Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Tomcat

Members
  • Posts

    6,750
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

Everything posted by Tomcat

  1. Sur la photo, il y a 2 modèles différents. A gauche c'est bien une roquette 122 mm type Burkan like DIY déjà utilisé à Maliha mais il semble plus petit à Alep.
  2. Sur le volet politique, c'est finalement la piste Tareq Najim qui se précise. Il aurait été choisi par le parti islamique Dawa (parti de Maliki) pour le poste de premier ministre. Si ça se confirme et que Maliki est définitivement out, les frappes vont s'intensifier et l'armée Irakienne recevra ses Apache dans un avenir proche.
  3. Une première équipe de pilotes ont fini leur formation il y a quelques mois, au moins 1 F-16 a été assemblé et à passer les testes au mois de mai. Les E-U attendent le remplacement de Maliki et le lancement d'un processus de réconciliation avec les sunnites pour livrer les F-16 assemblés et des Apaches dont le blocage a été levé. Pour les livraisons des armes, les pétro-dictature du Golfe Persique et les Kurdes faisaient pressions sur Washington pour ne pas donner à Maliki des F-16/Apache qui pourriraient servir contre les sunnites et les kurdes. La débandade des Peshmargas a fait tomber les dernières réticences des Kurdes mais les pays sunnites tiennent encore, certains sont assez content de voir l'Iran et l'Irak se démener avec l'Etat Islamique et préfèrent les voir saigner au maximum. Leur position changera surement si Baghdad était vraiment en danger. Pour l'instant Maliki s'accroche à son poste et veut négocier sa sortie en échange d'une immunité pour lui et ses collaborateurs et d'une garde armée de 500 personnes pour sa propre sécurité. Les autorités religieuses de Najaf lui ont fait comprendre qu'il s'opposent à un troisième mandant ce qui a forcé son camp à le lacher également. Jafaari est en bonne position pour devenir le prochain premier ministre, la décision doit être prise la semaine qui arrive, ça peut aller très vite.
  4. Apparemment si, les américains avaient demandé aux Syriens de transmettre leurs positions à Raqqa parce qu'ils préparaient un bombardement de la ville et des alentours.
  5. On signale aussi des avions Français en Jordanie qui vont participer aux bombardements contre l'Etat Islamique. Quelqu'un a des nouvelles ?
  6. Les Etats Unis sont entrain de travailler avec leurs alliés sunnites pour former une nouvelle alliance sunnite e Iraq qui devrait à terme s'occuper de la sécurité et de la lutte contre l'EI en Iraq. Mais ils ne peuvent pas faire ça seul, ils ont besoin des Iraqiens notamment pour mieux intégrer les sunnites en supprimant la loi de débathification que les américains ont instauré. L'estimation de 10 ans de guerre civile est assez juste à mon avis. L'EI deviendra réellement dangereux quand il sera acculé. C'est le souhait de Barzani, l'avancé de l'EI a fait poste poser sine die son référendum sur l'indépendante du Kurdistan. Les E-U sont par ailleurs attaché à l'unité de l'Irak et vont faire peser cela dans la balance avant d'aider les Kurdes.
  7. Je doute (je pèse mes mots) que l'EI soit un "proxy" des Etats Unies. Je doute même qu'il soit le proxy de qui que ça soit. Je sais que c'est difficile d'imaginer qu'un groupe non étatique puisse se former et prendre autant d'ampleur sans être un proxy d'un Etat ou partie d'un plan plus vaste mais c'est bien le cas. L'Etat Islamique est l'enfant du Moyen Orient laissé par George Bush. Il a permis une mainmise de l'Iran sur l'Irak donc une exacerbation des financiers du Golfe, avec la bienveillance de le gouvernement, à l'égard des groupes sunnites. L'EI, à l'époque où il formait Alqaida en Iraq, était sans aucun doute aidé par les mêmes réseaux qui financent et aident aujourd'hui les plus radicaux des rebelles Syriens.
  8. Rien de nouveau dans le discours d'Obama sauf l'annonce d'aide humanitaire. Il avait déjà dit qu'il n'y aura pas de soldats américains au so, Il avait déjà autorisé des bombardements ciblés sur l'EI, des drones et des avions américains volent déjà dans le ciel Irakien. Ce qui change c'est simplement le discours, Obama ne pouvait pas être silencieux ou envoyer Erbil et l'EI dos à dos comme il l'a fait avec Baghdad en exigeant d'abord des réformes politiques puisque le Kurdistan ne souffre pas des mêmes maux que Maliki. Obama fait il bien de lier les frappes à une réforme politique ? Oui et non. - Oui parce que ça force vraiment les Irakiens à bouger. Maliki est dans une situation très très difficile où malgré les 25% de votes qu'il a eu personnellement il n'a plus le soutient de son propre parti et de son alliance "Etat de droit". - Oui parce que je ne vois pas comment des frappes peuvent être limitées puisque l'EI représente pas moins de 20.000 combattants, des milliers d'armes lourdes et des dépôts de munition. Si les frappes commencent elles finiront par ré-entrainée les E-U au MO ce que Obama veut absolument éviter. - Oui parce que des frappes sur l'EI va lui donner un prestige dans le milieu jihadist que seul AQ pouvait se targuer d'avoir. - Non parce que Obama n'est absolument pas dans le tempo des événements sur le terrain. l'EI prend de la force tous les jours si pas toutes les heures et a besoin d'avoir un coup au moral, ses combattants sont sur des dizaines de victoires consécutives. - Non parce que quand Obama retient les frappes et l'aide militaire, les Russes et les iraniens comblent le vide sans demander de contre partie au niveau des réformes. - Non Parce que le cours actuel des événements finiront par entrainer les E-U au MO (et là je parle de troupes au sol) quand l'EI s'en prendra à l'A-S et la Jordanie.
  9. Les déboires des Kurdes face à l'EI s'expliquent par plusieurs facteurs : - Barzani a dès la prise de Mosul décidé d'envoyer ses meilleurs troupes à Kirkuk pour reprendre la ville à Baghdad laissant les flanc d'Erbil dangereusement exposé. Barzani, contrairement à ce que lui disait ses conseillers n'a pas voulu croire que l'EI finirait par se retourner contre le Kurdistan. Ses conseillers lui ont suggérait une position moins ferme vis à vis de Baghdad et un soutien à l'armée Irakienne en ouvrant un front nord avec l'EI. Il a refusé voyant dans l'avancée de l'EI un bon moyen de se détacher définitivement de Baghdad tout en se mettant plein les poches avec un pétrole bradé par l'EI. - Il faut parler des Peshmargas au pluriel dans la mesure où ils n'ont jamais fait une armée unie, chaque parti Kurde dispose de ses propres peshmargas avec des standards et des intérêts différents. - Les Peshmargas manquent de munition et d'armes lourdes et n'ont pas connu de combat de très haute intensité depuis Saddam.... En face, l'EI a 3 ans de Syrie dans les pattes plus 7 ans des américains. Ajouté au fait qu'ils sont mieux armés que l'armée Syrienne aujourd'hui, cela leur donne une capacité de pousser jusqu'à Erbil si la décision était prise. Pour l'instant ils sont à 50km. Pour l'instant, les E-U ont commencé à larguer des pack alimentaires et de l'eau pour les réfugiés de Sinjar dans les montages au nord de la ville mais la décision de frapper l'EI n'a pas été encore prise. Pour cette option, Obama traine toujours les pieds en mettant dans la balance l'aide américaine et un progrès sur la scène politique de Baghdad.
  10. Probablement vrai, l'Etat Islamique vient de faire sauter un camion suicide à l'entrée de la base et un autre à l'intérieur. Si cela est confirmé, Il y a peu de chance que la base tienne 24 h à mon avis.
  11. Ces 20 soldats et policiers n'ont pas fait défection, ils se sont simplement engagé à quitter l'armée Libanaise et le Hezbollah, en même temps, ce qui montre une profonde méconnaissance des forces de sécurité par l'EI qui pense que tout homme portant un uniforme fait partie de l'armée libanaise et que l'armée libanaise est "contrôlée" par le Hezbollah ( une croyance largement partagée par les sunnites du Liban qui comme la plupart des sunnites croit en un complot mondial contre Ahl Al Sunna par l'Iran, les E-U et l'Israel... ). Ces soldats sont toujours retenus en otage, les négociations menées par les Oulama sunnites ont échouées hier soir. Ce sont 13 autres soldats qui ont été exécuté par un autre groupe que celui-ci qui retient les 20 d'après les habitants de la ville.
  12. Les islamistes qui s'attaquent à l'Arsal sont de l'Etat Islamique, pas les islamistes de l'AS friendly. La monarchie Saoudienne considère le Liban comme "son joyaux" et ne s'opposera à une contagions de la crise Syrienne. On le ressent d'ailleurs sur le terrain puisque Hariri vient de jeter son soutien derrière l'armée Libanaise qui elle est soutenue par le Hezbollah alors qu'il avait été critique de l'armée qui avait érigé des checkpoint aux alentours de Arsal il y a plusieurs mois..... justement pour éviter la contagion de la crise Syrienne. L'armée Libanaise ne tiendra pas face aux rebelles qui ont des années de combats derrière eux, seul le hezbollah s'est montré capable de les affronter. Tous les acteurs régionaux reconnaissent ça et vont faire appelle au Hezbollah pour protéger le Liban. MIs a part les sympathisants de l'EI et de JaN à Tripoli, très peu de Libanais soutiennent les insurgés d'Arsal surtout depuis qu'ils ont sommairement exécuté des soldats.
  13. Au contraire, le Liban demande à la France d'accélérer ses livraisons et l'Arabie Saoudite va allonger le chèque plus rapidement. Les occidentaux et même l'Arabie Saoudite sont content de voir le Hezbollah venir en aide à l'armée Libanaise mais ne veulent pas que le Hezbollah rentre à Arsal au risque d'agiter les tensions sectaires. Le Hezbollah est parfaitement conscient du risque et a prévenu qu'il resterait à l'écart d'Arsal et va apporter un appui logistique et d'encadrement.
  14. Il y a un peu de ça mais l'intérêt premier de la Turquie est avant tout économique. Le Kurdistan Irakien fait vivre un nombre important de Turcs. La perspective d'un Kurdistan indépendant est doublement alléchant pour Erdogan. Un Kurdistan indépendant ne pouvant plus exporter ou importer ( ou alors par un prix prohibitif) ses produits depuis l'Irak. L'Iran n'accueillera pas favorablement un Kurdistan indépendant qui affaiblit son allié Irakien. La seule route de sortie et d'entrée au Kurdistan passera par la Turquie qui pourra avoir un accès facile à un pétrole pas cher. Par ailleurs, contrairement aux apparences, Erdogan pense qu'un Kurdistan indépendant permettrait de calmer les Kurds de Turquie. Il pense que les Kurds indépendantistes iront s'installer dans le Kurdistan Irakien tandis que les Kurds "nationalistes" resteront en Turquie, sous l'autorité centrale des Turcs. C'est assez naif mais c'est bien la vision d'Erdogan. Il faut aussi ajouter une dimension sectaire qui s'inscrit en filigrane de la politique étrangère d'Erdogan. C'est sa politique sectaire en faveur des sunnites qui a amené la Turquie à avoir des relations troubles avec des groupes comme le Boko Haram ou Jebhat Al Nusra. Sa façon d'aborder la crise des otages Turques entre les mains de l'Etat Islamique est assez révélateur d'ailleurs de sa vision des choses quand il appelle l'Etat Islamique ses "frères sunnites". C'est pourquoi il est plus favorable à la cause des Kurds que la majorité des Turcs de Turquie par exemple.
  15. Visiblement, la Turquie commence à changer de position et se rapproche du Kurdistan Irakien qui en cas d'indépendance devra passer par la Turquie pour exporter son pétrole. Rien n'est immuable dans la région.
  16. Le Hezbollah boit du petit lait, cela fait 3 ans que Nasrallah dit qu'il a envoyé ses soldats en Syrie pour protéger le Liban et les lieux saints, aujourd'hui les rebelles Syriens ont franchi la frontière et occupent Ersal. Le Hezbollah donne un coup de main à l'armée Libanaise. Si les pays du Golfe et les occidentaux n'ont pas bougé le doigt quand la crise Syrienne a débordé sur l'Irak puisque ça représente un cout pour l'Iran, le Liban est par contre autre chose d'autant plus que ceux qui ont pris Ersal c'est des rebelles qui se trouvent à cheval entre JaN et l'Etat Islamique. C'est relativement compliqué mais pour résumer, Jabhat Al Nusra qui fait fasse à une hémorragie ouverte de ses combattants vers l'Etat Islamique est de plus en plus tenté à reproduire son modèle en créant son propre "Etat" à cheval sur la Syrie et le Liban. L'émir choisi par JaN Ahmad Joma'a a fait récemment défection vers l'Etat Islamique et s'est fait arrêter à un post de l'armée Libanaise qui le détient. Du coup, les fidèles de Joma'a (qui sont toujours chez JaN) et les pro-EI ont traverser la frontière dans le but de le faire libérer. La prise d'Ersal visait à prendre des otages à échanger. Pour l'instant, leur situation est relativement précaire, ils manquent cruellement d'armes et de munition (d'où l'attaque avorté de la base 83 côté Libanais). Par contre, c'est un très mauvais service que l'Etat Islamique/JaN (et quelques rebelles modérés) viennent de rendre aux Syriens du Liban et aux rebelles de Qalamoun. Par ce que les Syriens vont être stigmatiser d'avantage, les services secrets Libanais interrogent les Syriens et font des raids dans leurs maisons tandis que les camps d'Ersal sont bombardés par l'armée. C'est un mauvais coup pour les rebelles de Qalamoun parce que l'Arabie Saoudite et les E-U étaient tenté d'ouvrir un nouveau front (soutenu) dans les Qalamoun pour saigner le Hezbollah et le tenir occuper, puisque les armes envoyer dans les Qalamoun se retournent contre le Liban, la source pourrait tarir rapidement.
  17. Ce n'est pas étonnant, l'Etat Islamique a une expérience du feu sans commune mesure avec les autres groupes (seul le Hezbollah l'égale). Ils ont combattu les américains en Irak et se battent depuis 3 ans en Syrie. Tu ajoute au fait que l'armée Irakienne souffre de sévère lacunes notamment au niveau de l'encadrement des officiers (dont un certain nombre ont "payer" leur nomination au grade supérieur) et de la motivation des soldats. Les chiites ne voulant pas aller mourir pour libérer des villes sunnites qui ne veulent pas d'eux et les sunnites ne veulent pas aller combattre leur "frères". Les déboires des Kurdes face à l'EI est étrangement quelque chose de positif. Cela va forcer Barzani à la raison surtout depuis qu'il est tenté de faire cavalier seul pensant qu'il pourrait protéger "son" Kurdistan face à l'EI. Il va devoir collaborer avec Téhéran et Baghdad si il ne veut voir le Kurdistan réduit en cendre par l'EI.
  18. Il fait référence au Burkan ( Volcan en arabe) , et Falaq c'est roquette 333 mm de courte portée de conception Iranienne dont le concept est repris par toutes les roquettes lourde courte portée qu'on a vu en Syrie, en Irak récemment et au Liban. Burkan Falaq - 2 C'est surtout le point sur le tracé des frontières au niveau de Chat Al-Arab qui intéresse les Iranien. SI l'Iran n'aide plus les Kurdes contre le gouvernement central de Baghdad, les journaux Kurdes affirment que des conseillers Iraniens sont déjà actifs dans le Kurdistan et forment les Peshmargas.
  19. Ca me fait rire ce remodelage du M-O qui évite le Qatar, l'EAU et le Koweit. Ils évoluent dans un monde parallèle ^^
  20. Le statut de Hadar Goldin, soldat Israéliens capturé par le Hamas, vient de changer officiellement. Il n'et plus considéré comme MIA mais KIA. Il a été élevé au rang de Lieutenant à titre posthume. L'armée Israélienne affirme qu'il a été tué peu avant sa capture mais les bombardements qui avait suivis sa capture étaient d'une telle violence (100 morts côté Palestinien) et qua ça m'étonnerait pas qu'il se soit pris une bombe. Surtout que le Hamas dit aussi avoir perdu contact avec ses combattants. Il reste toujours que le Hamas est toujours en possession d'une partie du corps d'un premier soldat et probablement celui de Hadar Goldin. Ca reste toujours un levier pour négocier la libération des prisonniers palestiniens.
  21. C'est la roquette lourde utilisée par "l'axe de résidence" en Syrie, en Iraq et au Liban. Il porte plusieurs noms doux comme "Qaher = L'impatable", Tsunami ou la bête selon les groupes qui les utilisent. D'une portée de 1-2 km, il a une charge de 600 kg à 800 kg.
  22. Le retour des combattants est un casse tête potentiel pour les services de renseignements et des ratés sont à prévoir. Ce qui représente surtout une menace, c'est la déstabilisation des pays alliés considérés comme des lignes rouges. L'Arabie Saoudite et la Jordanie sont en première ligne avec l'Etat Islamique, la Tunisie est une cible fragile face à une Libye qui vacille. Les conséquences sur l'occident vont bien plus loin que des hordes de clandestins débarquant par bateau entier. Par exemple, les attentats du 11 septembre ont été préparés avec un budget de 500.000 $, à l'heure actuel l'Etat Islamique a amassé pas loin de 3 milliards $, de quoi faire 1500 11 septembre.
  23. C'est 123 rebelles qui ont été tués depuis 2 jours par le Hezbollahe et l'aviation Syrienne dans le Qalamoun. Le Hezbollah a divisé la region en 7 secteurs, 3 restent toujours entre les mains des rebelles qui sont estimés à 1500 et qui se cachent dans les montagnes de Qalamoun. C'est leur situation désespérée qui les forces à s'allier ( IS, JAN, ASL). La pression du Hezbollah les a poussé vers Ersal où ils ont attaqué le commissariat de la ville et ont libéré des prisonniers. L'armée Libanaise va dépêcher l'aviation (si, si ça existe ^^). Les combats gagnent d'intensité. Parmi ces rebelles coincés entre le Qalamoun et Ersal, il y a le célèbre Hadi Abdellah, l'activiste qui faisaient de belles vidéos de Homs et Qussayr.
×
×
  • Create New...