Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

charli

Members
  • Posts

    471
  • Joined

  • Last visited

Reputation

33 Excellent

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    Galicia

Recent Profile Visitors

1,728 profile views
  1. charli

    [Mirage F1] Refonte

    Un bon compromis pour un avion pensé dans les années 60 et construit dans les années 70. Un intercepteur pouvant aller à mach 2, mais pouvant aussi faire de l'attaque au sol, avec une autonomie supérieure au mirage 3 et pouvant se poser sur des pistes plus courtes. Il était plus polyvalent que le Jaguar, qui était plus axé sur l'attaque au sol, avec 2 moteurs, une autonomie plus importante, mais qui n'était pas bisonique,et était moins à l'aise en haute altitude. Le mirage F1 avait un radar correcte pour les années 70. Il a été dépassé ensuite par le F16 en agilité et en sécurité avec les commandes électriques, ce qui a été une révolution. Les évolutions F1 E - M53 n'étaient pas suffisantes. Sa structure comme ça été dit était limité. En 90 lors de la guerre du Golfe nous avons dû donner des secrets aux Américains par rapport contre mesures électroniques qui étaient sur les nouveaux mirages F1 livrés aux Irakiens. Nous étions en avance technologiquement . Le super 530 F était le premier missile à guidage semi actif utilisé aussi sur les premiers mirage 2000 RDM, le super 530 D arrivant sur les versions avec le radar RDI que fin des annnées 80
  2. charli

    [Mirage F1] Refonte

    De ce que j'ai pu en lire et écouter, le F1 accéléré très vite grace à son fuselage fin et ses ailes en flèche. Il était limité à haute altitude. Il avait une autonomie supérieure au mirage 3 , sur youtube un pilote dit qu'il ravitaillait au même moment que les mirages 2000 D avec qui il était en binome, en Afghanistan. Il avait une autonomie huile de 6 heures alors que pour le jaguar elle était de 12h. Pour le ravitaillement en vol il était moins à l'aise que le super étendard au niveau 290 du fait d'une charge alaire supérieure. En combat aérien rapproché il pouvait supporter 7,5 g , à basse et moyenne altitude, il était d'un niveau proche du jaguar , à haute altitude il le dominait. Il égalait le crusader en dogfight.
  3. charli

    AMX-45 - Char 45T

    Industriellement certaines usines qui construisaient nos chars ont été fermées, je pense par exemple à l'arsenal de Tarbes qui a construit la tourelle du Leclerc. Les employés qui y étaient sont à la retraite ou font un boulot en dehors de la défense. Faire un char 100 % est-il réaliste ?
  4. La même vidéo sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=2uIAi-edXvw&t=3341s
  5. Merci pour la précision, ça explique bien l'évolution
  6. Pour la centrale à inertielle, ils en parlent dans la vidéo que j'ai publié , en parlant des mirages F1 CR qui en étaient équipés et non les jaguars, c'est une évolution qui permet une meilleure navigation , avec moins de risque d'erreur .
  7. Les jaguars étaient équipés d'une centrale gyroscopique et non d'une centrale à inertie. Pour les emports, ils pouvaient emporter une bombe laser de 1000 kg, en mission de guerre, ce que je n'ai pas vu faire par les mirages F1. En lien un débat au musée de l'air et de l'espace sur la première mission des jaguars, pendant la guerre du golf. <iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?height=314&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fmuseedelairetdelespace%2Fvideos%2F944366469702768%2F&show_text=false&width=560" width="560" height="314" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowfullscreen="true" allow="autoplay; clipboard-write; encrypted-media; picture-in-picture; web-share" allowFullScreen="true"></iframe>
  8. En dogfight, sur ce qu'on peut lire, le jaguar et le SUE sont des avions qui peuvent évoluer au max dans les 7g, l'écart ne semble pas énorme. La sous-motorisation, les ailes conçues pour faire du supersonique, ne permettaient pas à l'avion d'apponter en monomoteur. De plus les réacteurs avec la PC, il me semble avoir lu, endommageaient les déflecteurs. Et en plus il était moins compacte que le SUE. Il aurait fallu changer les moteurs et les ailes pour avoir un Jaguar M opérationnel. Mais alors la Marine n'aurait peut-être pas eu sur son avion d'attaque, une centrale à inertie, un calculateur de tir moderne comme sur le SUE . . .
  9. Une video en lien, de présentation du griffon, à la fin tir en téléopéré et puis tir en manuel.
  10. En lien une plaquette ancienne qui semble avoir été édité par le régiment, qui explique le rôle de chaque compagnie de combat. Tous n'est pas à jour mais c'est assez explicite. https://www.legion-etrangere.com/mdl_media/doc/16/dossier-accueil-2rep.pdf Pour les capacités d'action je pensais à la spécialisation de chaque compagnie par domaine d'emploi particulier . Ce qui ne se fait pas dans les autres régiments d'infanterie classique. Cette spécialisation des compagnies aurait commencé la fin des années 60 selon wikipédia.
  11. Ce n'est pas la peine d'être aussi cassant, on est là pour discuter et en échangeant apprendre. L'achat de ce matériel a été validé au plus haut niveau, donc il y a eu une réflexion avant validation. Mais mon hypothèse n'est peut-être pas la bonne ou est très incomplète. Pour les commandos, je n'ai pas écrit qu'ils agiraient en même temps mais associés. Dans mon esprit le COS ou peut-être le service action préparant l'opération. Pour le PIA amphibie, je pense que cette publication aborde des opérations plus lourdes que celle envisagée pour le 2°REP. Pour la permanence Guépard comme cela a été à Kolwezi, le 2°REP pourrait être préféré pour ses capacités d'action particulières, l'un n'empêchant pas l'autre.
  12. Je pense que le 2° rep a pour vocation d'être le régiment d'urgence de l'armée française, comme cela a été pour Kolwezi. Ses personnels, il me semble, sont les meilleurs issus de la formation initiale de légionnaire. C'est à dire que dans un laps de temps très court, là où il y a besoin de la puissance de feu d'un régiment d'infanterie, il doit pouvoir agir. D'où la nécessité, d'avoir des experts dans le régiments,qui soient capable d'apporter la meilleure réponse dans des milieux spécifiques comme le milieu urbain, désertique, nautique, montagne, forêt. Le régiment peut être amené à faire un assaut depuis la mer, sans avoir le soutien des brigades amphibies, combiné ou pas avec une opération aéroportée ou héliportée. Je pense par contre que les commandos marines seraient associés à cette opération.
  13. charli

    Mirage 2000 D

    Les tornado de la RAF peuvent le faire depuis de nombreuses années en pouvant tirer des GBU ou des Brimstones dans une même mission.
  14. charli

    Le successeur du CdG

    Le PA est remis en cause par certains généraux, Desportes par exemples qui l'a dit clairement sur les médias, des généraux de l'armée de l'air aussi. Ils dénoncent souvent son manque de puissance par rapport à son coût. Je trouve qu'ils sont souvent de mauvaise fois et prêchent pour leur paroisse, mais ce n'est que mon avis. Ce qui est vrai c'est qu'on ne fait pas la guerre avec une moyenne ou forte intensité avec 20 chasseurs-bombardiers et 3 avions de guet-aériens, mais non plus avec des avions situés à plus de milles kilomètres de leurs cibles sur une période assez longue, mais ça tout le monde le sait. La France ne peut agir sans l'aide des USA. Que ce soit l'aéronavale ou l'armée de l'air, du fait de leur volumes et de leurs capacités, elles ont besoin d'agir en coalition dès la moyenne intensité. Le PA n'est donc pas essentiel, mais il amène un plus en capacité de frappe sur un temps de réaction court et une protection importante aux autres navires. Comparé les Hôpitaux et la construction n'a pas de sens on n'es pas au même niveau, d'un côté quelque chose vital pour notre pays, de l'autre un plus limité pour la sécurité de nos militaires en mer et sur terre.
  15. Pour le remplacement des étendards, si la coopération franco anglaise n'avait porté que sur le moteur. En construisant un appareil plus léger, plus maniable, limité en vitesse maximale. Nous aurions pu avoir un avion ayant une capacité en distance franchissable plus importante, plus facile à piloter. Qui aurait pu jouer aussi le rôle de l'alphajet. Il aurait pu opérer sur porte-avions. Le système d'arme aurait pu être en grand partie commun entre la version pour l'armée de l'air et l'aéronavale. Une centrale à inertie, un pilote automatique moderne, aurait pu être mise sur toutes les versions. Le coût financier aurait pu être mieux gérer que le programme jaguar. Qu'en pensez-vous ?
×
×
  • Create New...