charli

Members
  • Content Count

    462
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by charli

  1. La crise n'est pas due à une mauvaise gestion de l'argent public, mais aux banques . Le déficit dû à cette crise financière permet de justifier certaines réformes qui se révèlent complètement contre-productives en France depuis 2008. D'ailleurs les dépenses publiques ne cessent d'augmenter.
  2. Pour les tranches, il faut bien définir des normes, d'ailleurs je pense que dans le système actuel, il en manque et il faudrait en rajouter pour que le système soit moins arbitraire. Pour l'impôt par exemple si une personne à comme revenu 1 millions/an mais si l'impôt lui prélève 50%, il lui reste 500000 euros, quand on compare à quelqu'un qui à 12000 euros, il lui faudra plus de 40 ans pour avoir le même revenu, et on va nous dire que cela bloque la capacité d'entreprendre, cela reste une somme quand même très confortable.
  3. Tu décaisses moins car tu as les moyens d'avoir des niches fiscales, ce que ne peut pas faire la classe moyenne inférieure.
  4. Mais mettre un taux unique avec des revenus avec une grande disparité n'a rien de très juste.
  5. Un syndicaliste de petits patrons dans une émission parlait d'une imposition à 8% jusqu'à 20000 euros/ mensuel je crois, puis on passait à 20%. Pour quelqu'un à 12000 euros annuel ça lui ferait payer 960 euros soit quasiment un paye . Par contre quelqu'un à 120000 euros ça lui fait 9600 euros à débourser il lui reste 110400 euros, donc une très grosse somme pour consommer par rapport à quelqu'un qui touche le smic. On se rend compte par cet exemple, de l'injustice de cette imposition car elle est plus douloureuse pour les plus bas revenus . Ou alors il faut un plus grand nombre de tranches de taux d'imposition pour que l'effort puisse être le même pour tous.
  6. Il suffit d'avoir un taux de chômage d'avant 2008, il me semble.
  7. Quel serait l'avantage de transférer les deux régiments de Tarbes alors qu'ils ont un centre d'entrainement à 20km, l'ETAP et un régiment d'hélicoptère à 40km, et qu'ils sont à 1h30 par route de Toulouse ?
  8. Il n'est pas prouvé que la privatisation de certains services par le privé, soit source d'économie. D'après certaines études, la création de 100 emplois dans le public que l'on met en concurrence avec le privé, supprime 150 emplois dans le privé. Donc il est logique de penser que pour un même service, le privé coûte 50% d'emplois en plus que le contribuable devra payer au final. http://quedisentleseconomistes.blogspot.fr/2010/03/leconomie-est-contre-intuitive-lemploi.html
  9. Dans un interview, un officier de cavalerie qui faisait parti de la division Daguet, disait que le missile hot avait eu son importance dans les combats. Dans le désert on voit l'ennemi de loin et les obus des canons de char ont une porté inférieure à la vue, d'où l'intérêt du missile qui a une portée supérieure.
  10. charli

    [EBRC/Jaguar]

    On peut envisager une évolution du caesar avec un chargement entièrement automatique comme le fait son concurrent suédois, il me semble, mais cela a un coût.
  11. charli

    [EBRC/Jaguar]

    Pour l'obus explosif pour l'anecdote, je viens de lire sur le cite de CTA qu'il peut percer 210mm de béton armé. Pour le remplaçant de l'AUF 1 cela risque d'être sûrement le caesar avec une cellule mieux protégée peut-être. Le 6x6 permet sans doute un gain de poids, de volume, et de prix, c'est pour cela que théoriquement il a été préféré au 8x8 du VBCI.
  12. charli

    [EBRC/Jaguar]

    L' obus GPR-PD-T a une fusée retardé qui explose après avoir traversé 210 mm de béton, je ne sais pas si c'est suffisant, mais les obus CTA 40 sont capables de faire de l'anti structure.
  13. charli

    [EBRC/Jaguar]

    Certains obus de 40mm CTA, d'après internet, sont capables de pénétrer plus de 210 mm de béton et ensuite d'avoir une explosion qui agit sur plus de 100 m²
  14. charli

    VBCI

    Avec un chenillé l'autonomie serait-elle la même dans le désert ?
  15. En 57 le projet pour un intercepteur avait une voilure en flèche, c'est le prototype SO4060. Pour construire un tel appareil, il aurait fallu que l'armée de l'air en ait le besoin, ce qui n'était pas le cas vu qu'elle a préféré le mirage III. Pour les performances en 1968, il était demandé un temps d'attente de 1h40 à 100 nautiques du PA. Le mirage G avec un réacteur américain ou britannique, pouvait avoir les caractéristiques demandées et en plus il avait un réservoir supersonique ventral. Si on avait réduit la taille de l'avion, on aurait à mon avis diminué l'autonomie de l'appareil.
  16. Est-ce que nous aurions été capable de faire un avion ayant des qualités de vol égales ou supérieures au crusader, ce n'est pas sûr. Par exemple sur le document que j'ai mis en lien, ils disent que le F1 était inapte à une navalisation, car avec la surcharge de poids nécessaire, il aurait fallu un réacteur ayant une poussée à 10 tonnes. On aurait pu changer le radar sur un appareil français, mais les catapultes de 50m limitaient la capacités d'emports d'un intercepteur. Qui devait monter très vite, et rester sur zone pendant au moins 1h30.
  17. Je me suis posé la question en l'écrivant, en tout cas avec leur détecteur de radar, qui était le même que celui des ATL1, ils pouvaient repérer des avions, comme l'a fait l'ATL au Tchad en 87.
  18. Sur le doc que j'ai mis en lien, il est écrit que la Marine ne voulait pas allonger la longueur des catapultes, car ça aurait coûté trop cher. Pour le F18 ça mission aurait était la supériorité aérienne, à la fin des années 70 quand on envisageait le remplacement du crusader, les spécifications de son remplaçant étaient calculées avec l'emport de deux missiles. On peut estimer que le F18 aurait opéré dans une configuration légère. Pour des "cancres",en 1980 à part les USA, quel pays avait deux PA, avec des intercepteurs supersoniques, des avions d'attaques modernes pour l'époque, des avions de guet aérien, aucun. Avec nos moyens financiers, ils ont construit une aéronavale, quand même très compétitive.
  19. J'ai trouvé un lien qui explique les choix de la Marine. Le crusader à coûté 67.3 millions de dollars, il a été préféré, car il aurait fallu attendre 5 ans de plus pour avoir un intercepteur. http://www.3af.fr/sites/default/files/comaero_10.1_bonnet_avions_militaires_i.pdf
  20. II me semble aussi qu'il avait de très bonnes capacités de vol, avec un taux de montée supérieur au F18 par exemple. En 67 c'était le top en intercepteur. Jusqu'au développement du combat BVR, c'était un adversaire redoutable. On peut dire qu'il était compétitif, jusqu'au milieu des années 80.
  21. Le fait de ne pas avoir de PA ou d'en avoir un avec des capacités très limitées, je pense par exemple à l'Espagne, n'empêche pas d'avoir des frégates AA et ASM, de premier rang, donc compter l'escorte d'un PA dans les coûts n'a aucun sens, car sans PA elles existeraient quand même. D'ailleurs au vu des missions qu'on leur demande, alors que l'on est un pays qui a une force de dissuasion, un très grand espace maritime à surveiller, notre nombre de frégates est à mon avis au minimum.
  22. Pour les bombes sur le mirage 2000C ce n'était pas vers 1995 plutôt, pour assurer un appui-feu rapproché de nos troupes au sol, au cas où, tout en assurant leur patrouille aérienne.
  23. Je ne pense pas que l'utilisation de cette technique soit le fait de la non présence de médecins dans les ambulances, mais plutôt parce qu'elle est plus facile à réaliser. En France les infirmier anesthésistes réalisent des intubations, et il me semble que les paramédics le faisaient aussi à une époque. J'ai vu des paramédics militaires faire une cricotomie, dans un hélicoptère , qui est une forme de trachéotomie,et est à mon avis un geste plus délicat qu'une intubation.
  24. Pour assurer la perméabilité des voies aériennes, quand la personne est inconsciente, il faut l'intuber ou si ce n'est pas possible, il faut faire une trachéotomie pour faire passer le tuyau dans la trachée, ensuite une machine assure la respiration défaillante. Pour l'hémorragie, il faut remplir la circulation sanguine, on fait une perfusion qui si c'est possible peut-être faite par voie veineuse, avec un produit constitué de macromolécules qui permet à ce que l'eau des cellules aille dans les vaisseaux sanguins, ce qui en plus du produit, permet d'augmenter encore plus la tension artérielle qui en raison de l'hémorragie peut être défaillante. Je pense que des transfusions sanguines peuvent aussi être utilisées. Mais comme cela a été dit, les traitements médicaux n'ont qu'une action limitée, l'intervention chirurgicale étant obligatoire. D'où le problème du tri s'il y a plusieurs blessés qui nécessitent un opération rapide, lequel est opéré en premier dans le MCV, quelle est la chance de survie des autres, doivent-ils être transporté ailleurs ou attendre leur tour.
  25. Dans ce qui est dit sur les MCV la composition du personnel est le niveau minimum pour faire fonctionner un bloc opératoire. Il manque le personnel pour assurer la surveillance et les soins avant et après l'intervention, puisque cette structure est faite pour accueillir 3 ou 4 blessés hémorragiques. Cette structure étant pour les forces spéciales, elle est dimensionnée pour s'occuper d'un nombre très restreint de combattants, mais qui sont lourdement touchés. Pour le Mali, il faut voir quels types de blessés ont été accueillis, pour des soins de médecine, ou des blessés légers, tu n'as besoin que d'un lit et du matériel de soins, par contre il te faut du personnel formé pour s'en occuper.