Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

DEFA550

Members
  • Posts

    12,739
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    112

Everything posted by DEFA550

  1. C'est sûr qu'en posant le problème comme ça, la solution est dictée à l'avance. Dans la réalité la capacité démontrée n'est qu'un minimum. Si on peut déployer une demi-douzaine d'avions en 2 jours, on peut faire beaucoup mieux en quelques jours (et pas forcément de la même manière), sans parler du porte-avions. Le paramètre occulté, c'est le temps, et comme la menace ne va pas apparaître d'un coup à portée de fusil, du temps on en a pour pouvoir monter en puissance contre quelque chose de sérieux (= pré-positionner des moyens conséquents). La capacité de projection démontrée, c'est peu ou prou l'équivalent d'une force d'intervention rapide en attendant le gros des troupes. Sauf que multiplier les projections permet de s'entraîner à le faire, parce que ça peut devoir être fait n'importe où. C'est bien joli d'avoir des forces pré-positionnées en Polynésie si on est ensuite incapable d'intervenir en Guyane parce qu'on n'est pas préparé à ce genre de manip' (simple exemple pour illustrer le propos).
  2. Ca fait partie du volet "ambiguïté". Laisser un éventuel adversaire dans le doute est élément de la dissuasion. Un tel déploiement renseignerait un éventuel adversaire sur le volume de moyens qu'il devra engager pour nous surclasser, éventuellement sur la zone à éviter, et si on parle de la Chine le surclassement, au moins en quantité, n'est même pas une hypothèse. Techniquement ça n'apporte pas grand chose, tactiquement c'est du même tonneau que la ligne Maginot.
  3. Le bloc d'accélération brûle en quelques secondes, juste de quoi propulser la bûche à Mach 4
  4. Ca c'est notre déneigeuse nationale (a.k.a thermo-soufflante), qui souffle la neige avec un ATAR. Radical.
  5. On peut se contenter d'observer que le missile SCALP était ITAR-free jusqu'à ce qu'il ne le soit plus au moment d'être vendu à l'Egypte. Le périmètre de ce qui est ITAR, ou de ce qui ne l'est pas, se décide de l'autre côté de l'Atlantique. Ce n'est pas écrit dans le marbre.
  6. Ah... les puits de pétrole... J'me souviens des centaines de puits en feu au Koweit. Au début, il fallait plusieurs jours de travail aux équipes essentiellement venues du Texas pour en éteindre un seul avec quelques kg de dynamite. Puis sont arrivés les hongrois, avec un réacteur d'avion (c'est ici qu'on se rapproche des "moyens aériens" ) monté sur un châssis de char et utilisé pour littéralement souffler la flamme comme on le ferait avec une bougie. En moins d'une heure c'était réglé... et les texans ont fait la grimace
  7. Il y a quand même beaucoup de références à GE là-dedans : https://www.avioaero.com/en/media/media-releases/ge-s-catalyst-passes-altitude-tests Le ver est déjà dans le fruit.
  8. Sans ITAR jusqu'à ce que l'oncle Sam décide une nouvelle fois de changer les règles Et Avio Aero n'est pas le seul géniteur : https://www.geaviation.com/propulsion/regional-business/catalyst
  9. DEFA550

    A330 MRTT

    Là, à priori, ce n'est pas un problème pour lui. En revanche, ça fait probablement un poste de ravitaillement en moins, donc un potentiel problème (de temps) pour les chasseurs qui ne pourront plus se ravitailler deux par deux. A partir de là, la question de le remplacer peut se poser.
  10. DEFA550

    Le F-35

    Dis-moi, M. P&W, c'est pourquoi donc qu'il faut faire un nouveau moteur, humm ?
  11. DEFA550

    A330 MRTT

    Un atterrissage d'urgence ? Où ça ? Ce que je lis dans l'article, c'est que l'équipage s'est rendu compte du problème en fin de mission et que, par précaution, ils ont temporisé autour de leur aéroport d'arrivée pour gérer au mieux l'incident (parce qu'on ne se pose pas impunément avec un truc qui pendouille sans bien poser le problème et y réfléchir en long, en large, et en travers. Pas forcément parce que c'est dangereux, mais au minimum parce que ce n'est pas nominal).
  12. Oui, mais il y a aussi un contexte. On ne fait plus ce qu'ils faisaient, ils ne faisaient pas ce qu'on fait, on ne travaille plus de la même manière, on n'accepte plus les mêmes choses, on ne fait plus face au mêmes menaces, et l'adversaire potentiel a en toute logique lui aussi évolué. Paradoxalement, plus la tâche devient facile, plus elle est compliquée par le besoin de conduire des actions plus "pointues". Ce qu'on gagne d'un côté est perdu de l'autre.
  13. DEFA550

    Le F-35

    Je pense que tu interprètes un peu vite toutes les subtilités. Le fait d'être à deux n'est pas une obligation, mais ça aide à simplifier beaucoup de choses. A commencer par soulager significativement la charge de travail de celui qui est en galère avec ses systèmes. Quant à ceux qui sont sur le porte-avions, ils sont probablement au courant de la panne mais n'ont pas forcément conscience des détails et donc des conséquences à court, moyen, ou long terme. De plus ils n'ont pas que cette "priorité" à gérer. Par exemple si celui-là se plante sur le pont à cause de sa panne et que d'autres avions déjà en l'air ne peuvent plus apponter, ils en font quoi ? Plus globalement, est-ce que récupérer cet avion en avance de phase peut se faire sans générer des risques pour d'autres appareils ? C'est loin d'être trivial, et c'est un choix qui peut aller jusqu'à décider de perdre cet avion plutôt que d'en risquer deux ou trois autres. Les remerciements accompagnent donc naturellement une décision qui n'avait rien de préétabli.
  14. Un propulseur à poudre, ça fume. Plus ou moins densément, mais ça fume.
  15. Je m'en bats les steaks. Ce n'est pas parce qu'il y a des millions de crétins que tout le monde doit le devenir.
  16. Bon... Comment dire... La canopée, c'est l'étage sommital de la forêt tropicale humide. "canopy", en français, ça se dit "verrière".
  17. DEFA550

    Le F-35

    Donc la panne d'un simple contrôleur d'un circuit accessoire (refroidissement liquide) entraîne des conséquences qui dépassent ce cadre (refroidissement par air, alimentation électrique secours, système d'environnement cabine, etc). Pas de mode secours ni de mode dégradé, ce qui en fait un point de défaillance unique qui produit un effet boule de neige potentiellement dévastateur. Je ne vois même pas quel est l'intérêt de couper l'IPP, puisque le conserver en fonction ne pourrait à priori pas avoir de conséquences plus désastreuse. Complètement débile.
  18. Quand tu ne traîte que les symptômes et pas les causes, tu vas apparemment mieux tout en étant toujours malade. Ces indicateurs ne valent pas mieux, parce qu'ils ne disent rien sur ce que ça coûte d'améliorer cette situation. Et vu les efforts en ce sens menés année après année, force est de constater que cette situation ne s'améliore pas d'elle même (donc à ISO-coût), et que cet indicateur n'est finalement que l'arbre qui cache une forêt où les indicateurs (efforts consentis) se détériorent.
  19. DEFA550

    Le F-35

    En effet, mais je l'ai lu en VO parce que la traduction est imbuvable Techniquement, j'hallucine de voir comment la panne d'un seul élément débouche sur une situation critique qui ne peut se terminer que de deux façons : atterrissage dans les 30 minutes ou éjection.
  20. Ca qui va à l'encontre de l'obligation de conseil
  21. Parce qu'elle dépend des efforts consentis pour remettre les machines en état. D'abord le personnel, qui fait 38 heures par semaine en métropole ou explose le compteur et avec deux ou trois équipes par jour en OPEX ou sur un porte-avions, ensuite la logistique qui te dit qu'il n'y a rien en stock, qui te fournit avec les moyens habituels et un certain délai ou dépêche un avion rien que pour toi même à l'autre bout de la planète, et enfin les choix au moment de dépenser le budget annuel. Tout ça fait que tu répares la même panne en moins de 24 heures ou en 6 mois.
  22. Dans ce cas je t'invite à relire ce que tu as écrit et qui m'a fait réagir. Je n'y ai pas vu une hypothèse mais bien une affirmation péremptoire qui exploite ce qui ne devrait être qu'une hypothèse pour réfuter sans ambage un argument contraire, doublé d'un appel à l'autorité expliquant que le DoD ne trafique pas les chiffres afin de justifier ton interprétation personnelle de la chose. Bref, un beau biais de confirmation, dans toute sa splendeur. Les chiffres du DoD sont ceux du DoD et ne sont pas transposables hors de ses frontières. Ou alors la Suisse est le 51ème état des USA et je ne suis pas au courant...
  23. Histoire rapportée assez confuse pour permettre des interprétations différentes. Le passage sur le couteau et l'épée me fait plutôt penser à une différence dans la distance d'engagement, liée à la cinématique des missiles. En tout état de cause, les radars détectent l'adversaire bien avant ce point précis, mais du coup on n'a plus de référentiel à ce sujet. De plus, toute différence notable à ce stade impacte l'approche du combat et pas le combat lui-même, ce qui dégrade sérieusement la pertinence de l'image du couteau et de l'épée. Bref, je ne sais pas quoi faire de cette "information".
  24. DEFA550

    Eurofighter

    J'ai fais un stock de pop-corn, je vais me régaler... Ils vont devoir réapprendre la fabrication, sur une petite série, et ça ne va pas être sans douleurs.
  25. Parce que tu sais, toi, peut-être ? Non plus. Donc tu as un "argument" à la valeur discutable, puisque non avérée, et par conséquent ce n'est pas un argument mais une simple hypothèse qui alimente ta croyance alors qu'elle ne devrait pas.
×
×
  • Create New...