Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Pakal

Members
  • Posts

    1,462
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Pakal

  1. Finalement c'est en cours et voici le menu (officiel): https://www.bundeskanzler.de/bk-de/olaf-scholz/terminkalender-scholz A côté de l'étroite coopération bilatérale et européenne entre les deux pays, l'échange portera, une fois de plus, sur les effets de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine.
  2. Article à la gloire du P8 dans Flug revue, qui confirme, une fois de plus, l'inutilité du programme MAWS pour les Allemands, et la duperie d'un achat dit "provisoire" https://www.flugrevue.de/militaer/boeing-p-8a-poseidon-herrscher-ueber-die-ozeane/ Google traduction améliorée par moi-même: BOEING P-8A POSEIDON maître des océans Après sept autres pays, les aviateurs navals allemands reçoivent également le P-8A Poseidon pour assurer des capacités de surveillance en mer et de chasse sous-marine pendant au moins une décennie. Après avoir souffert avec le P-3C Orion peu fiable et désuet, l'escadron d'aviation navale 3 "Graf Zeppelin" à Nordholz peut s'attendre à un "grand avion", s'est réjoui le vice-amiral Jan Christian Kaack, inspecteur de la marine. Et le capitaine Thorsten Bobzin, commandant de l'aviation navale, a également remercié tous les partisans qui ont rendu possible l'achat de cinq P-8A Poseidon aux États-Unis - avant même le "tournant" de la politique de défense allemande. Et après l'attaque de la Russie contre l'Ukraine, le lobby naval a emboîté le pas : sept autres avions P-8A seraient souhaitables, après tout, 15 Dassault Atlantiques ont déjà été exploités, et tous les documents de stratégie indiquent un besoin de douze à 15 avions. Pour l'instant, cependant, les aviateurs navals, peu nombreux, sont confrontés au défi majeur de rendre le nouveau modèle opérationnel le plus rapidement possible. Le contrat gouvernemental (FMS/Foreign Military Sale), finalisé en septembre 2021 et chiffré à 1,77 milliard de dollars (aujourd'hui 1,71 milliard d'euros), prévoit que la livraison débutera dès octobre 2024, et tous les avions devraient déjà être livrés au premier moitié de 2025. Il n'y a pas beaucoup de place dans les plans, car le P-3C devrait être retiré en 2025. La préparation opérationnelle initiale du P-8A est alors prévue pour 2026. Boeing Les livraisons devraient commencer dès octobre 2024, et tous les avions devraient être livrés au premier semestre 2025. La disponibilité opérationnelle du P-8A est alors visée en 2026. Outre les ajustements d'infrastructure et le développement des systèmes de soutien de mission à Nordholz, la formation des équipages sera un problème particulier. Pour cela, vous devez vous rabattre sur l'US Navy, qui doit également lutter contre les goulots d'étranglement. "Nous avons identifié des mesures correctives et aurons formé le personnel en temps utile", assure Bobzin avec confiance. Cela aide que le P-3C fonctionne actuellement avec onze membres d'équipage, alors que le P-8A ne nécessite que huit ou neuf hommes. Les partenaires de Boeing, ESG et Lufthansa Technik, apporteront leur soutien technique et leur formation au Poseidon. Ils ont signé un accord de coopération élargi le 5 juillet. « Les trois sociétés se complètent parfaitement. Ensemble, nous pouvons offrir le meilleur service possible tout au long du cycle de vie de l'avion », a déclaré Michael von Puttkamer, vice-président Special Aircraft Services chez Lufthansa Technik. LHT s'occupera de la fourniture de pièces de rechange pour la variante 737 et fournira également des techniciens à Nordholz, tandis qu'ESG aidera à l'approbation allemande et à la préparation de la documentation, entre autres. L'escadron de patrouille (VP) 47 participe à Pacific Griffin 2019 Marine américaine . Si tout se passe bien, les Marine Fleger seront "de nouveau sur le front" à l'international, car le P-8A est la seule solution "haut de gamme" actuellement disponible qui offre une gamme complète de capacités. Surtout en ce qui concerne la chasse aux sous-marins, qui est de plus en plus nécessaire, par exemple dans la mer Baltique et dans la mer de Norvège au large de la Norvège, il n'y a probablement pas de meilleur avion pour le moment. Dans l'ensemble, Boeing parle des "capacités multi-missions uniques" du Poséidon, de la chasse aux sous-marins aux navires de combat, de la surveillance maritime à longue portée et de l'utilisation dans les missions de recherche et de sauvetage. L'équipement du P-8A est donc étendu. Par exemple, jusqu'à 129 bouées sonar peuvent être emportées pour détecter les sous-marins (AN/AAQ-2(V)1 Acoustic System). Les autres capteurs comprennent un module de capteur électro-optique MX-20HD (rétractable) et le radar APY-10. Il existe diverses liaisons de données, y compris la radio par satellite pour la communication. L'autodéfense n'a pas été oubliée non plus, avec les contre-mesures électroniques ALQ-213 et le lance- leurres ALE-47. Les torpilles et les missiles guidés Harpoon sont possibles comme armement. De plus, les États-Unis travaillent à l'intégration du Lockheed Martin LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) de 1100 kg, qui offre une autonomie de près de 1000 kilomètres. La marine américaine utilise également le système radar de surveillance du littoral (LSRS / APS-149) sur certains aéronefs, un système de surveillance, de reconnaissance et d'acquisition de cibles avec un réseau actif AESA à grande ouverture doté d'une capacité GMTI (indicateur de cible mobile). L'annulation du programme bâclé de modernisation du P-3C a contraint la marine allemande à acheter le Poséidon, car le projet de coopération franco-allemand Maritime Airborne Warfare System (MAWS) avec une "approche système de systèmes" n'est pas attendu avant 2035 - Si tant est qu'il arrive un jour, car le P-8A peut facilement durer 25 ans ou 25 000 heures de vol. À cet égard, les Marine Flieger peuvent se détendre et attendre les choses à venir. Dans tous les cas, ils ne sont en aucun cas les seuls à avoir acheté le Poseidon, l'Allemagne est en fait le huitième pays à acheter l'avion de patrouille maritime américain. ...
  3. Pakal

    Eurofighter

    Majorité me semble t'il, mais surtout tout se traite dans la commission de Défense du Bundestag, commission de 38 membres (2 die Linke, 4 AFD, 5 FDP, 6 die Grünen, 10 CDU/CSU, 11 SPD) qui a accès à toutes les décisions. En plus chaque groupement de 5% des députés peut poser tous type de questions au gouvernement sur les exportations d'armement ou autres, gouvernement qui se doit de répondre dans les 14 jours
  4. Pakal

    Eurofighter

    C'était ce que Scholz avait laissé entendre dans son discours du 16 septembre dernier à la conférence annuelle de la Bundeswehr: "Si c'est la condition préalable - nous, les États membres, parvenons à revoir nos réserves et réglementations nationales en ce qui concerne l'utilisation et l'exportation de systèmes fabriqués en commun. Cela peut surprendre certains, mais le gouvernement allemand est prêt à le faire. "
  5. A cette heure, pas vue d'annonce du diner berlinois Scholz/Macron de ce lundi dans les média Outre-Rhin. Ca semble être une demande de dernière minute...
  6. Ca se passera à Berlin et non en France, c'est dommage car ça peut rajouter situation de faiblesse s'il reste des points durs à négocier
  7. Pakal

    LUFTWAFFE

    En provenance de Pitch Black en Australie les Eurofighter sont maintenant en visite de courtoisie au Japon
  8. Juste une question liée à l'actualité: Si la France souhaite envoyer un SM dans des eaux peu profondes et quasi fermées comme la Baltique, le SNA peut il convenir à défaut d'autre chose, ou est-il complètement inapproprié en raison de sa taille ?
  9. Vue du cockpit, ou de celui de son simulateur https://ibb.co/b5NQsYn
  10. Pakal

    LUFTWAFFE

    Et ils ont du cracher au bassinet pour l'intégration de leur Asraam
  11. Flug revue (re)parle d'une éventualité Eurofighter ou de SU35 si la vente de F16 ne se concrétise pas https://www.flugrevue.de/militaer/neue-fighter-fuer-die-tuerkei-f-16-eurofighter-oder-doch-su-35/
  12. Faisons les comptes au plus court: Sortie Appel d'offre: mi 2024 (si pas de retard) Remise des réponses et (re)tests des appareils en lice: +1 an (et suis optimiste) Pré-selection des deux meilleurs candidats parmi les 6 à 8 appareils en ligne : +6 mois (oui je sais, je rêve) BAFO: +6 mois Sélection finale: +6 mois Négociation et signature du contrat : +18 mois Construction de l'usine: +2 ans Sortie du 1er prototype: +3 ans Soit 2033 si tout va bien, mais combien de Jaguar, Mig29 M2K, SU30 seront t'ils encore en ligne à cette date ? C'est pour cela que je n'ai jamais cru à cet MRFA et que cela va se terminer par un achat de gré à gré pour une petite quantité de jets, complétés par une commande supplémentaire de Tejas "make in India". Cela dit nous sommes en Inde...
  13. Le compte rendu d'ESUT souligne la différence de priorités suite à la visite de M Lecornu à Berlin: FCAS pour la France, Ukraine pour l'Allemagne. Interprété par les Allemands, comme je le pressentais, comme un aveu de faiblesse sous-entendu ... https://esut.de/2022/09/meldungen/36919/ruestungskooperation-thema-beim-besuch-von-frankreichs-verteidigungsminister-in-berlin/ En fin de semaine dernière, la ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, a reçu son homologue français, Sébastien Lecornu, en poste depuis le mois de mai. Entre autres choses, les entretiens ont porté sur le projet d'armement commun, auquel les deux hommes politiques se sont engagés. Alors qu'en Allemagne, les reportages sur cette réunion - y compris la page d'accueil du BMVg - tournent principalement autour de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine, dans le pays voisin de la rive gauche du Rhin, l'accent est clairement mis sur les deux relations conjointes les plus complexes et les plus coûteuses projets d'armement : FCAS (Future Combat Air System) et MGCS (Main Ground Combat System). Au MGCS, la partie allemande porte la responsabilité principale. Avec le SCAF, la situation est exactement inverse : ici, le leadership du système revient au partenaire français, tant du côté militaire que du côté industriel. Le projet armée de l'air joue donc en France un rôle plus important que le MGCS, tant en termes de sécurité que de politique industrielle. A Paris, on craint que le partenaire de Berlin ne quitte le drapeau au FCAS. Les raisons en sont peut-être les coûts élevés, la complexité technologique, le projet concurrent britannique "Tempest" ou de nouveaux achats du F-35A "Lightning II" américain pour les forces armées allemandes. Le quotidien français « Ouest-France » écrivait au sujet du SCAF à l'occasion de la visite de Lecornus à Berlin : « Les négociations avec l'Allemagne ont été compliquées depuis le démarrage du projet en 2017 ». C'est pourquoi le ministre français a expliqué lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue allemand à Berlin : "Beaucoup de choses ont été dites ou écrites ces dernières semaines. Je pense qu'on peut le résumer en une phrase : le SCAF est un projet prioritaire. » Lecornu a ajouté : « Ce projet sera mis en œuvre, on ne peut pas le dire plus clairement ! pourraient, ensemble Trouver des solutions au FCAS. "C'est un projet", a déclaré la ministre allemande, "qui doit être - et sera - un succès. Dans tous les cas, nous apporterons tous les deux notre contribution. » La dernière phrase sous-entend que la contribution des deux ministres à elle seule pourrait ne pas suffire. (.../...). S'agissant de l'ensemble de la coopération franco-allemande en matière d'armement, le ministre a déclaré : Se mettre en place ensemble et en interopérabilité "c'est l'avenir". Le programme de l'armée de l'air germano-française-espagnole FCAS, lancé en 2017 pour développer un "système de systèmes" (avions de combat polyvalents habités, avions d'escorte sans pilote, mis en réseau avec de nouvelles armes et systèmes de communication) qui sera prêt à l'emploi partout dans le monde. 2040, inclut Dassault Aviation, Airbus Defence and Space et Indra Sistemas impliqués. Fin août dernier, les trois gouvernements concernés ont signé un accord qui prévoit 3,6 milliards d'euros pour les études détaillées du "Projet Phase 1B", sur la base duquel un démonstrateur en état de navigabilité doit être construit d'ici 2025 et décollé deux ans plus tard. . Cependant, il n'y a toujours pas d'accord entre les acteurs industriels impliqués, donc cette phase de projet n'a pas encore commencé.(.../...)
  14. Même fuselage (mais allongé) ça c'est certain, même rampe et même train c'est probable Par contre pas la même aile (en flèche) ni la même motorisation (quadriréacteurs) https://www.military-today.com/aircraft/lockheed_c141_starlifter.htm
  15. LM en son temps avait dérivé de son C130 tactique un C141 stratégique, quadriréacteur avec une aile en flèche qui reprenait de nombreux éléments du C130, dont le même fuselage en version allongée et le même train d'atterrissage, la même rampe arrière etc.. Ne pourrions-nous pas faire de même avec l'A400M ?
  16. 1ères photos train d'atterrissage rentré https://twitter.com/i/web/status/1573621053288751104
  17. Ci dessous une video sur les drones kamikazes iraniens Shahed 136 utilisés depuis peu massivement par les Russes et qui semblent avoir un effet dévastateur sur les défenses ukrainiene
  18. sur le FCAS voici la phrase exacte prononcée par Me Lambrecht la ministre Allemande à 4:05: "...Gerade in Bezug für das Projekt FCAS werden wir Lösung erfinden. Das ist ein Projekt das ein Erfolg werden muss und werden wird. Wir beide werden auf jeden Fall unseren Beitrag dazu leisten...." ...Justement en ce qui concerne le projet FCAS nous allons trouver (inventer) une solution. C'est un projet qui doit être couronné de succès et qui le sera. Tous les deux, dans tous les cas, nous y apporterons (fournirons) notre contribution.
  19. A défaut de la vidéo ci-dessous l'audio de la conférence de presse https://nextcloud.auf.bundeswehr.de/s/5Kb24iEy7QDsbnW?dir=undefined&openfile=11279092 A 04:05 Après avoir évoqué l'Ukraine, la Brigade Franco-Allemande et le Sahel Me Lambrecht parle brièvement du FCAS pour dire que l'on doit trouver une solution pour que ce programme soit un succès, pas exactement les mêmes termes que M Lecournu à partir de 11:55
  20. Ce qui me gêne dans la communication de M Lecornu c'est son côté: "On le fera quoi qu'il en coute". Combien même on le fera, ça n'est jamais bon en cours de négociation de sous-entendre qu'on est prêt à TOUT lâcher pour arriver à la seule décision espérée. Les Allemands visiblement eux ne font pas ça et laissent planer le doute.
  21. Rien vu passé à cette heure. Ses dernières déclarations concernent l'Ukraine
  22. Le type de coopération que demande les Allemands c'est exactement celui qui a lamentablement échoué avec le NH90 (coopération Airbus/Leonardo/Fokker et qui pour moi est un exemple bien plus parlant et actuel que celui de l'eurofighter): Pas de maitrise d'œuvre clairement définie; Personne responsable en cas de problème; Une décennie de retard, Produit dépassé avant même d'être pleinement opérationnel; Surcouts à la pelle; Pléthore de versions différentes complexifiant à outrance la maintenance; Perte de confiance de tous les clients "export" etc... Il faut tout faire pour ne pas retomber dans les mêmes travers
  23. Commande massive de 120 drones TB2 https://twitter.com/RAbdiAnalyst/status/1572271800675074049
×
×
  • Create New...