Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Alexis

Members
  • Posts

    14,487
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    230

Alexis last won the day on June 6

Alexis had the most liked content!

Reputation

24,085 Excellent

3 Followers

About Alexis

  • Birthday 10/07/1969

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.noeud-gordien.fr

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

60,918 profile views
  1. Prenant pour référence le soutien déterminé de l'URSS au Vietnam pendant la guerre du Vietnam, il faut reconnaître que le soutien des pays occidentaux à l'Ukraine pendant la guerre d'Ukraine fait pâle figure (je dois reconnaître qu'en 2022 je ne l'avais pas encore compris) L'incident du golfe du Tonkin (on sait maintenant que c'était une fabrication du gouvernement américain), suite à quoi le Congrès autorise sans réserve le président Johnson à utiliser la force, date d'août 1964. En novembre, le Politburo augmente son soutien au Vietnam (historique des événements ici). Les premiers MiG-21 sont en service dans l'armée de l'air vietnamienne en novembre 1965. Si on veut transposer, il faut noter que le MiG-21 était alors le meilleur intercepteur soviétique... Si des pays comme les Etats-Unis ou la France avaient apporté le même niveau de soutien à l'Ukraine, des F-35 et Rafale auraient été en service dans l'armée de l'air ukrainienne dès mai 2023, suite à une décision prise dès mai 2022. Pas "un escadron de F-16 en service fin 2025"... Ni "une poignée de Mirage-2000 en service fin 2024"... Mais la formation des pilotes ? Mais la formation des mécaniciens ? N'est-ce pas impossible ? C'est un secret de Polichinelle qu'au moins au début, les pilotes "vietnamiens" de MiG dans l'armée de l'air vietnamienne... n'étaient pas vietnamiens. Il y a même une jolie chanson de l'armée de l'air russe qui rappelle cette époque Donc en continuant cette uchronie "L'Occident est aussi sérieux en 2022 pour soutenir l'Ukraine que l'Union soviétique ne l'était pour soutenir le Vietnam en 1964", il faut imaginer que les pilotes de F-35 et de Rafale qui combattent l'armée de l'air russe en 2023 sont bien ukrainiens oui... parce que le président Zelensky leur a remis leur passeport la semaine d'avant ! La langue ukrainienne, ils ne maîtrisent pas trop non. L'anglais ou le français en revanche, ça va Cela n'a pas été fait. La situation des Ukrainiens est beaucoup plus dure et dangereuse que celle des Vietnamiens en 1966 ou 1967, aussi
  2. Je pense que les États Unis auront restauré la plénitude de leur crédibilité lorsqu'ils auront décidé, dans un sens ou dans l'autre, s'ils veulent être un pays davantage dans la ligne des Démocrates et des Républicains classiques, ou un pays davantage dans la ligne MAGA A ce stade, difficile de deviner dans quel sens le balancier finira par se stabiliser. Ni quand
  3. L'Ukraine peut dire quelles sont ses conditions de paix, c'est-à-dire ses conditions de victoire. C'est d'ailleurs ce qu'elle fait depuis le début, et tout récemment en Suisse. De même que la Russie le fait, et Poutine donc aujourd'hui. Ce n'est pas cela qui est efficace Ce qui est efficace, c'est la force. On a appelé la guerre "tribunal de la force", formule paradoxale parce que la guerre n'est pas décidée en fonction du droit, mais formule juste néanmoins parce que la guerre, comme un tribunal, mène à des décisions Si le tribunal de la force décide en faveur de la Russie, alors c'est elle qui imposera sa solution politique, c'est-à-dire ses conditions D'une part parce que ce chef d'Etat est en train de feindre une véritable ouverture vers des négociations. Cette feinte doit être analysée, afin de ne pas tomber dans le panneau D'autre part parce que ce chef d'Etat est suivi par un pays dont l'armée pourrait être en mesure de l'emporter sur le terrain, c'est-à-dire de faire craquer l'armée ukrainienne à force de l'épuiser Que Poutine ait de très sérieux défauts, peu le contesteront. Mais ce n'est pas le plus important
  4. Vladimir Poutine a adressé une proposition de cessez-le-feu sur la base de conditions précises Le retrait des forces ukrainiennes des régions que la Russie revendique et l’abandon du projet d’adhésion à l’OTAN figurent en tête des conditions énoncées par Vladimir Poutine à Kiev Ces conditions ont été rejetées immédiatement par Kiev et par le secrétaire général de l'OTAN Les revendications du président russe Vladimir Poutine se «heurtent au bon sens» , a réagi vendredi Mykhailo Podoliak, conseiller à la présidence ukrainienne. «Il faut se débarrasser de ces illusions et cesser de prendre au sérieux les “propositions de la Russie” qui se heurtent au bon sens» , a-t-il jugé sur X En apparence, ces conditions pourraient sembler potentiellement attirantes pour Kiev, puisque leur entrée dans l'OTAN a été explicitement exclue par le président américain lui-même, et puisque le sacrifice consistant à évacuer les parties (minoritaires) de ces quatre régions qui restent sous le contrôle de l'Ukraine serait en échange de la fin des combats et des sacrifices... En apparence En fait, il ne s'agit pas là des conditions de paix... mais seulement des conditions de cessez-le-feu ! Lors des négociations de paix qui suivraient, la Russie s'attacherait à obtenir ses autres conditions. Sous la menace d'une potentielle reprise des hostilités, naturellement... 1. Quelles sont ces autres conditions ? Eh bien, Poutine les a dessinées dans les grandes lignes dans le reste de son allocution, que rapporte la presse russe La position de principe de Moscou, a répété Poutine, est le statut neutre, non aligné et dénucléarisé de l’Ukraine, sa démilitarisation et sa dénazification Sans surprise, ces conditions déjà présentes en 2022 n'ont pas changé. Rappelons qu'elles placeraient l'Ukraine, privée à la fois de coopération militaire avec l'Ouest et d'armée sérieuse, dans une position de dépendance permanente envers la Russie, Kiev étant donc obligé de suivre Moscou en tout, de peur que Moscou ne l'y force par la violence. L'Ukraine deviendrait un satellite de la Russie, comme l'est la Biélorussie actuellement, ou comme l'étaient Pologne et Tchécoslovaquie du temps de la Guerre froide 2. Qui pourrait négocier au nom de l'Ukraine ? Poutine l'explique Moscou a quelqu’un avec qui négocier à Kiev. Se référant à la loi fondamentale de l'Ukraine, le président a précisé que la Verkhovna Rada reste légitime en Ukraine. Et la légitimité de Zelensky ne peut être restaurée par aucun stratagème 3. Ce n'est pas tout. Il faut encore parler de l'Occident Un retour complet aux propositions de sécurité pour 2021-2022 est impossible, mais les principes de base restent inchangés, a-t-il ajouté. Lors d’un conseil élargi du ministère des Affaires étrangères en novembre 2021, Poutine a posé une condition fondamentale : l’OTAN remettrait son infrastructure militaire dans les positions de 1997 (...) Et pas de sanctions. A ces conditions-là, il semble qu'une paix définitive pourrait être signée, effectivement. Paix qui ne ferait donc pas peser des exigences seulement sur l'Ukraine, les pays occidentaux eux aussi auraient à faire des concessions lourdes, essentiellement retrait des déploiements de l'OTAN dans les pays d'Europe centrale, balkanique et baltique (plus d'exercices OTAN en Pologne ni Roumanie, plus de déploiements dans les pays Baltes) ainsi que levée des sanctions Quant à la conclusion de Poutine ? In cauda venenum, c'est dans la queue que se trouve le venin "La Russie appelle à tourner la page tragique de l'histoire et à rétablir progressivement les relations avec l'Ukraine et l'Europe", a déclaré Poutine. Si Kiev et l’Occident refusent, ils seront tenus responsables de la poursuite de l’effusion de sang. Et les termes du règlement vont changer Je ne pense pas que Poutine ait eu la moindre illusion que Kiev et les pays de l'Alliance atlantique pourraient accepter sa proposition. L'effet net de son allocution est donc d'annoncer que les conditions d'un futur règlement seront plus dures encore "puisque Kiev et l'Occident n'ont pas su accepter un cessez-le-feu"
  5. Non certes. Mais cela me semble être le point de vue à partir duquel ce genre de regroupement est construit
  6. Petit détail, mais détail amusant, si je me rapporte aux résultats officiels, la somme RN + R! + Asselineau + Philippot totalise 38,8 % des voix, et non 37,8 % La seule explication que je vois est que le Monde a considéré que l'une des deux petites listes pro-Frexit, soit Asselineau, soit Philippot, est fondamentalement différente et ne peut être regroupée dans l'ensemble. Je me demande laquelle ?
  7. Les Russes ? De l'humour ? Ah oui, c'est possible Cette vidéo est sous-titrée en français
  8. Petit fil intéressant qui tente d'imaginer ce que serait une économie de guerre à travers l'exemple des mortiers de 120 type F1 (...) Demain, c'est la guerre. On passe à l'économie correspondante, du coup. L'armée de terre forme des régiments dans tous les sens, il faut du mortier, toujours plus de mortiers. Le ministère signe donc un accord avec Thalès pour 10 000 pièces à livrer avant-hier. (...) La suite, c'est le "Comment on fait ?"
  9. C'est le moment de parler de ce qui se passe à Cuba. Et oui, c'est le bon fil. Le sous-marin nucléaire Kazan fait escale dans le port de La Havane après des exercices de tir de missiles Le sous-marin nucléaire russe Kazan est entré dans le port de La Havane. Avant cela, le sous-marin avait effectué des exercices sur l'utilisation d'armes de missiles de haute précision, a indiqué le ministère russe de la Défense (...) Quelques heures avant d'entrer dans le port, le groupe de frappe navale a effectué des exercices sur l'utilisation d'armes de missiles de haute précision. Les équipages d'une frégate et d'un sous-marin nucléaire ont effectué une frappe de missile contre des navires ennemis conventionnels à une distance de plus de 600 kilomètres. Le sous-marin Kazan a effectué un entraînement sous l'eau, a précisé le ministère Des exercices de tir missile à une distance de plus de 600 kilomètres. Ceci à moins de 300 km des Etats-Unis. Le message est limpide Je pense que c'est à relier avec la possibilité que Washington permette à l'Ukraine d'utiliser des missiles de longue portée (ATACMS) sur le sol russe. Moscou fait comprendre que s'il considère que des tirs de missiles sur son sol qui n'auraient pas pu avoir lieu sans le soutien (matériel mais aussi renseignement) des Etats-Unis constituent des frappes américaines sur le territoire russe (avec quelques arguments, les Ukrainiens n'ont pas la capacité d'effectuer ce genre de frappe indépendamment), il pourrait répliquer de manière symétrique
  10. On dira ce qu'on voudra, et avec tout mon respect aux Américains du forum, mais les Etats-Unis sont quand même un pays un peu fade, où il ne se passe pas grand-chose... (Quoi ? Si j'aurais dit la même chose il y a 72 heures ? Ah non pas du tout, mais depuis en tant que Français disons que mes repères sur ce qui est épicé ou fade ont un peu changé ...) Donc bon, voilà le genre de choses fades et attendues qui se passe aux Etats-Unis Trump déclare que "tout" le minage de bitcoins devrait se faire aux États-Unis, ce qui constitue sa dernière prise de position en faveur des crypto-monnaies "Nous voulons que tous les bitcoins restants soient fabriqués aux États-Unis", a déclaré M. Trump dans un message publié tard dans la nuit sur sa plateforme de médias sociaux Truth Social. M. Trump a averti que le bitcoin, qui est obtenu par un processus de calcul connu sous le nom de minage, "pourrait être notre dernière ligne de défense contre" une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). L'ex-président s'est déjà insurgé contre la notion de "dollar numérique" émis par la Réserve fédérale - que la banque centrale a étudiée mais sur laquelle elle n'a pas pris position -, la qualifiant de "dangereuse menace pour la liberté" et s'engageant à en bloquer la création s'il est réélu. (...) Il a déclaré que la "haine du bitcoin" de M. Biden ne servait qu'à aider les ennemis des États-Unis comme la Chine et la Russie, ainsi que la "gauche communiste radicale" De "Le dollar est notre monnaie et votre problème" à "Make Bitcoin Great Again" ? ...
  11. C'est HS, mais juste pour le sourire Macron fait preuve de la grandeur qui manque à Scholz dans sa suffisance Voilà, Die Welt le dit, Macron a été grand. Appeler des élections législatives anticipées, c'est une preuve de grandeur... Celle qui manque à Scholz, hélas, qui n'envisage pas de telles élections chez nous en Allemagne ! Ah là là ! La tendance du Welt ? Eh bien droite classique CDU pourquoi ? Le parti arrivé largement en tête avec 30% des voix ? Oui c'est la CDU, mais quel rapport avec cet article ?
  12. Je pense qu'il n'y a aucun sous-entendu à prendre en compte, puisque la modération s'assure justement qu'on ne dévie pas vers une discussion de la politique intérieure en tant que telle (mais peut-être effectivement sur ses conséquences sur la politique étrangère de la France en tant qu'elle influe par exemple la guerre en Ukraine) Pour le reste, l'état de l'opinion en France aujourd'hui c'est 37% pour la somme RN + Reconquête et 10% pour LFI. Il n'y pas de raison que ce soit vraiment différent parmi les participants du forum, et pas loin de la moitié d'entre nous ont probablement voté pour l'un de ces trois partis. Simplement, on n'a aucune raison de se demander qui
  13. Juste. Et ce n'est pas seulement une "grosse" intervention qui devient impossible si le Parlement s'y oppose, l'article 35 parle de toute intervention. Même une centaine de formateurs, c'est non au bout de quatre mois, ce qui est court dans le contexte de la guerre d'Ukraine Il faudrait voir aussi les conséquences en termes de dons de matériels et autres aides à Kiev, qui nécessitent il me semble gouvernement et parlement. Au-delà de nuances entre Bardella et Le Pen, le RN refuse les "armes offensives" pour l'Ukraine ainsi que les sanctions énergétiques (c'est quoi une arme non offensive ... un casque lourd, un nécessaire à pharmacie ?) Sur ce dernier point, j'ignore si les sanctions de l'UE ont été décidées pour une longue durée ou si elles doivent être renouvelées fréquemment (il me semble que c'était tous les 6 mois pour celles mises en place à partir de 2014 ?) Il n'est pas exclu qu'un gouvernement français puisse à lui seul, même sans le président, lever les sanctions énergétiques européennes d'ici quelques mois Ce qui est certain, c'est que hier soir malgré l'heure tardive (+1 heure à Moscou) la nouvelle de la dissolution a été immédiatement placée à la Une de Ria.ru Là-bas, on trouve cela très intéressant
  14. Assez d'accord. Ce fil n'a rouvert qu'il y a quelques jours, après une période de refroidissement forcé imposée par la modération. Si nous partons sur la politique française, je vois bien la modération passer à l'ultime avertissement... et je rappelle que la TNA montée sur ASMPA c'est 300 kt Je me souviens des deux premières cohabitations... du président Mitterrand et du premier ministre Chirac participant bras dessus bras dessous ensemble aux réunions internationales. Je pense que ce qui ne passerait pas inaperçu, ce serait un couple duo Emmanuel et Marine pour représenter la France aux sommets internationaux Mais bon, on verra. En attendant, ici, c'est l'Ukraine !
  15. La France a besoin de changements profonds de ce point de vue nous sommes d'accord, mais la défense ne compte très peu dans le total. Ce n'est pas le sujet En 2019, sur 1000 € de dépenses publiques, la défense ne comptait que pour 31 €. Pas tout à fait l'épaisseur du trait, mais pas loin https://www.aft.gouv.fr/fr/argent-public
×
×
  • Create New...