Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

max

Moderateur
  • Content Count

    1,553
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

660 Excellent

About max

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,009 profile views
  1. Effectivement, la gamme DS de chez Citroën a sacrément évolué.
  2. Excellent, cette version commence à piquer les yeux. C'est une garde au sol de chez "garde au sol" ça. Je suppose que le bel objet fixé sur un support à l'ARD du par choc arrière est ce qui va permettre de maniper la roue de secoure tout en servant de crique ?
  3. max

    L'artillerie de demain

    C'est ton opinion et ton approche. Pas de soucis.
  4. max

    L'artillerie de demain

    18 000 obus tirés pour une task force. Que penser du volume de feu nécessaire dans le cadre d'un conflit symétrique...
  5. max

    L'artillerie de demain

    Bravo, de savoir qu'un appuis d'artillerie va se satisfaire de 18 coups par pièces dans un futur environnement intensif est bluffant. Je mesure ici tout ce qui sépare mes modestes notions sur l'arme du feu avec ce qui va régir demain le périmètre d'actions des bouches à feu. C’est balèze de jeter ça dans l’arène avec simplicité et transparence, respect. Du coup je vais mettre aux poubelles toutes ces histoires de missions traditionnelles dédiées aux feux puissants, profonds et disponibles en permanences qui caractérisent la lutte pour la supériorité dans la bataille. Quant aux moyens d’in
  6. Merci de ce focus sur Nexter. Effectivement, 50 VBCI en boucle courte NTI3 ça va significativement faire baisser la pression dans les strates NTI. C'est une vraie bonne nouvelle. A suivre dans le temps, au vu de l'usure et de la casse dans le parc, en lien avec les missions en cours ou à venir (possibilité d'une géométrie variable du nombre de VBCI orientés dans ce nouveau dispositif curatif ?)
  7. Yep Scarabé, évac' ou dépannage, de toute façon l'un ne va pas sans l'autre pour le soutien d'une mission. L'intervention dépannage d'un NTI 1 est limité à deux heures, le NTI 2 à 4h. Si dépassement d'horaire, l'évacuation est acté. Ce sont les règles globales du TC1 et du TC2. Cependant la mission prime en fonction du lieu et du contexte, les consignes aussi. L'évacuation d'emblée nécessite effectivement des moyens de transport autres que le remorquage NTI 1, donc intégrer des plateaux en spare pourquoi pas (espaces lacunaires toussa toussa ...). Je suppose que le rythme de progression de la
  8. Yep, d'autant qu'en relisant un peu ce qui s'est dit sur ces sujets sur AD dans le passé (Sprut n' co, CV 90 etc ...), on voit bien que finalement on ressort SOUVENT les mèmes questionnements. Et paf, on réinvente l'eau chaude à chaque fois. Comme si il n'y avait plus aucune porosité sur les échanges d'alors. Bref, ça devient usant et fatiguant. Mais peut-être que pour moi est-ce l'avancée dans l'age, ou la précocité de quelques chose ...
  9. Que monde est petit. La prouesse de cette équipe fut remarquable en tous points, digne d'un fait d'arme. Rien ne fut épargné, ni la sueur, ni les larmes. Le secteur privé a ceci d'étonnant, gagner de haute lutte un combat, mème s'il s'inscrit dans un prolongement marchand, n'en reste pas moins très (trop ?) pondéré dans les mémoires et finalement peu valorisé. Comme si le temps émoussait voir pervertissait tout le sens et les enjeux donnés alors. Toute notion de gloriole étant exclue, voila bien quand mème un paradoxe avec le monde militaire. Mes respects sincères rescator
  10. Cher @rescator, eussiez-vous abusé par hasard du tirage de bandes plus que de raison ? Et si tel fut le cas, en sus, eussiez-vous alors tâté du rechenillage au barbotin ? D'ailleurs, je me demande bien si d'aventure la campagne d'essais de 1992 aux EAU ne vous est pas étrangère....
  11. Superbes images, merci Scarabé. Etant donné l'environnement, je ne suis pas étonné du temps de 4 h annoncé pour sortir le panzer de sa posture, mème avec les deux moyens de manœuvre de force mis en œuvre sur la photo. Sur cette photo-ci, je suppose qu'il s'agit d'un Lot 7. Mais alors au regard de mon grand age, je comprend assez mal à quoi correspond l'imbroglio de chaines de levages emmêlées pour un unique palan... Cette grosse araignées de maillons assemblés donne le vertige. Modèle à brins multiples ?, nouvelle dotation de levage au cul du lot 7 ? En tout cas ça donne un gros amal
  12. Alors voila, le biffin de base que j'étais ne cesse de s’interroger perpétuellement sur la nature mème du fusilier marin. Moitié "chie-dans-l'eau", moitié "bandes molletières", il réussit à utiliser judicieusement ses doigts de pieds palmés dans la bouillasse des pistes à chars et sait se servir de son unique œil (car comme chacun le sait, un fusilier marin porte dès sa naissance le bandeau haut) pour prendre une visée. Dès son plus jeune age un Chassepot lui sert de Doudou et le pâté Hénaff est dilué avec du "cid'" dans son biberon... Bref, je suis tombé sur cette pépite à propos de la b
  13. Celui sur la photo n'est pas un Griffon VOA, pas de doute
  14. Oui, dès lors qu'entre chaque tir rien n'est corrigé au niveau de l'assise et ensuite de la visée (surtout sur tir indirect, ce qui nécessite parfois un tir de réglage avant le tir d'efficacité). A l’extrême, sur ce genre de situation et sans correction de la pièce, un tir "à la volée" avec une plaque de base déchaussée c'est du caviardage, ça pompe l'énergie des servants, ça pompe l'unité de feu (la dotation initiale de munitions) et surtout ça plombe énormément l'efficacité de la batterie... Bref, du gâchis. De toute façon, un chef de pièce sur mortier qui tricote comme ça, en école à feu il
×
×
  • Create New...