Wildcat

Members
  • Content Count

    250
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

1 Neutral

About Wildcat

  • Rank
    Connaisseur
  1. Sur les nacelles de ciblage américaines IR relativement récentes il existe effectivement un mode air-air qui permet de repérer des cibles, même si la nacelle n'est pas exactement conçue pour ça au départ. Ce ne serait guère étonnant qu'on trouve la même chose sur les nacelles françaises.
  2. Encore heureux qu'on puisse utiliser le senseur du missile sans pour autant le lancer. [30] C'est d'ailleurs un avantage du Magic sur la plupart des AIM-9: ces derniers utilisent, pour refroidir le senseur IR, une réserve d'énergie embarquée dans le missile, de sorte que le senseur ne peut être maintenu refroidi que pendant un temps limité (de l'ordre d'une heure et demie, si je ne dis pas de grosse bêtise, pour les AIM-9L/M), tandis que le Magic n'a pas ce souci, de sorte qu'on peut réellement l'utiliser comme un senseur "auxiliaire" IR.
  3. En même temps, contrairement à une idée reçue, le nombre de fonctionnaires augmente proportionnellement moins depuis 1980 que le nombre total de français. De sorte qu'en proportion de la population totale, la France compte moins de fonctionnaires qu'en 1980 (fonction nationale et territoriale confondues). Après, on est bien sûr en droit de penser qu'il y en a encore trop, mais c'est quelque chose qui vaut la peine d'être rappelé, pour la qualité des débats.
  4. En même temps, le moteur actuel du Mirage 2000 est tout à fait satisfaisant, il ne serait guère utile de refaire la moitié de la conception de l'appareil pour lui mettre simplement un moteur plus récent, qui n'apporterait pas grand-chose. Ca dépend de la météo, et des circonstances en général. Un pilote lambda, si le temps est vraiment clair, pourra sans souci trouver un ravitailleur visuellement à 10 km de distance, en particulier s'il sait à peu près dans quelle zone il se trouve. [61]
  5. Autant le faire en version courte: Je ne peux m'empêcher de me dire que ce doit être plutôt le budget de l'Education Nationale qui est encore insuffisant... [30] Ouais, je sais, je sors...
  6. Le problème étant de savoir quand même dans quel monde vivent alors ceux qui ne sont pas morts... Sinon, pour rester absolument hors des arguments moraux qui me semblent pourtant prégnants, mais dont je suis certain qu'ils sont tout à fait inenseignables à ceux qui n'en possèdent déjà plus seulement l'esquisse: Quant aux techniques de contre-insurrection "sales" (torture, terreur, exécutions de groupe, etc.), si on les étudie au regard de l'histoire et non de l'idéologie, on ne peut qu'être frappé de leur manque total d'efficacité autrement que sur le court terme... Ces méthodes n'ont pour seul effet à long terme que d'engendrer une résistance plus vive encore. La seule alternative pour échapper à problème, c'est le génocide pur et simple... En clair, c'est appliquer à grande échelle l'évidence émise par Sun Tzu et d'autres il y déjà fort longtemps: "si tu dois tuer quelqu'un, tue toute sa famille sans exception, sinon quelqu'un viendra un jour se venger". Et, bon, ça paraît vraiment t'être quelque chose d'envisageable sereinement un génocide, sans déconner? [09]
  7. C'est possible, mais pour être tout à fait exact, nous n'en savons rien. Ca peut être vrai, comme ça peut être faux. Nous n'avons sur ceci que les affirmations de personnes qui sont très sujettes à caution. Sinon, pour revenir très simplement aux bombardements massifs, il est bien clair qu'aucun pays occidental n'y recourra, du moins pour qui est de l'avenir prévisible, pour deux raisons. La première raison est très bien illustrée par la majorité des derniers posts: parce qu'il est devenu peu acceptable que les civils soient les cibles directes de bombardement aujourd'hui. D'autant qu'aujourd'hui les civils sont sans doute les seuls à pouvoir être vraiment cibles de bombardements massifs dans la mesure où les militaires ne vont plus former de larges cibles, depuis que les Américains ont montré comme on pouvait détruire des colonnes ennemies entières en quelques secondes en largant sur de grandes surfaces des conteneurs de sous-munitions. Pour ce qui est de la deuxième raison, elle est d'un prosaïsme complet: les bombardements massifs ne sont pas rentables, ils obligent à consommer des quantités de carburant et de bombes énormes ramenées aux bénéfices tactiques ou stratégiques qu'ils rapportent. Aujourd'hui qu'il est possible de disposer d'armes de précision relativement peu onéreuses, les bombardements massifs ne valent plus le coup. Et dans le cas à mon avis aujourd'hui bien moins probable qu'auparavant que de larges formations terrestres ennemies se dévoilent, quelques conteneurs de sous-munitions (qui sont à présent guidés eux aussi, permettant qu'on les tire depuis des altitudes relativement élevées) feront l'affaire bien mieux que n'importe quel bombardement massif tel qu'on les pratiquait durant la seconde guerre mondiale ou durant la guerre du Vietnam.
  8. Wildcat

    F 18 ou rafale?

    Pas de problème, va, on a tous écrit une bêtise un jour ou l'autre [61] (pour certains ce serait même tous les jours [08]).
  9. Encaisser une forte poussée, tous les missiles air-air en sont capables, de même qu'encaisser plusieurs G n'est pas un exploit non plus. [30] Pour ce qui est de frapper derrière l'avion tireur, d'autres missiles de même génération en sont a priori capables. Reste à savoir ce que ça pourrait bien donner opérationnellement, pour ma part je reste assez sceptique quant à cette dernière capacité...
  10. Parce que tu confonds les notions de "spotter" ou de "passionné" et de "combattant". Comme je le disais, tu serais étonné du nombre de pilotes de chasse français qui ne savent pas faire la différence entre un Hornet et un Super Hornet (et qui en plus se foutent complètement de la connaître), et ils sont pourtant tout à fait compétents. De la même façon, pour un fantassin savoir que le char en face c'est un T-64 et pas un T-72, ça lui fait une belle jambe: tout ce qu'il a besoin de savoir, c'est ce qu'il doit faire.
  11. Ah ouais, c'est vrai: je ne vois toujours pas pourquoi pour être un soldat il faudrait être très fort en classification des armes... Bien souvent, sur ce plan-là, les militaires que j'ai rencontrés en savent bien moins long que les forumeurs. Ils ont bien d'autres choses à apprendre. Kiriyama, tu serais étonné de savoir le nombre de pilotes de chasse qui ne savent pas vraiment différencier un Hornet d'un Super Hornet... Ou qui seraient bien étonnés si on leur apprenait qu'ont déjà volé des Mirage dôtés d'ailes à géométrie variable... Seulement, ça n'a rien à voir avec le fait qu'ils soient compétents ou non: le jour où ils devront, par exemple, rencontrer des Hornets, ils se feront briefer sur les capacités de ces avions au préalable, et voilou. Pour être un militaire efficace, nul besoin d'être un spotter. [30]
  12. Euh, si je puis me permettre, y a au moins quelques fausses idées que je peux aider à effacer, je pense. D'abord, l'armée intervient dans les lycées. Ainsi, tous les ans, nous voyons dans notre lycée professionnel passer la Marine (on a une filière qui conduit naturellement chez eux, donc là c'est normal), mais aussi l'Armée de l'Air, l'Armée de Terre et même la Gendarmerie. Donc nos forces font bien du recrutement dans les lycées, du moins les lycées professionnels. Pour ce qui est des classes préparatoires (maths sup/spé), il existe bien des filières militaires. J'avais moi-même à l'époque demandé celle de l'Armée de l'Air (hélas, critères trop exigeants pour les yeux, à un dixième près... enfin bon c'est vieux déjà). Et d'ailleurs, dans les classes préparatoires "civiles", nous recevions des représentants des écoles d'officiers, qui venaient nous parler des armées, et des possibilités qu'elles offraient. Beaucoup de jeunes reviennent des JAPD en voulant aller ensuite à l'armée, du moins parmi les jeunes gens que je côtoie depuis cinq ans dans notre lycée professionnel. Et la plupart le veulent d'abord parce que c'est l'armée, pas tellement pour la situation en fait, même s'ils se rendent bien compte que ça peut être tant mieux pour eux. Il y en a effectivement quelques-uns qui voient d'abord un boulot garanti, mais en général ceux-là nous les voyons revenir deux ou trois mois plus tard. Tandis que les autres reviennent nous saluer un an plus tard, bien intégrés dans leur métier de militaire, et contents d'être militaires, pas simplement d'avoir une paie correcte. Cela dit, là je parle des élèves de lycée professionnel, donc des élèves qui ne rentreront qu'aux grades les plus bas, ou en tant que sous-officier dans le meilleur des cas. En revanche, pour ce qui est des étudiants du supérieur, c'est déjà autre chose. D'abord il y a clairement quelques soucis de communications, mais aussi le fait que pour quelqu'un qui sait pouvoir, grâce à ses études, trouver un bon boulot dans le civil, l'armée a peu à offrir: paie pas nécessairement beaucoup plus intéressante que dans le civil, voire pas du tout dans certaines filières, risque éventuel, mobilité parfois chaotique rendant difficile une vie de famille. Enfin, il y a un problème d'âge: quand les limites sont à 23 ans pour s'engager, c'est pas toujours évident d'avoir terminé ses études auparavant (surtout si en plus, on doit travailler pour les suivre).
  13. Peut-être parce que l'Iran c'est bien plus proche de la Russie que l'Algérie, tout simplement.
  14. Non non, la version IR est à présent opérationnelle sur les Mirage 2000-5f. [61]
  15. En fait il aurait fallu tout changer: la voilure, le train et toute la cellule autour. Il aurait fallu que l'appareil soit modifié pour résister à la corrosion, et il aurait sans doute fallu modifier quelque peu les équipements pour qu'ils résistent aux chocs de l'appontage. Navaliser un appareil qui n'est pas prévu pour ça à l'origine est pratiquement impossible. Les deux seuls exemples réussis que l'on peut trouver sont le MiG-29K et le Su-33. Seulement ces deux appareils sont en réalité très considérablement différents des appareils d'origine dont ils sont tirés, et il a fallu longtemps pour les mettre au point (sans que, d'ailleurs, dans le cas du MiG-29K on sache très bien comment il va vieillir durant sa vie embarquée).