proxima

Members
  • Content Count

    484
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

proxima last won the day on February 8 2014

proxima had the most liked content!

Community Reputation

106 Excellent

About proxima

  • Rank
    Connaisseur

Recent Profile Visitors

661 profile views
  1. ... et bien je crois que je vais choisir la porte. CIAO
  2. ... Et quel est le rapport d'une question avec une toute autre question? Pour le reste, ne changeons rien, tout va très bien.
  3. Pour être clair: La Justice ce n'est pas que les juges, c'est aussi les parlementaires, les institutions, les électeurs et les médias. Tout le monde a sa part de responsabilité dans le dysfonctionnement actuel. Je persiste à dire que voir la justice comme un principe plutôt que comme un rouage dans une machine nous fait foncer la tête droit dans le mur. Un peu plus de pragmatisme et moins de grandes déclarations serait le bienvenu. Le recrutement des djihadistes actuels a ceci de particulier qu'ils se recrutent eux-même. Ils choisissent une franchise qui les absout de leurs crimes de jeunesse en se faisant passer pour des victimes, puis finalement pour des justiciers. La secte islamo-djihadiste ne leur demande pas de faire autre chose qu'ils ne faisaient avant, comme par miracle ils le font maintenant pour la "bonne cause". Pas étonnant que ça ait du succès auprès des petits caïds en mal de reconnaissance.
  4. Je parle de nos islamistes bien sur. On ne peut rien faire pour les autres à part resserrer la défense et larguer de la GBU. Les 70% sont une estimation personnelle au fil des ans et des attentats ou des tentatives. Je ne pense pas être loin du compte et je suis peut être même en dessous pour pour le phénomène Daech.
  5. "Ce n'est pas une idéologie jusqu'au-bout-iste, mais bel et bien le choix absolu, définitif, irrévocable et assumé de la liberté et de la démocratie." <--- à part ça ce n'est pas jusqu'au-bout-iste ! La "Justice" n'est pas une fin en soit ou un exercice de style pour les belles-âmes... C'est un outil pour assurer avant tout la sécurité des populations. Utilisée comme une idéologie romantique, elle nous mènera tout droit à l'anarchie et à la guerre civile. On sait où les islamistes recrutent 70% de leur main d'oeuvre: chez les petites frappes qui sont passées une vingtaine de fois devant un juge sans être vraiment inquiétés (ni prison, ni déchéance, ni expulsion). Les tenants de cette Justice là auront-ils le courage d'admettre la moindre erreur de leur part? Etant eux-mêmes des idéologues je n'y crois pas une seule seconde.
  6. @Jojo67 ^^^ C'est son fond de commerce depuis des décennies (Plenel). La soupe est trop bonne, et au diable les conséquences! Ca me fait aussi penser à ces juristes qui préfèrent que des victimes souffrent par milliers plutôt que les droits d'un seul criminel soit potentiellement bafoués. C'est une idéologie jusqu'au-bout-iste de salon qui se fait complice des pires idéologies meurtrières.
  7. Sauf que depuis 35 ans on ne lutte que contre le fascisme soft, voir imaginaire, et on laisse le vrai danger se développer de peur de se prendre un procès en sorcellerie discrimination. Ici même on n'échappe pas à cette règle, et les mêmes causes produisant les mêmes effets...
  8. Je tombe sur cet article du Guardian et ses commentaires: https://www.theguardian.com/commentisfree/2016/jun/27/liverpool-london-brexit-leave-eu-referendum Il y a comme un parfum de pré-guerre civile avec l'immigration en toile de fond.
  9. proxima

    L'Inde

    Je me suis toujours demandé pourquoi on n'injectait pas de l'eau dans la post-combustion pour obtenir un effet Jato pendant quelques secondes, juste pour décoller plus court. Idéalement, avec un réservoir d'eau pré-chauffée on devrait même pouvoir se passer de catapulte.
  10. proxima

    [Rafale]

    /légère digression Suite au message de Mgtstrategy j'ai trouvé la vidéo d'aérostarTV http://www.aerostar.tv/videos/les-ambassadeurs-de-larmee-de-lair/ qui concerne partiellement le rafale mais qui surtout montre quelques images exceptionnelles de manœuvres en voltige (surtout vers la fin avec Tao). A savourer. /fin digression
  11. Un CH-46 en feu sur le pont de l'USS Bonhomme Richard dans les années 90: Une vidéo impressionnante filmée de l'intérieur. http://www.liveleak.com/view?i=a26_1190194748
  12. C'est sur qu'il va falloir partir avec plein de provisions ainsi que l'infra-structure pour récolter/transformer/recycler tout ça, et ne pas oublier le détail qui tue. Maintenant personne ne peut dire comment on va produire une voiture ou un composant électronique dans 50/100 ans. Si ça se trouve les catalyseurs seront remplacés par des matériaux communs mais travaillés pour avoir une immense surface spécifique (type nano-mouse): exit le platine et le palladium et vive le nickel (On me dit dans l'oreillette que ça existe déjà!). Peut être que les composants électroniques seront fabriqués dans une chambre d'étudiants avec la nouvelle génération de nano-impression 3D. Ou bien on produira ça dans des éprouvettes avec des bactéries et des virus artificiels. Pareil pour l'industrie chimique. Aujourd'hui on a besoin de raffineries grandes comme des villes avec une gestion problématiques des déchets. Peut être que demain un proche parent modifié du virus de la variole associé à une bactérie artificielle et des nanobots démilitarisés nous fabriqueront des fourchettes en plastique :-)
  13. 10 années lumière en moins de 1000 ans c'est 0.01c (pas 0.1c). Si on pousse à 1g pendant +30jours on atteint 0.1c mais comme tu le dis, tout ce qui tourne à l'intérieur du cylindre près des parois va avoir l'impression d'être accroché à une pente de 45°. Soit il faut tout attacher, soit il faut aménager l'habitat après la fin de la poussée, et pareillement à l'arrivée si on garde une décélération à 1g. Avec une magsail qui marche pendant des mois comme engin de décélération on minimise le problème. Reste la solution de faire des petits jardins/habitats dans des structures qui s'inclinent plus ou moins selon l'accélération et la rotation. Voir "Eziekiel's wheel" sur cette page: http://www.projectrho.com/public_html/rocket/artificialgrav.php Soit on accepte une phase de poussée de près d'un an pour atteindre 0.1c et de vivre sur une pente modeste sur la même durée. C'est certain qu'il va falloir un soin particulier dans le dessin des surfaces d'eau. A moins de faire comme dans "Rendez-vous with Rama" et de tout congeler. Mmmmm... peut être. D'un autre coté on ne parle pas des mêmes usines: on n'a pas besoin d'équiper toute une planète en composants. Si on construit des composants sur le même modèle que les labos de recherche, et qu'on ne cherche pas à produire le tout dernier cri de la technologie... et si on embarque plein de pièces de rechange :-) Sur un autre fil quelqu'un fait observer que l’électronique des sondes Voyager marche toujours avec pourtant un minimum de blindage. Ce que je veux dire c'est que nos industries actuelles sont l'aboutissement d'un logique de rentabilité qui pousse au gigantisme industriel et au choix de procédés peu énergivores et donc parfois très complexes. La logique industrielle dans un vaisseau de taille finalement très limité et disposant d'énormes réserves d'énergie va être très différente. Je suis conscient de la difficulté de ce segment, mais franchement je ne crois pas qu'on restera longtemps sans solutions à ce problème.
  14. Pi.D.h~6km² :-) Ca ferait 25% des gens en train de bosser dans les zones industrielles, 50% en train de glander dans leurs appartements ou à garder les gosses, et 25% à batifoler dans le grand jardin de 6km², soit 250 personnes. Plusieurs étages?: Probablement oui, ne serait-ce que par sécurité. Je voyais la coque comme une structure feuilleté et alvéolée à 3/4 étages standards type 3m, sans compter le feuilletage sacrificiel pour les micro-météorites (à 5-10% de c ça va faire mal!) avec des mousses expansives pour combler automatiquement les trous et/ou des mousses chargées en gaz type argon/xénon contre certaines radiations. Il faudrait aussi probablement envisager une protection par champ magnétique (voir avec un gaz injecté dans le champ magnétique en cas de zone à forte menace). Quand je parlais d'ajouter une tuyère magnétique à l'arrière pour des raisons d'amélioration du rendement, je pensais aussi que si on fait la même chose à l'avant (avec pourquoi pas une seconde plaque de poussée/protection frontale), on pourrait établir un champ magnétique de protection englobant tout le vaisseau. Allons plus loin: avec quelques autres aménagements, on pourrait envisager d'utiliser l'hydrogène interstellaire comme masse de réaction supplémentaire hors des phases de pulsation en l'accélérant grâce à ce champ magnétique et l'énergie interne du vaisseau. A 1 atome/cm3 dans les régions les plus pauvres ça n'est pas négligeable sur des dizaines d'années. Ce n'est pas comme pour un ramjet Bussard qui ralenti l'hydrogène puis le fait fusionner jusqu'à atteindre des vitesses phénoménales (s'il n'y avait pas ce maudit pb de traînée!). Par contre dans notre cas ça pourrait faire gagner quelques malheureux % et transformer un voyage de 100 ans en voyage de 75 ans. ^^^^oublions, c'est vraiment négligeable en fait :-/ L'état de l'art en 1958 c'est 0.1c avec 3000 bombes à fusion accélérant à 1g pendant 36 jours, sans tuyère magnétique ni aucune autre forme de propulsion avancée type fragments de fission mais avec une décélération par mag-sail (grosse tuyère magnétique inventée plus tard par Zubrin!) à l'étoile d'arrivée. Total, +44 ans pour rejoindre Alpha Centauri. Avec des matériaux modernes et de nouvelles configurations on devrait pouvoir faire un peu mieux. Maintenant pour la taille, je parlais de minimum :-) En fait, si ça doit exister un jour, je pense qu'on lancera des habitats déjà existant et desservant des zones économiques d’intérêt comme des planètes ou des zones minières. Plusieurs vaisseaux? C'est un choix respectable mais tout dépendra des conditions économiques et de la philosophie en vigueur à cette époque. Si ça se passait maintenant je pense qu'on lancerait 6 vaisseaux vers autant de destinations différentes.
  15. Bon, je me lance... voici comment je vois un possible futur si on envisage un jour un voyage vers un autre système stellaire: Premièrement, il faut savoir vers où on se dirige. Heureusement on est dans l'age d'or de l'astronomie. On trouve plein de planètes et on commence à connaitre leur propriétés et leur environnement stellaire. La nouvelle génération de télescopes (GMT, E-ELT, Vista, James Web, SKA) va très sérieusement nous offrir de nouvelles pistes si elles existent. Supposons que la génération d'après ces merveilles technologiques confirme des planètes candidates dans un rayon de 15 AL et on pourra envisager une possible colonisation. On devrait pouvoir obtenir l'orbite, la taille, la masse, la couleur, l'humidité, les rotations ainsi que leurs axes, les saisons, la composition atmosphérique et même si on a déjà une activité chlorophyllienne. Je doute cependant qu'on ait le temps et la patience pour envoyer une sonde d'exploration sauf pour tester les méthodes de propulsion. On devra donc partir sur la foi des prouesses de l'astronomie. Ensuite il va falloir envisager la logistique de la colonisation et surtout du voyage lui même. Je pense qu'on ne fera rien en dessous de 1000 braves volontaires plus quelques millions d'embryons congelés et autres codes d'ADN (hommes, bêtes, plantes, bactéries, virus, etc). Pourquoi 1000 bonshommes? Parceque en dessous de ce nombre je crains que les volontaires partis pour 100 ans (se sacrifiant donc) ne s'ennuient sérieusement. Il va falloir une vie sociale intense avec une communauté soudée mais regroupant aussi plein de compétences à utiliser ou à transmettre. Leur environnement devra être une sorte de petit paradis justifiant leur sacrifice: Une espèce de petit "Rama" ou petit "Babylon V". Pour la nourriture et les systèmes de survie je ne m'inquiète pas trop si on a de l'énergie, la place et une gravité artificielle par rotation. On a le choix de la méthode naturelle avec des animaux et des plantes ou bien utiliser ce qui commence à pointer le bout de son nez: la culture de cellules végétales ou animales et l'impression 3D de la nourriture. Avec suffisamment d'énergie et une machinerie adaptée tout est recyclable à l'infini. Pareillement, je ne serais pas surpris si on n'arrive à reconstituer une espèce à partir de son simple code ADN sous forme informatique et avec l'aide de séquenceurs génétiques et d'utérus artificiels. Il est très possible que la solution technique arrive sous forme de messages venant de la lointaine Terre: Je pense à cette nouvelle forme de petite industrie qui nous arrive en ce moment même où des fichiers informatiques décrivant parfaitement de nouveaux objets sont en vente ou en accès libre sur internet. C'est à dire qu'en partant avec la technologie du 21-ième siècle nos colonistes pourraient arriver avec toute la panoplie industrielle du 22-ième siècle. Les volontaires restés à la maison ne manqueraient pas pour aider les colonistes, multipliant ainsi la puissance intellectuelle embarquée. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de construire pour mille ans, mais il va falloir embarquer toutes les machines pour réparer et fabriquer des pièces défaillantes et les moyen de construire de nouvelles machines. Ca inclue bien sur toute une chaine informatique, des usines de collecte et de traitement des ressources trouvées dans le système solaire d'arrivée, mais aussi la fabrication des bombes si on choisit un système de type Orion. Les colonistes doivent avoir tous les moyens pour fabriquer un vaisseau tout neuf s'ils trouvent les ressources physiques nécessaires parceque tout ce qui peut casser va casser un jour où l'autre. Toute cette expérience ne va pas arriver par magie. Le colonistes referont ce qui se fait déjà dans le système solaire: création et entretient d'habitats spatiaux, récolte, transport et transformation de matériaux trouvés dans l'espace. En bref, il n'y aura pas de colonisation si une industrie spatiale lourde, éprouvée et rentable n'existe pas déjà à la maison! Pour le vaisseau lui même, je penche vraiment pour un système type Orion parceque c'est simple, low-tech, adaptable à plein de situations et avec plein de variations possibles (notamment pour les types de bombes). A l'arrivée dans le système de destination les colonistes ne vont peut être pas trouver immédiatement du curium pour catalyser une bombe à fusion ultra propre, ou du tungstène comme masse de réaction: Ils devront peut être se rabattre sur de bonnes vieilles bombes à l'uranium avec de l'eau sale comme masse de réaction. Ce n'est peut-être pas la solution optimale mais ça passe partout même dans les puits de gravité et dans toutes les atmosphères. Pour l'architecture du vaisseau, et pour 1000 personnes et toute l'infrastructure industrielles, un cylindre rotatif d'1km X 2km me semble être le minimum pour 50/150 ans de voyage. Avec un plafond à 100m et un cycle jour/nuit par éclairage artificiel on dispose d'un grand espace de vie pour s'ébattre et vivre une vie quasi normale. Le reste du cylindre (le coeur) est rempli de machinerie pour la vie du vaisseau et surtout pour l'industrie nécessaire à la phase de colonisation. Le cylindre lui-même est très alvéolé en se rapprochant de l'extérieur pour résister aux éléments externes (pression, radiations, micro-météorites) et aux accidents de décompression. Ces alvéoles sur plusieurs étages peuvent servir de zone de stockage de matériaux, de chambres pour toutes sortes de cultures, ou bien comme logements. Une grande partie des taches devra être robotisée car le moindre relâchement dans la surveillance des systèmes peut avoir des conséquences catastrophiques. La construction d'un tel objet peut être réalisé en partie par préfabrication d'éléments réalisés sur Terre ou ailleurs, et en partie comme un gigantesque chantier de tissage et d'impression 3D avec l'aide de structures gonflables, le tout directement dans l'espace. La partie propulsive est constituée de gros Orions de base 50/100m crées sur Terre et assemblés en faisceaux au cul du gros habitat rotatif. Une plaque de poussée rassemblant les différents Orions doit être assemblée dans l'espace. Un raffinement supplémentaire serait d'ajouter en supplément de la plaque géante des grands bras supportant une tuyère magnétique pour capturer le maximum d'énergie de chaque bombinette: On atteindrait ainsi des rendement et donc une vitesse finale bien supérieure. Les Orions assembles en faisceaux peuvent être désassemblés une fois arrivés à destination et servir à créer une nouvelle infrastructure spatiale pour les colonistes. Voilà ce que me dis ma boule de cristal pour l'instant :=)