max

Moderateur
  • Compteur de contenus

    1345
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

343 Excellent

À propos de max

  • Rang
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

1364 visualisations du profil
  1. Utiliser le Yamato efficacement

    I'll be back !
  2. Utiliser le Yamato efficacement

    Un tome 2 ?
  3. Utiliser le Yamato efficacement

    @Pascal, pense à ta tension artérielle ...
  4. Les forces armées terrestres russes

    Si j'ai bien compris, ce type de camion "MCO" est en dotation dans les unités pour le soutien auto. Oui ? Parceque voila bien , encore, une illustration du fossé abyssale séparant notre approche Franchouillarde du dépannage et celui d'un autre pays. Le jour ou UNE unité Française se verra doter de ce genre de matériel dédié au dépannage, alors là un grand pas aura été franchi. Et que l'on ne me parle pas des machins ELI chics et pas chers dont on se targue ici ou là. Nous on achète combat, sanitaire et parfois génie. Pour le MCO c'est bonne chance à tous, comme d'ab'. Je suis sur que cette photo montre un engin atelier doté d'un chargeur de batteries avec GAP. Pitié, pitié et re-pitié.
  5. [Véhicule divers de LRPV/PATSAS]

    Yep, là aussi on tape dans le distingué. C'est la grande classe chez Plasan, surtout au Bureau d'étude.
  6. Pas simple. Effectivement le propriétaire du drone risque gros. Mais le drone, lui en tant qu'objet, est-il exempt de toute accusation ? D'ailleurs un drone à t-il une âme ? Serait-il éligible aux mille tourments avant décapitation ?
  7. Il est vrai que l'approche demi-molle dans des instants comme celui-ci m'interroge. Si en plus le glandu est l'unité d'action ... il est urgent d'attendre alors.
  8. MBT Leclerc : Genèse/Vie opérationnelle/Futur

    Mes propos sont sincères concernant l'ensemble des équipages rencontrés lors de ma première partie de carrière. Je tiens réellement en haute estime leur implication dans le métier, qui selon moi va bien au-delà de simples servants d'un système d'armes. Ce sont des gens qui "vivent" leur Panzer, le sentent, et dont l'approche est quasi sensitive. Dans le « système » des NTI du MCO, l'écoute d'un équipage est primordiale et à rechercher en permanence. Pour moi l’entretien curatif n’a de sens que s’il prend sa genèse dans l’échange et la confiance avec les utilisateurs. Sans ce lien fort la facture et les délais d’immobilisation seraient lourds, très lourd. Sur le registre du MCO Français, la valeur ajoutée de ce lien particulier autorise la cohérence et surtout la pertinence des moyens engagés au regard des missions. Ainsi les NTI 1 bas et haut sont indubitablement liés, et représentent la clé de voute de la DTI et de la DTO. Et comme je le disais plus haut, jamais je n’ai touché la barre à mine (et encore moins la corde) lors d’un déchenillage. Je ne sais pas si l’on se connait, mon nom ne commence pas par les mêmes lettre que tu écris, le grade oui. On a peut-être du se croiser au bord d’une piste, dans une travée ou dans une dans une fosse... J'ai aussi commencé ma carrière sur 30t, à l'époque des poignées Gravina et de l'Hispano-Suiza (ENTSOA Issoire oblige), ce fut la seule fois ou j'ai rechenillé à la corde. Au moins une chose nous lie, « l’entretien est un acte de combat ».
  9. MBT Leclerc : Genèse/Vie opérationnelle/Futur

    Ah le changement de chenille du Leclerc... Autre débat pour certain s'il en fut. En tant que BMP 2 AEB option chenille de formation ( à l'"ESAM" de Bourges), il m'a été donné souvent d'observer la rapidité et la maitrise des équipages sur ce registre (métro' et OPEX). L'échelon utilisateur y est totalement indépendant. Le NTI, du coup, n'intervient JAMAIS sur ce registre. Le touché de barre à mine des mécano est inexistant. Que ce soit dans les Balkans ou au Liban, les RETEX de mécanos en déchenillages OPEX sont néants en terrain libre (hors ateliers). les équipages de nos blindés (et surtout la lourde) ont cette qualité rare et bien Française de savoir allier les coeurs de métiers liés au combat et à la technicité. C'est un savoir ( et savoir faire) précieux et parfois très envié. Sachons donc reconnaitre les qualités et valeurs ajoutées là ou elles se trouvent et non boursicoter en permanence sur essentiellement les bureaux d'études et autre sites de réalisations. Le capillotracté pur Web peut se révéler lourd, lui aussi. La réalité terrain genre goupille de cisaillement perdue dans un trou d'eau sur une piste à char à 2h du mat' en région de Munsingen à Noël (à chercher sous un train de roulement) est aussi enrichissante que le jus de cerveau ici bas. Dont acte.
  10. Où en est l' EBRC ?

    Y'a pas à dire, coté design on tape dans l'avant garde, je soupçonne mème une pointe d'Art déco. Là, il va falloir pas mal de valeurs ajoutées pour faire digérer la plastique des formes. Mes impressions oscillent entre le tableau de Maitre et la croute de basse fosse (les deux ont en commun un accès parfois difficile), comme quoi l'art .... Ah mais oui, suis-je bête, il s'agit d'un engin de combat. Toutes mes excuses.
  11. avions de transport militaire

    De mémoire ce sujet a été abordé il y a qq temps, notamment avec l'opération Rondelle à Dien Bien Phu (des M24).
  12. Où en est l' EBRC ?

    Je suis complétement de cet avis reinel. Il ne peut exister alors que deux solutions ; soit on est en présence d'un motif techno' en balistique incontournable (voir très novateur dont rien ne va filtrer en source ouverte), soit un bout de process est annulé ( origine technique plus complexe, donc cout ) avec un caviardage marketing géant. C'est particulièrement curieux, en 2018. Si notre cher Rescator est par ici, il serait extrêmement intéressant de lire son approche sur ce que j'estime être comme un paradoxe. Mr Rescator, un avis, une remarque sur cette inclinaison verticale partielle ?
  13. Guerre civile en Syrie

    bizarres comment ?
  14. Guerre civile en Syrie

    On va éviter l'ouverture de la fête du slip messieurs. Les qualificatifs et autres noms d'oiseaux à venir pour certains sont à proscrire, très vite. Le débat reprend, avec calme.
  15. [British Army]

    @Patrick, le ratio chevaux/tonnes n'est qu'un indicateur qui à lui seul ne peut représenter globalement la mobilité terrestre d'un engin. Il y a encore beaucoup beaucoup d'autres paramètres à rajouter au tableau noir... pour ensuite intégrer la réalité terrain et sa batterie d'essais. Un ensemble de paramètres constructeur favorables ET de validations terrain forment une approche plus représentative de l'engin. Les chiffres sans la piste et la charge, c'est trompeur pour un engin en mobilité terrestre, foi de maintenancier.