Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Bruno

Members
  • Posts

    9,344
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Everything posted by Bruno

  1. Oh, une vidéo sur le Rafale au standard F7 !!
  2. Il semblerait, oui. L'article précise d'ailleurs que grâce à ses filiales belges et italiennes le groupe Nexter est capable de produire 80% de la gamme des munitions standardisées de l'OTAN.
  3. Dans l'absolu, c'est vrai, disons qu'on pourrait qualifier l'énergie nucléaire à fission (la seule que l'on sait déclencher et maîtriser, et probablement jusqu'en 2060 au moins) d'énergie semi-renouvelable, dans la mesure ou le combustible de base (Uranium ou Plutonium) est disponible sur Terre pour plusieurs siècle et que sa fission n'engendre pas de rejets polluants. Par contre, le renouvellement de cette ressource dans le sous-sol est très très lent, on est sur une échelle de plusieurs dizaines ou centaines de millénaires pour qu'un nouveau filon d'Uranium se forme (comme pour le pétrole ou le charbon). Le solaire, l'éolien, l'hydraulique, la biomasse, le biogaz, méritent d'être qualifiés d'énergies renouvelables tout court, dans la mesure où la ressource de base (soleil, vent, eau, bois/matières organiques, gazs générés par les organismes vivants) se renouvelle constamment dans un délais court, et que ce sera le cas pour des dizaines ou centaines de millions d'années. Après, c'est un débat qui tout en étant interessant est finalement très secondaire : une vision globale pragmatique/sensée ne peut que privilégier un panachage de nouvelles centrales Nuke et d'énergies renouvelables (en privilégiant selon moi le solaire, l'hydraulique, ou la biomasse au détriment des éoliennes, et en développant une filière de production de panneaux solaires à bon rendement chez nous). Sachant que tant pour réduire les émissions nodives que pour l'aspect géo-politique, il faudrait réduire fortement notre dépendance aux fournisseurs de pétrole (et de gaz, cf le jeu de la Russie avec l'Europe sur le gaz )...
  4. Oui, je sais, le gros inconvénient des énergies "renouvelables" par rapport aux énergies fossiles (et encore plus avec le nucléaire, qui n'est ni une énergie fossile, ni une énergie renouvelable) c'est leur faible rendement surfacique (production finale par hectare) en comparaison. Après, l'avantage du solaire c'est sa facilité d'installation sur les toitures des particuliers, sans gêne pour le voisinage. Et là, du coup si on tient compte des millions de bâtiments (industriels + logements) dont la toiture pourrait être recouverte au moins à moitié de panneaux solaires ça fait une surface disponible potentielle faramineuse. Certains ont calculé que si toutes les maisons de particuliers avaient 3 ou 4 KW de panneaux PV, ça couvrirait sur l'année plus de la moitié de la conso électrique du pays... Se pose ensuite le problème de la provenance des panneaux solaires, dans quelles conditions leurs matériaux sont extraits et comment ils sont fabriqués. Avec un bilan écologique global qui ne sera pas le même s'ils sont européens ou chinois... D'où les tentatives depuis quelques années de développer une filière de production de panneaux PV en Europe (notamment dans le sud-ouest de la France), à la fois par souci de non dépendance extérieure, et pour avoir un cycle global qui soit positif. Ceci dit, le calcul de l'énergie nécessaire à l'extraction de l'Uranium, puis à son enrichissement et son transport, puis à celle des autres matérieux necessaires pour une centrale Nuke (béton, métal. eau..) a t-il été fait de manière rigoureuse/non biaisée ?? Si oui, qu'en ressort-il ?? Relancer la filière nucléraire française me semble impératif malgré l'opposition systématique et braillarde d'une minorité de pseudo "écologistes" bourrés de grossiers parti-pris ; mais à mon sens les deux ne sont pas antinomiques et il faurait arrêter de raisonner en mode binaire : on veut opposer les énergies renouvelables et classiques, alors que le plus avisé serait de faire un "panachage vertueux" des 2 (en visant à la fois l'autonomie industrielle maximale, l'importation minimale de composants ou matériaux, et le meilleur bilan environemental global).
  5. Une centrale solaire (photovoltaïque) de 100 hectares de surface et 87 MW de puissance crête mise en service par ENI sur le terrain d'une ancienne base aérienne dans les Hauts-de-France (faut croire qu'ils ont fait des calculs indiquant qu'il y aurait un rendement valable, bien que ça soit pas la région rêvée pour l'énergie solaire...) https://energynews.fr/eni-inaugure-son-parc-solaire-de-875mw-en-france/?utm_source=Energynews+Newsletter&utm_campaign=c18263dd2b-EMAIL_CAMPAIGN_2021_10_20_03_12&utm_medium=email&utm_term=0_7b998c2873-c18263dd2b-459778307
  6. Surtout les pales, et en particulier celles du rotor anti-couple au bout de la poutre de queue...
  7. Ca semblerait logique (et super pour la "complémentarité opérationnelle") que les PO emportent à la fois un H160 et un VSR-700. Mais d'après tout ce que j'ai pu lire jusqu'ici ils partiront en mer avec soit l'un, soit l'autre, mais pas les deux à la fois.
  8. D'ailleurs, pourquoi l'emport d'un seul hélidrone VSR-700, et pas 2 ?? (Ce qui pour le coup garantirait en permanence une sacrée capacité d'action à distance, même quand un VSR-700 est momentanément indispo). J'ai du mal à croire qu'un hangar permettant d'abriter & entretenir un H-160 ne permettrait pas la même chose avec 2 ou 3 VSR-700, vu le gabarit nettement inférieur de ce vecteur. A moins que la mise en oeuvre d'un duo de VSR-700, n'exige + de personnel que celle d'un H160 (qui en exigera déjà une dizaine, à ma connaissance) ?? J'ai aussi du mal à le croire, mais ne demande qu'à en savoir plus.
  9. Sûrement, car de toute façon ils s'insurgent contre tout (Thermique, Charbon, Nucléaire, Eoliennes, GNL, Biomasse...) sauf les moyens de micro-production individuels (qui supposeraient de revenir collectivement au mode de vie tribal, rural et semi-autarcique d'avant l'ère industrielle qui a commencé au début du 19ème siècle). Mais par contre, dès qu'ils rentrent chez eux ils allument tout, et lancent le Home Cinema, ou le four à chaleur tournante pour le repas qui sera servi lors de la soirée, où avec des amis de leur camp politique ils discuteront jusqu'à 2h du mat' de l'enjeu climatique, et de la nécessaire déconstruction de l'homme blanc genré, et forcément patriarcal-machiste, pour surmonter ce défi majeur... Sinon, l'article (l'as tu lu avant de commenter ??) précise que seul une partie du lac (environ 1/3 si on en juge par l'illustration) sera recouverte par les ilôts de panneaux solaires. Les poissons pourront donc toujours faire bronzette en sortant le tête de l'eau, sauter en l'air, comme avant, et vont même disposer d'ombrières pour renifler l'air sans risquer un coup de soleil . Vrai que dans l'idéal il serait mieux de ne pas industrialiser les espaces humides, mais quand il s'agit d'espaces humides artificiels (remplaçant un ancien "espace sec industrialisé"). perso je n'y vois pas vraiment matière à redire.
  10. La piste de l'utilisation des lacs artificiels dans les anciennes carrières pour faire des centrales solaires flottantes continue de séduire certaines collectivités locales : par exemple en Haute-Marne, ou RES Solar mettra en service une installation (faite de plusieurs ilôts de panneaux photovoltaïques) d'une puissance crête de 65 MW fin 2023, sur un lac de 127 hectares occupant danciennes gravières. Cette centrale flottante devrait produire annuellement l'équivalent de la conso électrique de 26 000 habitants > https://energynews.fr/plus-grand-parc-solaire-flottant-de-france-res-peut-construire/
  11. Une ch'tite vidéo sympa sur les munitions de 76mm de Simmel Difesa (filiale de Nexter depuis 2014) >
  12. L'entrée d'air du projet T-75 (dont j'ai du mal à croire qu'il verra vraiment le jour, à moins que l'Etat russe ne finance son développement ; mais il faut voir qu'ils ont pléthore de programmes militaires à financer en parallèle, et qu'à un moment ce ne sera pas tenable, car leur PIB correspond grosso-modo à celui de l'Espagne...), me fait penser à celle du Chengdu J-10C/D >
  13. ...Vu qu'ils sont en lice pour le contrat des 4 à 6 bâteaux mères de guerre des mines (avec, d'après ce que j'ai lu sur le fofo, une variante du POM de 80m), ça serait bien que l'EMM tienne compte du retour client des Douanes dans son choix à venir du fournisseur ! Même si apparemment la Marine, elle, ne s'est jusqu'ici pas plainte de ses 3 PAG ; à voir le retour des marins quand le premier POM sera livré en 2023.
  14. Si ce procédé peut être industrialisé à relativement grande échelle, voilà qui affaiblira beaucoup les arguments des opposants à l'Hydrogène, car leur argumentaire repose justement beaucoup sur la conso d'énergie nécessaire à l'électrolyse pour produire chaque kg d'Hydrogène. Reste ensuite à trouver des solutions afin que l'énergie nécessaire pour le compresser à 350 bars soit également la plus faible possible.
  15. Disons que c'est l'addition des deux, car pour avoir été survolé par un A400M (dont les hélices à 8 pales ont pourtant un design très fluide, en forme de cimeterre) j'ai été supris par l'important niveau de bruit du bestiau qui m'a semblé venir en bonne partie des turboprops eux-mêmes... Sur la vue d'artiste de l'article de Air Journal on dirait que les moteurs électriques de ce petit avion cargo entraîneront des hélices à 5 pales. Si leur design est bien travaillé, ça devrait donner un niveau total de bruit bien en dessous du "seuil de tolérance". A vérifier dans quelques années, quand il y a aura des vidéos montrant le Eviation Alice en vol
  16. 6 tonnes, ça doit être pour la version boostée (40 modules émetteurs-récepteurs au lieu de 32) montée sur les 2 FREMM CADA. Les masses mentionnées ici pour les radars incluent-elles l'ensemble du système (alimentation électriques/onduleurs, unités informatiques associées, refroidissement...), ou seulement l'antenne/les antennes ??
  17. 815 km d'autonomie, ça reste plutôt insuffisant pour un avion de fret ; mais après tout c'est un bon départ, et si DHL s'y intéresse c'est que ça peut être intéresssant pour des liaisons régionales. Voilà au moins un avion dont les décollages et atterrissages ne contrarieront pas les riverains, car en matière de niveau de bruit émis, là il n'y aura pas photo par rapport aux appareils à kérosène.
  18. Notamment dans le sous-sol de la région Bretagne, il me semble, non ??
  19. Bonjour, Euh..., oui évidemment, j'étais déjà tout à fait au courant de ces conditions d'âge ou de nationalité, merci... Quand est-ce que j'ai dit que "...forcément le premier qui passe, par hasard devant un bureau de vote" avait le droit de voter ? En me relisant, je vois pas. On peut toujours être fan d'une société du QR Code à la chinoise, QR Code qui deviendrait un sésame pour tout en ensemble de choses, c'est un débat encore plus général, mais il n'empêche que dans notre pays la création d'une nouvelle condition (sanitaire) pour jouir du droit civique de voter serait probablement contraire aux articles 3 et 34 de notre Constitution, dont je te mets le texte en lien > https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000006071194 Pas sûr non plus que ça serait conforme à la Convention Européenne des Droits de l'Homme (notamment l'article 11, et surtout l'article 14 à lire attentivement), dont voici le texte > https://www.cncdh.fr/sites/default/files/cedh_0.pdf (Pour notre Constitution, je dis "probablement", car certes il est laissé au Législateur le soin de déterminer par la loi les conditions d'exercice des droits civiques. Cependant, l'article 3 énonce que "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques." Une nouvelle condition générale de "jouissance des droits civiques" (dans le sens : autre que d'en avoir été déchu suite à une condamnation pénale) qui ne serait pas une condition aussi "neutre" qu'être majeur et avoit la nationalité française, + le fait de s'être inscrit sur les listes électorales, serait-elle constitutionnelle ?? Correspondrait-elle à la nécessité (énoncée par la DDH, en préambule de la Constitution) d'avoir un caractère "non discriminanatoire" ?? J'en doute, et j'invite tous ceux qui peuvent connaître un professeur de Droit Constitutionnel à lui poser la question. Au cas où on aurait ainsi le retour de l'avis de plusieurs profs de Droit Constitutionnel, il serait intéressant de voir s'ils sont tous du même avis sur la question, ou si finalement il apparaît que ce n'est pas si clair et que ça relève de "l'interprétation du texte" de notre loi fondamentale. Quant à la difficulté constatée à trouver des assesseurs pour les dernières élections (départementales + régionales) n'était-elle pas d'abord due au fait que ce scrutin là est celui qui suscite le moins d'intérêt chez nos compatriotes ?? Les oppositions avaient aussi partiellement imputé cela (et le fort taux d'abstention) aux dates choisies par l'Exécutif. Pas faux, et bien vu même. Là on créerait pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas présenter le fameux "pass sanitaire" une obligation de voter via cette modalité du vote soit par procuration, soit carrément "par correspondance" ; pour le coup ce ne serait sans doute pas contraire aux principes fondamentaux de notre droit. En revanche, ça pourrait poser un souci pratique un peu similaire à celui d'ouvrir plus de bureaux de vote (afin d'y réduire le nombre de personnes présentes en même temps) : il faudrait plus d'agents publics mobilisés pour vérifier et traiter administativement tout cela, garantir la régularité des opérations, l'absence de fraude,etc... Cela serait-il plus facile que de trouver davantage d'assesseurs pour tenir plus de bureaux de vote ?
  20. En Droit français (et sans doute dans tous les autres pays occidentaux) la privation de tout ou partie des droits civiques (le droit de voter étant le premier d'entre eux) ne peut résulter que d'une décision judiciaire "intuitus personae" (jugement d'un Tribunal Correctionnel, ou Cour d'Assise, visant une personne), et sûrement pas d'une décision administrative générale (circulaire, décret). Au cas où cela faisait l'objet d'une loi, elle serait contraire à la Constitution et donc probablement retoquée par le Conseil Constitutionnel, voire par la CJCE ou CEDH. En outre, le taux d'abstention augmente continuellement à toutes les élections (nationales ou locales), alors qu'il n'y a jusqu'ici aucune mesure restrictive. Donc, si on en crée une qui aura forcément pour effet de l'aggraver, autant dire que tout élu ne représentera qu'une petite minorité de la population, n'ayant dès le départ aucune légitimité populaire : ce qui serait la porte ouverte à tous les troubles sociaux de rue (manifs de + en + violentes sur des sujets divers & variés...), alors qu'on en a plutôt davantage en France que chez nos voisins... Si la fameuse pandémie n'est pas en chute libre au printemps 2022, il y aura concernant l'organisation des élections une simple mesure administrative, simple et efficace du moment qu'elle n'est pas prise seulement 8 jours avant (mais plutôt 1 à 2 mois avant) : limiter le nombre de personnes présentes en même temps dans un bureau de vote donné à 49. Cela supposera d'ouvrir davantage de bureaux de vote pour que tout se passe bien (et que le taux d'abstention n'augmente pas encore de plusieurs points, à cause d'une trop longue attente pour accéder aux isoloirs) ; ce qu'un pays développé et disposant d'une administration omniprésente saura forcément faire. Quand à trouver suffisamment d'assesseurs pour tenir davantage de bureaux de vote, là aussi si cela est anticipé, ça ne devrait pas causer de réel problème.
  21. Bruno

    VBCI

    Disons que le temps que ça puisse se faire, les premiers VBCI livrés auraient déjà presque 25 ans de vie opérationnelle. Alors, la motorisation hybride je la vois plutôt pour le successeur du VBCI en 2040. Dans le meilleur des cas, l'argument "ça coûtera pas plus cher d'anticiper le remplacement des VBCI par un nouveau vecteur (quitte à ce qu'il en reprenne partiellement le design), nativement à propulsion hybride, que de modifier le parc actuel pour le rendre hybride" soit un argument pour anticiper son remplacement en 2035 plutôt qu'en 2040. *....[ mode "Rêve éveillé / Lucid dream" ON ]
  22. J'aime bien ce proto allemand de petit blindé chenillé. Comme disait le camarade @Fusilier, il a vraiment un style "2ème guerre mondiale" ; de l'authentique Néo-Rétro, quoi ! Pourquoi ce choix, alors que des chenilles en matériau composite seraient plus légères et moins bruyantes ? Les chenilles métalliques adhèrent vraiment mieux sur sol meuble ou boueux ? Ou c'est juste que des chenilles en Kevlar/Carbone sont en développement, mais pas encore prêtes pour les essais du proto ?
  23. Bruno

    Marine Britannique

    Donc, en 2030 plus aucune de leurs frégates (à part 3 ou 4 Type-23 Duke en fin de vie) n'aura des TLT ? Sont devenus cinglés ou quoi ??
  24. Bruno

    Marine Britannique

    Je les vois comme complémentaires de l'emploi d'un hélico ASM (ou d'un système de missiles porte-torpilles, comme le MILAS) : si le soum hostile n'a pas pu être détecté et neutralisé avant d'être à distance de tir, surtout s'il y a un mode "hard kill" (à ma connaissance non retenu sur les torpilles Mu-90 de nos frégates) permettant de détruire les torpilles lourdes filant vers le navire. S'il n'y a pas de mode "hard kill", alors là effectivement, au vu de la portée des torpilles lourdes des sous-marins aujourd'hui (souvent bien plus que les 10 à 15 km des torpilles légères), disons que disposer de TLT est une sorte de "solution de la dernière chance". Le dernier recrours quand le soum ennemi non neutralisé a raté ses tirs longue distance et a l'imprudence de s'approcher à moins de 6 milles... On peut supposer que si nos FDI seront dotées de TLT (alors que faire l'impasse dessus permettrait sans doute d'avoir à budget égal 24 ou 32 silos A-50 pour l'AA, au lieu des 16 qui semblent toujours prévus) c'est que l'EMM juge que ça reste malgré tout indispensable. Il me semble d'ailleurs que la Royal Navy ne fera cette fois pas l'impasse sur cette capacité pour les Type-26. Dans le cas contraire (si comme les Type-45 Daring, les Type-26 sont finalement dépourvues de TLT) alors, on pourra s'interroger sur le pourquoi de la différence d'analyse entre les EM de nos deux marines concernant la nécessité d'avoir des TLT sur les frégates de 1er rang.
×
×
  • Create New...