Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

tom

Members
  • Posts

    3,405
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Everything posted by tom

  1. Livraison du SNA Suffren mais nouveaux retards pour la suite de la série © Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/la-marine-nationale-receptionne-son-premier-barracuda
  2. je pense qu'il voulait dire manœuvre amphibie !
  3. Les Commandos de Ponchardier 5 h · Euronaval: Turgis Et Gaillard Présentent Le Bateau D'assaut Amphibie KRAKEN Avant l'annulation de l'Euronaval 2020 sur place, le groupe français Turgis & Gaillard avait prévu de présenter une maquette de son bateau d'assaut Kraken. Turgis & Gaillard est un groupe industriel français fondé en 2011. Déjà présent dans tous les secteurs français de la défense en tant que fournisseur, Turgis & Gaillard innove également dans l'industrie nautique civile, avec ses navires solaires SunWave . Et, comme une autre société française Iguana Yacht , Turgis & Gaillard s'est appuyée sur l'expérience acquise avec SunWave pour proposer un bateau d'assaut amphibie militaire dédié, le Kraken. Propulsion électrique et flottabilité variable Ce KRAKEN présente une configuration unique de «trimaran rétractable». Conçu pour être embarqué sur des bossoirs à bord d'une frégate ou d'un OPV, le KRAKEN est destiné à remplacer le RHIB conventionnel. Mais contrairement aux bateaux d'assaut semi-rigides conventionnels, le KRAKEN propose une configuration radicalement nouvelle. La coque principale du KRAKEN est typique d'une barge de débarquement à fond plat. Lors des opérations d'échouage, la proue du KRAKEN peut être abaissée. Il sert alors de rampe de chargement / déchargement pour les commandos, leurs équipements ou encore pour les véhicules terrestres autonomes. Le long de la coque principale, le KRAKEN est équipé de deux nacelles à géométrie variable. En forme d'hydroptères rétractables, ils sont désignés par les concepteurs sous le nom de Concept de coque adaptative sous-marine (SAHC). Selon la vitesse, le cap et la mission du KRAKEN, le SAHC se propage automatiquement. Comme ils sont équipés de ballasts, le SAHC adaptera leur envergure et leur profondeur pour contrôler précisément la vitesse, la stabilité et la discrétion visuelle du bateau. Au final, les SAHC sont utilisés pour optimiser la gestion énergétique de l'engin. Le KRAKEN utilise une propulsion électrique pour des opérations furtives et silencieuses. Il porte également un prolongateur de portée. Dérivé d'un APU d'avion et couplé à un petit réservoir de carburant, le Range Extender peut être utilisé comme système de propulsion secondaire ou pour recharger les batteries du bateau. En utilisant le prolongateur de portée, la portée maximale du KRAKEN est de 450 km. Artisanat d'assaut amphibie Sous sa coque principale, le KRAKEN est équipé de plusieurs rangées de roues motorisées, ce qui en fait un engin amphibie entièrement autonome. Si le KRAKEN est utilisé comme intercepteur au sol, ces roues permettent des opérations autonomes sans véhicule ni installation au sol. Lorsque le KRAKEN est habité par des forces spéciales basées sur la mer, les roues facilitent le mouvement du bateau sur une plage, par exemple pour le cacher pendant la durée de la mission. Comparé à d'autres engins d'assaut amphibies, comme Iguana Pro Interceptor, le principal avantage du KRAKEN est sa rampe de chargement / déchargement. Tout comme une petite barge de débarquement, le KRAKEN permet un débarquement plus rapide des troupes et de l'équipement, y compris des véhicules terrestres sans pilote. Pour les missions humanitaires ou l'évacuation de civils, cette fonction permet également une manipulation plus sûre, plus rapide et plus efficace des brancards. A plus long terme, si le concept KRAKEN s'avère utile, Turgis & Gaillard pourrait concevoir d'autres bateaux électriques à flottabilité variable. Avec un faible impact environnemental, une bonne autonomie et une configuration polyvalente, ces péniches de débarquement rapides peuvent trouver de nombreuses utilités pour les forces de l'ordre dans les zones écologiques sensibles, par exemple. Yannick Smaldore
  4. vue tout a l'heure sur un camion un AMX30 couleur camouflage blanc et gris ! ?
  5. effectivement on a tendance a l'oublier il ne manque que la quantités peu être ?
  6. je vient de m'apercevoir que kiosque ( le massif ) ce rempli d'eau comme quoi !
  7. https://www.youtube.com/watch?time_continue=60&v=lrwqO2g0psk&feature=emb_logo
  8. Le Principe de Asturias n'est pas une copie d'un projet américain ! ? Le Príncipe de Asturias était un porte-avions faisant partie de l'Armada espagnole. Ce projet, élaboré par le Chef des Opérations navales Elmo Zumwalt, est issu du programme Sea Control Ship, étudié par Gibbs & Cox, ... Wikipédia
  9. "Je le doute tres fortement puisque le VBCI a ete concu pour etre transporter par A400M, tout comme le VBCI 2 Un VBCI c'est moins de 3m de large et jusqu'a 32 tonnes. Un A400M c'est une envergure de 42m et une capacite de 37 tonnes. La tourelle du VBCI ca doit etre entre 2 a 3 tonnes. Que je sache, sur route le VBCI ne penche pas d'un cote. Donc je dis foutaise a cette notion de repartition des charges qui empeche de tranporter un VBCI par A400M, et puis voici des photos et videos a l'appui malgre son affirmation qu'il n'y avait que des photos de VBCI sans tourelle dans A400M " il me semble tout du moins pour un avion civil style airbus ou autre il n'y a pas d’équilibrage droite gauche le centrage ne ce fait qu'avant-arrière, après ce n'est pas le même type de charge a confirmer
  10. " dont le noir de carbone atténuant la visibilité du combattant face aux capteurs IR " pour ceux qui milite contre le noir du camo ( perso je ne le savait pas )
  11. de plus certain aéroport ne peuvent pas recevoir l'A380 , il faut aménager les taxiway (les virages ),pour d'autre les civils ,les point avitaillement ou du moins l'enplacement de l'arrêt de l'avion
  12. quand vous dite dans l'eau, c'est étanche ou il y a de l'eau dans cette partie ?
  13. j'aurais appris une chose avec le nez en composite
  14. tom

    [EBRC/Jaguar]

    c'est quoi cet empilement de plaques ?
  15. tom

    Le successeur du CdG

    moi je dirait que c'est un juste équilibre qu'il faut avoir le pont n'est pas grand . exemple si des avions doivent atterrirent combien reste-t-il sur le pont ??
  16. il parlait aussi des intérêts vitaux
  17. tom

    Le successeur du CdG

    "2 ilots permet aussi d'avoir un ilot pour gerer la navigation et l' autre les operations aeriennes " pour les opération aérienne pas besoin d'avoir une vue sur le pont d'envol, c'est comme un aéroport la tour de contrôle c'est juste pour les mouvement au sol
  18. pareil il y en a qui ma fait voir cette photo en me disant qu'il déployaient l'armée sur le territoire
×
×
  • Create New...