Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

DMZ

Members
  • Posts

    307
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

DMZ last won the day on March 28

DMZ had the most liked content!

Reputation

468 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Confirmation du retrait russe autour de Kyiv. Je me perds en conjectures, il semble que les Russes aient bien l'intention de se retirer. Ont-ils à ce point peur de se faire encercler ? Ou s'agit-il d'un vrai début de désengagement ? Prélude à un accord de cessez-le-feu ? S'agit-il d'un redéploiement dans l'est ? Je commence à penser que la situation politique pourrait bien se débloquer rapidement mais quid de Poutine ? Que veut-il ? Va-t-il se trouver en position difficile ? (Le Monde)
  2. N'importe quel abrutis qui fait un peu d'électronique est capable de voir un spoofing sur les porteurs GPS ou GlONASS ... et une vulgaire analyse RTK avec une antenne portable grand publique de permettra de dire d’où vient le signal. A partir de là tu vas vite savoir si la source est dans la zone amie ou ennemie. Les mots clefs étaient " zone de combats ". Que je sache (je suis un abruti qui a fait un peu d'électronique), il est tout à fait possible (et c'est même le mode opératoire normal) de faire des brouillages très localisés en fonction des besoins. Qu'il y ait dans cette zone des électroniciens capable de faire cette analyse et de trouver la source est possible mais : - ils ont probablement autre chose à faire comme combattre ou se mettre à l'abri ; - il faut quand même que ça puisse être constaté par des tiers indépendants. Dans un même ordre d'idées, toutes les attaques informatiques sont traçables mais avant de remonter à la vraie source et de prouver l'implication de tel ou tel gouvernement, il y a un monde et beaucoup de temps et d'efforts.
  3. Le brouillage d'un signal dans une zone de combats n'est pas particulièrement facile à mettre en évidence et surtout pas par tous. Quand à prouver d'où ça vient...
  4. On en a déjà parlé. Brouiller GPS ou GLONASS = acte de guerre Oui mais ça fait partie des actions cachées au même titre que celles des forces spéciales et le partage de renseignements. Difficiles à prouver et effectuées par les deux parties, en général, ça passe sous les radars.
  5. (Le Monde) Deux possibilités : - les Russes veulent faire preuve de bonne volonté dans les négociations ; - ils sont en difficulté dans ce secteur et c'est un cessez-le-feu déguisé dont ils pourront rejeter la faute sur les Ukrainiens s'il est "rompu". Je penche pour la deuxième option.
  6. En effet, Churchill aurait dû accepter l'offre magnanime de Hitler en juillet 1940, ça aurait économisé beaucoup de vies humaines à la Grande Bretagne (et à l'Allemagne au passage mais peut-être pas à l'Union Soviétique et quelques autres pays). Oh ! Merci pour le point Godwin, fallait pas, je suis vraiment touché.
  7. Rien n'est sûr : - La Russie va-t-elle mobiliser ? - Le front du Donbass va-t-il plier ? - Les forces libérées après la chute de Marioupol vont-elles amener un changement stratégique ? - Les forces russes vont elles être défaites autour de Kyiv ou Kharkiv ? - Kherson va-t-elle être reprise ? - Les Russes vont-ils pouvoir supporter l'attrition ? - Les Ukrainiens idem ? - ... Mais la mise en défense des forces russes rend élevée la probabilité que la situation se fige à court - moyen terme.
  8. S'agit-il de limiter la fuite des cerveaux comme annoncé (ce qui est l'aveu d'un gros problème de confiance de la part de cette population au moins) ou également la préparation d'une mobilisation plus large pour l'Ukraine ? (Le Monde)
  9. BFMTV reprend les informations du Financial Times sur l'abandon des principales exigences russes : https://www.bfmtv.com/international/europe/la-russie-revoit-ses-exigences-a-la-baisse-et-est-prete-a-laisser-l-ukraine-integrer-l-union-europeenne_AN-202203290137.html
  10. Non, il ne retire pas ses propos mais il en change le sens : C'est un rétropédalage en règle.
  11. Je ne sais pas si les vidéo en question sont vraies ou non (et je n'irai pas les visionner pour essayer de voir si elle le sont). Je ferai deux remarques : 1) Si elles sont vraies, le gouvernement ukrainien le sait certainement et il serait à son honneur et de son devoir de rappeler à l'ordre ses troupes et faire cesser ces crimes. 2) Les hackeurs Anonymous ont publié un document russe expliquant comment créer de faux documents tels que ceux qui sont décrits. Je reste vigilant mais, pour le moment, ne fait confiance ni aux uns ni aux autres sur le sujet. Si les exactions devaient s'avérer, je les condamne par avance, et je crains en effet le pire pour la suite, comme s'ils n'étaient pas déjà dans une situation assez horrible.
  12. Renseigne toi bien sur la personne, son vécu. Un sacré bonhomme, un soldat de grande valeur qui a fait une erreur de jugement dans un contexte trouble où tant d'autres jeunes (et moins jeunes) officiers auraient pu faire de même ou étaient à 2 doigts de faire. Il a payé le prix fort toute sa vie pour ça, très dignement et en assumant. Çà n'excuse en rien son erreur, mais c'est à prendre en considération. Il a payé, et au vue de la personne je pense qu'il mérite un minimum de respect. Le problème n'est pas tant Saint Marc que l'usage qu'en fait Castel sur son blog où il ne parle que du putsch pour le glorifier et le justifier. C'est en effet assez nauséabond.
  13. Je suis d'accord avec toi sur le fait que les Finlandais ont résisté à ce qu'ils considéraient comme des exigences abusives de l'URSS mais le problème vient de ce qu'elles étaient tout à fait légitimes, la suite l'a prouvé. Et elle n'impliquaient aucune concession territoriales, l'Union soviétique demandaient 2 750 km2 à la Finlande, proposant de lui céder en échange 5 527 km2, ce que la Finlande était disposée à accepter. Mais la négociation a achoppé sur la location pour trente ans de l'île d'Hanko, à l'entrée du golfe de Botnie, pour y établir une base protégeant les approches de Leningrad. Il n'y avait donc aucun différent territorial ni aucun revendication.
  14. Franchement, je ne le crois pas : sachant que les destructions sont majoritairement dans des zones dont il y a tout lieu de penser que Poutine veut les annexer (en particulier le sud et les rivages de la mer d'Azov), ça n'aurait pas de sens. Non, je pense qu'il s'agit "simplement" d'une impasse stratégique : l'opération éclair initiale a échoué, on retourne aux fondamentaux et à ce qu'on sait bien faire : matraquer avant de ramasser les débris.
  15. Pour que l'option c) soit disponible, il faut trouver un moyen d'assurer la partie que j'ai mise en gras. Comment ? (C'est une question sérieuse. Moi je ne vois aucun moyen, mais est-ce que je manque quelque chose ?) Encore une fois, il s'agit de crédibilité sur le marché international. Si un pays fait trop le mariole, il va avoir un mal de chien à contractualiser à nouveau. Alors oui, Poutine peut fermer le robinet mais la Russie sera immédiatement rangée parmi les états voyous. Et, comme ça a déjà été dit par un certain nombre d'intervenants, on ne redéploie pas des contrats de gaz comme ça. Faut des infrastructures, faut des clients, faut des contrats. Et les plus gros clients au bout des infrastructures... ce sont les Européens. Ça calme. J'ai déjà expliqué pourquoi l'or (trop peu) et le bitcoin (trop volatil) ne peuvent être utilisés pour des contrats de ce volume. Mais je suis bien d'accord que la Russie va tout faire pour que les nouveaux contrats ne soient plus libellés en monnaies occidentales. Mais même avec les pays tiers, il va avoir du mal à ce que ce soit en roubles ou alors avec des mécanismes de compensation qui vont faire mal (perte de crédibilité sur le rouble et volatilité induite).
×
×
  • Create New...