission etc...). Chaque standard Fx.y apporte des modifications dans ces différents "aspects" du système. Et un Rafale au dernier standard ne nécessite pas forcément que tous soient au dernier niveau (exemple, un rafale F3R avec radar PESA ou DDM première génération). Vive la modularité. Ceci dit, certains standard "mineurs" principalement logiciel (comme le F3R dans la ligné F3) s'accompagnent de mises à jours des équipements. c'est pour ça qu'il faut pas mal de temps pour mettre la flotte au dernier standard (standard F3R certifié début 2019, flotte complètement mise à jour en 2022), on attend que l'avion soit en maintenance planifiée pour changer telle carte ou capteur ou je ne sais quelle autre bidule. Bref, avec le F4, pour supporter les nouvelles fonctionalités, il faut apporter des modifications assez poussées (et donc chères pour modifier l'existant) à la cellule de l'avion. Il ne s'agit pas de remplacer un module que les mécanos pourraient être amené à changer sur une base exterieure si il tombait en panne pendant une OPEX par la version plus moderne, mais de changer des cablages, de la tuyauterie, probablement même certaines pièces bien enfouies dans la structure de l'avion. Bref, le ministère des sous sous est pas pressé de voir tous nos avions passer au bloc opératoire. Du coup, on en arrive à la scission des standards F4.1 pour les mises à jour, et F4.2 pour les nouvelles livraison, directement fabriqués avec les dernières innovations. Jusque là, rien de bien nouveau. On en arrive donc au point que je voulais soulevé. Je n'ai jamais rien vu passé qui me permette d'affirmer ce que je vais dire, mais je n'ai jamais rien vu qui ne le contredise non plus. C'est donc tout à fait possible, mais pas certain du tout. De même que le standard F4.1 apportera les dernières innovations logiciel du 4.2 aux anciennes cellules, je ne vois pas pourquoi ça devrait s’arrêter là, et ne pas continuer avec un standard 4.4 pour les rafales livrés après 2022 et 4.3 pour les anciennes cellules, puis 4.6/4.5 etc 4.nbPair/4.nbImpairInfèrieur. J'ai parfois l'impression à vous lire que 4.1 serait la dernière ultime finale mise à jour des F1/2/3, je n'ai jamais rien vu qui interdise de penser que les mises à jour futures ne se feront pas partiellement, pour ce qui est compatible, aussi sur les vielles cellules. Jamais rien vu passer qui dise que F4.1 sera la fin de l'évo des anciens rafales, même si rien non plus pour confirmer le schéma que je propose, ou une autre voie d'évolution en parallèle des ptits derniers. Et perso, je ne pense pas que l'armée de l'air et de l' se prive de mises à jour logiciel quasi gratuite ou de nouveaux armements uniquement parce que la cellule n'est pas compatible avec le radar à antennes conformes ou les DIRCM ou que sais-je l'avenir apportera grâce aux nouveautés structurelles propres au F4.2 et ultérieurs
  2. Et ne pas confondre "poser en 500m sur piste courte" avec "posé sur piste courte de 500m". La longueur de piste, c'est la longueur atterrissage/décollage PLUS les marges de sécurité ! Par exemple mon collègue d'aéro-club, pilote de Rafale, a eu la chance de venir poser un de ces zoli coucou en exposition statique pour le meeting aérien sur notre aérodrome. Il m'a expliqué que pour un rafale avec un bidon supersonique, les 1400m de piste étaient limite. Genre sans vent de face établi, pas de décollage, un truc du genre... Pourtant après avoir mis la PC en seuil de piste, il a très vite décollé, et il a passé vertical l'autre seuil de piste à plusieurs centaines de mètres de haut le nez vers le ciel pour quand meme faire un peu de show, avant un passage rapide sur l'axe et prise de cap vers sa mission d'entraînement. Mais en cas de panne moteur il faut pouvoir freiner depuis ~200km/h (je crois de mémoire) jusqu'à l’arrêt total du véhicule, et sans système de brin d'arrêt ou de filet en bout de piste, ça veut dire de la longueur de bitume...
  3. kollum

    [Rafale]

    À propos des simus : L'armée de l'air utilise deux types de simulateurs. Le simu rafale ou les "vols" sont planifiés et se font dans un cadre très structuré pour travailler de la façon la plus réaliste un aspect de la mission, et des simu sur simple ordinateur (genre une version custom rafale de DCS ?), en plus grand nombre et libre accès à l'escadron, qui permet de travailler les procédures. Car pour qu'une check-list rentre, pour s’entraîner aux calculs pétrole en cas de déroutement etc... pas forcément besoin d'un environnement ultra réaliste, mais faut répéter souvent
  4. Il faut aussi voir que toutes les cibles à détruire lors d'un conflit ne sont pas nécessairement des frégates de défense aérienne. Pour couler le cargo qui transporte de quoi alimenter la machine de guerre ennemie coûte que coûte, pas besoin d'un missile hyper sophistiqué, vaut mieux le garder pour traiter les vaisseaux qui défendent le commerce. De même qu' il n'y a pas forcément besoin d'un scalp pour stopper un convoi terrestre de camions et de blindés.
  5. Ok... il me semblait que le 330mrtt avait presque 2 fois la capacité d'un A400m en tonnage. J'ai peut être confondu avec l'A350 en fret civil. Ça change pas grand chose au problème de fond. Si on veut pouvoir déployer des Leclerc et autres équipements en nombre significatif au jour 0, faut sacrément augmenter la facture. Sinon on accepte de pas pouvoir rivaliser avec les US et de n'avoir que une des rares armées du monde capable de déployer une force significative n'importe où sur la planète en moins de 2 semaines, et c'est ptet bien suffisant (du point de vue de la nation avec ses compromis, je dis pas que le soldat à qui il reste 2 balles au contact de l'ennemi pour tenir les 14 jours avant que le bateau arrive ne devrait pas demander qu'on mette les billets pour qu'un futur A380MRTT ou A600M lui ai apporté des mun, avec une paire de MBT et un régiment d'artillerie en bonus)
  6. Quelqu'un aurait le chiffre de la capacité fret de l'A330MRTT qui, faut il le rapeler, est Multi Role TRANSPORT Tanker, et pas seulement un ravitailleur ? Même si il n'a pas la capacité de transporter des choses volumineuses tel un véhicule, il me semble de mémoire qu'il peut transporter beaucoup plus de matériel en palettes que l'A400M pour le stratégique. Et pour le transport de charges volumineuses tels griffons/serval/CAESAR/Tigre/Gazelle... vous avez qu'à lui greffer une ou deux soute loyal wingman A400M qui tête sur la perche de ravitaillement pendant que les soldats utilisant le matos se font transporter en tout confort dans le 330. Et pour les charges encore plus volumineuses, il me semble que la stratégie Fr c'est de les mettre dans un Mistral qui croise peut être un peu moins vite qu'un airbus, mais faut avoir l'ambition à ses moyens ou les moyens de ses ambitions.
  7. kollum

    A330 MRTT

    Après, faut aussi voir ces essais comme une brique éventuelle du SCAF. En ayant les briques technos pour un drone ravitailleur comme celui de l'US Navy qui pourrait être particulièrement appréciable sur porte avion pour remplacer (ou metre à jour avec un mode drone au standard F5/6/7? ) le rafale nounou. Ca libere les pilotes pour se focaliser sur les missions ou on veut un homme dans la boucle près du feu, plutôt qu'à faire des ronds à coté du PA en attendant une éventuelle situation de crise bingo fuel...
  8. kollum

    [Rafale]

    De ce que j'ai compris à propos des vols de test de la version 4.1 : Deux rafales à ce standard dans le lot. Le but des vols étant de valider les nouvelles capacités de détections passive et partage des données. Probablement tester l'intégration de l'affichage de casque scorpion, mais ce n'est pas mis en avant. Pas sûr que ça ait été un point vraiment testé avec cette opération tout de même déjà bien complexe avec beaucoup de boulot rien que sur le point précédent. D'un autre coté, gérer la complexité de l’environnement est le gros atout de ce type d'affichage, donc ça semble logique d'en profiter... En tout cas ce test semble limité à l'air air. L'air sol aura sa campagne de test bientôt Les nouveaux armements c'est pour plus tard/déja fait? (MICANG/AASM1000). En tout cas si les rafales emportaient du MICANG, ça veut dire que l'autodirecteur est déjà bien avancé pour être testé en environnement de mission complexe, et on aurait testé les performances de localisation passive IR du nouveau senseur du missile .Parce que les améliorations dynamiques réelles du missiles dans le cadre décrit n'ont aucune importance (il suffit, corrigez si je me plante, de configurer le calculateur comme ça se fait en entrainement pour simuler d'autres missiles, russes par exemple, mais j'ai l'impression qu'un rafale F2 pourrait déjà offrir à ses pilotes de tirer des micaNG tant que ça reste virtuel à l'entrainement avec juste quelques clics sur l'ordinateur qui va bien ). Je n'ai vu passer aucune info quand à la réalisation d'un (de) vol(s) test de MICANG validant l’enveloppe d'utilisation étendue ou simplement les nouveaux moteurs... Pour l'AASM1000 on a déjà vu passer quelques photos de test avec 1,2 ou 3 maquettes et/ou vrais armements, on peut supposer que l'intégration avance si elle n'est pas déjà validée au moins dans une partie du domaine de vol. À quel niveau ça reste flou pour moi.
  9. kollum

    Achat suisse

    petit HS sur les systèmes d'unitées : En France, de nombreux pilotes volent en système métrique. en effet, les planeurs sont instrumentés avec des barometres gradués en (kilo/hecto)metres, des badins en km/H, et des variometres en m/s. On aprends généralement à navigué en local avec la carte michelin au 250000/1 avec une échèle en km. Et tout va bien. Les problèmes viennent non pas du systeme métrique ou impérial, mais du mélange des deux. Ce qui est chiant, c'est d'avoir un avion qui consome N galons de carburant à l'heure, alors que la pompe te dis que tu as payé X euros pour Y litres. Quand ton vario te dis que tu grimpe à 2,5m/s (2 et demi metres chaque seconde) et que la tour de contrôle te demande dans combien de temps tu atteins un "FL (flight level in feet)" bah faut traduire que un m c'est un peu plus de 3 pieds et que un FL c'est 10,000 pieds (notez la virgule qui sépare les miliers des centaines, et non la partie entière de la partie décimale du nombre de pieds, car on est en impérial ici ! ^^) etc... Pareil pour les crash de la NASA ( y'en a eu plusieurs). Les ingés bossent dans le système métrique qui est bien plus adapté et surtout maîtrisé par les gens qui doivent effectuer ce genre de calcul. Les techniciens et ouvriers bossent en impérial parce que leurs vis sont en fractions de pouces et que eux n'ont jamais fait d'études à un niveau suffisant pour s'intéresser à ce qu'une force, c'est pas vraiment la même chose qu'une masse, et qu'en restant à des calculs de collégien ou on va rarement étudier d'autres forces que le poids, une livre force comme unité de force, ça simplifie bien des choses. Là encore, le problème, c'est pas quel système on utilise. c'est d'en mélanger plusieurs. Après, la physique ayant ses propres rapports internes entre grandeurs,et le monde étant constitué d'un nombre aléatoire de ces unités, quelque soit le système, si on a quelque part un calcul facile car on aura choisit des unités qui vont bien pour ce calcul, on aura une constante à la mords moi le nœud dans un autre calcul. Et là, le SI a un gros avantage sur les unités impériales en ce qu'il réduit au max le nombre d'unités grâce aux préfixe des puissance de 10. nano, micro, mili, (centi deci deca hecto) kilo mega giga, qui donnent sans aller dans les péta et autres exa-joyeusetés déjà une amplitude de 10^18 à chaque unité sans avoir besoin d'une autre. Là ou on passe du pouce et ses huitièmes à des pieds, puis des yards puis des miles puis plus rien, on empreinte le fonctionnement du système métrique au delà, bas nous on a des mètres et c'est tout, pour mesurer depuis l'épaisseur d'un cheveux à peine visible à l'oeuil nu jusq'à la taille du système solaire. Par contre il faut rendre au système impérial sa grande qualité : il est en base 12, ce qui facilite les opérations simple. en effet, 12 se divise bien en deux parties de 6, comme dix en deux parties de 5, mais il se divise aussi facilement en 3 parties de 4 ou 4 parties de 3 ou encore 6 parties de 2 ( comme 10 en 5 parties de 2). Mais même là dessus, ils ont réussi à faire un système bancal, et les personnes (américaines) qui m'ont ouvert les yeux à cette belle qualité on réussi à se planter car ils ont des subdivisons pas forcément régulière et pas homogènes pour chaque grandeurs physique (les volumes se subdivisent pas comme les longueurs, alors qu'un volume, c'est physiquement une longueur en 3 dimensions...) BREF : militons pour le système S.I. avec des nombres en dodecadécimal !!!
  10. Je crois me souvenir, vaguement, qu'il y a aussi une histoire de réglage de la puissance moteur intérieur/extérieur pour éviter des vortex le long du fuselage qui impactaient pas la sortie par le cul de l'avion, mais qui auraient fait mal au chiffons jetés sur les flancs... Vérité, légende urbaine ou faux souvenir...
  11. kollum

    [Rafale]

    Je viens de voir l'article d'A&C sur le rafale. Si je me souviens bien, incas c'est le pea qui prévoyait entre autre de tester des brouilleur spectra à base de GaN. D'un autre côté, pour clarifier : la nouvelle radio logiciel en plus de la L16, c'est comme la wifi sur un téléphone. Tragedac, c'est les applications opérationnelles qu'on peut en faire. Un téléphone avec wifi, si vous avez pas d'applications pour lire les emails ou surfer le web, ça fait rien de plus qu'un tel sans la wifi... Le piège, selon ma comprenette, c'est que la norme de la liaison 16 combine les deux couches dans un seul package. Là on a une radio programmable CONTACT d'un côté, et des programmes qui utilisent la connexion d'un autre, TRAGÉDAC.
  12. Hé, ça y est, j'en ai vu un de mes propres yeux ! Ça fait un beau bestiaux, rien qu'à le voir on perçoit la différence de volume avec le transal. Et j'ai été surpris par le faible ronronnement des moteurs, qui colle pas avec l'impression de puissance que donne la cellule trapu en manoeuvrant avec agilité (il a fait une sorte de S) en filant à quoi, deux envergures d'altitude au dessus de la vilaine... juste à côté du site DGA de Bruz (Je précise, au cas où ça serait pas une coïncidence) Je l'ai pas revu, ni même entendu à nouveau le doux murmures des TP400 au loin. Mais pour me consoler de l'avoir vu disparaître si vite caché derrière les arbres, ce fut au tour de 5 cygnes de me survoler à quelques envergures d'altitude au dessus de la tête :) Belle journée dans les cieux bretons
  13. kollum

    Eurofighter

    Pis en plus, moi ça fait un moment que j'avais l'image des différentes voitures dans la tête (Même si je m'étais plutôt une Bugatti à la place de la C3 wrc), tu m'as donné l'occasion de la développer.
  14. kollum

    Eurofighter

    Je connais pas trop la C3, mais de ce qu'on m'a expliqué, justement la différence entre "le fuselage" wrc allégé pour plus d'accélération et de manoeuvrabilité, tu crains pas de lui faire valider un crash test au normes civiles. Donc à moins de changer toute la bagnole sauf peut être le moteur et l'echapement pour le style, ce qui coûte un bras et ne peut pas vraiment s'apparenter à garder la MEME voiture, tu ne partira jamais en vacances familial dans une wrc sans être en infraction avec les normes de sécurité routière. Et tu le dis toi même, à supposer que tu """fixe""" une banquette sur la tôle allégé de la wrc, les gamins vont moyen apprécié le trajet des vacances, alors que la C5 break, avec de l'espace, la clim et la musique de reine des neiges, ça fait bien mieux le taf pour moins cher. À la rigueur tu prends une Maserati. Tu as sous le capot de quoi déjà bien te faire plaisir sur circuit, et tout le confort moderne pour les vacances. Même si tu n'auras ni la performance brut de la wrc, ni le volume et la rusticité du break. Mais on est pas sur le fil rafale ici. Bref, si tu as une voiture utilitaire/break pour les vacances, appelons la Tornado, ça a du sens de se tirer la bourre avec le top du top en rallye, appelons la Typhoon. Mais si tu as une seule bagnole et que tu tiens autant aux courses qu'aux longs voyages, tu prends une Maserati. Bref, c'est pas parce que un objet est super performants pour faire ce qu'il a été conçu pour faire, qu'il a la moindre utilité dans un autre domaine. Et cela même si cet autre domaine a une aura moins topissime que le cahier des charges de départ. Comme le trajet de famille par rapport au rallye, ou le bombardement tactique rapport au combat aérien. Parce que en réalité, l'un n'est pas supérieur à l'autre, mais ils ont des besoins qui leurs sont propres. Et parfois ces besoins sont parfois compatible, il faut un moteur, et parfois incompatibles : rallye/chasseur doit être léger et maniable. Familial/bombardier doit avoir de grandes capacités d'emport. Toute chose égale par ailleurs, on ne peut pas améliorer l'un sans dégrader l'autre. Là où on met le curseur au début de la conception du produit, on définit le rôle du produit pour le reste de sa vie. Attention, je ne dis pas que des évolutions sont impossibles. Mais c'est pas gratuit et le résultat est pas forcément folichon.
  15. kollum

    [Rafale]

    Et il faut se souvenir que en général, la poussée nécessaires, et donc la consommation, varie avec le carré de la vitesse. Donc voler 2 fois plus vite c'est 4 fois plus de pétrole... toute chose étantégale par ailleurs. Mais comme on a certainement des approximations de partout dans les données de départ et que tout n'est pas égale par ailleurs, la différence de vitesse moyenne avec la croisière mach 0.9 à 50% me semble cohérente. Même si ça permet pas de trancher pour les ravitaillement en vol. Les ravitos ont fait certains de leurs plein sur les 4000m3 dont il est question ? Chaque litre de pétrole transféré doit s'ajouter à ce chiffre ? Le million de km c'est en ligne droite entre points de virages sans compter les hippodromes et autres détours qui augmenterait la vitesse, donc conso et justifierait un volume supérieur apporté par les ravitaillement en vol ? Bref, comme d'habitude, on a des données floues dont on ne peut pas tirer grand chose si ce n'est une vague idée et un sentiment de maîtrise de notre sujet de discussion ici ^^
×
×
  • Create New...