Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Alzoc

Members
  • Posts

    139
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Alzoc

  1. C'est peut être aussi une occasion de réduire les forces vives des Oblast qui ne sont pas ethniquement slaves et ainsi rendre moins probable de possibles velléités d'indépendances dans le futur. Idem, ça permettrait de se débarrasser de quelques opposants politiques (T'as manifesté? Aller Zou sur le front sans passer par la case entraînement) pour pas cher (maintenant que les prisons sont vides). Je ne dis pas que c'est la raison principale, mais pas de raisons que le pouvoir Russe n'en profite pas pour se débarrasser de ses "indésirables" et s'en serve pour boucher les trous dans l'immédiat.
  2. T-90M d'après le nom de l'image dans l'URL. C'est ce qui se fait de mieux dans l'armée Russe mis à part les T-14 à dose homéopathique. Après c'est du T-72B3 (obr 2016) au mieux (ce qui est déjà pas mal). Probablement celui là je suppose?
  3. Origine Russe ou Soviétique au vue de la couleur de la culasse et de la forme de la trappe (Charnières à l'avant). Probablement un chargeur automatique étant donné qu'on ne voie pas de munitions à l'image (en dessous) et qu'on peut voir la trappe d'éjection des cartouches en haut à gauche de l'image. Donc T-64, T-72, T-80 ou T-90. Après pour la version exacte il faudra reconnaitre des éléments du FCS et là j'avoue que c'est un peu plus coton (mais ça a plutôt l'air d’être une version récente)^^ Edit : Trouvé mais j'ai triché :/
  4. On en avait déjà un peu parlé quand on s'interrogeait sur l'efficacité des fameuses "cope cages" Russes au début de l'invasion : De mon point de vue l'efficacité de ce genre solution est plutôt douteuse. Le blindage de type slat fonctionne en endommageant les dispositifs de mise à feu mécaniques (que n'utilisent pas les munitions top-attack). Au mieux il y aurait une efficacité marginale : Le mieux pour le blindage de toit ça reste des briques ERA avec un peu d'appliqué en dessous. Ca pèse plus lourd mais il n'y pas grand chose d'autre d'efficace. D'ailleurs je remarque que ces blindages slat de toit ont rapidement disparus des images des chars Russe en Ukraine.
  5. Alzoc

    AMX-45 - Char 45T

    Je n'ai pas des masses d'image en thermique du barracuda de Saab mais le résultat est plutôt impressionant : j'ai également des images de la peinture d'Intermat, la encore on voit la différence (avec une autre image du Barracuda en bas à droite) : Après ça dépends de beaucoup de paramètres environnementaux, de la caméra IR utilisée de si le char bouge ou pas, depuis combien de temps il tourne (et donc chauffe), etc
  6. On est d'accord c'est purement administratif, et c'est bien là le problème. Pour être crédible la dissuasion nucléaire doit être réservée à la défense des intérêts vitaux de la nation. Une perte des territoires rattachés à la Russie par référendum dans le scénario d'une défaite militaire Russe que tu décris ne constitue pas une atteinte aux intérêts vitaux de la Russie, à la limite aux intérêt vitaux de Poutine et encore... Poutine le sait, la population Russe le sait, les hauts fonctionnaires et gradés Russes le savent, les Ukrainiens le savent, le reste du monde le sait. Agiter la menace nucléaire pour empêcher une intervention directe en Ukraine des Etats-Unis, de la France ou du Royaume-Uni (et de l'OTAN en général) passe encore, mais juste pour éviter de perdre des territoires qui ne servaient finalement que de justification à l'invasion en cours et tenter de ne pas perdre la face? Si Poutine pose un ultimatum de type "On fige les lignes à ce point là ou c'est la guerre nucléaire" et que les Ukrainiens le forcent à abattre son jeu il aura soit le choix de : Mettre sa menace à exécution, pour je le rappelle rien de plus que du territoire récemment conquis et quelques millions de personnes (qui pour une bonne partie se sentent Ukrainien et ne sont donc absolument pas loyaux à la Russie) ce qui lui fait courir le risque de tragiquement tomber de la fenêtre ou de succomber à son vieil âge en sirotant son thé . Décrédibiliser durablement la dissuasion Russe en ne faisant rien après avoir menacé d'une attaque nucléaire. Le jeu n'en vaux pas la chandelle. Au final il fera quelques allusion à peine voilée à un chantage nucléaire (mais tout en étant suffisamment ambigu pour exécuter une pirouette si besoin) et utilisera cette "violation du territoire Russe" pour décréter la mobilisation, ce qui est une possibilité au vu des récents décrets qui sont passés mais reste dangereux pour lui d'un point de vue politique interne.
  7. Au mieux Poutine s'en servira pour déclarer la mobilisation. Ça m'étonnerait qu'il lance une frappe nucléaire sur la base d'une simple excuse administrative tirée par les cheveux (référendum de rattachement bidon) : Je déclare unilatéralement que ce morceau de territoire XYZ m'appartient désormais et si tu n'acceptes pas je fais un malheur! C'est du bluff et une occasion pour utiliser le discours du chantage nucléaire, tout le monde sait qu'il ne fera rien et donc tout le monde s'en fout (Au pire il fera une pirouette sur sa grandeur d'âme dans son choix de ne pas mettre sa menace à exécution histoire de ne pas complètement perdre la face).
  8. Il y a la carte interactive du Monde qui permet de se remettre l'historique en tête : https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/24/la-carte-de-la-guerre-en-ukraine-jour-apres-jour_6118209_3212.html#00c-carte-au-jour-le-jour Ce n'est certainement pas la plus détaillée mais ils continuent de la mettre à jour.
  9. Moins loin que les SMR, dont personnellement je trouve le concept douteux (difficile de maintenir la qualité nécessaire à l'échelle de production que les SMR impliquent, l'industrie nucléaire c'est avant tout de l'artisanat), il y a l'AP1000 de Westinghouse. A l'opposé de l'idée de l'EPR où le but était d'augmenter la puissance pour gagner en économie d'échelle, WH a fait le choix de diminuer la puissance afin de garantir la sûreté de manière passive. Moins de système actif veux en principe dire un réacteur moins compliqué et donc moins cher. Le concept est intéressant mais je crois me souvenir qu'ils avaient eu des sérieux problème de mise au point de certains équipements sur lesquels repose la démonstration de sûreté du réacteur. Honnêtement je n'ai pas suivi l'évolution du sujet ces dernière années. https://www.reuters.com/article/us-toshiba-accounting-westinghouse-nucle-idUSKBN17Y0CQ
  10. Tu est sur que ce ne serait pas plutôt des TRF1? Apparemment les Ukrainiens auraient acheté un nombre indéterminés de canons retirés du service. Si j'en crois Wiki on en avait plus que 12 en service en 2016 sur les 105 livrés. Potentiellement ça fait pas mal de tubes en plus pour l'armée Ukrainienne (même si les canons sont peut être fatigués et restent de simples L39 tractés avec tous les inconvénients que ça implique). http://www.opex360.com/2022/09/09/lukraine-a-achete-danciens-canons-tractes-trf1-de-155-mm-autrefois-utilises-par-larmee-de-terre/
  11. Sur la retraite je crois que ma génération (~90s) et celles qui viennent après ont largement intégré qu'on n'aura pas une retraite pleine et que si on ne veut pas partir trop tard il faudra passer par une retraite par capitalisation (au moins partiellement) ce qui va créer des inégalités selon ce que chacun peut se permettre d'épargner. L'allongement de l'espérance de vie couplée au baby-boom fait que le système de retraite actuel est structurellement déficitaire. Quand j’étais au lycée (~2010s) on nous apprenait en SES qu'on était à cette époque à un actif pour deux retraités, forcément ça va coincer à un moment niveau financement. Donc c'était soit réduire les pensions de retraite (pas forcément souhaitable vu que certains retraités s'en sortent à peine) soit allonger la durée des cotisations. Étant donné que l'espérance de vie en bonne santé diminue légèrement et que l’espérance de vie stagne on va avoir quelques générations "sacrifiées" qui ne pourront pas jouir de leur retraite comme leurs parents et grand-parents (au minimum pas aussi longtemps). Ça finira par s'équilibrer quand la génération baby-boom sera morte et que le solde naturel se sera plus ou moins stabilisé : https://www.insee.fr/fr/statistiques/6024136 Dans tous les cas le problème des retraites n'en est qu'un parmi d'autres qui nous attendent (changement climatique, surpopulation, raréfaction des ressources, etc). On va vers le mur et personnellement je me dis que le mieux que ma génération puisse faire c'est d'empiler des coussins et de freiner autant que possible pour que le choc fasse le moins mal possible (et peut être gagner un peu de temps pour réagir). Ça va faire mal mais on survivra, la question est dans quel état...
  12. Alzoc

    AMX-45 - Char 45T

    Un AMX 10P c'est un châssis d'IFV donc c'est de base énorme par rapport à un châssis de MBT. Pas sur que ce soit le meilleur exemple. Certes ce sera un peu moins lourds de mettre un canon en casemate (même si il faut quand même de la place pour l'équipage qui était en tourelle et qui passe en châssis) que de le mettre dans une tourelle inhabitée (qui aura je le rappelle une faible surface et nécessitera donc peu de masse de blindage). Oui un véhicule avec tourelle inhabitée sera un peu plus lourd qu'un véhicule casemate (le T-14 c'est 55 tonnes même avec un châssis légèrement plus volumineux que le Leclerc), mais encore une fois, on est sur des gains marginaux en terme de coûts, de ressources et de surface protégée (et donc de masse) alors qu'on perd la capacité de réagir à 360° rapidement. On a déjà eu cette discussion : Certes ce n'est pas tous les jours qu'un MBT en croise un autre (mais ça arrive), cependant un canon en tourelle ça ne sert pas qu'à ça. Une tourelle est nécessaire pour être capable de réagir rapidement à une menace qui peut apparaître n'importe quand à relativement faible distance (bois, milieux urbains, terrain élevé, etc) que ce soit un char ennemi ou de l'infanterie (ou peu importe quoi d'autre). Donc dans tous les cas il y aura besoin d'une tourelle/RCWS à minima pour traiter les cibles molles. Donc encore une fois pourquoi se compliquer la vie à faire ça : Quand tu peux simplement mettre ton canon principal et ton arme anti "cibles molles" dans la même tourelle en coaxial? : Le rapport bénéfice/coût des chars avec canon en casemate était peut être positif pendant la seconde guerre mondiale (et une très courte période au début de la guerre froide) mais de nos jours le jeu n'en vaut plus la chandelle. Le char a casemate est mort et enterré, qu'on le laisse où il est (La nécrophilie c'est pas bien nom de Zeus )
  13. Alzoc

    AMX-45 - Char 45T

    En théorie un char à casemate coûte effectivement moins cher, mais on n'est plus en 1940-1960 où les chars étaient de simples boîtes d'acier avec un moteur, un canon et une tourelle. Une part non négligeable des coûts d'un blindé moderne viennent de l'électronique embarquée (FCS, BMS) des capteurs optroniques et de certains systèmes complexes (Chargeurs automatiques, systèmes de freinage, APS, etc). Tous ces équipement sont nécessaire, que le canon soit en casemate ou en tourelle et leur coût dépassent largement les économies de bouts de chandelle qu'on pourrait faire en supprimant la tourelle (un peu moins d'acier et un système de roulement/motorisation de tourelle). En pratique, plus personne ne fait de canon en casemate depuis la fin de la seconde guerre mondiale pour une bonne raison. Le gain en argent, en ressources et en temps de production est marginal pour un désavantage majeur en terme d'utilisation qu'est l'absence de tourelle. Il y a eu quelques prototypes au dans les années 60-70 comme notre AMX 10 ACRA national ou les protos allemands à double canon qui ne sont jamais entrés en production : Il y a aussi quelques contre-exemples de véhicules à casemate qui sont entrées en service dans les années 50-60, comme les KanJPz allemands (recyclage des 90 mm des M47) ou les ASU-57 et ASU-85 soviétiques qui devaient être parachuté avec les troupes soviétiques pour faire de l'appui feu : Cependant tous ces véhicules sont devenus très rapidement obsolètes et ont été remplacés : Modification en plateforme ATGM pour les KanJPz) et remplacement par des BMD (avec tourelle donc) pour les ASU soviétiques. La longévité du Strv 103 Suédois (années 1960-1990) est une anomalie qui n'a été rendue possible que par la combinaison d'un terrain bien particulier et l'utilisation de technologies spécifiques (pointage précis du châssis, suspensions adaptables, boîte de vitesse réversible) qui devaient d’ailleurs coûter relativement cher (je doute que le Strv 103 coutait moins cher qu'un Leopard 1 contemporain). Les chars à casemate sont morts et ils serait peut être temps de les laisser à leur repos bien mérité.
  14. Si on part sur la conso électrique qui représente grosso modo 20% de la consommation d'énergie en France (chiffres 2015) : Le nucléaire représentant en moyenne 75% de notre production électrique (chiffres 2016) : Enfin sachant qu'il y a 58 réacteurs en France (puissance comprise entre 900 et 1500 MWe) et que 29 sont actuellement à l'arrêt si on les redémarres ils (les 29 réacteurs) représentent de l'ordre de 0,2*0,75*0,5 = 7,5% de la consommation énergétique française (bien entendu ce n'est qu'un ordre de grandeur étant donné que j'ai fait quelques approximations et hypothèses simplificatrices). Pour info la répartition de la dépense énergétique par secteur : Tous les graphiques viennent d'ici : https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/mix-energetique-de-la-france
  15. Pour les problèmes de couplage galvanique, effectivement soit on change le métal pour en mettre un plus noble (potentiel standard du couple plus élevé) soit on met une électrode sacrificielle qui va se corroder à la place du métal que tu veux protéger. Dans le premier cas c'est retour à la case conception, dans le deuxième ça peut être rétroffité mais ça rajoute des coûts d'exploitation (il faut soit remplacer l'électrode régulièrement ou polariser ton métal de manière permanente à l'aide d'un générateur). La corrosion par piqûre c'est vicieux car potentiellement difficile à détecter, d'un jour à l'autre tu te retrouver avec une perte d'étanchéité sur ta pièce (trou traversant de faible diamètre). C'est le risque principal sur les aciers inox et le meilleur moyen de l'éviter c'est de ne pas avoir de chlorures dans ta solution (pour l'eau de mer c'est compliqué) et de ne pas être en milieu acide (plus d'autres causes possibles). Tu vas aussi avoir la corrosion caverneuse qui va souvent se mettre en place (faible volume de solution piégé entre deux pièces ou un trou). Typiquement un peu d'eau piégé sous une tête de vis qui va s'acidifier, agrandir la cavité jusqu'à rupture potentielle de ta vis En parallèle tu va pouvoir rajouter de la corrosion sous contrainte (Les vis travaillent en traction/cisaillage typiquement), de la fragilisation par l'hydrogène, des défauts de métallurgie, etc, etc, etc... Comme je disais c'est complexe
  16. Je me souviens que mon prof de "corrosion" en 2017 utilisait le NH90 comme cas d'école pour illustrer le fait que la corrosion est un phénomène complexe et qu'il faut le prendre en compte dès la conception. Ça dépends du (ou des) métaux en présence, du fluide au contact et de sa composition (toutes les eaux de mers ne se valent pas) des conditions d'utilisation (contrainte mécanique, vibrations, température, etc) et de l’environnement en général. Quasiment chaque cas est unique. De mémoire il y avait en plus des phénomènes de fatigues excessive sur certaines pièces dus aux vibrations du rotor par dessus (ce qui a pu être corrigé plus facilement). Clairement il y avait eu des gros ratés durant la phase de design, mais à la décharge des concepteurs, en corrosion c'est (très) vite fait de passer à côté de quelque chose.
  17. Il n'y aurait pas moyen de remplacer le directeur de l'ESA? https://www.esa.int/Enabling_Support/Space_Engineering_Technology/SOLARIS/Cost_vs._benefits_studies Sérieusement comment quelqu'un avec un doctorat en physique et dirigeant une agence scientifique peut soutenir des énormités pareilles? Que des cabinets de conseils sortent des conclusions stupides rien de surprenant (On prend le résultats final qu'on veux et on pose des hypothèses de départ improbables pour arriver à la conclusion désirée et voilà!), mais quand même Elon Musk arrive à reconnaître que le concept est aberrant, il faut se poser des questions : https://arstechnica.com/science/2022/08/european-space-chief-says-continent-will-lead-in-space-based-solar-power/ Et encore avec un rendement de 50% il est généreux...
  18. Il y a des expérimentations avec des ballons captifs associés à une boule optronique pour faire de la surveillance statique de relativement courte portée. Ce que je vais dire est peut être stupide mais est ce que ce serait possible de monter un radar sous un ballon pour faire de la surveillance longue portée et détecter des départs de roquettes/missiles/obus d'artillerie au plus tôt et ainsi se donner plus de temps pour intercepter la menace (voir évacuer la zone)? L'avantage est qu'en théorie ça permettrais de détecter la menace de très loin dans une large zone (altitude du ballon). les inconvénients sont qu'un ballon capable de porter un radar suffisamment puissant risque d'être de grandes dimensions, nécessitera pas mal de puissance électrique (générateur à terre conséquent) et on perdrait l'avantage majeur d'un ballon à savoir sa furtivité (une puissante émission radar au beau milieu du ciel ça sera détectable de très loin). Edit : Visiblement ça existe déjà chez nos amis Américains depuis les années 80 (plutôt dans une optique de surveillance des frontières cependant) et effectivement les ballons sont mastoc 1 tonne de charge utile pour emporter un radar LM L-88 permettant de surveiller jusqu'à 275 km de distance. Avec des radars modernes il est probable qu'on puisse réduire la masse du système et donc la taille du ballon (et potentiellement la portée en augmentant l'altitude du ballon). https://www.lockheedmartin.com/content/dam/lockheed-martin/rms/photo/aerostats/LTA_Brochure.pdf
  19. Un débit de pompage plus important à puissance à évacuer équivalente fera forcément diminuer la température de rejet (qu'il y ait des aéro ou non d'ailleurs).
  20. Quand on voit les photos de Seoul qui d'après ta carte est représentatif de ce qui se passe au Nord, les dégats risquent d'être importants. https://www.lemonde.fr/international/article/2022/08/09/de-graves-inondations-en-coree-du-sud-font-sept-morts-et-plusieurs-disparus_6137567_3210.html
  21. Si on veut vraiment limiter le température de rejet, il y a toujours la possibilité d'augmenter la puissance des tours aéroréfrigérantes. Ça veut par contre dire évaporer plus d'eau et donc augmenter les prélèvements (pas sur que ce soit une bonne solution vu le niveau des réserves).
  22. J'ai de la famille qui habite de l'autre côté de la route de l'incendie de Voreppe. C'est de la falaise calcaire très abrupte avec des "balcon" de végétation qui brulent. https://www.google.fr/maps/@45.3119294,5.6224292,3a,75y,35.49h,98.07t/data=!3m7!1e1!3m5!1swFvtlsqSa0BoyKARtX9HmA!2e0!6shttps:%2F%2Fstreetviewpixels-pa.googleapis.com%2Fv1%2Fthumbnail%3Fpanoid%3DwFvtlsqSa0BoyKARtX9HmA%26cb_client%3Dmaps_sv.tactile.gps%26w%3D203%26h%3D100%26yaw%3D111.85304%26pitch%3D0%26thumbfov%3D100!7i16384!8i8192 Le feu est apparemment parti du sommet et descend de ligne de végétation en ligne de végétation. Complètement inaccessible depuis le sol, donc a priori tout ce que peuvent faire les pompier c'est arroser quand le feu arrive assez bas. Ça finira par s'éteindre tout seul comme le Neyron. Directement sous la falaise il n'y a qu'une entreprise de préfa de blocs bétons et une ou deux habitations. Si le feu continue de s'étendre vers le nord alors une partie de la Buisse pourrait être en danger et Voreppe si ça part vers le Sud. Par trop de risque en soit tant que ça reste sur la falaise et ne passe pas de l'autre côté de la route (des champs et la déchetterie puis l'autoroute). Je me fait plus de soucis pour la stabilité de la falaise une fois que tout aura brulé. La falaise doit déjà être renforcée par des filets métallique en certains points. Si le peu de végétation qu'il y a part en fumée, j'ai peur que le risque d'éboulements augmente.
  23. Pour ceux qui parlaient de l'A400M : L'idée est loin d'être stupide. Deux réservoirs d'eau, des pompes et la capacité de l'avion à se poser sur un terrain non préparé et pistes courtes. Évidemment, le fait de devoir se poser pour remplir les réservoirs (pas des masses d'endroit dispos je suppose) va fortement limiter le nombre de lâcher d'eau que l'avion pourra effectuer dans un temps donné, et je doute que la capacité accrue compense. Ça peut tout de même rester une solution d'appoint disponible rapidement.
  24. Je crois aussi me souvenir d'une histoire comme quoi les gens du CEA ne savaient pas quel solvant utiliser pour l'extraction liquide-liquide (Séparation U et Pu par procédé PUREX) et avaient commandé à peu près tous les solvants organiques qu'ils pouvaient aux états-unis et le TBP était le seul pour lequel on leur avait dis non. Tout ça ce sont des anecdotes qui font partie de la petite histoire. C'est peut être exagéré mais il est probable qu'on ait bénéficié d'une aide discrète du Royaume-Unis et des États-Unis.
×
×
  • Create New...