max

Moderateur
  • Compteur de contenus

    1245
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

256 Excellent

À propos de max

  • Rang
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

894 visualisations du profil
  1. gros contrat d'armement vers Ryiad

    Évite "putain" à l’avenir camarade ....
  2. Tout sur le dernier système d'artillerie CAESAR

    De l’ordre de 160 mètres en sortie de bouche si l’évent est débouché à zéro (en considérant une vitesse initiale d’environ 500m/s).
  3. Tout sur le dernier système d'artillerie CAESAR

    Unité de feu (1) , dispersion, volume des feux, écarts probables, usure de tube...etc ... en ce moment certains jeunes officiers supérieurs et généraux gestionnaires doivent mal dormir, il va falloir argumenter différemment leurs business units au chapitre du titre III (budget de fonctionnement). J'espère sincèrement que cela va permettre de redorer un peu la spé' Sol-sol au sein de l'AT. En tout cas à Draguignan, les "betteraviers" vont se sentir moins seuls. Et par Sainte Barbe... (1) les munitions d’artillerie sol sol se comptent avec une unité correspondant à une certaine durée dans les opérations prévues. Au 16eme siècle, cela s’appelait un "approvisionnement" et essayait de correspondre à la consommation d'une campagne ( ex ; 300 boulets pour une pièce de 4 livres, 150 pour une pièce de douze). En 1918 c'est devenu un "jour de feu". Aujourd'hui l'unité de feu va de 25 à 45 tonnes, selon la pièce. Petit HS @Gibbs, Le tir d'une pièce au plus près (en auto-défense tir tendu) se nomme "déboucher à zéro" (explosion de l'obus au plus près de la pièce, fusée fusante à zéro)
  4. Tout sur le dernier système d'artillerie CAESAR

    C’est pas une plaque PSP ?...
  5. Véhicule léger tactique polyvalent

    "Est-ce que l'on arrive pas à une phase ou le pb du cannibalisme du vieux parc de P4 ne va pas ce résorber avec les rotations sur sentinelle ?" On y arrive Gibbs, mais vraiment lentement. Comme tu le sais, une formation n'a a sa disposition en terme de véhicules que ce que son calendrier opérationnel lui autorise. Et force est de constater qu'en métropole, la RGPP ( dont les intérêts DTI/DTO nationaux sont indéniables) impact significativement la vie courante d'une formation, et encore plus d'une unité. Il va rester encore pas mal d'années avant que la purge "P4" porte ses fruits, et surtout encore beaucoup beaucoup beaucoup de cannibalisme en MCO. Il faut tenir, satisfaire le besoin opérationnel (qui lui intègre AUSSI l'instruction, la formation, le tir, le terrain, les écoles à feu, les contrôles techniques en position, le service courant et l'OPINT...) et parallèlement satisfaire à la priorité OPEX. Je pense que l'on est, en matière de MCO, dans un cycle intermédiaire qui s'inscrit dans le temps.
  6. Véhicule léger tactique polyvalent

    Certes Gibbs, je conçois ton approche. Cependant le VLTP a cette place particulièrement inconfortable selon laquelle on lui demande d’être bon en tout et mauvais à rien. L’OPEX ne lui passe aucun compromis dès lors que de l’espace lacunaire à la piste de moyenne montagne il faut tout franchir (et sans faillir) tout en étant capable de porter aisément un tas de trucs dédiés combat et avec des normes Stanag « admissibles ». l’OPINT possède ses propres caractéristiques (toujours selon moi en cours de définition) dont ici-bas l’on aperçoit les divers ressentis. Descendons un peu plus, la liaison du casernement au champ de tir en métro’ ainsi que la liaison du camp bâti au champ de tir AGC (Armement Gros Calibre) ont eux aussi leur propre particularité. Je rejoins Fus’ dans son approche globale. Parce qu’avant tout, le VLTP est d’abord un VUTT (Véhicule Utilitaire Tout Terrain) et non un VUTC (Véhicule Utilitaire Tout Chemin). Ces acronymes barbares sont tout bonnement la genèse des codes EMAT en vigueur. Ils nous garantissent de ne pas se laisser envahir par les divers sensibilités métiers (donc avec des approches bien différentes) et ainsi de ne pas sombrer dans le joyeux bobinard que représente le traquenard des parcs trop diversifiés. J’abrège d’ailleurs sur le registre des couts. Ce qui caractérise un VLTP c’est avant tout sa capacité en mobilité terrestre. Les variantes et moult options attendues des utilisateurs représente la VA (Valeur Ajouté) prise en compte ensuite. Seulement ensuite. Un Toy en statique à la sortie de Barbès Rochechouart est une dotation surdimensionnée. En avons-nous donc les moyens ? La gamme civile a largement de quoi satisfaire notre besoin dans ce domaine, qui je le rappel est de transporter des personnels et un peu de matériel sur voirie urbaine. Je reste de glace quand parfois j’entends parler des mécanos qui s’usent à « reconcevoir » une malheureuse P4 au prix de dix (et avec quel potentiel en temps pondéré MEC !) pour venir à la rescousse de commandants d’unités démunis... Je ronge mon frein lorsque l’on m’explique que le GBC 180 doit occuper la vacation vaguemestre sur le terrain... L’image forte (je l’accorde) d’un véhicule militaire bien velu n’est pas encore à notre portée, tout du moins avec nos moyens actuels.
  7. Véhicule léger tactique polyvalent

    Dans un autre ordre d'idée, moi ce qui ne me convainc pas, mais alors pas du tout, c'est tous ces jolies galbes et courbes diverses composant ces carrosseries... Le mastic avait presque disparu des ateliers avec ses dotations d'UC (unités collectives) carrosserie. Si l'approche cout global de tels marchés est ici majoritairement salué, il est évident que dans le temps et sur le registre du MCO on a pas choisi le plus simple. Franchement.
  8. Parfois un dispositif opérationnel beaucoup plus grand ne ramène sur le terrain et en base arrière qu'une fourchette et un couteau (sans dents). Tout du moins ce qu'il est possible de communiquer en source ouverte (médias et autres) dans une approche "gestionnaire". Celle qui à priori motive ton message. Dans une approche un tantinet plus opérationnelle et notamment en terme de renseignement, ces deux ou trois babioles prises sont vraisemblablement des indicateurs précieux, voir des ressources avérées. Choses qui ici bas paraissent futiles, voir anecdotiques. Moi je trouve que ça colle plutôt bien.
  9. Commando Marine et fusilier commando.

    Le bon gout des marins .... (je déconne aussi !). Désolé Fus', je ne peux pas m’empêcher. Plus sérieusement, c'est quoi le comité de la tenue ?
  10. Obusier M109

    De mémoire, sur une pièce d'artillerie un tir tendu sans organe de visé s’appelle visée "charge au clair" (Tu confirmes Gibbs ?) ...mais l'age me guette. La configuration "particulière" du tir tendu a aussi plusieurs fois été utilisé au mont Igman par nos AUF1, alors que leur mission générique était de traiter les objectifs au de la des 10 km de la position.
  11. La Composante Air belge

    On s'égare Bon plan, on s'égare.... Un petit coup de pouce pour t'aider peut-être ?
  12. Véhicule léger tactique polyvalent

    La sellerie en Skaï vert Otan (et ensuite noir, par rupture de stock) était une demande de l'EMAT. Cette expression de besoin avait pour origine de permettre l’autonomie de chaque établissement régional du Matériel (ERM) pour une reconfection des sièges abimés en "local", à l'atelier bourrellerie . Un siège neuf facturé par Peugeot coutait alors un bras... Cela dit, la version civile proposait deux options de bourrellerie, l'une noire ou marron foncé type P4 EMAT, l'autre avec des ossatures baquet et garniture tissus.
  13. [Quiz] Char

    Shug', le retour ?....
  14. La gamme des hélicoptères russes, Mil Mi et Kamov

    Thanks a lot Mouse
  15. La gamme des hélicoptères russes, Mil Mi et Kamov

    Une "holding" qui termine un assemblage ? Ne serait-ce pas plutot une erreur de traduction ?