faltenin

Members
  • Content Count

    684
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by faltenin

  1. je suis on ne peut plus d'accord avec Wildcat :D les Pucara se sont fait laminer lors des Malouines. Lors du Vietnam, des Intruder se sont fait descendre par des tirs de Kalash. 274 Skyraiders perdus ... Donc se balader en Tucano au dessus d'un champ de bataille c'est du suicide pur et simple. Et il faudrait être cohérent, si un F1 est limité par l'emport de bombes à 650km/h (c'est toujours 150-200km/h de plus que la vitesse max d'un Tucano en lisse) les limitations d'un Tucano seront encore plus pénalisantes. Un veau et encore je suis gentil. D'ailleurs l'Alphajet conçu aussi comme avion d'appui a été abandonné par la Luftwaffe dans ce rôle, pas sans raisons. Il n'y a plus de conflit sans risque.
  2. bon pour les Falklands, très mauvais exemple à mon avis. Aucun des protagonistes n'avait d'arme BVR. Les Argentins avaient peut être le R530 en dotation (mais en état de vol ?) mais ils ne les ont pas engagés. De toute façon, ces missiles - et tous ceux de la seconde génération de missiles air-air- étaient plutôt destinés à l'interception de bombardiers nucéaires ne tentant pas d'évasives mais pas à engager des chasseurs et ont prouvé leur peu d'utilité contre des cibles manoeuvrantes lors des conflits israelo-arabes. De plus, le Blue Vixen n'existait pas à l'époque et les Harrier de la Task Force britannique n'étaient équipés que de Blue Fox aux capacités de détection vers le bas limitées. http://www.faqs.org/docs/air/avav82.html Un meilleur exemple serait plutôt la guerre d'attrition au dessus de la plaine de la Bekaa entre F16 et F15 armés d'AIM7F et d'AIM9L. La plupart des victoires israeliennes ont en effet été obtenues en combat visuel mais un nombre non négligeable a été obtenu en BVR. http://www.airpower.maxwell.af.mil/airchronicles/apj/apj89/hurley.html Traduction d'un court extrait de ce texte : "il est généralement accepté que pour gagner la guerre terrestre et maritime, une force de combat doit d'abord . Cela a été démontré a plusieurs reprises lors de la seconde guerre mondiale et d'autres conflits. Maintenant, pour dominer les airs, il faut d'abord conquérir le spectre électromagnétique". Néanmoins ces deux exemples ne sont pas pertinents puisqu'ils n'impliquaient pas de missiles Fox3. L'introducxtion de ce type d'arme change toute la donne et c'est ce qui fait du combat BVR une option viable, du moins c'est mon avis :) . Concernant l'engagement des AWACS, je pense que cela dépend de la nature du cnflit et de la puissance de l'adversaire. La portée de détection des AWACS leur permet de rester en delà de la portée de la plupart des systèmes de défense (sauf peut être des S300 et S400) ce qui nécessite l'envoi de chasseurs contre eux, donnant lieu à des affrontements aériens avec leur escorte (HVACAP). Donc on ne peut être catégorique et déclarer péremptoirement que le combat BVR "c'est du pipeau". Cela dépend de tant de facteurs qu'un survol rapide de la question par un amateur ne permet d'apporter pas une contribution utile au débat. Je pense que les états-majors des forces aériennes sont plus en mesure que nous de décider. Ils ont une véritable expérience de la stratégie aérienne, peuvent se livrer à des simulations perfectionnées et ont une meilleure connaissance de l'état de la technique. Si les USA (AMRAAM), les Russes (R77), les Britanniques (Meteor), les Français (MICA, Meteor), les Israeliens (Derby) créent des missiles Fox 3 c'est que c'est probablement utile. Quand un amateur vient me dire que c'est du pipeau je trouve qu'il fait preuve de plus d'arrogance que de connaissance. Enfin l'ASRAAM advanced short range air to air missile est bien un missile conçu pour le combat rapproché. Le MICA est lui conçu pour faire les deux mais pas l'ASRAAM.
  3. Et ça donne quoi un super Tucano avec une bombe guidée laser, un pod de désignation (ou au moins un écartomètre), une nacelle lance-leurres EM, une nacelle lance-leurres IR? Probablement un veau tout juste bon à servir de carton aux servants de mitrailleuse et à tous les canons AA, missiles SATCP du champ de bataille. Sans compter que l'autonomie , le plafond, la vitesse et la vitesse ascensionnelle doivent être vachement diminuées. Avec ça que devient le rayon d'action d'une GBU-12 lancée à 300km/h et à 1000m d'altitude? 500 mètres ?! :evil: Et puis j'aimerais bien voir un Tucano voler au dessus de l'Himalaya, comme ne Afghanistan .... A noter que l'armée de l'air semble toujours maintenir un ou deux escadrons de la génération précédente pour faire du CAS en milieu "basse intensité" (genre F1CT). Elle pourrait faire de même avec les Mirage 2000D ou créer des M2000CT une fois le Rafale en grand nombre dans l'armé de l'air - c'est à dire pas pour tout de suite ) :twisted:
  4. Je ne suis pas complètement d'accord avec Nungesser OK pour dire que le BVR n'est pas l'arme absolue mais il y a tout de même bien une raison pour que toutes les armées avancées développent des missiles BVR type FOX3. Voici celles que je vois: 1- L'efficacité des recepteurs d'alerte radar est loin d'être parfaite et ils peuvent tomber en panne 2- certains radars ne donnent pas d'alerte (LPI, RDY) 3- dans un engagement massif, le nombre d'alertes va probablement amener les pilotes à négliger leur RWR 4- les autodirecteurs de missiles de type Fox3 (MICA, AMRAAM, R77, Phoenix) sont probablement trop discrets pour être détectés et de toute façon, lorsqu'ils s'activent il est déjà trop tard pour réagir. 5- il y a maintenant la possibilité de tirer sur coordonnées transmises par un capteur déporté (AWACS, piquet radar avancé) ou par un capteur passif type IRST ou la possibilité de réaliser des interceptions totalement silencieuses grâce aux liaisons de données 6- le fonctionnement des systèmes ECM n'est jamais garanti à 100% et dépend de toute une chaine logistique (renseignement EM, capacité scientifique et industrielle) que peu de nations peuvent développer 7- le combat rapproché est encore plus dangereux et l'écart entre chasseur performant et vieux coucou modernisé décroit de plus en plus avec l'apparition des missiles à autodirecteur à grand champ, enveloppe de tir élargie et des viseurs de casque, sans compter les liaisons de données 8- avantage psychologique conféré par la détention d'armes longues distances: la pression générée par les actions de l'adversaire lorsqu'il peut engager sans craindre de riposte donne un avantage immédiat au tireur BVR 9- la difficulté à construire une image mentale de la situation tactique englobant des appareils situés à des dizaines ou des centaines de km mais pouvant intervenir sur vous alors qu'ils sont hors de votre portée. Voilà, et j'en oublie certainement. Il est sûr que cetaines mesures peuvent être prises pour réduire l'efficacité des armes BVR (ne serait ce qu'en volant bas et derrière les masques du relief) mais ce ne sera pas toujours possibles (en mer ou au dessus du désert !?) et cela vous place immédiatement dans une situation où vous n'avez pas l'initiative. De plus la grande majorité des armées de l'air ne disposeront tout simplement pas des compétences techniques pour annuler tous ces avantages (que ce soit la maîtrise de l'électronique, de la guerre EM ou simplement l'accès aux codes sources de leurs armes, la formation et l'entrainement des pilotes ou les renseignements nécessaires). Corollaire à tout ça, pour utiliser les armes BVR au maximum de leurs capacités il faut être capable de créer ses propres armes, ou au moins de les reprogrammer/adapter, il faut avoir des moyens d'alerte avancée conséquents, des multiplicateurs de force, des moyens d'identification ami/ennemi performants, des senseurs discrets et efficaces, des moyens de renseignement fiables et réactifs , une grande expérience de la guerre électronique et finalement la volonté d'engager l'adversaire malgré les risques d'erreur et de fratricide. Est ce qu'on a tout ça en France?
  5. avec l'entrée en service de l'ASMP-A est ce qu'il y a une chance de développer un antinavire à partir de l'ASMP (qui pourrait alors être déclassifié)?
  6. bah, des centaines c'est juste un peu plus de dizaines :lol: dans le doute ...
  7. Salut, alors d'après un Air fan datant d'il y a déjà plusieurs années, les modes de suivi de la nacelle ATLIS (et probablement gardés pour les PDLCT et Damoclès) sont: TAC: Traqueur A Corrélation TIC: Traqueur sur Information de Contraste De plus, cette image ne provient pas de l'OSF d'un Rafale mais soit d'un ATLIS de Jaguar ou un PDLCT de M2000D. Elle est tirée d'une vidéo intitulée "Ras des flots" disponible sur patrick's aviation website. Le Jaguar n'est pas à 35MN mais à quelques dizaines de mètres de l'avion qui filme la scène. Voilà voilà ...
  8. faltenin

    Crash Typhoon

    Selon OPIT C'est quoi un MICA block3?
  9. le seul truc que j'ai jamais pu lire sur les recherches sur la furtivité en France, c'était dans un Air Actualité où ils publiaient une photo de la modélisation des retours radar sur les aubes du M88, apparemment des efforts étaien faits pour diminuer sa SER frontale.