Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mudrets

Members
  • Posts

    3,296
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Posts posted by mudrets

  1. L'énorme différence entre le SM-1 et les systèmes de défense aérienne de zone actuel réside tout d'abord dans la différence d'appel d'énergie pour le démarrage du système. Avec des missiles actuels en "boîte", l'énergie nécessaire est un pouième de la consommation du bord, et le lancement peut se faire dans des délais que j'imagine très brefs (de l'ordre de la seconde).

    .Pour le SM-1 des T-47, il fallait démarrer les Diesel-alternateurs, les coupler au réseau du bord, avant de démarrer la rampe au risque de plonger le bord dans le noir. Le reste du système (radar de veille, radars de tir, télécommandes...) fonctionnait en veille continue et sa consommation électrique est intégrée dans le bilan global de consommation standard.

    Encore une fois, il faut bien comprendre que la défense aérienne est un mille feuilles. 

    Si l'on reprend Tempête rouge, on voit successivement contre les lancements des Granit des Oscar intervenir les F-14 à distance avec leurs Phoenix, puis les SM-2 des Ticonderoga et enfin les systèmes d'auto-défense (Phallanx, artillerie ...)

    @Clément

    Bonjour

    Je ne prétends pas détenir la science infuse. Mais je ne m'avancerai jamais par déontologie personnelle à aller expliquer à quelqu'un du métier comment doit se concevoir son travail...

    Je suis tout à fait disposé à

    Bonne journée

    partager mes connaissances et mon expérience sur le terrain. Mais comme dans tout métier, il y a un certain nombre de pré-requis dont on ne peut s'affranchir. Autrement nous serions tous des spécialistes en tout !

     

    • Thanks 2
    • Upvote 1
  2. Je n'ai jamais écrit cela. J'écris et je persiste à écrire que le Mistral est un système conçu pour une mission spécifique d'auto- défense à vue à courte et très courte portée, dans le mille-feuille d'une défense aérienne. Il ne faut pas prétendre qu'une frégate armée de seulement ce type de missile puisse entrer dans un environnement plus agressif doté de missiles trisoniques. Pour cela, il FAUT ABSOLUMENT passer par un système de combat intégré comme l'Aster par exemple. 

    Autant comparer un Phallanx et un SM-2,3 ou 6.

    • Like 1
  3. Qui a prétendu remplir les mêmes fonctions ? Encore une fois si l'on mélange les carottes et les betteraves, on n'a pas forcément la bonne soupe. Le Mistral est-il la panacée en terme de cibles très complexes? Non. On a le même problème pour tous les systèmes qu'ils soient embarqués ou terrestres, et l'on ne peut pas demander à un engin conçu pour une mission à courte ou très courte portée de remplir tout le spectre des missions. 

    Le MIstral c'est de l'auto-défense à vue ... Un vrai SR-SAM suppose une intégration complexe dans un système de combat conçu à cet effet. 

    C'est la même différence entre les canons de 380 ou de 406 mm pour le combat naval et les 20 mm Oerlikon pour la défense à vue !

  4. il y a 18 minutes, mehari a dit :

    Soit mais c'est un problème du Crotale, pas un avantage du Mistral. Si tu compares le Mistral face à un RAM, c'est une autre histoire.

    certes, mais encore quel différence de coût ?

  5. Sans vouloir rajouter du poil aux oeufs, il y a un facteur que vous paraissez oublier: celui du délai de réaction entre le moment où le missile est détecté et le moment où il est abattu. Le Crotale est un système centralisé, c'est à dire qu'il est mis en ouvre depuis le central opérations, et nécessite tout un ensemble de moyens pour fonctionner: énergie électrique, frigo etc... La rampe ne fonctionne pas en permanence, et son démarrage (exemple vécu sur les T-47 Tartar!) peut peser sur le bilan électrique global. Et les radars ne voient pas tout.

    De plus il faut que les opérateurs soient alertés. J'ai le souvenir d'une interception d'un MM-38 par un SM-1 qui mettait bien en évidence qu'il fallait que les opérateurs soient "alertés" et très attentifs pour suivre l'engin. Et que le radar de veille ne soit pas une bouze sensible aux conditions météo, brouillage ...

    Dans le cas du Mistral, la détection se fait à vue, et le délai de réaction peut être beaucoup plus court, puisque si l'on arme les affûts, c'est que l'on s'attend à un problème... Et le missile est autonome une fois tiré

    • Thanks 2
    • Upvote 2
  6. Il y a 7 heures, Umbria a dit :

    Question: Les FLF sont décrites comme ayant une autonomie exceptionnelle, pouvant parcourir environs 7000 nm à 15  nœuds. les Floréal sont encore plus incroyables, avec, pour la même vitesse, 10 000 nautiques d'autonomie. Ces deux classes sont d'un gabarit inférieur à celui des FREMM, qui pourtant n'ont pas cette autonomie pour très longue distance. J'aimerai savoir si il y a quelque chose de particulièrement spécial dans ces deux designs pour expliquer ces perfs; Beaucoup, beaucoup de carburant ? Une forme de proue spéciale ?  Un mensonge absolue ? 

    Bref, j'aimerai juste savoir le pourquoi du comment héhé..

    Regarde déjà la différence entre porte-conteneurs civil et un porte-avions à propulsion classique, et tu auras déjà une idée des contraintes différentes

  7. il y a 17 minutes, MeisterDorf a dit :

    Sans compter les quiproquos inutiles avec Typhoon et Akula... (oui parce que je trolle gentiment mais sur le fond il y a un message un tantinet sérieux) :happy:

    Et les premiers SNLE soviétiques Yankee ...

    Mais ce système va perdurer tout simplement parce qu'il se base sur des dénominations d'images, et non sur les noms réels qui peuvent changer du jour au lendemain

  8. il y a 2 minutes, Skw a dit :

    Typhoon, cela ferait plus penser à un sous-marin. Et puis si c'est une production Navantia, je comprends mieux l'appellation originale Akula.

    -->  [   ] Je suis déjà loin...

    Tu voulais dire classe 941 ? 

  9. il y a 42 minutes, mehari a dit :

    Je dis ça comme ça. Je ne suis pas spécialiste et je n'ai pas d'expérience militaire. Cependant, les compétences nécessaire à l'opération d'un radar et d'un sonar me paraissent assez différentes.

    Les deux spécialités sont totalement différentes. Maintenant, ce qui peut se passer c'est que la dite FREMM mette son sonar à l'eau et dans une position prioritaire anti-aérienne au sein du dispositif , ou l'inverse, afin de transmettre les données recueillies au chef de lutte concerné.

  10. Il y a 5 heures, mehari a dit :

     

    Cette frégate a pour rôle autant la défense anti-aérienne que l'anti-sous-marine et est équipé ainsi. Ma question a surtout trait aux demandes en équipage.

     

    Déjà est-ce que les deux missions ne sont pas antinomiques? Voir le cas des Suffren et Duquesne à l'époque, puisque la position dans la force n'est pas la même. Mais bon, c'était il y a ... de mon jeune temps :laugh:

  11. Il y a 1 heure, true_cricket a dit :

    Les têtes de série sont presque toujours en retard. Dans tous les pays. Mais certains pays le cachent avec des capacité opérationnelles partielles. Ou des sorties à la mer pour faire croire que le calendrier tient, mais un navire immobilisé des mois ensuite (oups, TKMS récemment). Ou bien livrent au client (l'état) qui se charge de toute la partie risquée (cas italien).

    Ne parlons pas des Russes et de leurs sous-marins, de Navantia avec le S80 etc ...

    Pour les russes

    Pour le premier Lada (B-585) , le seul qui "flotte": première sortie à la mer pour essais le 29 novembre 2005, recette comme sous-marin d'"essai" le 22 avril 2010 et fin de la période expérimentale en ... 2017

    Et ce n'est qu'un exemple

    • Upvote 2
  12. Le sous-marin à propulsion nucléaire et lance-missiles balistiques Knyaz Vladimir, première unité de la classe 955A Borey-A doit être admis au service actif le 25 mai prochain.

    On prendra bien garde que sous l'appellation 955A se cache de fait un tout nouveau sous-marin  qui ne partage avec les 955 "standard" que la tranche et le système d'armes missiles. Tout le reste est différent, les 955 standard ayant été construits à partir d’éléments récupérés sur des 971 Akula ou Oscar II soit non achevés, soit démantelés (cas de l'Akula).

    Cette livraison était attendue depuis 2017, puis 2018 puis fin 2019...

    Reste à savoir si ce retard va impacter l'arrivée du Knyaz Oleg, 2ème unité de la classe, et qui est annoncé pour décembre 2020

    Source: https://tass.ru/armiya-i-opk/8525159 

    NB: on notera aussi que la mise sur cale des unités 6 et 7 annoncée pour le 9 mai n'a toujours pas eu lieu. Problème de crédits ou de coronavirus?

    • Thanks 1
  13. Le barrage de trois à quatre existait déjà ... mais il était rarement appliqué !

    Reste à savoir quelle va être la politique des autres armées dans ce domaine. Parce que dans les états-majors inter-armées, la situation risque de devenir intenable. Jeune corvetard (en grade!), j’avais comme interlocuteurs des chibanes de lieutenants-colonels, voir de colonels anciens !

    • Upvote 1
  14. Tout à fait. Et CF capitaine de Frégate

    Article 5: article statutaire permettant de quitter les forces armées avec la retraite du grade supérieur... à condition de quitter le service au moins 4 ans avant la limite d'âge du grade, limite qui à l'époque était de 54 ans pour les frégatons / lieut-colon. 

    A l'époque, il y avait du "dégraissage" à faire, et les qualifications non essentielles ont été les premières servies

    A+

    Voilà ce que disait la loi 75-1000 à ce sujet

    "

    L'officier ou assimilé d'un grade au plus égal à celui de lieutenant-colonel ou au grade correspondant, qui a acquis des droits à pension d'ancienneté à jouissance immédiate et qui se trouve à plus de quatre ans de la limite d'âge de son grade pourra, sur demande agréée par le ministre de la défense, être admis au bénéfice d'une pension de retraite calculée sur les émoluments de base afférents à l'échelon de solde du grade supérieur déterminé par l'ancienneté qu'il détient dans son grade au moment de sa radiation des cadres.

    L'officier ou assimilé titulaire du grade de colonel ou d'un grade correspondant, ou du grade le plus élevé de son corps lorsque celui-ci ne comporte pas le grade de colonel et qui réunit les conditions fixées à l'alinéa précédent, pourra, sur demande agréée par le ministre de la défense, être admis au bénéfice d'une pension de retraite calculée sur les émoluments de base afférents à l'échelon le plus élevé de son grade.

    Le nombre d'officiers appelés à bénéficier des dispositions des deux premiers alinéas du présent article sera fixé, chaque année, par grade et par corps.

    Les dispositions du présent article sont applicables jusqu'au 31 décembre 2008."

    • Thanks 1
    • Upvote 2
×
×
  • Create New...