PLANTEVERTE

Members
  • Content Count

    297
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About PLANTEVERTE

  • Rank
    Connaisseur
  1. Laissons la "jeanne" à brest, transformée en musée elle sera la piéce maitresse du musée de la Marine...pour le coût d'entretien laissons les milliers d'officiers ayant débuté par là ,financer le début du projet...
  2. je viens d'acquérir la maquette du super frelon au 1/35, j ai hâte de la monter et de la suspendre à une poutre, au moins cela attenuera ma peine de ne plus voir la bête survoler mon toit...quel look quand même!!!!
  3. L'avantage de ce nouveau cursus est sans doute la possibilité de retenter le parcours en cas d'échec ou de bobo
  4. patricia adam, député de la république française, reléve ceci dans son blog: "le livre blanc, qui date de 2008, n’a pas révélé tout à coup aux yeux du monde que le contexte stratégique avait évolué depuis 2001. Eux, qui se disaient à court d’arguments pour défendre la remontée des SNA, s’ils avaient bien lu ce document, auraient pu découvrir que tout ne se passe pas en Méditerranée et que la mise en œuvre autonome et en sureté de la composante océanique de la dissuasion « implique également une maîtrise permanente des approches du port de soutien (donc de Brest). Ces missions prioritaires pourront mobiliser suivant le contexte deux SNA et jusqu’à quatre frégates anti sous-marines… ». D’un point de vue stratégique, et opérationnel, la place de Brest est tout aussi importante. Sous l’angle industriel, ils n’apportent aucune démonstration. Une chose est certaine, ces parlementaires ne font pas le poids face à M.FALCO, secrétaire d Etat à l’aménagement du territoire, et maire de Toulon"
  5. tiens encore une: 12ème législature Question N° : 71094 de Mme Lamour Marguerite ( Union pour un Mouvement Populaire - Finistère ) QE Ministère interrogé : défense Ministère attributaire : défense Question publiée au JO le : 26/07/2005 page : 7255 Réponse publiée au JO le : 13/09/2005 page : 8543 Rubrique : défense Tête d'analyse : marine Analyse : sous-marins nucléaires. implantation. Brest. perspectives Texte de la QUESTION : Mme Marguerite Lamour attire l'attention de Mme la ministre de la défense sur la situation de la force océanique. En effet, il avait été annoncé, voici quelques mois, la « remontée des sous-mariniers sur le site de Brest ». Il semblerait, selon les propos tenus par le nouveau responsable de la FOST, que la remontée des sous-marins nucléaires d'attaque de Toulon vers Brest ne soit plus à l'ordre du jour. Compte tenu de l'importance de cette décision pour le site brestois de la défense, elle la remercie de lui faire part de son point de vue à ce propos. Texte de la REPONSE : La marine nationale entretient actuellement deux escadrilles de sous-marins, l'une à Brest, composée de quartre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), et l'autre à Toulon, composée de six sous-marins nucléaires d'attaque (SNA). À Brest, l'escadrille des SNLE connaît actuellement une phase de transformation qui doit aboutir en 2010 au remplacement intégral de la génération des bâtiments de type Redoutable, dotés de missiles M45, par celle des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération (SNLE-NG) de type Triomphant, dotés de missiles M51. À Toulon, l'activité d'entretien nucléaire subit des variations importantes, rythmées par les besoins du porte-avions Charles de Gaulle, qui doit notamment subir une période d'entretien majeur en 2006. Par conséquent, les sous-marins nucléaires d'attaque étant amenés à fréquenter régulièrement le port de Brest, il s'est avéré nécessaire de disposer sur ce site d'une capacité permettant de les prendre en charge ponctuellement. Ainsi, lorsqu'ils sont dans le port de Brest, les SNA sont entretenus dans un bassin spécifique, qui fait actuellement l'objet d'une programmation de travaux destinés à lui permettre d'accueillir la future génération de SNA de type Barracuda. Si un regroupement de l'ensemble de la flotte des sous-marins à Brest pourrait procurer certains avantages à la marine nationale, notamment en termes de rationalisation d'entretien ou de gestion du personnel sous-marinier, l'ampleur des travaux prévus sur le site brestois au cours des prochaines années et destinés à équiper les SNLE actuellement en service des missiles M51 ne permet pas d'envisager le transfert des SNA actuels. De plus, le transfert de Toulon vers Brest des installations industrielles dédiées aux actuels SNA de type Rubis aurait un coût particulièrement élevé. La possibilité de procéder à ce regroupement à Brest pourrait toutefois être de nouveau envisagée à l'occasion de la mise en service des SNA de type Barracuda. En tout état de cause, les critères de choix, notamment en termes industriels et opérationnels, ne sont pas encore arrivés à maturité.
  6. je trouve ce genre de chose, mais bon... 12ème législature Question N° : 28107 de M. Le Guen Jacques ( Union pour un Mouvement Populaire - Finistère ) QE Ministère interrogé : défense Ministère attributaire : défense Question publiée au JO le : 10/11/2003 page : 8567 Réponse publiée au JO le : 10/02/2004 page : 1026 Rubrique : défense Tête d'analyse : marine Analyse : sous-marins nucléaires. implantation. Brest. perspectives Texte de la QUESTION : M. Jacques Le Guen attire l'attention de Mme la ministre de la défense sur l'évolution de l'implantation de la marine nationale à Brest. En effet, celle-ci projetterait d'y installer les futurs sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) de type Barracuda à partir de 2012, date de livraison du premier prototype d'une série de six unités. Brest, qui accueille déjà l'escadrille des sous-marins lanceurs d'engins (SNLE) sur le site de l'Ile-Longue, verrait sa position maritime stratégique renforcée. La marine aurait également garanti l'exclusivité de l'entretien de la nouvelle flotte des SNA à l'établissement de la DCN de Brest, lui offrant ainsi des perspectives d'activité. Neuf frégates multimissions devraient également être basées à Brest. Il lui demande de bien vouloir lui confirmer ces projets. Texte de la REPONSE : Le transfert des sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) de Toulon à Brest n'est pas prévu dans l'immédiat. Le maintien en conditions opérationnelles des SNA est prévu à Toulon jusqu'en 2010, tout en conservant la possibilité d'entretiens ponctuels à Brest. En effet, afin d'assurer le bon déroulement de la première période d'entretien de longue durée du porte-avions Charles-de-Gaulle à Toulon, la marine nationale envisage la mise en oeuvre à Brest de l'entretien majeur d'un SNA en 2006. Par ailleurs, les sous-marins issus du programme Barracuda devraient être basés à Brest à partir de leur admission au service actif, actuellement programmée en 2012. Enfin, un nombre significatif de frégates multimissions devrait être basé à Brest, notamment au titre de la protection des déploiements de la force océanique stratégique.
  7. Il n y aura jamais 10 sous marin à quai en même temps. Les équipages de SNA sont soumis aux mêmes régles du secret que ceux de SNLE. Regrouper l ensemble à brest c est faire aussi une avancée dans la cohésion de nos équipages sous mariniers. Cela revient aussi à rassembler et mieux exploiter Les moyens d entrainement.
  8. Moins de sécurité en regroupant les moyens sous marins à brest??? As tu déjà visité Lîle longue?Jai en tête l'image d un SNA à quai à l'arsenal de toulon avec pile derriére à moins d'un mile marin les tours d'habitations de la ville, alors pardonnes moi mais la comparaison des 2 sites s arrête là...
  9. Les SNA se déplacent à la rame?
  10. Il y des problémes de Sécurité à brest? oups amenons vite les SNLE à Toulon... Pas d'infrastructure à Brest? Euh dis moi où a été réparé le Rubis?Qui a bouzillé le charles de gaulle lors de sa dernier IPER????? Distance des lieux de missions? Les SNA vont en missions pour 45 jours et ne sont jamais appellé à décollé du quai en urgence alors le transit en + depuis brest ne pése pas bien lourd Je vais boire un bol de chouchen à votre santé...
  11. J'envisage la corruption en interne à l'arsenal, commission occulte lors des attributions de marchés, utilisation des moyens à des fins personnels, je ne prétend pas autre chose. Ce n est pas en bretagne que l'on assasine les députés de la république (affaire Yann Piat). Alors bien content d'amuser la galerie, mais je m'étonne que le projet de déploiement des futurs SNA (je l'espére + discret que les Rubis...) soit écarté dans une omerta méridionale. Kénavo
  12. Prenons un exemple concret, conflit ouvert avec l'iran par exemple, croyez vous envisageable de faire transiter nos renforts par le canal de suez, je vois bien nos grosses coques grises se faufiler entre les roquettes et attaques suicides des sympatisants des pasdarans... Dans le cas de nos SNA, pourquoi bizarement le choix de baser les futurs Baracuda à Brest a été si vite écarté, alors que l'on voulait un temps envisager d'investir de l'argent dans le début de travaux d'adaptation non à toulon mais à brest? (porjet LPM 2009)...UN SNA partant de brest en patrouille n'a pas le soucis d'économie de gazole, suffit juste d'organiser les reléves sur zones.Et puis 5 SNA à toulon cela libérera de la place.
  13. Toulon gagne géographiquement pour nos objectifs en méditeranée mais on doit aussi noter que la marine dispose maintenant d une base navale dans le golfe persique, pourquoi ne pas y baser sur du long terme les moyens nécessaires aux missions à mener dans les parages, on ferait ainsi l'économie des reléves... Merci chris d'indiquer qu il n est pas bon de concentrer nos moyens en un seul lieu...
  14. oups on dirait que la corruption est un sujet délicat, j aurais peut etre du mettre en avant le lobbying mafieux qui régne sur la côte d'azur? (moi aussi j ai habité à Toulon...) demander au maire de brest son avis sur la question, il a toujours pas compris la non affectation des SNA à Brest. Quand au probléme de place, je me marre, le foch et le clemenceau pouvaient virer de bord ensemble dans la rade abri sans soucis.... Et pour finir l'afrique de l'ouest va devenir un enjeu crucial, demander à nos amis chinois....et pour ce transit là, brest est mieux placé.
  15. toulon est un noeud de corruption actif, le coût de fonctionnement rapporté est bien + grand, le toulonnais continue à piquer dans la caisse.....