Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Kerloas

Members
  • Posts

    1,086
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Kerloas

  1. Seul leur DGMF (Director General of Mechanized Forces), le Lt.G. Shivane, ne semble pas partager cette analyse....! Source: http://www.thehindu.com/news/national/futuristic-combat-vehicle-plan-a-game-changer-army/article20460822.ece Un petit graphique récap' sur la Bérézina Arjun: Source: https://timesofindia.indiatimes.com/india/armed-forces-say-no-to-advanced-versions-of-tejas-arjun/articleshow/61620740.cms En outre, le DGMF a indiqué que les T-72 seraient upgradés dans l'attente du FRCV: Source: http://defencenews.in/article/Indian-Army-sets-ball-rolling-for-biggest-ever-Arms-acquisition-deal-444544
  2. A lire dans le Washington Post ou le Guardian, qui mélangent les sources locales et officielles (ce qui donne un pot-pourri complexe): une tentative de capture du Sgt.Johnson aurait pu avoir été menée. Et stoppée par l'intervention française, engendrant sa mort. https://www.washingtonpost.com/world/africa/us-soldier-in-niger-ambush-was-bound-and-apparently-executed-villagers-say/2017/11/10/3aebba3e-c442-11e7-9922-4151f5ca6168_story.html?utm_term=.3bc5460bd5ba https://www.theguardian.com/world/2017/nov/15/niger-us-troops-military-ambush-attack La seule chose certaine est que le nombre de combattants de l'EIGS a littéralement submergé le groupe US/malien (une meute de 100 bécanes...?).
  3. @g4lly: Je te rejoins en réalité totalement. @Gibbs le Cajun: Entre le parachute et le casque idoine, c'est effectivement le serpent qui se bouffe la queue. L'idée d'un descendant de l'APH (à l'époque mis au point en collab' avec les GCP) ou de modèles concurrents comme le soulignait Algerino serait la plus pertinente. Or, la standardisation des basiques (malgré les différents besoins de chaque spécialité de l'AdT) étant devenue prégnante en France (nivellement par le bas ?)... Comme me l'a confirmé un cadre de Carcassone: "Pour un saut opérationnel, on sautera sans chichis avec le FELIN sur la tête et l'EPI sur le dos... On comptera les blessés plus tard". Les incidents pendant l'atterrissage (voire dans le saut, cf Légionnaire du 2°REP en 2001) et qui aboutisse à de la casse sont relativement courants et inhérents au job du para et ce, malgré la qualité/confort/facilité d'emploi des matériels et l'entrainement des hommes. Ex: http://www.opex360.com/2016/03/31/dix-parachutistes-du-3e-rpima-blesses-lors-dun-saut-de-nocturne/ Même si le para moderne est devenu un mulet souffrant d'une surcharge très délicate à maitriser dans les encore plus délicates phases de saut à faible altitude (150-200m) et de réception, cet accident mortel ne semble pas lié à un problème d'équipement mais davantage à un ensemble de conditions climatiques, physiques etc...qui se sont malheureusement mal goupillées entre elles.
  4. Les casques actuels ne permettent pas nécessairement d'arrêter du 5.56 et encore moins du 7.62, même en l'air. Mais le casque offre une protection de la tête durant le saut (contre les souffles/entrées d'air... sachant que plus le casque est léger, moins les cervicales souffriront pendant l'ouverture) et surtout pendant la phase d'atterrissage et les nombreux chocs s'y associant. Autre élément plus prosaïque et déjà dit: les capacités de charges du combattant moderne n'étant pas illimitée, il est plus simple de sauter sur un théâtre d'opération avec le casque directement vissé sur la tête plutôt que dans le paquetage. Les premiers casques FELIN TAP présentait un système d'attache trop fragile, favorisant le frottement des attaches de l'ancien EPI sur la nuque.... Ces problèmes auraient depuis été réglé et le fonctionnement avec le nouvel EPC serait efficient. Or, l'EPC ayant d'autres complications... Le F1 n'étant donc plus perçu, les TAP percevraient depuis environ un an le Fullcut de Protec pour les entrainements: A noter que les premières troupes aéroportées (soviétiques) étaient équipées de bonnets de saut, troqués dès l'atterrissage contre des casques lourds (au poids mal réparti et à la visibilité mauvaise/nulle). Je crois que les Russes procèdent toujours de cette manière (à confirmer).
  5. Quelques détails concernant le prototype P4 (ou "Terminateur") vu à Bourges: http://www.milinfo.org/-38
  6. La logique voudrait que cette QRF composite soit partie de la BA 101, plaque tournante du COS depuis 2010 (cf Affaire Areva/Arlit) qui accueille les USA (409th AEG, 3rd SFG...) depuis quelques temps. Les équipes IMEX armées par le GCM sont arrivées de Gao dans l'heure suivante. À noter que depuis février/mars 2017, un DLAO d'environ 50-80 hommes du COS camperait aussi à Tillabéri (la ville) située à 100km à vol d'oiseau de Tongo Tongo. Nos FS doivent largement fréquenter/croiser leurs camarades US dans la zone. Le résultat du "terrobanditisme" dans la région. En complément: http://www.tamtaminfo.com/embuscade-meurtriere-au-niger-un-chef-de-village-arrete-pour-complicite/
  7. Une option au remplacement programmé de l'Atlantique 2 que je trouve réellement intéressante et à creuser de fond en comble: adapter la plateforme "cheap" C-Series nouvellement "acquise" par Airbus aux missions PATMAR. http://lefauteuildecolbert.blogspot.fr/2017/10/patmar-le-graal.html Si la France pourrait être la première intéressée, la dimension européenne d'Airbus amènerait (dans un monde rêvé) à rameuter d'autres participants. Sur ce type de d'engin et de missions, je doute que les besoins soient antagonistes.
  8. Ce sont des boites de conserve saoudiennes.
  9. Apparemment, la STAT travaillerait bel et bien sur la question, et d'une façon étonnante : Source: https://www.ttu.fr/la-stat-innove/ Une taupe planquée à Versailles-Satory aurait-elle davantage d'informations ?
  10. Chères camarades, Chers camarades, Spectateur aguerri du forum depuis de nombreuses années, j'ai aujourd'hui décidé de tordre le cou à ma frustration de ne pas en être l'un de ses acteurs, aussi modeste soit-il. Je ne serai guère plus original dans ma présentation, qui se résumera aux indications suivantes: Ni trop jeune, ni vraiment vieux, je préfère le beurre salé à l'huile d'olive et soigne mes baccantes avec amour. La chose militaire a toujours été prépondérante dans mon histoire familiale, qu'elle soit lointaine ou proche. Je n'ai toutefois pas choisi le métier des armes. Chacun peut servir sa nation à sa manière. J'ignore si ma participation sera aussi active que certains d'entre vous (j'en doute très fortement, en vérité), l'écoute valant parfois mieux que le parler. Je vous remercie par avance de votre accueil,
×
×
  • Create New...