max

Moderateur
  • Compteur de contenus

    1277
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

288 Excellent

À propos de max

  • Rang
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

997 visualisations du profil
  1. Actualités Bâtiment multi-missions B2M PLV PLG

    Du coup sur la cheminé une autre question me vient à l'esprit (biffin, lui aussi). Fus', y'a un cri de ralliement particulier pour héler ARMEN56 ? Faut appâter à la galette de blé noir avec une pointe de pâté Hénaff ? Hululer la Paimpolaise ? Souquer les artimons ?...
  2. De l'autre côté du miroir

    Quelqu'un aimant le beurre salé ne peut être foncièrement mauvais ... Degemer mat !
  3. Actualités Bâtiment multi-missions B2M PLV PLG

    Question d'un bon biffin ; pourquoi l'Astrolable n'a pas de cheminée (genre gros truc carré) ? Le tas de tuyau derrière la passerelle sert à ça ?
  4. Véhicule léger tactique polyvalent

    Oups, lire survivabilité au lieu de serviabilité, pardon...
  5. Véhicule léger tactique polyvalent

    C'est rigolo comme le PVP fait l'unanimité. Mauvais à tout, bon à rien. Au chapitre du MCO, Rescator parlait d'économie de bouts de chandelles sur les sous-ensembles qui, comme tout éléments "d'entrée de gamme", ont plombé l'acheteur. Mais, mais, mais.... On n'a pas trop retenu que le PVP est l'expression d'un besoin d'une époque ou seule la P4 upgradé ferraille était l'outil mulet des Balkans. J'en connais pas mal qui auraient fait n’importe quoi pour conduire un PVP en Bosnie ou au Kosovo à l'époque. On oublie vite, très vite. Je n'ai pas beaucoup lu de trucs par ici sur ces "extraordinaires" engin P4 sur-blindé (accroissement de masse, conduite et usure globale prématuré) reflétant la réponse d'alors à une serviabilité quasi absente en VUTT . Oui à la déconfiture du PVP. Mais de grâce, si quelques uns avaient été en dotation dans les années 90, au registre des décès et blessures de guerres la facture serait moindre.
  6. Programme Scorpion : la compétition est lancée

    "Tendance" me parait plus adapté, non ?
  7. Chars Première et Seconde Guerre mondiale

    Ben alors Red, t'as pas lu ce que l'on t'as dit il y a qq jours ?
  8. [Chine] J-20

    C'est peut-être le chiffre 15, ou pas. Une typo foncé sur un fond clair, ça doit donc pour être bien visible, et mème pétant. Vu le sous ensemble sur lequel il est appliqué (et donc la position du sous ensemble), il n'est pas idiot de penser que cela doit surtout être vu à 0 mètre sol.... Tu es sur du chiffre 15 ?
  9. Chars de la Première Guerre mondiale

    Je te conseil humblement d'aller voir sur ce site. Tu y trouveras un certain Tanker qui est, selon moi, une des personnes possédant l'acuité du monde de la ferraille comme personne. C'est une sommité dans ce domaine, il donne de temps en temps des conférences sur justement les premiers blindés Français. Méconnu du grand publique (par volonté), je ne lui connait pas grand monde lui arrivant à la cheville. Et là je pèse mes mots. http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Pages-d-Histoire-Artillerie/Artillerie-Speciale-chars-d-assaut/artillerie-speciale-association-sujet_2744_1.htm Bonne chance.
  10. Modélisme

    Je ne connaissais pas, excellent !
  11. [Chine] J-20

    J’ai la même approche que toi FATAC. Il manque quelques paramètres pour que ce calcul au doigt mouillé puisse dégrossir un élément de distance. Cela dit, il me semble que pour une source photographique (satellitaire ou non), seule le registre de la photogrammétrie tridimensionnelle autorise un ensemble de résultats significativement exploitables. Hors ici-bas et sur AD, nous aurions cette ambition, non ? Une source photo stéréoscopique (donc à seulement deux photos) est techniquement exploitable, mais sensiblement moins fiable qu’une source multiple (trois, quatre ou dix photos). Le registre satellitaire est globalement assez pauvre dans le domaine des différences de prise d’angles, même si mathématiquement le GAP est intéressant. Ainsi l’approche photogrammétrique en source terrain est nettement plus riche, et donc par cascading plus précise (mon côté biffin peut-être ...). Ici tout l’art de la précision des calculs réside dans quelques éléments qui seraient ; - La valeur de la focale de la prise de vue - Les aberrations de la dite focale - La plus haute définition de la source (donc son poids informatique de données) - La plus grande différence des angles de prise de vue - Une référence d’étalonnage La référence d’étalonnage est cardinale (un stylo, une fenêtre, la cotation d’une dalle de béton ...). Sa plus juste précision représente à elle seule ce qui permettra d’obtenir des données dont la précision sortie des itérations est de l’ordre de six décimales après la virgule. A ce titre je recommande Rolley métric qui fournit un excellent progiciel de calculs dédiés dans le commerce. La cote étalon, ou de référence, est ce qui fait qu’un résultat est industriellement ou militairement exploitable ou fiable. La désignation du plot manuel (pixel caractéristique de l’endroit visé) reste le facteur humain le plus touchy des approches de désignation. Tout l’art réside dans le fait d’interpréter au plus juste le point visé, et ce sur chaque prise d’angles. Ici la qualité d’un photogrammètre fait toute la différence, prenant ainsi toute sa mesure dans la chaine des calculs pour ensuite illustrer les coordonnées spatiales tant recherchées du point. Et ça ce n’est pas rien, le traitement manuel de l’imprécision. Le nuage de points 3D dégagé peut être simplement ensuite traité sur Autocad (Creator and Co’), sans avoir forcément à passer par des progiciels d’ingénierie... Sic Catia et consort. Je fais partie de ceux qui militent toujours et encore pour la photogrammétrie tridimensionnelle, et non ceux du tout laser. L’illumination laser et son énorme nuage de points reste global, général. Son interprétation dans la singularité d’un point caractéristique reste trop difficile pour des objets (avion, bateau... etc...) et n’est finalement traitable que par calculs de surfaçage. Selon moi une cote est une cote. Seulement voilà, la vitesse de traitement des calculs et son automatisation sont séduisante pour bien du monde.... Même si la fiabilité du résultat en pâti.
  12. Modélisme

    Yep, t'as fait très fort là jeanmi. On ressent bien la peinture camo désert fait à la va vite sur le vert OTAN avant la mission. Peu de temps pour préparer les surfaces, peu de temps pour poser le papier cache et peu de temps pour le séchage en cabine. Ta livrée me rappel beaucoup de souvenirs. Thanks a lot !
  13. Modélisme

    superbe résultat, c'est toi qui l'a fait ?
  14. VBCI

    Philou, je crois que Serge n'est plus là depuis quelques temps ...
  15. Tout sur le dernier système d'artillerie CAESAR

    Autre contexte et autre technologie, non ?