ywaDceBw4zY3tq

Members
  • Content Count

    33
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

27 Excellent

About ywaDceBw4zY3tq

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    Galicia

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Le Su-27 n'a pas vraiment de déficit de poussée par rapport au F15, c'est extrêmement comparable. Les motoristes soviétiques étaient très bons, mais ils étaient en retard sur la métallurgie (aubes de turbine), ce qui impactait fortement la durée de vie des moteurs. Mais je suis pas sûr que c'était vraiment un facteur limitant dans le design, d'un point de vue de la poussée. Et pour l'aérodynamique et la puissance, ils ont pu adopter des moeurs très américaines parfois, comme avec les MiG-25 et 31. par rapport au bec de bord d'attaque, apparemment "This complication was avoided, however, by the combination of low wing loading and fixed leading-edge camber that varies with spanwise position along the wing. Airfoil thickness ratios vary from 6 percent at the root to 3 percent at the tip." une subtilité dans la conception du profil de l'aile aurait permis d'éviter à avoir a en inclure un.
  2. je doute fortement que ces systèmes contiennent des backdoors. C'est incroyablement dangereux, si c'est découvert on peut éteindre ton armée à distance, et tu est instantanément classé comme partenaire pas fiable à l'export.
  3. https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-09-25/turkey-pushes-macron-to-allow-purchase-of-missile-defense-system je savais même pas qu'il y avais encore des négociations en cours
  4. Si je me souviens bien, "Kursk : a time to die" de Robert Moore parle très bien de ça, si tu parviens à le trouver ça n'est pas très long. Je me souviens pas en détail de ce qu'il dit dessus, mais en soi c'est bien ça oui : les sous marins étaient mal entretenus, technologiquement un peu limite (autonomie très faible, pas vraiment de pilote automatique) les pilotes manquaient d'entrainement (encore que les efforts fournis dans les tentatives d'amarrages sont véritablement héroiques), et les conditions météos assez désastreuse, la mer de Barents n'est pas très tendre, même en Aout ...
  5. ywaDceBw4zY3tq

    LUFTWAFFE

    La ventilation des dépenses d'équipement / dépenses de personnel est différente entre la France et l'Allemagne. Qui plus est, comparer les dépenses brutes n'a souvent pas beaucoup de sens, certains pays incluent les pensions, d'autres pas, certains pays incluent de la masse salariale des forces de l'ordre, d'autre pas, ce genre de trucs.
  6. https://m.economictimes.com/news/defence/rafale-offsets-new-fighter-jet-engine-complex-coming-up-french-assistance-likely/amp_articleshow/78303363.cms?utm_source=twitter_pwa&utm_medium=social&utm_campaign=socialsharebuttons&__twitter_impression=true Un deal de TOT avec Safran serait en cours de négociation, pour un moteur de 110kn pour l'AMCA. Ce deal couvrirait les obligations d'offset de Safran dans le cadre de l'export du Rafale, qui n'ont jamais été vraiment résolues depuis l'échec du Kaveri si j'ai bien compris
  7. Je pense que vu les profondeurs de détection pas géniales de la DAM, ils (les constructeurs de SNA / SNLE occidentaux) ont du se dire que ça ne valait pas trop le coup. Le problème de l'alu c'est la fatigue je crois ? L'acier peut cycler en dessous de sa limite élastique un grand nombre de fois, mais la limite élastique de l'alu n'est pas aussi stable dans le temps avec les cycles de charge, donc c'est pas vraiment idéal. A vérifier, je suis loin d'être métallurgiste ...
  8. Merci beaucoup ! J'avais énormément apprécié ceux à DGA TH, tout particulièrement sur les maquettes navigantes modulaires pour les sous-marins, avec celle qui a une étrave d'Astute ...
  9. @kalligator tu as une source ? J'ai discuté avec des russophones la dessus, la littérature soviétique / russe semble suggérer que l'intérêt des coques en titane était surtout le poids plus faible, qui permettait de faire des sous-marins plus rapides. Je crois que le renseignement naval OTAN a effectivement pensé que les immersions max étaient drastiquement accrues (c'est d'ailleurs une justification du programme Mk48), mais je n'ai jamais vu de confirmation de cette suspicion de la part des Russes. Apalkov parle de 350m (dans Submarines of the Soviet fleet) comme immersion de sécurité, et les 800m testés de la page wiki française ne sont pas sourcés.
  10. Ca me semble crédible. L'immersion de test de la classe Tresher était déjà 1300 pieds (400 metres), et c'était avec de l'HY80 dans les années 60, donc gagner 25% en 60 ans avec des aciers plus sophistiqués (HLES 80 - 100) ça parait pas impensable.
  11. Le 10 avril 1963, le Tresher sombrait avec ses 129 membres d'équipages au cours de ses essais en mer. La raison exacte est restée jusqu'ici un peu mystérieuse (une fuite d'eau sur un tableau électrique aurait compromis l"alimentation, et les purges d'urgence n'auraient pas fonctionnées comme prévu) pour le commun des mortels, même si on sait que beaucoup d'innovations relatives à la sécurité plongée ont étés inclus dans le programme SUBSAFE appliqué sur tout les SNA US par la suite. L'US Navy a publié aujourd'hui une version déclassifiée du rapport d'enquête. Je l'ai feuilleté rapidement, mais il parle de choses intéressantes : -la radiographie des soudures / le contrôle qualité chez EB (page 42, page 46) -le shock testing -les résultats de simulations sur des voies d'eau en fonction de la performance (page 43) -la problématique de la purge des ballasts à grande profondeur (page 44) Ce qui est très intéressant c'est que ça montre l'importance énorme du contrôle qualité sur tout les tuyaux / flexibles qui contiennent de l'eau de mer, surtout quand l'immersion augmente. Le rapport en question (c'est une première partie, la suite viendra plus tard en théorie) : https://www.secnav.navy.mil/foia/readingroom/HotTopics/THRESHER RELEASE/THRESHER pg 1-300.pdf
  12. Les US ont probablement fait ce choix parce toute chose égale par ailleurs, la portée de détection est en racine quatrième de la SER. Donc avec R = [P_t G sigma A_e / (4 pi)^2 S_min ]^{1/4}, si tu veut que ton ratio des portées max soit 0.5 il faut que le ratio des SER soit .5^4, ce qui fait 0.0625. Si je me suis pas planté dans mes calculs évidemment, ce qui est très loi d'être garanti ! Vu comme ça, tant que tu est parti, autant réduire massivement la SER si on veut un gros impact sur la portée de détection.
  13. Désolé, c'était pas top en effet. Pour reformuler, de nombreuses forces aériennes, semblent penser que la furtivité passive est une bonne façon de se donner l'option de l'effet de surprise, malgré les compromis aérodynamiques qu'elle implique.
  14. Le même Lanata à l'assemblée nationale http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/comptes-rendus/cion_def/l15cion_def1617006_compte-rendu# "L’avion de chasse F35, avion furtif de dernière génération qui entre actuellement en service dans plusieurs armées de l’air européennes, mais aussi en Australie, constitue l’une des illustrations de ce risque de déclassement. Dans moins de cinq ans, cet avion constituera le standard de référence pour être capable de participer aux scénarios d’engagement les plus exigeants. Il nous revient, aujourd’hui, de décider si nous souhaitons continuer à prendre part, demain, aux engagements de ce type." Pour la furtivité active, j'imagine que j'attendrais de voir le fil caché pour être convaincu, je constate simplement que la majorité des pays font un arbitrage différent, et que j'ai du mal à attribuer ça simplement à leur incompétence dans le domaine du radar qui les empêche de développer leurs propres systèmes de furtivité active.
  15. la résistance à l'eau, c'est bien avec le cube de la vitesse non ?