cvs

Members
  • Content Count

    7,792
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

10 Good

About cvs

  • Rank
    Héros

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. L'Allemagne aurait accepté de vendre à Israël 3 navires rapides lance-missiles (quel type) selon le journal Haaretz pour 900 millions d'euros. Angela Merkel aurait finalement accepté une remise de 300 millions d'euros. Sinon un essai du missile anti-missile de croisière barak-8 (une sorte d'iron dome pour navire) aurait été un succès.
  2. Depuis que Netanyahu est au pouvoir les aides sociales ont baissé. Faut pas oublier, le clivage laïc-religieux. Beaucoup d'israéliens ont peur de se retrouver gouvernés par des ultra-religieux.
  3. C'est malheureusement vrai et tant mieux pour les israéliens sur ce point. Mais je suis certain qu'ils préféreraient mettre leur argent ailleurs que dans la défense. A cause de cette guerre, tous les budgets exceptés celui de la défense verront des coupes sombres. Tôt ou tard, il faudra une réelle solution politique à ce problème.
  4. Un lien pour illustrer la difficulté pour les israéliens de cibler des rampes de lancement de roquettes. http://www.france24.com/fr/20140805-exclusif-reportage-hamas-roquette-gaza-israel-video-site-lancement/?aef_campaign_date=2014-08-05&aef_campaign_ref=editors_picks&google_editors_picks=true&ns_campaign=automatique_rss&ns_linkname=ed
  5. Et combien de morts y'aurait-il eu sans l'Iron dome ? Faut arrêter avec ces chiffres comparatifs du nombre de morts pour déterminer un agresseur. Les USA ont fait des centaines de milliers de morts au Japon avec leur bombe atomique pour arrêter une guerre, pourtant c'est pas eux qui ont commencé la guerre du pacifique.
  6. Dans une guerre, il y a des morts, c'est sale. Et il y aura toujours des civils morts dans les deux camps. Quand à parler de massacre, les bombardements sur Dresde, Londres ou Hiroshima ou le nombre d'irakiens victimes collatérales des américains, t'en penses quoi ? Tu crois vraiment que si tsahal à Gaza ou les américains en Irak,avaient vraiment envie de faire un massacre il y aurait le même nombre de morts ? L'objectif de Tsahal était les tunnels dits "stratégiques" qui débouchent vers Israël et qui permettent au hamas de faire sortir ses hommes pour commettre des carnages dans les cités israéliennes ou kidnapper des gens. Pas les tunnels de contrebande.
  7. C'est juste. La Russie a le gros avantage d'être membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU. Sinon, elle aussi aurait du se débrouiller à l'israélienne. Cependant, je ne pense pas que les israéliens aient envie de se mettre au niveau des terroristes en bombardant délibérément des civils alors qu'ils se font passer pour une armée très morale ou passer pour une dictature.
  8. Aussi terrible que ça soit pour les palestiniens, avec ou sans blocus, le hamas ne se gênera pas pour canarder Israël, je te rappelle que c'est un groupe islamiste dont l'idéologie consiste à détruire Israël, c'est dans sa charte. Déjà avec un blocus, il trouve les moyens d'avoir des milliers de roquettes, missiles et armes. Imagines sans ce blocus ... Israël est censé faire quoi ? Discuter avec un groupe qui les poignardera dans le dos à la première occasion ? Et on recommenc ?. A part remettre le fatah au pouvoir pour négocier avec lui et qu'il démilitarise le hamas pour éviter les roquettes intempestives, honnêtement, je ne vois pas d'alternative. Tu me diras, faudrait que israéliens acceptent aussi de négocier avec le fatah et contrôle leurs extrémistes. A part ça, si le hamas utilisait l'aide qu'il reçoit pour construire Gaza et développer l'éducation et l'économie, plutôt qu'acheter des armes et creuser des tunnels, il y aurait peut-être un peu plus d'espoir pour les gazaouis. A contrario, en Cisjordanie, le hamas n'est pas au pouvoir, il n'y a pas de tirs de roquettes, et les start-up fleurissent à Ramallah en commerçant avec les israéliens. Tout n'est pas rose, et la liberté de circulation y est aussi entravée à cause du risque d'attentats-suicides, mais là-bas les palestiniens respirent mieux. Pour moi, c'est mort, la religion dans un cas comme dans l'autre, brise quasiment les maigres tentatives de paix.
  9. Faut être honnête, tant que le hamas se maintiendra à Gaza, il y aura toujours la guerre à cause de la volonté de détruire Israël. Quand bien même l'opération actuelle s'arrête, ça reprendra dans quelques années comme toujours. Sinon pour savoir avec qui négocier, entre le hamas et le jihad islamique, c'est choisir entre les talibans ou boko haram. Mais bon, faut bien négocier avec son ennemi pour trouver la paix.
  10. cvs

    [Femmes soldats]

    Pas le profil habituel. Mais bon, de plus en plus de filles d'origine Philippine dans tsahal. Due à la présence de travailleurs étrangers qui finissent par s'installer après avoir reçu leur permis de résidence.
  11. Iron dome sert à gagner du temps en vue d'un éventuel accord. Le jour où ils seront à cour de protection, je ne pense pas que l'armée se contentera de frappes aériennes. Netanyahu préfère une guerre d'usure à une opération terrestre de grande ampleur. son souci, c'est qu'il est pressé par sa frange la plus à droite d'y aller plus durement. Pour Netanyahu, le hamas est aux abois, ses cellules ont été démantelées en Cisjordanie, il n'a plus l'allié égyptien et même la ligue arabe est en train de le lâcher. Netanyahu veut éviter une opération de grande envergure qui risquerait de retourner l'opinion internationale contre Israël. Quoique l'image d'Israël est déjà exécrable.
  12. Ben justement, la marine israélienne aimerait acheter des bâtiments type frégates pour protéger ces nouvelles ressources, mais faute de financement suffisant, ça ne bouge pas.
  13. J'ai lu 50 000 et 100 000, mais bon, ça reste cher. Même si ça coûte moins cher que de réparer les dégâts.
  14. D'après ce que j'ai lu, il y aurait eu un missile Kornet tiré sur un char à la frontière de Gaza arrêté par le système trophy. A confirmer. En tout cas, ils ont beaucoup de matos chez le hamas. Je me demande quel est le but final de l'opération en cours sur place.