mullot

Members
  • Content Count

    12
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

29 Excellent

About mullot

  • Rank
    Petit nouveau

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

242 profile views
  1. mullot

    FAMAS G2 sniper

    Bonjour, non c'était un chargeur de FRF2, le canon aussi. on me l'a prété "essai limité à 50 coups". Il n'était pas fini. la précision était parfaite 21 mouches à 200m en suivant. mais pas de projet FM.
  2. mullot

    FAMAS G2 sniper

    Bonjour, On va continuer. On va gerer a crise (ne riez pas) l'infanterie débarquée pour l'entrainement aura une dotation de 50 % de M193(F1) et 50% de SS109.Donc 50% de munitions qui tirent dans les coins. Les autres unités auront 100% de ss109 d'origine diverses. je vais essayer de répondre a certaines questions, les autres on verra après: question 6: Un FM, non mais un essai en 7.62 oui je l'ai essayé personellement. question 7: je ne sais pas question 8: je ne sais pas question 9: trop cher question 10: vu l'excellente qualité de l'acier des canons et la chambre rainurée c'était inutile. question 11: pour le silencieux on était parti vers une munition de 9x inspirée par la 9mm magnum.j'ai retrouvé des étuis en cours de transformation. question 12: je ne sais pas quetion 13: je ne sais pas je vous quitte, je suis crevé, à bientôt
  3. Bonjour à tous. On peut pas tout dire hélas! Sur les mortiers du RMT, je sais mais je peux pas en parler désolé (et c'est pas pour jouer les mystérieux ou lancer une polémique). Mais rien ne vous empêche de chercher. Sur les caisses de munitions enterrées par les talibans et datées de 1984 (je peux me tromper) trouvées sur la crête je m'interroge? Sur les 12.7, les VAB étaient soumis a un tel feu que le bruit sur le blindage avait été appelé "la gréle". Et je me rappele d'un pilote de VAB qui a passé son temps à décoincer son tireur 12.7 et à le ravitailler en munitions par l'exterieur sous le feu adverse. Il en a eu quelques trous dans les vêtements. Et ici bravo à la famille VDC, à Mr SALVA (montage), pour avoir crées l'adaptation du Pirat et de l'OB70 à la Mit 50 pour l'appui de nuit et de m'avoir permis de les utiliser lors du stage 12.7 de la BP avant le départ du régiment. Cette combinaison a été une mauvaise suprise pour les talibans. En tout cas je trouve que l'on n'a pas rendu correctement hommage à ces soldats qui ont à mon humble avis réussi cette mission strategique (alimenter Kaboul). Quant aux questions de distance, j'ai entendu parler de pièces d'artillerie manquantes dans les stocks de Gulgudin, mais je n'ai pas de preuves, il y a quelque chose mais je ne peux rien prouver. Vengeance: quelqu'un avec l'aide des force spéciales françaises et US, à lançé la chasse aux talibans photographiés avec le materiel pris aux français. Et ils les ont tous "éliminé" je vous le garantis. ça fera pas revivre les notres mais ca donnera à reflechir. Voila, je vais arréter sur UZBEEN et retourner au FAMAS et me lancer sur des sujets historiques (j'ai une grosse bibliothéque de vieux livres bourrés d'anecdotes, vous allez vous régaler). J'aime beaucoup votre forum.
  4. Ne craignez rien, j'ai perdu des personnes que je connaissais. Donc ce ne sera pas polémique. Et j'annonce la couleur tout de suite ces garçons qui ont donné leur vie sont des héros. j'espére être clair. Alors si ils se sont accrochés au terrain sous la protection des quelques VAB 12.7 équipés Pirat et OB70 pour la nuit, il devait bien y avoir une raison importante. D'après ce que je sais et l'info vient de la brigade "la turbine a été livrée". Alors faisons 1+1=2. primo il y a un grand lac en contrebas avec une centrale hydro électrique. secundo les canadiens ont rénové la ligne à haute tension conduisant le courant produit par la centrale vers Kaboul. tertio pour que ça fonctionne il faut que la turbine soit livrée (sous la protection des forces françaises). Donc il faut qu'ils tiennent jusqu'à la derniére cartouche pour fournir l'energie à la population pendant l'hiver. Alors ca a été Bazeilles. Voila ce que j'en sais, ils ont rempli la mission jusqu'au bout et après ils ont gardé la zone. Et par Saint Michel
  5. mullot

    FAMAS G2 sniper

    Bonjour, je vois qu'on est gourmands ici, alors je vais vous expliquer ce que je sais. mais d'abord allez voir sur you tube la video de "ericode" sur le tir famas rafale de 3 cible militaire 200m 8 eme rpima. je précise que le tireur est un reserviste qui tire pour la premiére fois au Famas en rafales de 3 et que j'ai formé en 5 minutes. Pour Mr Mc Collum, c'est avec plaisir et je parle anglais couramment. Pour la marteleuse, c'est 2004-2005. Moi je n'en ai vu qu'une,(c'est gros) qui aurait fini chez Beretta (avec ou sans le petit carnet noir, je ne sais pas). Celle de Verney Carron serait différente mais je manque d'infos. Les étuis marqués par les cannelures, Il ne faut pas oublier que lors de l'adoption du FAMAS tout le monde tire la balle "légére" M193 et que les armes qui ne sont pas à emprunt des gaz (HK33, MG3, etc) fonctionnent très bien. Car la munition M193 qui est la seule disponible est produite en respectant les standards de qualité. Mais l'OTAN va adopter la SS109 en standard deux ans plus tard (je crois) et là ca coince. de DEUX maniéres: Premier probléme comme personne ne se rappelle qu'il fallait changer les canons avec un pas de rayures différent pour tirer la SS109, ben on n'a pas changé les canons!!!! MAIS on a commandé les munitions SS109 qui étaient prévue pour les nouveaux canons et qui lors du tir arrivent en travers à 25 métres (là on parle en millions de coups de munitions canadiennes, britanniques (interdites de tir)). Ces munitions ne sont pas défectueuses juste incompatibles. Les tireurs Minimi se régalent car leurs canons ont le bon pas de rayures donc consommation libre de munitions ss109. L'Administration a prévu d'éliminer certaines munition et donc la M193 traceuse devient consommation libre (j'ai fait tirer à la compagnie de réserve du 8, 10000 coups en une séance de tir ils s'en rappellent encore). Face à ce probléme l'Administration a réagi immédiatement en passant commande de quelques millions de munition ss109 (oui vous avez bien lu, pas des M193, des ss109 qui sont incompatibles avec le FAMAS) ils se sont plantés mais ils ont fait vite. Heureusement, c'est l'époque de l'introduction des technique de tir NTTC et donc ça ne va pas trop se voir. Deuxiéme Probléme : Euréka on a compris. si le pas de rayures est différent, la munition doit être différente. Donc si FAMAS "normal" il faut la M193. Donc si FAMAS "OTAN" il faut un nouveau canon pour tirer la munition standard ss109. Bon, on a l'usine du Mans (ALM) qui va nous refaire le stock de munitions M193 (chez nous F1 et F1A) qu'on a bien diminué vu que l'on devait passer à la ss109. Oui MAIS, l'ALM est fermé. Alors on peut pas, non on peut pas. Bon donc on va s'alimenter sur le marché international, tout ça est "interchangeable". Ben non, les autres pays ont largué l'utilisation de la M193 2 ou 3 ans après l'adoption du FAMAS. Donc les pays qui consomment de la M 193 sont des petits pays, qui consomment peu et ont peu de poids économique. Résultat on peut leur vendre des munitions défectueuses ou d'une qualité inférieure ou des vieux stocks ET A NOUS AUSSI. Les munitions israéliennes sont de mauvaise qualité au niveau de l'étui (ils ont diminué la qualité au niveau du laiton des étuis et de leur épaisseur) donc les étuis sont marqués par les rayures de la chambre avec ou sans rupture. Les munitions italiennes perdent leurs amorces y compris dans les armes italiennes. Les américains nous livrent des lots "anciens" qui ont plus de 10 ans (code LC) mélangés à des lots suisses (non présent sur les bordereaux de livraison) résultat un nez arraché. Les lots du golfe produits avec un probléme de réglage (descente anormale du haut de l'épaulement) d'où explosion, une vraie erreur de débutant rechargeur. Bref on nous vends les fonds de tiroir, les lots défectueux, et nous on n'est même plus capables de faire les épreuves de recette. Bon ca suffit pour aujourd'hui à bientôt
  6. Et pourquoi ils n'ont pas décroché? Etc, réfléchissez bien. On en parle demain.
  7. mullot

    FAMAS G2 sniper

    Bon messieurs si nous laissions les voitures là ou elles sont. Qui prétend connaître les "secrets" du FAMAS? Je ne suis pas le professeur RAOULT mais j'ai travaillé avec le Bureau d'etudes pendant quelques annés. Et j'ai mis du temps à comprendre les innovations de ce fusil. Et ce dont je vais vous parler, je ne l'ai lu nulle part. Pour le sérieux de la chose j'ai été nommé au JO en 2003 comme instructeur tir auprès du 8 par Mme Alliot Marie. Donc très officiel avec grade de capitaine. Mais l'important c'est que mon pére spirituel qui m'a formé était Bruno De Corsaire (demonstrateur du GIAT pour les armes légères). Pour comprendre le Famas, il faut se pencher sur le programme SPIW (special purpose individual weapon) sur la multiplication des impacts au but lors d'un tir (la doc est disponible en américain). Ce programme a abouti au M16 et au tir en rafales comme methode de tir. Ca aurait pu marcher mais les américains se sont plantés. Ils sont revenus sur le sujet 10 ans plus tard avec le M16-A2 et sa rafale de 3. Ils ont presque réussi, mais presque c'est pas assez. Pendant ce temps les français ont travaillé sur le premier point "régularité" pour cela le Famas devait étre indépendant de la qualité de la munition et de son influence sur son fonctionnement. Pour cela fut utilisé le système du levier amplificateur d'inertie qui est moins sensible que l'emprunt des gaz. De Corsaire me disait le famas "c'est un moteur", et moi je comprenais pas. Et un jour j'ai visité la cave, il y avait plusieurs postes ou les Famas étaient accrochés au mur et bardés de capteurs. Lors des tirs, la cadence, la vitesse du projectile, et la régularité de fonctionnement étaient mesurés. Je pense que les vibrations du canon étaient mesurées aussi, mais je suis pas sur de pouvoir vous en parler. Chaque fusil était verifié. La seule chose que je sais pour l'avoir mesuré c'est que l'on pouvait obtenir une rafale de 3 avec dispersion constante. Fantastique le M16 ne peut pas faire cela. Donc les français ont réussi à réaliser le programme SPIW. Mais cela n'a jamais fait l'objet de pub, je me rappelle à l'EAI ils étaient sidérés à la DEP. Au cas ou vous me prendriez pour un blaireau les personnels que j'entrainais ont fait un triple ALPHA au CEITO avec 100%. Alors on a pris une "merde" dont la technologie date de 40 ans.(m16) Gag, un des officiers supérieurs de l'EAI, ne savait pas que la MAS avait fermé et donc que la marteleuse à canons n'existait plus, si,si! Pour les munitions l'obligation de la munition acier c'est du flan, simplement quand vous achetez des vieux lots de munition à étui laiton il y a des problèmes. Ce qui est dommage c'est que ce succés technologique n'a pas été diffusé. Accessoirement, je peux le prouver et même faire la démo de tir! Alors, oui il était plus cher. Mais quand on voit les résultats il est le seul à faire ça. Et ça ça n'a pas de prix. Si vous avez des questions? amitiés à tous. Bonjour, je sais que les deux exemplaires sont à Bourges. sinon ca tirait bien
  8. Bonjour ancien officier (lt) au 8 éme Para de Marine, je reste interessé. amitiés à tous
  9. mullot

    FAMAS G2 sniper

    Bonjour, Bonjour. voici la belle histoire du Famas G2 sniper. Le groupe Mike tirait a Caylus avec des armes de la MAS, y compris des FRF2 et des Masam (boitier MAS36 et canon frf2). Matériels développés en coopération avec le bureau d'étude de la MAS. Tout a commençé avec une culasse de Sig 1889 en montant dessus un canon giat en 223 au pas de 1/9. Petit détail le canon provient d'un axe de chenille de char leclerc, foré et poli 3 fois le temps sur les polisseuses à canon puis passage à la marteleuse. A la sortie canon miroir, le BE (mr PEND paix à son âme) fait le montage du canon, crosse salva. Et là un camarade (Renault) va tirer à 600m, puis 900m et me montre la peforation des palettes SNCF à 900m avec de ss109, impressionant. Au stand de tir de saint antonin votre serviteur entend un grand boum, quelques morceaux de tuile tombent du toit, quand au fusil il en manque un bout (la culasse de 1889 c'est pas celle du K31!) Mais le canon est intact. Bon, retour au Bureau d'Etudes, examen du canon, des cibles et là Mr PEND m'améne devant une table à dessin et me donne un crayon, ensuite il découvre la planche laissant apparaître le plan du FRG2 et me dit "votre G2 sniper vous le voulez comment?" DEUX exemplaires seront produits qui tirent très bien. Puis la MAS a fermé.