Kovy

Members
  • Content Count

    3,575
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Posts posted by Kovy


  1. il y a 3 minutes, Ponto Combo a dit :

    Pour faire de l'identification de nuit?

    L'image est traitée en interne de l'AD et n'est pas envoyée au pilote. Ensuite, faible résolution dans un champ optique relativement grand d’où peu de pixels sur la cible. Je ne vois pas l'intérêt.

    Avec l'AD NG, si c'est le même détecteur que le DDM NG ou Talios, il suffit de faire le ratio des champs optiques respectifs pour avoir une idée des distances d'identification respectives. Ça ne joue pas du tout dans la même cours.

    C'est le même détecteur pour Talios et le DDM-NG ? Le Jupiter de Sofradir ?

    Et pour le Mica IR ?


  2. il y a 8 minutes, SLT a dit :

    En parlant de ça, la configuration des 2 Typhoons allemands en virage sur la droite, avec ventre exposé et plein de jolis trucs accrochés Dessous, c'est sérieux et ça a vraiment volé comme ça? Ou c'est pour la com? (Je crois avoir vu 4 bombes, 2 bidons, 2 missiles type Fox2 en bout d'ailes et 2 ou 4 missiles en plus, j'ai un doute)

    C'est une config opérationnelle pour la RAF en tout cas, mais rien de transcendant à emporter 4 bombes, 2 missiles IR, 2 bidons de 1000L et un PDL.

    "et 2 ou 4 missiles en plus, j'ai un doute"

    Aucun  missile BVR sur la photo

    • Thanks 1

  3. il y a 4 minutes, Ponto Combo a dit :

    Ce n'est pas pour ça que la voir IR a été supprimée.

    Sait-on si la quarantaine de voix IR livrées à l'Armée de l'air sont encore utilisées et pour quelles missions en particulier.

     


  4. Il y a 14 heures, Patrick a dit :

    Les premiers livrés devant donc logiquement être essentiellement des biplaces pour la transformation, non?
    Ou alors 12 monoplaces AAE auxquels s'ajouteront ensuite 2 monoplaces et 4 biplaces neufs, tandis que la transformation s'effectuerait en France?

    Bref encore un nouveau mystère.

    Il y a 2 infos contradictoires

    On doit fournir 12 Rafale d'occasion de notre tranche 4 (Rafale F3O-4T)

    Or seulement 4 Rafale C de cette tranche sont en service d'ans L'armée de l'air. S'ils ne prennent que 4 Rafale B de cette tranche 4, il manquera donc 4 Rafale C d'occasion qui viendront nécessairement d'une tranche plus ancienne.

    Ou alors l'info sur le nombre de 4 Rafale B est erronée.

    • Thanks 1
    • Upvote 1

  5. Il y a 3 heures, TMor a dit :

    Je croyais que c'était le O de « obsolescence » puisque ce standard venait aussi mettre à jour un paquet de choses qui allaient poser problème sur les F2. Mettre à jour ou faire disparaitre puisque l'OSF y a laissé sa voie IR.

    Oui, c'est ce qui se disait à l'époque. Mais je préfère "mon" interprétation :tongue:  ...qui n'est d'ailleurs pas de moi. Je ne me souviens plus de la source. Peut être un article dans Air Fan ?

    En revanche, je me souviens qu'en lisant cette nouvelle définition je l'avais trouvée bien plus pertinente que "Obsolescence" et je l'ai donc adoptée.
     

    il y a 57 minutes, mgtstrategy a dit :

    les militaires, toujours des grands pragmatiques dans le choix des mots.... 

    Idée brillante que de mettre le mot obsolescence dans le nom d'un standard... histoire que la concurrence puisse s'en donner à cœur joie sur le thème "le Rafale, un avion qui vient d'entrer en service et qui est déjà obsolète" :dry:

    F1, F2.x, F3.x c'était trop simple....

    • Upvote 1

  6. Il y a 5 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

    Elle n'est pas moins précise dans l'absolu, elle peut juste être tirée dans des conditions bien plus dégradées. En mode guidage laser, la précision est la même. En mode guidage GPS, la GBU-50 n'a pas la précision d'une GBU-24 (ou d'une GBU-50 d'ailleurs) guidée par laser. Mais c'est juste que dans de telles conditions, la GBU-24 n'est tout simplement pas tirée du tout.

    Donc moins précise en moyenne, mais pas moins précise dans la pratique, au contraire.

    Je ne fais que lire le tableau de Raytheon :tongue::

    • EGBU :
      • Précision en mode GPS : 10m
      • Précision en mode laser inférieure à 10 m (<10m)
    • GBU PAVEWAY III
      • Précision en mode laser très inférieure à 10 m (<<10m)

  7. Il y a 2 heures, DEFA550 a dit :

    Disons que ce n'est pas câblé pour un EM. Le SNA veut voir là un missile IR, via le BAIM-66 (Boitier-Avion Interface Missile, si ma mémoire est bonne). Mécaniquement un EM peut se monter, mais le SNA va le déclarer en panne parce qu'il n'assurera pas les fonctions attendues.

    Peut-on déduire de la photo ci-dessus que cette limitation n'existe plus sur Rafale ?


  8. Il y a 4 heures, DEFA550 a dit :

    Le MICA EM ne va pas en bout d'aile parce qu'il n'apporte pas les mêmes fonctionnalités que la version IR (mieux adapté à la surveillance, l'auto-défense et le combat rapproché).

    Pour un usage général, on est d'accord, mais dans le cas de la config 1 Mica IR +1 mica EM, est-ce uniquement par soucis d'économie de potentiel du LM2266 qu'on ne met pas le mica EM sur le point d'emport libre en bout d'aile ?

    Et dans ce cas, ne devrait on pas carrément enlever ce lance missile qui n'emporte rien (comme on le fait avec les LM de fuselage) ?

    Pour ajouter à ma confusion, une petite photo de Rafale en config 1Mica IR +1 mica EM, avec les 2 missiles en bout d'aile...:wacko:

    09013013.jpg

    • Like 1

  9. il y a une heure, Oxcart a dit :

    Les M2000 C/B/N n'ont pas de LM2266.

    Par contre, ils ont des LM2255, qui ne sont pas compatibles avec le MICA.

    cqfd :smile:

    Ce qui amène la question suivante : a-t-on acheté des LM2266 supplémentaires pour les 2000D ou vont ils devoir partager ceux des M2000-5 ?


  10. il y a 18 minutes, Kelkin a dit :

    Ça dépend de si ça demanderait une intégration... C'est peut-être le même corps de missile, mais ce n'est pas la même tête chercheuse ni la même méthode d'acquisition de cible.

    je pensais aussi à une économie d'intégration.

    Cependant, on aurait fait l'intégration du mica IR sous fuselage (qui me semble plus compliquée et moins pertinente du fait de la limitation à 5G) mais on aurait fait l'impasse sur l'intégration du Mica EM sous les ailes ? Etrange quand même :huh:

    deux-mirage-2000-5-sur-la-base-de-dijon-

    • Like 1

  11. il y a 15 minutes, Phacochère a dit :

    Simple hypothèse:

    Pour la police du ciel pas besoin d'être armé jusqu'aux dents, on peut donc optimiser le potentiel missiles et porte-missiles.

    On garde des lances-missiles vides pour armer plus costaud et rapidement sur alerte. On fait tourner les missiles et lance-missiles sur les points d'emports en conservant des configurations qui optimisent le comportement de l'avion. [Trim] 

    J'imagine que le potentiel d'un lance-missile s'atténue d'avantage sous les contraintes d'une arme.

    Je suppute, corrigez-moi si nécessaire. 

    Je veux bien pour les lance missiles de fuselage qu'on a quantité limité car uniquement achetés pour la trentaine de M2000-5, mais pour les LM 2266 des ailes, on doit quand même en avoir un bon paquet en stock avec tous les M2000 C/B/N qu'on a mis au rebut. (à moins que ce soit le ministère de la santé qui gère le stock de lance missiles ? :biggrin:)

    Tant qu'à économiser les LM de fuselage, et n'avoir que 2 missiles, pourquoi ne pas tout mettre en bout d'aile ?


  12. Le 04/08/2020 à 11:31, FATac a dit :

    Au hasard : informer l'avion tireur du bon accrochage de l'autodirecteur lors de son activation après x secondes de temps de vol ? C'est une forme de BDA non ?

    Ainsi, il n'a pas besoin d'attendre y secondes supplémentaires pour compter sur une élimination fortement probable et peut passer plus rapidement à autre chose.

    Après, si cette LAM deux voies peut passer par d'autres antennes que l'antenne principale du radar, cela permet aussi des géométries d'engagement différentes (ré-engagement plus rapide selon le succès ou l'échec, tout en permettant l'évasive pendant le temps de vol du missile).

    En bon français, arrogant et orgueilleux, je dirais qu'on a besoin d'une LAM deux voies quand on n'est pas assez sûr de ses capacités et de ses moyens au primo-engagement. C'est indispensable pour les médiocres. :biggrin:

    On peut aussi voir le problème à l'envers : savoir que la fusée de proximité d'un missile ne s'est pas activée après x secondes est la garantie d'un échec. Une info que le SNA pourrait utiliser pour re prioratiser les menaces dans le cas d'un engagement multicibles.

     

    Le 04/08/2020 à 11:31, Patrick a dit :

    Dans le cas du Rafale c'était donc considéré comme pas utile surtout que le Meteor est considéré comme devant servir à frapper des assets importants comme les Awacs, les ravitailleurs, les avions de guerre électronique... qui sont de gros avions avec de grosses SER. Mais le MICA NG va a priori amener cette capacité lui aussi, aux côtés de son autodirecteur AESA.

    Mouais, les meteor seront surtout utilisés pour traiter l'escorte de SU-35 qui ne manquera pas de se s'interposer entre les Rafale et le dit AWACS.

    • Upvote 2

  13. il y a 45 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

    C'est pas une capacité de l'IRST c'est une capacité de "Combat Identification" c'est à dire la voie TV, elle permet l'identification avant le tir au canon par d'autre moyens.

    + solution de tir sur la VTH ?


  14. Le 29/07/2020 à 00:21, Kovy a dit :

    Le pilote de clavier est très, très bon. Face à Até, un "bon" simeur se fait fracasser en 2 virages. Lui, il arrive à mettre Até  en échec assez longtemps et même à avoir des opportunités de tir car il a une bonne maitrise des techniques de BFM (il fait peu d'erreur) et une très bonne connaissance des modèles de vol de DCS.

    Pour l'instant ils ont fait 2 BFM symétriques et 1 dissymétrique (F-18 vs F-18, M2K vs M2K et F-18 vs M2K). Le prochain devrait être être F-16 vs M2K : le roi du rate fight contre le furieux du noise pointing...ça va être intéressant.

    Pour ceux que ça intéresse, le dog Growing sidewindewinder (F-16) vs Até (M2K) est dispo

    +Un court interview ou Até liste les avions (réels) contre lesquels il a fait du BFM

     

    • Thanks 3

  15. Il y a 11 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

    Parce qu'il est trop bon.

    A la base, le Rafale devait pouvoir effectuer des passes canon air-air "semi-automatisée", un calculateur devant déclencher automatiquement le tir au moment opportun, voire infléchir légèrement la trajectoire de l'avion pour faciliter ces tirs. Cela devait pouvoir être fait même sur une rencontre en face à face avec une vitesse de rapprochement de plusieurs Mach. Bref, le gros machin bien ambitieux (sans être non plus révolutionnaire, ce genre de choses étant en développement depuis le F-15 au moins).

    Pour que ce soit réalisable et particulièrement létale, il fallait un canon ultra-précis, et c'est ce qui a été fait. Sauf que le système de visé automatique a été abandonné pour être remplacé par une conduite de tir air-air classique.
    Par contre cette précision était parfaite pour les frappes air-sol. Sauf que le développement de la conduite de tir air-sol avait aussi été annulé/retardé. Du coup on a dû lui intégrer une CDT en urgence pour les premiers déploiements.

    A cela se rajoute effectivement, comme l'a dit FATac, les problèmes de vibration (qui ont été résolus) mais encore le système d'éjection des douilles qui a été modifié pour pas que ces dernières percent les réservoirs pendulaires sous voilure. Bref, des problèmes de jeunesse qui ont été corrigés.

    Aujourd'hui, le canon fonctionne très bien. Mais il reste effectivement "trop précis", avec une trop faible dispersion. En gros, il demande un peu plus de maîtrise et de précision de pilotage que pour un Phalanx de 20mm.
    Par contre quand il touche, il fait très très mal, sans doute plus que n'importe quel autre canon embarqué dans un chasseur moderne.

    + ton rapport de 2015 pendant le salon du Bourget

    "Ce n'est toujours pas la grande joie du côté du canon du Rafale. Je ne vais pas réexposer ici l'historique de cette arme que j’avais déjà évoqué en long en large et en travers, mais c'est clairement là un des deux gros défauts de conception du Rafale. Une cadence trop élevée, du coup un canon qui chauffe et qui s'enraye, et une trop faible dispersion des munitions tirées. Ce qui aurait pu être excellent avec une conduite de tir automatique comme prévue au départ est devenu à peine correcte dans le meilleur des cas dans le cadre d'une utilisation conventionnelle. Comme me l'a dit un pilote : "il marche très bien tant qu'on ne l'utilise pas", et il ne semblait plaisanter qu’à moitié.   

    Malgré tout, une grosse partie des problèmes originaux dus aux vibrations ont été résolus ou sont en voie de l'être. Nexter travaillerait aussi à réduire la cadence de tir afin d'augmenter la fiabilité de l'engin.

    Bref, il n'a pas encore la fiabilité du canon du Mirage 2000, mais il est en amélioration constante et est aujourd'hui suffisamment fiable (ou en tous cas sécurisé) pour être utilisé régulièrement en opérations, que ce soit pour des sommations en AA ou des tirs AS. Mais, je cite toujours, " heureusement qu'on vole à deux ".

    Le problème de la dispersion trop faible par contre semble plus difficile à corriger. [...]"

    Du coup, est ce que la cadence de tir a finalement été réduite depuis 2015 pour augmenter la fiabilité ?

     

    Il y a 6 heures, ARPA a dit :

    À 125 (?) obus, ça permet donc entre 25 et 42 rafales ?

    On pourrait donc imaginer le Rafale après l'usage de ses bombes et missiles détruire encore 42 cibles ? Je suis le seul qui trouve ça beaucoup ?

    Quoique pour la PO, s'il s'agit d'intercepter un raid de drones qui vont en ligne droite, ça se justifie.

    Pour des drones oui, mais en dogfight classique les opportunités de tir ne sont pas si nombreuses et avoir un canon qui disperse très peu est plutôt un inconvénient face à une cible qui se tortille dans tous les sens et est très difficile à aligner sur le réticule de tir tout en tirant des g (revoir la vidéo du Rafale vs F22). Dans ces conditions, il vaut mieux arroser large avec des salve assez longues.

    • Thanks 1