Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ian_D3F

Members
  • Posts

    125
  • Joined

  • Last visited

Reputation

258 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,448 profile views
  1. C'est le cas pour bon nombre de produits, pas que les allemands, les NATCO faisant globalement ce qu'ils veulent. Rien que le fait qu'on trouve trois systèmes sol-air différents utilisant le CAMM(-ER) dans le même groupe est amusant (EMADS, Evolved Spada, Land Ceptor). Le VL MICA fait aussi pas mal doublon avec les systèmes CAMM, tout comme le Spada 2000. Du côté des bombes planantes, rebelote avec le SPEAR et le SmartCruiser, qui sont virtuellement interchangeables. Pareil pour les investissements parallèles dans le MM40 Block 3 et l'Otomat MK2 Block IV, deux missiles aux performances similaires... Bref, il y a encore plus de modèles dans le groupe que chez Mercedes-Benz.
  2. C'est forcément moins problématique quand on a un pays de 60 kilomètres de large et un missile multi-étages de 200km de portée: le booster et les débris tombent rarement chez le tireur... :)
  3. C'est une très grosse contrainte pour le SAMP.
  4. Si on part du principe que la version "lourde" sera tirée depuis un véhicule fermé, on peut se passer de l'éjecteur présent sur le Mistral 3 pour le remplacer par un accélérateur de même diamètre mais plus long utilisant les mêmes connexions mécaniques. Le MICA n'a pas de victoires air-air parce que nous ne nous déployons pas dans un contexte de HA. Dans les conflits mettant en oeuvre ce type d'armement, il y a eu littéralement plusieurs douzaines de victoires AA modernes mobilisant des chasseurs et de l'armement moyenne/longue portée type AIM-7/AMRAAM/AIM-64 (et des centaines de victoires tout armements confondus). En parallèle, on parle d'une poignée (et je suis généreux) de kills AA en hélico. Les montages Mistral actuels sont déjà limités en arc de tir, donc ce n'est pas un vrai problème. Et vu le coût d'un SOFLAM, en foutre une bonne dose sur nos navires n'est pas vraiment hors de portée financière ou technique. On peut imaginer avoir une LRM et un petit radar dédié, effectivement. Ca pourrait être un bon multiplicateur de capacité si les fonds sont disponibles.
  5. Pour le mer-mer et les autres applications marine, le fait d'avoir un laser n'est pas du tout critique. En ce qui concerne le Tigre, c'est un bon point mais quand est-ce qu'un hélicoptère de combat a tiré un missile air-air pour la dernière fois?
  6. Il te faudrait une surface sur laquelle afficher la tache. A part si ton avion tracte un leurre illuminable, il n'y a pas grand chose qui prenne un laser dans le ciel... Le laser est codé (comme pour les GBU avec les codes 16XX), c'est comme ça que les batteries Starstreak peuvent opérer à plusieurs lanceurs sans crainte de mélanger les cibles. Les faiblesses du laser sont aussi celles de l'IR quand on parle de météo. Le vrai souci reste le pointage continu, mais ça se gère avec plusieurs tourelles sur un véhicule. Un autre avantage du laser: en cas de tir accidentel, on peut éteindre et trasher le missile.
  7. Ça dépend du nombre de tourelles laser. :) Ça, oui. À voir le compromis résistance ECM/prix que l'on souhaite adopter.
  8. On peut tirer 10km de portée d'un missile des dimensions du Mistral. Si on souhaite partir sur un véritable MANPADS, il faudra alléger et la portée sera un peu moindre Le CAMM-ER est plus adapté à la mission sol-air que le VL MICA NG. Les seuls avantages tangibles de la formule VL MICA, ce sont le choix d'AD et la possibilité de taper dans les stocks existants. Ou alors on refait un Aspic moderne avec un Mistral amélioré un peu plus lourd et un peu plus capable. On peut même décider de faire du laser au lieu de l'IR pour réduire la vulnérabilité aux CM(E) comme sur le Starstreak (même si le Mistral 3 a déjà un très bon taux de rejet des leurres IR).
  9. Le souci n'est pas l'ouverture de poste, c'est de trouver des gens qui sont intéressés par le sol-air, techniquement compétents et souhaitant rester sufisamment longtemps pour que ça vaille le coup d'investir sur eux. C'est un problème de demande, pas d'offre. C'est un souci global commun à toutes les armées, d'ailleurs. Dès que la spé est un peu technique, ça bloque de fait 90% du pool des candidats. Avec le vent dans le dos, une cible ultra facile et une PK médiocre, possible. En pratique, 130 ça sera déjà très bien. De toute façon, la partie booster/propulseur ne change pas entre l'Aster 30 de base et le Block 1NT, la cinématique reste donc fondamentalement limitée par ce dont est capable le missile de base.
  10. Du coup les EDSA font comment? Ils passent de 150 personnes à 400 et demandent un triplement de leur budget de fonctionnement ou ils alternent une semaine SAMP, une semaine VL MICA ? J'ai peur que ça soit super cher. Quelqu'un parlait de l'Aspic au-dessus, c'est plus vers ce genre de système qu'il faut se tourner à mon avis. C'est simple, l'intégration est aisée, la munition déjà disponible en masse et le véhicule sera peu cher (et donc déployable en masse, ce qui compensera la faible portée comparé à du VL MICA). Choix qui revient nous mordre le derrière aujourd'hui puisqu'on se retrouve à devoir remplacer l'Arabel par le GF300 tout en conservant un missile rénové à minima dont le renouvellement se posera à terme. Le fait d'avoir dissocié les évolutions radar et effecteur font qu'on aura toujours avec la famille SAMP (et non plus SAMP/T, l'AAE n'est pas super fana de ce petit T...) un décalage de performance entre l'un et l'autre. Le GF300 donnera une capacité à détecter de la piste à plus de 350km (pour une portée instrumentée de 450km, soit plus de quatre fois celle de l'Arabel) alors que le missile ne nous permettra pas de faire mieux que du 120/130km de portée (contre un A380 aveugle arrivant à pleine balle de face). De manière similaire, le GF est capable de traiter des menaces balistiques qui sont hors des capacités du B1NT, c'est dommage. Un fil par système est à mon avis le plus simple. Le SAMP a plus en commun avec PAAMS qu'avec le VL MICA... Les EDSA AAE qui font du bond avec le SAMP en couverture de la FOT font-ils partie de la DSA Armée de Terre? Le SAMP est-il mobile? Une section NC1/40 déployée avec du trépied Mistral sous contrôle de l'AAE en exercice de protection de base aérienne est-elle mobile ?
  11. Pas certain que ça soit plus cher, si le prix annoncé au-dessus pour le VL MICA est correct. Il n'est pas dit non plus qu'il soit plus cher de développer un système neuf demandant peu de personnel plutôt que devoir investir dans une hausse significative des effectifs sol-air avec ce que ça implique en termes de coûts salariaux, d'entrainement, d'hébergement, etc. Pour le long, à voir. MBDA et Thalès disposent déjà de toutes les briques (missile, radar, châssis) nécessaires à la réalisation relativement rapide d'un système. Il a fallu dix à douze ans pour faire l'ERBC, alors qu'on partait d'une page quasi-vierge. Je ne suis pas certain que le prix serait plus élevé, on parle d'un système mono-véhicule vs. une batterie complète. En plus de ça, un tel système répondrait à la fois au besoin de remplacement du NG et à la demande de l'AdT pour un véhicule d'accompagnement de la FOT. Plus de commandes, ergo un prix unitaire tiré vers le bas. Exact.
  12. l'AMX-30 Roland passe le bonjour...
  13. 3 opérateurs au niveau C2, c'est le minimum OTAN (TCO, TCA, SUP). Pour les camions, il faut compter au minimum des équipages de deux pour faire une MEB correcte (planter la mise à la terre, lancer les diagnostics sur les missiles, mettre en place les coms', intégrer le lanceur... Et ça ne compte pas les équipages des systèmes de rechargement (il faut un monde fou pour recharger un MLT SAMP/T). Pour la prodef, même combat, il est largement plus aisé de défendre un seul véhicule qu'une batterie multi-camions.
  14. Deux opérateurs pour un NG, plus une équipe pour le rechargement. Il faut combien d'équipiers pour une batterie VL MICA? Le vrai souci sera la consommation en personnel, il me paraît improbable de vouloir déployer du MAMBA en OPEX si les VL MICA déployés sur le TN bouffent tout le personnel sol-air. On peut défendre une augmentation de la taille des EDSA, mais bon courage pour vendre ça au politique.
  15. Le MAMBA peut être opérationnel avec un MLT et un ME si on le souhaite. Le nombre d'appareils dépend de la configuration déployée.
×
×
  • Create New...