Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

gianks

Members
  • Posts

    74
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Latina
  • Pays
    Italy

Recent Profile Visitors

308 profile views

gianks's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Reacting Well Rare
  • Very Popular Rare
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Week One Done

Recent Badges

169

Reputation

  1. gianks

    Le seawolf

    En effet, quelque chose semble manquer dans la proue du sous-marin
  2. Bon j'ai envoyé un mail à 00h29 le 22/10 et j'ai reçu une réponse à 02h15 dans laquelle ils m'ont informé qu'ils avaient contacté l'auteur de l'article avec qui j'ai eu un échange de mails dans ces deux jours (donc il a perdu quelque temps samedi et dimanche pour me répondre) Je dirais que le jugement ne peut être que positif à la fois sur le magazine et sur l'auteur de l'article. M. Luigi Tancredi est un ancien parachutiste et ancien pilote de C130 avec plus de 2000 heures de vol sur ce véhicule. Au cours de sa carrière de 16 ans en tant que pilote de C130, parmi les différentes missions, il a participé au pont aérien de Pristina en 1999. Il a écrit plusieurs articles parmi lesquels je vous recommande de lire "Lancement des parachutistes: procédures de vol" https://aresdifesa.it/lancio-paracadutisti-procedure-di-volo/ (L'article est en italien mais avec le traducteur automatique ce n'est pas difficile, et il décrit bien ce qu'est un lancement en parachute). Tancredi a également été conférencier lors d'événements liés aux événements aéronautiques en Italie. Je pense que nous pouvons tous convenir que c'est un Professionnel qui sait de quoi il parle. Ses opinions peuvent être discutées, sa compétence non, il serait insensé de le faire. Ceci dit, partons d'un point: pour Tancredi le problème n'est pas l'avion A400M dont dans le mail qu'il m'a envoyé il dit textuellement : "la machine" A400 est remarquable et a un potentiel monstrueux.... " mais en la gestion et le développement du programme réalisé par Airbus avec des critères "civils" inadaptés aux besoins d'un programme militaire et avec des temps développement extrêmement longs. A ce propos, il précise que "l'A400 n'est pas mûr" Conformément à ses critiques, également sur la question de la date de certification du lancement contemporain Tancredi, qui a reconnu l'erreur (due à des informations incorrectes qui lui ont été données, j'ajoute), souligne qu'au lieu de céder sur ces détails il serait mieux noter qu'il a fallu dix ans pour obtenir cette certification pour faire "l'une des activités les plus basiques d'un cargo militaire ...... Ces problèmes sur l'A400 ne peuvent pas être résolus en décennies, ils doivent être résolus en mois . L'aviation est rapide. " Il Apprécie donc l'avion et son potentiel, moins la philosophie de développement qui pénalise l'avion. Tenant compte du fait que le discours part de l'évaluation de l'opportunité pour l'Italie de mettre en ligne l'A400M, il évalue finalement que, tout en maintenant les C130J (ce que fait aussi la France) en payant peu (hypothèse du leasing OTAN dont j'ai évoqué dans d'autres messages) l'A400M pour l'AMI aurait du sens parce que de nombreux problèmes ont été résolus, et aussi parce qu'il n'y a pas beaucoup d'alternatives. Et on en vient à quelques critiques du forum que je lui ai fait : Il à répondu: "c'est bon pour le stratégique, bien sûr c'est plus lent. Mais c'est bon" Il à répondu: Celui qui répond comme ça ne sait pas de quoi il parle. Même en temps de paix, les militaires sont entraînés. Et si la formation est bonne, c'est comme être dans de vraies opérations, donc les machines sont toujours très stressées. Et c'est vrai en Italie, en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon Tancredi doute de la philosophie du pilote automatique et du haut niveau d'automatisation et du fait qu'Airbus ne prévoit pas de formation spécifique au vol manuel avec un système de pilote automatique dégradé. Il cite les exemples d'avions équipés de Terrain following (F15, Tornado et B52) dont les pilotes sont formés au vol manuel et demande en référence à l'A400M: Et sommes-nous sûrs que tout fonctionne toujours ? Et si un idiot avec une Kalachnikov me fait sauter mon avionique et je ne reviens pas chez moi parce que je ne suis pas formés a voler manuellement ?
  3. Tout d'abord BRAVO Hirondelle. Tu as compris malgré mon français. Et je m'excuse pour ma mauvaise traduction. L'engagement officiel de Fincantieri dans la réhabilitation du chantier naval Eleufisina est rapporté par plusieurs journaux, j'en ai indiqué quelques-uns. Fincantieri n'est pas un organisme philanthropique .... s'il détecte une entreprise dans ces conditions d'endettement, il flaire l'affaire (ma considération). Paroles du forumiste qui, cependant, écrit d'un accord trouvé : - La renonciation par l'Etat grec à une partie substantielle de la dette - le paiement d'une partie de la dette en plusieurs fois par Fincantieri et ONEX - l'engagement d'investissement de 100 millions de Fincantieri et ONEX, - l'engagement de commande pour la construction de 4 corvettes - couverture financière par l'agence gouvernementale américaine DFC concernée afin d'éviter que les chantiers navals grec ne tombent entre les mains chinoises de COSCO Je crois que le forumiste est un Italien bien au fait de la réalité industrielle grecque et il dit qu'un chemin similaire sera suivi à ce qui a été fait pour les chantiers navals de Syros. En outre, il émet l'hypothèse que le programme s'étendra au-delà des 4 corvettes, car il suggère la construction ultérieure des EPC grecs et également d'importantes possibilités d'exportation des EPC vers Chypre et vers les pays amis de la Grèce (anti-Turcs). Votre hypothèse d'un prix canon pour les 4 premières corvettes pour la Grèce pourrait être valable juste en prenant en compte ces possibilités pour les EPC sur lesquelles il y aurait un retour économique important pour les investisseurs. Concernant le type de navire si Gowind ou Doha n'ajoute rien, même si cela exclut que ces 4 navires soient des EPC. J'espère une traduction correcte et plus facile à comprendre
  4. J'ai contacté l'auteur de l'article qui est un ancien pilote de C130 avec plus de 2000 heures de vol sur cet avion et également un ancien parachutiste militaire. Concernant le moteur critique il m'a écrit : Moteur critique : Les turbopropulseurs ayant des masses tournantes importantes souffrent évidemment d'effets gyroscopiques. Donc si les moteurs tournent tous à droite, comme sur le 130, le moteur critique est le numéro 1 (les moteurs sont comptés de gauche à droite ). Tout cela se traduit par : a) le moteur 4 s'arrête : il ne se passe pas ou peu de choses sur la conduite de l'aéronef ; b) arrêts moteur 1 : il existe de nombreuses corrections pour maintenir l'avion droit et comme les puissances sur les moteurs restants varient, ces corrections doivent être modifiées. D'où leur décision sur le 400 d'avoir deux moteurs tournant à droite et deux à gauche pour NE PAS avoir le moteur critique. Mais cela complique l'entretien. Toutes les erreurs de traduction sont les miennes Je lui ai proposé vos considérations et j'espère qu'il aura la gentillesse de répondre Ciao
  5. La signature de l'accord avec la France pour l'achat de frégates n'a évidemment pas épuisé le besoin de la Grèce de relancer son industrie navale. Le 21/10, Fincantieri a officiellement annoncé au gouvernement grec son processus de réaménagement des chantiers navals d'Elefsina en collaboration avec ONEX. https://defencereview.gr/ki-episima-ta-italika-naypigeia-fincantieri-exe/ https://www.ekathimerini.com/economy/1170331/fincantieri-to-join-onex-at-elefsis/ D'Athènes aujourd'hui, des indications arrivent sur un forum italien qu'un accord aurait été conclu entre Giuseppe Giordo directeur général des navires militaires Fincantieri et le ministre grec de la défense, avec la participation directe de deux premiers ministres. L'accord prévoirait l'annulation d'une grande partie de la dette actuelle des chantiers navals, environ 450 millions d'euros, dont environ 60 % envers l'État grec. Fincantieri et ONEX paieraient 200 millions en 20/30 versements annuels, investissant 100 millions dans les chantiers. Elefsina construira 4 corvettes (condition posée par Fincantieri pour participer à l'accord) qui pourraient être Gowinind ou Doha même si cette dernière semblerait privilégiée compte tenu de l'implication de Fincantieri. Par la suite, les chantiers navals d'Elefsina seront très probablement impliqués dans la mise en œuvre des EPC. Le lien vers un article sur le choix des corvettes https://defencereview.gr/i-dynitiki-epilogi-italikon-korveton/
  6. Quelques informations supplémentaires sur l'hypothèse Tejas https://theaviationgeekclub.com/the-argentine-air-force-could-buy-lca-tejas-from-india-refurbished-without-british-made-components/
  7. gianks

    FREMM Italie

    De toute évidence, ce n'est pas la pratique du MMI de dissimuler les hélices Cette ua photo du lancement technique du PPA Raimondo Montecuccoli est parue dans un magazine
  8. L'insider AMI dont je parlais, qui semble de plus en plus envisageable, et parle de nouveaux avions à l'OTAN qui seraient remis à AMI pour renforcer ses capacités de transport stratégique. Il parle d'une possibilité qui s'est soudainement matérialisée et qui fait l'objet d'une réflexion. Il précise que l'A400M ne remplacerait pas le C130J dont AMI est extrêmement satisfait, mais qu'il comblerait un créneau qui n'est actuellement pas couvert. L'insider AMI parle toujours d'une situation similaire à celle que AMI a connue il y a des années avec le "leasing" du F16 en attendant l'EFA. L'accord stipulé avec LM pour les F16 à l'époque prévoyait le paiement à l'heure du vol réellement effectué, avec maintenance et logistique à la charge de LM. Pour AMI uniquement le coût des équipages de conduite et une partie de la maintenance en ligne. Cela devrait également être le modèle de l'accord A400M. Il n'est pas précisé si l'OTAN ou Airbus doit être mis à la place du LM. Je comprends que c'est l'OTAN qui loue chez AIRBUS et qu'AMI en est l'utilisateur. Mais c'est mon interprétation L'A400M devrait être utilisé que pour le transport stratégique HUB à HUB, laissant le C130 « le dernier kilomètre » précisément en raison des caractéristiques « pas très tactiques » de l'A400M. A dire que l'insider AMI dit avoir des relations professionnelles avec le personnel d'Ada qui vole avec l'A400M...
  9. J'essaie d'envoyer un e-mail au magazine pour demander des éclaircissements et s'il y a la possibilité d'autres erreurs graves. Je doute que j'aurai une réponse mais cela coûte peu d'effort d'essayer. Je pourrai mesurer le sérieux et la crédibilité de ce magazine. Ciao
  10. Merci à vous deux. L'auteur de l'article n'a pas besoin d'un avocat, et je ne peux pas ou ne veux pas assumer ce rôle. Je crois juste que l'article a été écrit avant l'essai avec les 116 parachutistes lancés par les portes latérales. Ce serait un oubli trop grave. Ciao
  11. Oui, nous sommes tous confrontés "à nos limites" Même en répondant dans un forum Je dois dire que j'entends fort le bruit des ongles sur le miroir Nous essayons de ne pas offenser l'intelligence du lecteur (même s'il utilise un traducteur) Qu'est-ce que ça veut dire ? "Ce brave personnage se heurte très vite contre sa butée culturelle (Limite du niveau de connaissances + limite du niveau d'expériences = niveau de croyance)" Est-ce un certificat d'estime? Je renouvelle la demande. Y a-t-il des choses qui ne vont pas dans la phrase de Tancredi ? Pas enfumé, faux. Si oui, pouvez-vous indiquer quoi ? Sinon, ne pensez-vous pas que les accusations d'incompétence sont infondées ? Et ne vaudrait-il pas mieux les supprimer ? Merci pour l'explication du moteur critique, sûrement Tancredi ne l'a pas bien expliqué, en effet il ne l'a pas vraiment expliqué, mais pour cette raison nous devons le tamponner d'incompétence ? Quant au fait qu'un italien parle d'un A-400M.... beh selon cette logique je dirais que toutes les discussions sur ce forum concernant le F35 devraient être fermées par la simple phrase "non merci nous préférons le Rafale et nous avons nos raisons pour ce choix" Solution stupide ne pensez-vous pas? Je n'ai aucune intention de faire polémique ou d'agiter le forum. j'ai donc posté un message dans ce fil d'une manière que je considère correcte : je n'ai pas imposé l'article en italien écrit par un italien dans ce forum mais j'ai ramené le lien laissant la décision aux autres forumistes de le lire ou ne pas. Cet article dans lequel des arguments critiques à l'A400-M sont présentés de manière non agressive, des arguments, pas des vérités, étayés par un raisonnement rationnel m'a semblé digne d'une lecture critique. Je pense qu'un autre forumiste a apprécié l'article, il l'a traduit et l'a signalé sur le forum. Je m'attendais à des réactions instinctives, mais aussi à des contre-arguments tout aussi rationnels. Malheureusement, toutes les réponses ont tenté de saper la crédibilité de l'auteur de l'article, et puis.... Berlusconi..... Berlusconi ...... mah. Dommage j'espérais une discussion constructive Pour mémoire, je suis convaincu que si les problèmes de l'A400M étaient ceux rapportés dans cet article, eh bien peut-être qu'un petit groupe d'A400M, surtout s'il est payé en partie par l'OTAN, pourrait être très utile à AMI : la plupart des missions de transport ne n'incluent pas les décollages et atterrissages militaires et les capacités de l'A400M en tant qu'avion de transport sont incontestables. Pour les missions "militaires", il resterait la flotte de C130J, qui pourrait être moins exploitée pour des activités "normales". (Comme l'AdA) Si, en revanche, l'A400M était un duplicata opérationnel du C130J, eh bien ce serait moins utile pour l'AMI et cela n'aurait aucun sens de l'acheter. J'essaye de comprendre comment est la situation pour me faire une idée, puisque chaque mois environ 45% de mon salaire va en impôts, et j'ai pensé qu'aborder ce forum pouvait être utile. Ciao
  12. Puisqu'en tant que non-technicien j'ai essayé de donner une traduction d'une phrase écrite par M. Luigi Tancredi il est de mon devoir de préciser que si ce jugement très sévère est basé sur ma traduction "Le pilote est tenu de faire un plus grand effort pour maintenir la ligne de vol dans le cas où le premier moteur du sens de rotation s'arrête plutôt que dans le cas où le moteur qui s'arrête est son opposé." toute inexactitude est due à la traduction et donc à moi. La phrase dans laquelle on parle de moteur critique est la suivante. Il motore critico è quando tutti i motori girano da una parte; il primo motore del senso di rotazione se pianta richiede più impegno rispetto al suo opposto per mantenere la linea di volo. M. Tancredi ne donne pas d'explication sur le sens d'un moteur critique, c'est certes peu clair mais il n'entre pas dans le fond. Il n'est pas écrit en bon italien, et le fait d'aborder un sujet technique n'aide pas à la compréhension. J'ai essayé de le rendre plus compréhensible mais n'ayant pas de connaissances techniques spécifiques j'aurais pu rendre un mauvais service à l'auteur. C'est mon interprétation que le plus grand effort est demandé au pilote et non à l'aérodynamique ou à un autre moteur et non de M. Tancredi avec qui je m'excuse de le faire paraître incompétent. Ma traduction littérale de la phrase: "Le moteur critique est lorsque tous les moteurs tournent d'un côté ; le premier moteur du sens de rotation s'il se bloque demande plus d'effort que son opposé pour maintenir la ligne de vol." Si vous pensez toujours qu'il existe des inexactitudes techniques, j'espère que vous voudrez traduire directement la phrase de Tancredi et clarifier ce qu'elles sont. Si, par contre M. Tancredi n'a pas écrit de mauvaises choses, je compte sur votre honnêteté intellectuelle et sur le fait que vous corrigerez votre jugement, corrigeant ainsi également une grave erreur de ma part contre M. Tancredi Cordialement
  13. Cette considération me semble aller à l'encontre de la nécessité pour un pilote militaire d'être constamment entraîné à l'activité militaire.
  14. gianks

    Le F-35

    Evidemment un important exploitant de F35 se pose le problème d'intégrer son nouvel avion avec les précédents, et peut-être de faire des comparaisons. Qui sait qu'il ne sera pas possible d'obtenir quelques informations des protagonistes à leur retour. https://www.iaf.org.il/9448-53751-en/IAF...GhtkY2vTYc Les avions impliqués
  15. J'essaye de me rendre utile Il motore critico è quando tutti i motori girano da una parte; il primo motore del senso di rotazione se pianta richiede più impegno rispetto al suo opposto per mantenere la linea di volo. "Le moteur critique est lorsque tous les moteurs tournent d'un côté ; le premier moteur du sens de rotation s'il se bloque demande plus d'effort que son opposé pour maintenir la ligne de vol." "Pianta" traduit avec plante est un terme d'argot, littéralement c'est plante, arbre, pour dire qu'il reste immobile. Dans mes vieux souvenirs il me semble qu'il est utilisé avec le même sens en français "je reste planté là" il faut dire que la phrase n'est pas écrite dans un grand italien, j'essaye de la réécrire et propose une nouvelle traduction de l'italien et non de la langue technique. "Le pilote est tenu de faire un plus grand effort pour maintenir la ligne de vol dans le cas où le premier moteur du sens de rotation s'arrête plutôt que dans le cas où le moteur qui s'arrête est son opposé."
×
×
  • Create New...