web123_2

Members
  • Content Count

    205
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

173 Excellent

About web123_2

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. En gros le parlement européen est favorable à un report sans condition. Le brexiteternity.
  2. La maximisation des profits a TOUJOURS existé. La mondialisation, ça existe depuis des décennies. Cf la crise de 1929 sans parler de la première guerre mondiale ou aller encore plus loin avec la colonisation (qui était aussi une "maximisation des profits", ce n'était pas du tout par altruisme ou pour découvrir d'autres cultures). Le gros des pénuries est sur les molécules qui ne sont pas ou plus brevetées, donc profit très faible voire nul et pas de monopole (n'importe qui peut les faire du moment qu'il s'en donne les moyens). Si la France veut les faire, aucun problème, sauf qu'il faut du pognon. Et là il faut bien assumer nos choix collectifs au-lieu de nous sortir la même rengaine sur la mondialisation & co. La première demande des Français, et de beaucoup d'autres, est plus de pouvoir d'achat (eux aussi ils sont comme les multinationales si souvent décriées, ils veulent toujours plus de pognon et pour "maximiser leur profits/salaire" ils achètent le meilleur rapport prestation/prix). La mondialisation y répond, partiellement. S'il suffisait de sortir de la mondialisation pour régler nos problèmes, je crois que ça se saurait depuis longtemps. La mondialisation a ses défauts et aussi ses avantages, on l'a collectivement acceptée sans contrainte, et depuis des lustres. Pour revenir au brexit. En quittant l'UE le R-U va, temporairement au minimum, se "démondialiser". On verra si ça lui est profitable, si les Anglais en sont contents.
  3. C'est une sorte de (fausse) pénurie mondiale. Félicitons la bien pensance de gauche qui durant des décennies à diabolisée l'industrie pharmaceutique française. Elle s'est barrée. _____________________________________________________ Jamais décevante la presse anglaise : Hier, dans plusieurs journaux (The Sun, Telegraph entre autre), grosse pub (€€) pour le brexit :
  4. Bientôt on dira, de façon plus classe, "ça part en brexit".
  5. Pour faire court, le PM a demandé à la reine de suspendre le parlement (NB: le PM ne peut pas le faire) afin qu'elle donne une discours de "politique générale". C'est traditionnel. Les juges estiment que la durée de la suspension n'est pas justifiée par ce discours, mais par la volonté du PM de "museler" le parlement. La reine doit suivre les consignes du PM, la reine a fait confiance à un PM "hors-la-loi". La reine doit être politiquement neutre (donc elle n'a pas à juger l'action du PM ou du parlement, elle doit leure faire confiance). Beaucoup pensent que finalement elle ne sert à rien, mais elle n'a pas à servir un menteur. PS: j'suis pas un spécialiste de la vie politique anglais, vraiment pas. Donc à prendre avec des pincettes.
  6. L'avis complet : L'annulation de suspension est immédiat (à vérifier néanmoins), mais le parlement ne pourra pas ouvrir avant quelques jours. Si l'appel du gouvernement est rejeté, pour moi c'est le plus gros coup dur que subit Johnson. Beaucoup peuvent ne pas apprécier la politique "brutale" de Johnson, sans la rejeter car elle a des motivations légitimes. Mais ne pas respecter les règles et quasi insulter la reine, je crains pour Johnson que ça passe très mal.
  7. Il parait (j'suis pas Anglais, donc je ne peux pas le garantir) qu'il est TRÈS TRÈS mal vu de mentir à la reine :
  8. BOOM ! J'en comprend pas encore tout... (P'tain d'orthodoxie européenne - c'est bien ça qu'il faut dire ?). Màj : Attention, ceci n'est pas une blague. Je répète, ceci n'est pas une blague : Ce qu'il y a de bien avec la monarchie britannique, est qu'on peut faire comme si elle n'existe pas, elle ne sert à rien.
  9. C'est quasi une norme, et pas qu'au R-U, les populistes, les "anti-système", sont des élites qui viennent du système et en vivent. Depuis le temps qu'on parle de destruction du modèle français (même quand il y a la gauche il parait qu'il est déconstruit), normalement aujourd'hui il ne plus exister. Ou alors on nous raconte des conneries.
  10. Parler en français est so british : Et so Oxford également. Faut être de mauvaise fois pour l'accuser de populisme.
  11. Aucun Français s'ennuie avec le bojo : Ça c'est fait, dossier suivant. Boris ? On a bien progressé.
  12. Le brexit ce n'est pas que du mauvais pour l'UE.
  13. C'est entre autre pour ça que Macron ne voulait pas d'un prolongation au-delà du 31/10.
  14. Si c'est confirmé, Johnson cherche un deal avec l'UE.