Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Alberas

Members
  • Posts

    997
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Alberas

  1. Alberas

    Eurofighter

    Quand j'y allais, un prince avait un grand garage pour garer grosse berline, voiture de sport et gros 4*4 pour aller pique-niquer dans le désert et chasser au faucon . Et comme ces types se reproduisent à grande vitesse, les vendeurs de voitures de luxe ont de beaux jours devant eux.
  2. oUI. Je sais que ça déjà été écrit . Mais entre ce qui est théoriquement possible et la réalité industrielle, j'ignore ce qui peut être réellement fait. Ceci étant, si DA croule sous les commandes dans un proche avenir, il faudra bien y arriver. Et tant mieux si c'est possible Trouver le prix du contrat, c'est pas un scoop! ... La marge de DA, c'est invérifiable ... et un Falcon low cost, c'est impossible
  3. Heu .. ça fait 119 ... mais le raisonnement reste bon
  4. On va peut être un peu vite en besogne, non? Tout d'abord Eric Trappier, dans son interview sur Ecorama, parlait de cadence 1 en 2022, avec un passage en cours à cadence 2. Il évoquait cadence 3 en cas d'entrée en vigueur des 42 avions indonésiens! Pensait il à Merignac ou déjà à DRAL? Evidemment, l'assemblage chez DRAL fait partie de ses plans et la filialisation à 100%, si elle est effective, est une excellente opération. Pour en faire 2 par mois, il va quand même falloir du temps ... Mais la question que je me pose, c'est de savoir si la situation géopolitique actuelle ne va pas inciter les gros clients en Rafale (EAU, Egypte et Inde en particulier, voire la France) à demander une accélération des livraisons, auquel cas l'augmentation des cadences serait accélérée? En espérant que Thales, Safran et les autres puissent suivre!
  5. Entre l'AWACS et le GlobalEye, il doit quand même y avoir quelques différences. Mais si le 2nd nommé répond suffisamment aux besoins de l'AAE, pourquoi pas!
  6. En mode STOBAR, il faut optimiser la capacité d'emport, donc éliminer toute masse non essentielle. D'où les monoplaces. La comparaison avec le Rafale sera donc équitable.
  7. Bon, je suis allé lire Meta defense. En fait ils reprennent breaking defense qui détaille les demandes irakiennes en matière de produits US et qui rappelle le projet de Rafale dont on parle depuis plusieurs mois. Ils écrivent que de toute manière, il n'y a pas de gouvernement en Irak depuis les dernières élections, donc que personne ne peut acheter! Et pour le Rafale, ils rappellent ceci: "Meanwhile, the Iraqi Air Force continues to follow a plan to purchase 14 French Rafale fighter jets at a cost of $240 million, which will be paid in oil rather than cash. In September 2021, the chairman of the Security and Defense Committee of Iraq’s parliament, Mohammed Redha al-Haidar, revealed Baghdad and Paris had signed a contract for the aircraft." Peut être le contrat en question n'est qu'un LOI, une lettre d'intention?
  8. C'est surtout qu'écrire "l'Irak annonce ..." suppose une source officielle! Bon, attendons Cabirol
  9. Je m'inscris en faux. Les feux de forêt sont périodiques, alors que la consommation de PASSTISS à Marseille est permanente. En revanche, il est vrai qu'elle augmente fortement pendant la période d'été.
  10. Les programmes en échec sont ceux où ils ont voulu imposer des conditions de ToT inacceptables pour les fournisseurs, car trop risquées.
  11. D'accord pour 126. Mais peu importe! Quant aux 15 ans, ils correspondent à 2007 (il y a 15 ans!) quand je me suis intéressé à l'offre du team Rafale. Je sais que le projet avait démarré avant (on dit 2001?) et qu'il prévoyait que la livraison des 126 avions serait terminée vers 2020! Alors si on fait 36 + 26 +57 on arrive à 119! ...livrés en .... 2035? ....Ca fait 15 ans de retard.... CQFD Mais c'est pas encore gagné
  12. Exact, c'est une filiale de Leonardo, mais j'aurais du la mentionner en hélicoptères
  13. quelques heures par jour ... et pas tous les jours ... Secourir une source pas fiable par une autre source pas fiable, ça craint!
  14. Demander à la Suisse de livrer des armes à un pays en guerre, c'est faire fi de sa neutralité. L'erreur est de dépendre de la Suisse pour exporter du matériel militaire. Les allemands n'ont qu'à prélever sur leur stock ou à trouver une autre source.
  15. C'est un pléonasme! Qui pourrait imaginer un blog allemand fantaisiste
  16. Oui. C'est ce qu'on a dit ici quand les allemands ont choisi le F35. Mais nos politiques ont fait semblant d'y croire , élections et présidence française obligent. Maintenant, c'est fini. En plus , la guerre en Ukraine a fait tomber les masques. C'est pas une armée européenne qui défendra les pays européens contre la Russie, c'est l'OTAN. Mais il reste quand même une industrie européenne de la défense : - 2 poles aéronautique- électronique : DA + Thales + Safran et BAE + Leonardo + Rolls Royce - 1 missilier avec MBDA - 1 pole blindé en Allemagne et plein de constructeurs secondaires - 1 Hélicoptériste avec Airbus - 2 constructeurs naval group et Fincantieri et plusieurs secondaires et Airbus DS qui ne sait pas ou aller, qui a raté toutes ses tentatives d'alliance et qui est plein de fric. On pourrait croire qu'on a tout ce qu'il faut pour que chaque pays européen achète européen. Mais c'est souvent le contraire qui se passe, parce que aucun pays n'accepte d'être dépendant d'un autre ^pour sa défense. Ce serait se mettre en situation de dépendance alors que l'UE est un champ de bataille politique permanent. La conséquence est qu'on a des programmes lancés à minima, longs à financer et avec des capacités de production limitées. Ce qui justifie d'aller se fournir aux USA .... La solution serait donc la coopération sur des programmes ambitieux? On a essayé et ça a mal marché! Vite ! passons au plan B et mettons y suffisamment de budget et, comme dit @Patrick "qui m'aime me suive" PS Il faut trouver quelque chose pour EADS
  17. Sauf pour les Russes et les Ricains, ou pour les procédures d'urgence, ...! Là, il y a pas d'appel d'offre, les offsets sont promis mais non réalisés, ...
  18. AVION DE COMBAT: LA DGA ADMET QUE "LA SITUATION DU SCAF EST TOUJOURS BLOQUÉE" Pascal Samama Le 31/05/2022 à 8:40 Selon Joël Barre, délégué général de l'armement, les différents industriels entre Dassault et Airbus bloquent toujours le programme d'avion européen du futur. "La situation du SCAF est toujours bloquée en raison de différences de vues entre Airbus et Dassault", a reconnu Joël Barre, délégué général pour l'armement lors d'une audition au Sénat le 4 mai par la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées présidée par Christian Chambon. Le contenu de ces échanges vient seulement d'être publié. L'information n'est pas surprenante, mais confirme que les tensions entre les deux industriels, mais aussi entre la France et l'Allemagne, sont loin d'être réglées. Le projet lancé en 2017 patine toujours sur l'élément central du système de combat, le NGF (New generation fighter), l'avion qui doit succéder en 2040 aux Rafale et aux Eurofighter. Il y a un an, presque jour pour jour, les industriels s'étaient entendus sur la répartition des rôles afin de lancer la phase 1B du programme. La maîtrise d'oeuvre du NGF a été confiée au Français Dassault, mais Airbus, qui représente les intérêts de Berlin et Madrid, semble depuis contester cette décision. "Il existe un accord entre les deux industriels concernant la phase 1B - qui devait être engagée en 2021 et que nous pouvons espérer engager d'ici fin 2022 si nous parvenons à conclure les discussions -, portant sur la période 2022-2025. Il faut qu'Airbus signe le contrat que Dassault lui a proposé sur ce point", a défendu Joël Barre. Fermeté "à l'égard de la partie allemande" Face aux sénateurs, le délégué général a affirmé la fermeté de la France dans le respect des décisions prises en mars 2021. "Nous devons être fermes à l'égard de la partie allemande (...). Il faut un maître d'oeuvre et un architecte pour l'avion. Le meilleur du domaine doit être en l'occurrence désigné, soit Dassault France et non Airbus Allemagne", a-t-il déclaré en rappelant la nécessité d'un "équilibre" entre la France et l'Allemagne. Si aucun accord n'est trouvé, le programme Scaf risque de ne jamais voir le jour. Dassault se tient même prêt à dégainer un plan "B" comme le répète souvent Éric Trappier, directeur général de Dassault Aviation. "Un industriel responsable doit toujours avoir un plan B. Ce n'est pas une menace, c'est une réalité", affirmait sur BFM Business Éric Trappier en mars dernier en notant qu'il pourrait être mené "avec d'autres partenaires" qu'Airbus. Une priorité absolue Joël Barre n'évoque pas cette porte de sortie. "Je veux croire à notre capacité à trouver une solution avec nos partenaires industriels et étatiques allemands et espagnols", a répondu le délégué général en rappelant que les développements du Rafale se poursuivent avec "le standard F5 prévu à l'horizon 2035". De son côté, l'Allemagne a décidé de ne pas attendre pour remplacer ses 85 Tornado vieillissants. Berlin s'équipera de 50 avions de combat, 35 F-35 de l'Américain Lockheed Martin et 15 Eurofighter. Le gouvernement allemand affirme néanmoins que l'achat des F-35 ne remet pas en cause le Scaf. Le chancelier allemand Olaf Scholz a même affirmé que le projet d'avion européen est une "priorité absolue". https://twitter.com/PascalSamamaPascal Samama
  19. Alberas

    Le F-35

    C'est une blague?
  20. Je ne connais pas les conditions d'appel d'offre des alpha jet. Ce que je constate depuis ces 15 dernières années (le lancement de l'appel d'offre MMRCA) c'est que les conditions imposées au départ aux fournisseurs sont impossibles à remplir, et c'est ça crée d'abord une impasse. Ensuite ils essayent de s'en sortir en changeant la procédure. Sur MMRCA, le make in India initial avec HAL était une hérésie. Au final, au bout de 15 ans, ils ont 36 Rafale au lieu de 114. Le projet en SP sur les sous marins s'est vautré faute de soumissionnaire. C'est bien une impasse. Ils finiront peut être à avoir d'autres SM avec15 de retard! le MRFA des 114 avions se transforme de SP en make in India ... Au final, on a l'impression d'un système "tortueux" où les idéologues du 100% indien sont des complices objectifs du Budget en retardant la solution d'approvisionnement de ce type d'équipement. Et pourtant, l'Inde est l'un des 1ers acheteurs mondiaux d'armement ... du moins en valeur.
  21. La 1ère condition est bien entendu que l'IN valide les 2 avions. Sinon, y a plus de compétition! Quant au G to G, il pose aussi des questions: Si le SH proposé aux Indiens est différent de celui de l'US Navy, est ce qu'il peut faire l'objet d'un FMS ? Et le ToT du moteur, il peut pas non plus être dans un FMS? Comme disait l'article sur le MRCA, les procédures d'acquisition indiennes sont "tortueuses" . On a l'impression qu'à chaque fois, elles se terminent en impasse. Qu'adviendra t il de celle là? Hindustan times. Mais d'autres medias locaux l'ont repris.
  22. De toute façon, ils ont pas d'autre choix que Rafale M ou SH. Je crains que le fait que l'achat se fasse en G to G favorise plutôt les US, d'autant plus que HAL a besoin du ToT sur le GE414.
  23. En même temps, on peut comprendre que, avec 2 constructeurs d'avions dans le pays, et qui lui ont coûté très cher, l'Etat veille à partager les budgets. Le problème est que HAL n'a pas encore atteint un niveau crédible.
×
×
  • Create New...