Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mimi

Members
  • Posts

    11
  • Joined

  • Last visited

    Never

Reputation

0 Neutral
  1. La négociation était déjà bien avancée; j'ai déjà expliqué dans un post comment se faisait un contrat de ce genre en Arabie. Baé avait réussi à convaincre une partie de la famille royale à grands coups de commissions occulltes (elles peuvent atteindre 30% dans ce pays, ça s'est déjà vu, et effectivement le Roi, scandalisé, a tout fait arrêter debut janvier. Abdallah est au mieux avec Chirac, et de plus le représentant sur place de la Sofresa (agence qui gère les dessous de table de ce genre de contrat en Arabie) est un ancien de Dassault, très efficace d'ailleurs, Bruno Coté. Attendons donc la visite de Chirac là bas cette fin de semaine pour en savoir plus.
  2. Je ne suis pas totalement sûr du soi disant retrait du -5 en Inde; mes antennes à St Cloud m'ont récement indiqué qu'en fait chez Dassault on réfléchit trés sérieusement à un Mirage 2000-10, version encore améliorée du -9 et qu'il n'est absolument pas question de lâcher le contrat indien. Il y a à celà une raison trés simple, l'ennemi jué de Dassult , LM est aussi en piste pour pour ce contrat du siècle avec une nouvelle version Block 70 de son F 16 et, on s'en doute, l'appui forcené de l'administration Us et ses habituelles manoeuvres pour nous virer du contrat. L'appareil serait équipé d'un radar AESA (celui du Rafale F4 un peu simplifié et compacté) , du moteur M53 PX 3, et sans doute du missile Méteor. Je n'en sais pas plus pour l'instant, mais Chirac sera en Inde en fin de semaine avec une grosse délégation de St Cloud, alors attendons.
  3. Au fait pourquoi donc les Suisses avaient refusé le 2000-5 à l'époque ? Vu les résultats des Dact contre leurs F 18 (j'ai pu voir quelques enregistrements à Dijon de combats menés contre eux à Waddington, c'est du 2/3-1/3 pour les -5). A moins que le vieux scandale de l'achat des Mirage 3 S dans les années 60 ait joué contre Dassault, c'est possible. Il est vrai que cette affaire nous avait fait une fort mauvaise publicité à l'époque.
  4. La gestion de ce programme est proprement grandguignolesque. Résumons: à l'origine (dans les années 98/99) les Indiens, enchantés par le 2000, contactent Dassault pour envisager de commander 126 avions en Follow on Buy et de gré à gré avec une licence de fabrication pour HAL à la clé. Tout le monde est content, et chez Dassault on fait chauffer l'encre et on fourbit les contrats. La dessus le Parlement Indien, habilement manipulé en sous main par les lobbies Russes et Us, hurle au scandale et conteste la procédure de gré à gré, exigeant un appel d'offre ouvert. Retour à la case départ et début 2005, redémarrage de la procédure avec les habituels RFI et RFP envoyés à tout le monde. Là bien sûr branle bas de combat chez les Américains (et les autres aussi) avec un forcing insensé de Boeing, trés bien implanté en Inde grâce à ses commandes civiles et qui réussit, personne ne comprend pourquoi, à faire concourir son F/A 18 E/F qui n'a strictement rien à foutre dans cette compétition MRCA réservée à des avions de moyen tonnage... Bref c'est l'imbroglio le plus total et plus personne ne peut aujourd'hui dire quel est exactement le cahier des charges (avions légers, moyens ou lourds ?, mono ou bi moteur ?, quel plafond budgétaire ?). Reste que ce gigantesque foutoir a quand même un avantage : la possible introduction du Rafale dans la compétition puisque le Super Hornet, équivalent en masse et en prix (et même un bon cran au dessus), s'y trouve aussi. On croise les doigts.....
  5. Cette affaire d'embargo vers le Vénezuéla arrange en fait bien nos affaires, elle a mis en fureur l'Espagne mais aussi le Brésil (blocage d'une vente de Super Tucano d'Embraer) et les éloigne pour un bon moment des Etats Unis. C'est d'un crétinisme sans nom de la part des Us que de bloquer ces ventes car ces deux entreprises (Casa et Embraer) sont précisément les joyaux de la couronne de l'Espagne et du Brésil et sont soutenues à fond par leurs gouvernements. Les petits pays ont de la mémoire et on peut parier, et c'est une bonne chose, que l'Espagne et le Brésil ne sont pas près d'acheter quoique ce soit aux Us dans les prochaines années: pas de danger donc que l'Espagne achète des f 18 E Super Hornet ou rejoigne le scandaleux programme JSF, ni que le Brésil opte pour le candidat Us lorsque le programme FX sera relancé, en principe en 2007, avec le Rafale dans les petits papiers de la Fab. Deux bonne nouvelles donc, pour nous en tout cas; du moins c'est mon humble avis. :P
  6. Tout à fait d'accord la dessus; il reste à la Russie beaucoup à faire en matière de qualité des produits , de service aprés vente et de soutient en tout genre. Pour mémoire lorsque les premiers SU 30 sont arrivés en Inde, les indiens ont constaté, stupéfaits, que certains pneumatiques étaient usés jusqu'à la toile (l'usine qui les fabriquait avait disparu et les russe avaient été obligé de récupérer vite fait des pneus d'occasion en attendant mieux), que des vis et des boulons traînaient n'importe où, et dans certains appareils on a même retrouvé des outils ! :) Enfin cerise sur le gâteau, certaines pièces de rechange étaient de grossières contrefaçons fabriquées on ne sait où (Sukhoi ne pratiquant pas la moindre garantie sur ses pièces). :shock: Ca parait fou mais je n'invente rien; ces articles viennent de la presse indienne elle même. Les choses se sont arrangées depuis mais c'est tout de même très instructif; de toute façon la "dispo" opérationnelle des SU 30 n'excède pas les 40/50 % d'après les indiens eux mêmes. Dernière info "indienne": c'est fini pour le 2000 dans la compétition MRCA, Dassault vient de le retirer de la partie pour cause d'indécision indienne à répétition sur ce dossier. Et encore un contrat de perdu au profit des Us et un ! :evil:
  7. :D Détail rigolo sur Caroline Aigle, en 2002 elle était en Détam au Brésil pour Cruzex avec son 2000-5. Pas la peine de vous dite qu'avec cet engin elle "membrait" sans problème les pilotes sud américains et leurs vieux tromblons style Mirage 5 Finger, 3 EBR, ou F 5E; ils ne s'en sont d'ailleurs jamais remis.... Elle eut même droit aux honneurs de TV Globo, et c'était THE attraction de cet exercice, par ailleurs plutôt sympa et qui fit une excellente promo au rêve de tous les pilotes sud américains : le Mirage 2000-5. Mais j'en connais qui en ont pissé au lit.... :D
  8. Encore une fois, le radar AESA vole déjà sur Raf depuis presque deux ans (le B 302 en l'occurrence je vous passe le scoop) ; sa portée est de l'ordre de 100 nautiques pour une cible de 5m2 de SER ce qui est remarquable. Ce proto, car s'en est un, avait été lancé en hâte pour pouvoir figurer sur l'appel d'offre coréen et singapourien, en vain. Ce n'est pas le radar AESA définitif que souhaite l'armée de l'air qui préfère attendre une version plus éoluée pour 2012, avec en particulier de nouveaux composants. Enfin dernier point, ce n'est pas tellement le hardware qui compte dans un radar, c'est plutôt le soft, autrement dit le logiciel qui détermine la capacité du radar à entrelacer les modes et donc à travailler en plusieurs domaines à la fois; le radar du F 22 est peut être AESA avant les autres mais je peux vous dire qu'en "intelligence", c'est à dire en capacité d'entrelacement de mode, nous sommes loin, mais alors très loin d'être en retard sur qui que se soit avec notre RBE 2 même passif. Dites vous bien aussi que ce boulot sur les logiciels est un travail colossal qui mobilise une armée de grosses têtes chez Thalès même si je ne puis en dire plus. Rendez vous cette année avec le standard F2 pour faire le point lorsque les VRAIS infos sortiront; j'en connais qui vont être étonné....
  9. Un point de méthode: Dassault n'a remporté AUCUN appel d'offre ces dernières années, les seuls contrats signés (pour des 2000 en l'occurrence) ont été sgnés en FOB (Follow on buy) c'est à dire en continuité de contrats précédents, avec des modernisations à la clé. Les américaisn ont décidé d'interdire à Dassult, je dis bien interdire, tout contrat de vente lors de compétitions "ouvertes" avec RFI/RFP, et la triste actualité récente montre que leur poids diplomatique le leur permet malheureusement: Pologne; Chili, Corée, Singapour, Grèce....Dois-je continuer ? Les derniers contrats placés pour le F 15 l'ont été à la suite de simagrés absolument invraisemblables mélant menaces, chantages, trafic d'influence en tout genre et bien sûr pressions diplomatiques de toute nature (ca mériterait un bouquin entier !). Ecoeurant. Seule solution: éviter les appels d'offre, foutus s'avance, et favoriser les ventes Fob: l'Inde se présentait bien il y a encore quelques mois, mais le forcing insensé de Boeing (que vient foutre le F18 E dans la compétiton MRCA vous pouvez me le dire ?) une fois de plus a changé la donne et oblige les Indiens à revoir leur procédure d'acquisition ce qui ne laisse pas de m'inquiéter. Petite lueur d'espoir quand même: le Brésil, que je connais bien, a décidé de relancer prochainement le programme FX sans passer par un appel d'offre, ce que permet la loi brésilienne dans certains cas, on va peut être enfin y arriver....
  10. Qu'est ce que ces zozos connaissent des perfos exactes de l'antenne acive de RB 2 2a du Rafale ?; strictement rien n'a été publié sur la question. Ce radar vole sur Rafale depuis 2004 en toute discrétion et je puis vous dire qu'il marche du feu de Dieu avac notamment des perfos en agilité de fréquence et en pureté du signal qui ont soufflé tout le monde, alors.... Aucun complexe a avoir. Reste à le financer.....
  11. mimi

    8 rafale en moins

    :( Ca parait mal engagé en effet pour le Rafale en Arabie; maintenant je connais assez ce pays pour savoir que seul le montant des commissions a un réel effet sur la décision; pour Al Yamamah (contrat Tornado) on avait atteint des sommets et Dassault avait refusé de surrenchérir pour contrer l'offre de Bae dont le montant de com prévu a atteint le délire; je préfère d'ailleurs taire les chiffres.... Sinon il nous reste quand même le 2000 qui a quelques bonnes chances en Inde en dépit de l'irruption récente de Boeing (trés implanté en Inde grâce aux commandes civiles) et donc du forcing insensé de l'administration Us pour nous dégommer du contrat; mais enfin j'y croîs et chez Dassault on garde le moral sur ce contrat en dépit des lenteurs indiennes habituelles. Le Brésil et le Vénézuela restent aussi des pistes possibles.
×
×
  • Create New...