Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Tomcat

Members
  • Posts

    6,750
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

Everything posted by Tomcat

  1. C'est de l'ordre de symbole, et quand on connait un peu le MO, on comprend que les symboles ont leur importance. Un Etat Islamique type califat a une vocation universelle tandis que l'Etat islamique d'Irak et de Sham se limite à ces deux pays. Le statut de calife donne à Sh. Al-Baghdadi une "autorité'" sur les musulmans du monde entier (plutôt eux assez crédules pour se soumettre et il y a un bon paquet) ce qui va permettre d'attirer de la chaire frêche . C'est une façon de l'EIIL de se démarquer des autres groupes armés, ils ne sont pas un groupe armé mais un "Etat". Mais je pense que c'est l'EIIL comment des graves erreurs stratégiques depuis l'offensive de Mosul. Jusqu'au là, l'EIIL était une épine dans le cul de l'Iran et de ses alliés en Syrie et Irak. Désormais il est vu comme une menace pour toute la région à commencer les pays "lignes rouges" pour les E-U comme la Jordanie ou l'Arabie. La bienveillance que pouvait avoir un pays comme la Turquie qui a laissé délibérément des membres de l'EIIL se développer sur son sol pour aller combattre en Syrie (en pensant qu'une fois Bashar tombé, les occidentaux soutiendront les rebelles pour combattre l'EIIL) est révolue. La proclamation de l'Etat islamique est maintenant une menace pour l'Europe, les E-U qui n'ont plus d'autre choix que de soutenir l'Iran et l'Irak pour combattre ce groupe qui a prospéré en partie grâce à une politique en Syrienne qui a délibérément fermé les yeux sur les combattants étrangers et l'islamisme militante.
  2. Si Saddam se réveille aujourd'hui et qu'il voit que les Russes livrent de nouveau des Su-24 et Su-25, il se croisera de nouveau en guerre contre l'Iran :)
  3. 10 SU-25 ont déjà été livrés, venant du stock Russe, rapidement modernisé à Kubinka. Il ne reste plus de pilote Irakiens de SU-25 et l'Irak n'a pas eu le temps de former de nouveaux pilotes. Ce sont des pilotes étranger notamment Iraniens qui vont les piloter dans un premier temps. Ce qui est intéressant, c'est que les pilotes Iraniens des Su-25 appartiennent au corps aérien des Pasdaran, ce qui facilite la communication avec les "instructeurs" iranien au sol. Sur le terrain, on va voir bientôt une bataille type Qussayr. Pour ceux qui n'ont pas trop bien suivi la guerre civile en Syrie, la bataille de Qussayr marque le point symbolique où l'armée Syrienne a entamé une reconquête inexorable des positions rebelles. L'objectif était très symbolique, Qussayr était une ville moyenne avec une forte concentration de rebelles qui étaient en charge d'harceler l'autoroute Homs-Damas et sécuriser les voies d'approvisionnement en armes depuis le Liban. Cette bataille avait permis de donner un coups de boost au moral de l'armée Syrienne, diviser les rebelles (qui se sont déchiré pour trouver le "traitre" dans leurs rangs) et avait servi d'un terrain d'entrainement réel. L'armée Irakienne fait aujourd'hui face au même problème que l'armée Syrienne, une baisse de morale et un manque d'entrainement pour la guerre urbaine. Elle a besoin d'une bataille symbolique pour se booster le moral. C'est aussi ce que suggère l'armée américaine et conseille au généraux Irakiens de commencer par de petite bataille pour récupérer un peu de dignité et d'expérience. Les iraniens sont d'accords mais veulent une bataille symbolique au sens premier, pas simplement une bataille qui permet aux irakiens de danser autour d'un check point et 3 cadavres. C'est Tikrit qui a été choisi pour devenir le Qussayr Irakien. C'est une ville moyenne, berceau de l'insurrection sunnite, berceau de Saddam, lieu d'exécution des prisonniers chiites par l'EIIL. C'est aussi une ville occupée par plusieurs groupes armés (EEIL, Naqshbandi et des combattants tribaux) qui ne s'entendent pas ensemble. Il y a 4-5 jours, une tête de pont a été installée au nord de la ville après le débarquement de plusieurs bataillons héliporté dans le stade universitaire. D'intenses combats ont eu lieux hier au tour de la ville qui est en voie d'encerclement par l'ouest et l'est mais certaines routes restent ouvertes. l'EIIL a dépêché des renforts depuis Mosul et a piégés les grandes routes obligeant l'armée à prendre des routes secondaires. L'artillerie et l'aviation fait travail les travaille au corps afin de briser leur moral. Pour l'instant, il n'y a pas encore de combat dans la ville même mais cela ne va pas tarder. Tikrit finira par tomber
  4. Sur le processus politique, Elijah Magnier, journaliste sur place, donne un éclairage intéressant sur ce qui se passe en coulisse. De ce que j'ai compris : l'Irak doit toujours choisir les plus grandes personnalités du pays. Le système américain laissé par l'administration Bush est, à l'image de ceuqo'n connait plus ou moins au Liban, très confessionnelle. Le poste du premier ministre est tacitement attribué aux chiites (choisi parmi le parti qui a obtenu le plus de voix), les sunnites ont le speaker du parlement tandis que les kurdes devraient hériter de la présidence. La Constitution donne jusqu'à mardi pour choisir ces personnes. Il y a un gros blocage actuellement, Nourri Al Maliki dont le parti, Dawlat al-Kanoun , a obtenu la majorité des voie perd de plus en plus de soutien même à l'intérieur de son propre parti sensible à l'appel du grand ayatollah Sistani d'éviter à tout prix la guerre civile. De l'autre côté, les autres partis chiites dont celui de Moqtada Sadr et d'Ammar al Hakim de la coalition nationale, le parti kurde de Barzani veulent absolument barrer la route à Maliki. Ils ont refusé de se réunir pour voter en faveur de la situation d'urgence (qui aurait donné à Maliki des pouvoirs extraordinaires) et refuser de voter pour lui. Qassem Soleimani, le commandant de la force Qods, a passé 10 jours en Irak (il est de retour récemment) et a comme mission première de mener la bataille contre l'EIIL. Cela inclut également le plan politique. D'intense négociations ont permis de dégager une coalition qui comprend Dawlat al-Kanoun, Moqtada SAdr et Hakim alliés à des parlementaires sunnites et kurdes ( mais pas de Barzani). Cela permet de se passer du soutient de Barzani. C'est une victoire pour l'Iran sachant que les divisions inter chiites étaient tout aussi profondes que celles qui existent entre chiites et sunnites. Cette coalition aurait reçu la bénédiction des américains. Quant au sort de Maliki, il n'est pas encore fixé. Avec cette coalition de 165 il a virtuellement la majorité nécessaire pour devenir premier ministre en se passant de Barzani et Nujefi (sunnite, actuel speaker). Mais les autres chiites s'opposent à un 3ème mandat de Maliki pour l'instant. Des négociations sont toujours en cours actuellement.
  5. Juste préciser que les E-U n'ont jamais soutenus l'EIIL. Ils étaient les premiers à les classer comme groupe terroriste et même les architectes de la lutte intestine comme mènent les rebelles et l'EIIL depuis le mois de janvier et qui a fait plus de 4000 morts dans les deux camps. Le bilan est lourd pour l'EIIL à Idlib et ouest d'Alep mais catastrophique pour les rebelles à l'est notamment à Deir-e-zor où ils vont être balayés. Pour ce qui est de la capacité à construire une force anti-EIIL avec les rebelles Syriens, ça va être un jeu d'équilibriste très éprouvant. les E-U sont peu favorables à une destruction de l'armée Syrienne et vont réguler la quantité d'armes fournies aux rebelles afin de faire en sorte qu'elles soient utilisées principalement contre l'EIIL et qu'elle ne puisse pas détruire l'armée Syrienne. Pour ce qui est de F.H, je vais éviter de commenter la "politique" de la France sur ce dossier.
  6. Peut être que leurs futurs avions Russes seront livrés avec pilote et navigateur. Si c'est des SU-25, les iraniens peuvent déjà commencer à frapper. Un MI-35 s'est bien craché à Al-Anbar. (Il y a deux autres images des corps mais j'évite de le mettre)
  7. Le problème c'est l'absence d'interlocuteur crédible côté rebelles. Si le régime accepte une partition de la Syrie ( avec les sunnites à l'est dans le désert), qui va pouvoir faire pression sur les JaN, EIIL ou FI, qui va signer un tel partage ? Ces groupes ont comme objectif final la réunification de tout le Sham sous l'égide des sunnites. N'accepteront pas une mainmise des allaouites, chrétiens sur Damas et continueront la guerre.
  8. C'est la thèse du journaliste Elijah Magnier. Pour lui, l'armée Syrienne, seule force capable d'affronter réellement l'EIIL tant par ses moyens que son expérience, essaye de jouer cette carte. L'idée est d'amener les rebelles modérés aux côtés du gouvernement pour se battre contre l'EIIL avec l'appuie de l'armée. Cela n'arrivera que quand les rebelles perdront tout espoir de pouvoir s'imposer contre le régime et contre l'EIIL. Il y a quelque chose à jouer à Deir e Zor où la situation des rebelles est désespérées. Si ils sont accueils dans la zone pro-régime, cela pourrait inciter d'autres à passer de l'autre côté.
  9. Tu parles de l'EIIL en Irak ? Ils vont probablement faire face à de grandes difficultés très prochainement : - Ironiquement, le nombre de matériel abandonné par l'armée Irakienne dans sa débandade est tellement élevé que l'EIIL a du mal à trouver assez d'hommes pour les opérer (pour l'instant) - L'EIIL, sans vraiment l'avoir prévu aussi tôt, se retrouve à gérer un territoire immense qui étire ses forces. - Le territoire de l'EIIL touche désormais les zones chiites, peu de chance qu'ils puissent avancer sans combattre comme à Mosul ou Tikrit (mais de l'autre côté la volonté d'envoyer des soldats mourir pour des villes sunnites n'est pas évidente). - L'EIIL commence à se battre avec les autres groupes sunnites qui se battent contre le pouvoir central comme l'armée de Naqshbandi (des baathisites soufis) et Ansar al Islam ( proche d'AQ). Ces luttes internes vont se multiplier avec le temps. - Les kurdes ont de plus en plus tentés à étendre leur territoire ( à terme voué à l'indépendance ou une confédération) et va devoir réellement affronter l'EIIL. Enfin bon, un F-16 ne se conduit pas comme une 2CV, il faut "un peu" de formation :)
  10. Ca m'a toujours frappé ces plans de redécoupage du M-O sur les démarcations ethniques ou religieuses et qui respectent l'intégrité territoriale du Qatar, Koweit, E.A.U. Pourtant si il y a des pays qui devraient à terme être absorbés par des entités homogénique, c'est bien ces micro-états.... Pour ce qui est de JaN, en effet, il devra faire un choix vital dans les semaines/mois à venir. On verra probablement une défection des éléments les plus radicaux vers l'EIIL et les plus nationalistes vers Ahrar Al Sham. A terme le groupe devrait disparaitre, cela commencera surement par Deir e Zor.
  11. Ne pas confondre "fusion" et "défection". On est face à une défection d'un certain nombre de combattants JaN qui étaient présents à Bukamel. On retient donc que : - JaN à Deir E Zor n'a pas (encore?) fusionné avec EIIL, ils s'affrontent encore aujourd'hui à Deir e Zor même. - Il n'est pas encore confirmé que EIIL se soit emparé de Bukamel.
  12. C'est pas JaN mais certains combattants de JaN qui auraient prêté allégeance à l'EIIL mais Al-Bukamal est encore entre les mains d'autres combattants rebelles et le reste de JaN mais la situation des rebelles à l'est est désespéré. Ils sont assiégé entre les zones tenues par l'armée à l'ouest et à l'est par l'EIIL, ils sont en danger d'encerclement ailleurs notamment à Al Bukamal.
  13. Il y a un an on était à 10.000 à 15.000 enfants tués en Syrie. Mais je suis d'accord sur la situation des palestiniens.
  14. 1- On a pris la moitié de l'Irak en une semaine - Mosul nous accueil comme des libérateurs. 2- Les doigts dans le nez - les revenus du pétrole vont payer le tout 3- Cela a l'air assez familier - On a crée un bourbier infernal 4- On va être complètement discrédité - Et invité des années d'après comme "expert" dans les émissions télé. Cela fait référence aux néo-cons Américains qui ont envahis l'Irak, accueillis en libérateur, pensant que le pétrole et les contrats signés vont payer l'aventure et qui se sont retrouvé dans un bourbier. Aujourd'hui ces mêmes personne sont invités sur les plateaux télé pour commenter la situation actuelle en Irak.
  15. Ca c'est le drame Syrien. Comment s'indigner devant un soldat Israéliens qui maltraite un enfant palestinien en lui donnant un coup de pieds alors que à quelques centaines de km des dizaines de milliers d'enfants sont morts sous les balles/bombes du régime Syrien et des rebelles ?
  16. L'Israel tient le pouvoir Syrien responsable de ce qui se passe sur son territoire.
  17. Il s'agit des villes de Qaim, Rawah, Anah and Rutba à 150 km de la frontière Saoudienne et Jordanienne. Elles sont tombées qu'après que l'armée Irakienne se soit retiré (sans trop de désordre cette fois). Ces ville sont emblématiques parce qu'elles étaient les premières à avoir foutu dehors ce qui était à l'époque AQ en Irak. Quelques images de Tal Afar où l'EIIL a déjà commencé à détruire les symboles chiites de la ville. La plupart des habitants (sunnites, turkmans, chiites) ont pris la fuite vers les zones kurdes. Quelques photos safe de la ville. Pas encore de photo de l'aéroport militaire cela étant dit. http://justpaste.it/talafar
  18. Attention à ne pas confondre les soldats de l'armée Irakienne censés protéger le défilé et les milices de l'armée du Mehdi. La première image et la 2ème ce sont des soldats qui sont généralement mieux équipés.
  19. Ca le met HS provisoirement, il faudrait encore que les Syriens aient des pièces de rechanges, arrivent à l'acheminer sur place, procède au remplacement potentiellement sous le feu des rebelles. Si non, la remarque d'Obama passée quelque peu inaperçue : Ils tacle les républicains qui martèlent que si les rebelles avaient été mieux armés par les E-U ils auraient pu renverser Assad. Obama répond que cette idée est "fantaisiste" et que des fermiers et dentistes ne peuvent espérer l'emporter contre une armée professionnelle qui tient bon. http://www.bloomberg.com/news/2014-06-20/obama-says-quickly-arming-syrian-opposition-a-fantasy-.html D'après moi, on aurait du siffler la fin de la récrée à ce moment là. Quand on s'est rendu compte que l'armée Syrienne n'allait pas s'effondrer comme prévue, les occidentaux auraient dû s'opposer aux Saoudiens/Qatari de poursuivre la voie militaire. Ca n'a pas été fait et 150.000 morts après on est toujours au même point.
  20. L'EIIL n'a pas besoin de passer par le Qatar pour recruter des mercenaires. C'est de la propagande Iranienne. La politique occidentale en Syrie donne à l'EIIL accès à tous les djihadistes qu'il veut avec un accès facile par la frontière Turque. D'après Pierre Henri Digeon,directeur de Police de l'air et des frontières à Orly Il y a un candidat au djihad sur quasi chaque vol vers la Turquie, 40 - 50 djihadistes Français ont pu rejoindre la Turquie puis la Syrie depuis le plan anti-Djihadiste de Manuel Vals.... Les choses doivent être encore plus faciles pour les ressortissants de pays du Maghreb (hormis l'Algérie) où les contrôles sont moins sévères. A ce rythme, sans compter sur les locaux, l'EIIL peut compter sur 100-200 combattants par mois, payé avec l'argent volé à Mosul, les antiquités vendus sur le marché noir et le pétrole Syrien (bientôt irakien). D'après Elijah Magnier, journaliste sur place, l'Iran a donné à Maliki le choix de s'écarter du pouvoir en choisissant son remplaçant, le tout dans le but d'éviter une division de l'Irak. On verra ce que ça donne dans les prochains jours mais Maliki est tombé en disgrâce aux yeux des Iraniens semble t il, désormais plus un obstacle qu'une solution.
  21. Je me demande si ce n'est pas les 3 membres du MISHMISH (pas ASL) qui ont rejoint l'EIIL. Il se dit que l'Israel aurait demandé aux rebelles en échange de son aide de mettre hors service tous les radars de la région sud. Ce qui m'interpelle, c'est qu'on voit de plus en plus de rebelles sans uniformes utiliser les TOW. On avait aussi le même schéma pour les RAK-12 et Osa M-79. Utilisés par des rebelles entrainés par l'occident avec uniformes. Avant qu'ils enseignent l'utilisation à d'autres rebelles qui eux ne portaient pas d'uniformes et en fin de compte les armes sont tombées entre les mains de JaN et EIIL.
  22. Je suis bête, je n'ai pas eu l'idée de chercher dans "je ne sais plus où" ? D'ailleurs c'est où cet endroit ? Hamdani l'explique, il a été mis à la tête de la 12ème division par Saddam peu avant qu'il ne déchaine sa fureur sur le nouveau chef de la 9ème division. C'était pour lui sauver la tête. Il sera ensuite le secrétaire du commandement général réunissant tous les hauts gradés dont la mission était de conseiller Saddam jusqu'en 1991 où il prend sa retraite. Il reste dans le cercle proche de Saddam jusqu'à la fin de 2003. Ce n'est pas expliqué sur la page Wikipedia ça ;)
  23. @Drakene il serait judicieux d'étayer un peu plus tes postes ( avec des sources de préférences autres que des manuels universitaires au grenier). Ca t'éviterai de dire ensuite des énormités comme "Saddam laissait ses généraux faire" ou qu'il a dégagé les généraux incompétent comme Al Duri"... ce qui est, au passage,manifestement contradictoire avec le témoignage des haut - gradés Irakiens quant à la gestion politisée de l'armée et le cas particulier de Al Duri qui était protégé par Saddam, malgré son incompétence, à la tête de la 9eme division parce que Saddam aimait bien les personnages violents dixit le général Hamdani. Quant à l'Uchronie j'attends de voir tes sources pour m'y prononcer mais ca y ressemble vachement.
  24. Précis, impressionnant, étonnant ok mais "jolie".... C'est la force de la munition qui l'éjecte comme ça ou une réaction nerveuse (au cas où c'est le cerveau qui est touché) ?
  25. Les américains ont expressément exclus de lier les autres dossier au dossier nucléaire pour éviter de donner à l'Iran les leviers sur un dossier où il n'en a pas énormément. C'est le sens de la dernière déclaration de Marie Harf régissant à des signes venant de certains responsables iraniens (en dehors de l'équipe de négociation menée par Zarif) tendant à lier le dossier Irakien au dossier nucléaire. Mais il est certain que si le noeud nucléaire s'ouvre il y a de nombreux dossiers dans lesquels l'Iran peut jouer un rôle positif. Sans parler du fait que la sécurité et la stabilité du Moyen Orient ne peut reposer uniquement sur la ligne Saoudienne qui consiste à contenir l'Iran chiite et de favoriser les sunnites. Mais on est un peu HS ;) L'attentat de Drakkar intervient au moment où la France oeuvre activement aux côtés de Saddam Hussein dans une guerre illégale en lui vendant (même à perte) des mirages, exocets, obusiers, helico, munitions, centrale nucléaire et même des précurseurs chimiques "pour le programme de pesticide" (les Irakiens ont confirmé aux équipes onusiennes dans le rapport "Iraq's full, final and complete disclosure regarding chemical weapons" que des entreprises Françaises avaient bien fournis des équipements et produits chimiques pour le programme chimique). Pour rappelle, l'Iran dénombre 60.000 à 100.000 victimes liées aux armes chimiques. Par ailleurs, la France refuse à ce moment de rembourser le prêt que l'Iran avait concédé dans le cadre de l'Eurodif à un moment où le pays était cruellement en manque de liquidité. Je ne justifie pas l'attentat de Drakkar mais dans la même position la France aurait au minimum opéré une frappe nucléaire tactique .... L'Iran n'est pas un ange mais reste un acteur rationnel dans cette région. Ce qui n'est pas vraiment le critère de sélection pour les relations internationales Française puisque elle entretient de très bonnes relations avec des poids lourds en matière de violation des droits de l'homme, de carence démocratique et surtout de terrorisme international. Sans vouloir en revenir dessus ici, les relations troubles qu'entretenaient les ONG Qataris avec les groupes terroristes du Mali ont agacés plus d'un au Quai d'Orsay. lol j'étais sur un mobile dans les transports publics, ça excuse ^^
×
×
  • Create New...