Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Akhilleus

Moderateur
  • Posts

    18,478
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    72

Everything posted by Akhilleus

  1. De 2 choses l'une Soit les UKAF arrivent en bout de stock de missiles SA11 et S300 (pas impossible avec tout ce qui a été tiré, détuit et autre ... et il n'ya presque pas d'autres fournisseurs que des états pro russes ou alignés sur Moscou ou cultivant une certaine neutralité (les Slovaques ont donné leurs S300, les georgiens ont 1 ou 2 lanceurs qui trainent, reste Chypre) Soit ils vont peut etre penser à les utiliser en sol sol (après tout des SA2 et SA3 modifiés ont pas mal été utilisés au Yemen) Les russes pourraient d'ailleur faire de même si ils leur en reste (un moment les SA3 étaient utilisés comme cible pour anti missiles)
  2. Ca personne n'en a parlé mais une armée mécanisée moderne, ça tète et beaucoup en environnement boueux/merdique comme peut l'être l'Ukraine On a vu passer beaucoup d'annonces de matériel roulant et de munitions mais quid du carburant chars, JPO, lubrifiants, huiles diverses et variées Quelqu"un à vu passer quelquechose ? parceque je ne pense pas que l'Ukraine tienne sur ses seuls stocks et capacités de raffinage
  3. Pour le furtif on a pas les mêmes sources, les réussites des SA2 au Vietnam étant plus que limitées. Ce qui a accéléré les recherches c'est plutot les pertes israeliennes très lourdes (avec en plus des appareils US avancés) en 73
  4. Je vais me permettre de rectifier Le SEAD date du Vietnam lui même, ce n'est pas un RETEX Les munitions de précision oui (cf le pont Thanh Hoa) Les furtifs c'était plus dans une optique confrontation avec le PAVA. Nul RETEX du Vietnam là Autre RETEX (pas du Vietnam) mais l'usage des drones de reco (merci les Israéliens avec leurs Mastiffs) Les russes ont une autre approche qui théoriquement se tient (à l'usage par contre) Ils ont développé toute une gamme de GE visiblement efficace (peut etre trop si ils brouillent leurs propres forces) et dans la doctrine exPAVA-russe, les SAM moyens peuvent etre traités par des LRM longue portée. On a eu des cas en Ukraine Les SAM lourds eux doivent être traités par ARM. Mais comme ils n'ont pas d'appareil SEAD dédié et que la coordination avec leurs appareils de GE s'avère déficiente (et pourtant sur le papier c'est pas les systèmes de GE/brouillage qui leur manque), ben ca marche pas PS : a prendre en compte aussi que les ukrainiens profitent de l'ELINT/SIGINT OTAN. Quand tu as des AWACS et des JSTARS qui t'nforment en temps réel (30 minutes de remontée d'info dans les premiers temps, peut etre moins maintenant) et qu'ils ne sont pas touchables, ca peut aider ....
  5. Sauf que la densité des DA n'était clairement pas là (poignée de Mig17 et 21 en opposition aérienne et quelques batteries de SA2 autour de Haiphong et de Hanoi) la majorité des pertes sont dues au Vietnam à l'AAA (de la 12.7 au 37 mm) parceque appareils volant bas (et notamment pour l'appui au sol) En comparaison, la densité de systèmes au dessus de l'Ukraine (ou de l'Irak en 91) est sans commune mesure
  6. Irak : nonobstant l'effet 4e armée du monde, en 1991 on avait une armée bouffée par 8 ans de guerre et rendue aveugle dès les premières heures par troyan informatique/brouillage des réseaux non redondants et mal (si ce n'est pas du tout protégés) et pourtant 75 appareils perdus pendant Desert Storm (auquels on peut ajouter les appareils Koweitiens) En 2003, encore pire, sous embargo complet après 91. Et pourtant 22 AH64 endommagés sur un seul vol de pénétration La Lybie ? beaucoup de vieux trucs, le plus casse bonbon ayant été les SA18 SA24 distribués comme des petits pains. Mais pour les défenses régimentaires ou de théatre, pas grand chose à part du SA2/SA3 dépassé et des SA8 mal entretenus En terme d'embêtement, la campaigne air du Kosovo a fait plus ch*ier les armées de de l'OTAN que la Lybie (notamment parceque les systèmes C3i étaient redondants, protégés car cablés fibre optique et adossés aux radars des aéroports civils)
  7. C'est le cas Les SU25 n'étant plus produits (et le successeur faisant l'arlésienne, un moment ils parlaient d'un appareil sur cellule de SU34 renforcée monopilote), le CAS est aussi fait (et de plus en plus) par voilure tournante ... qui bien sûr finissent par se montrer vulnérables dans un environnement SHORAD/AAA riche Et le problème est toujours le même en fait (démonstration de l'effet multicouche) Tu montes au delà de 5000 pieds et tu t'expose aux SAM régimentaires (SA8) ou de théatre (SA10/SA11) Tu voles bas, tu t'exposes aux Manpads et AAA. Les hélicos ont l'avantage de pouvoir profiter des replis de terrain mais par contre ils dégagent moins vite qu'un avion d'une zone chaude et semblent limite plus fragile que des appareils dédiés type A10 et SU25 Pour la deuxième partie en gras, en général dans les premiers temps ce sont surtout des vols SEAD/DEAD (avec CAP de protection aérienne) qui sont effectués. Les appareils d'appui feu sont engagés après. Et même aux US, le serpent de mer c'est de dire qu'un appareil comme le A-10 verrait sa durée de survie drastiquement diminuée dans un environnement HI riche en SAM de tout niveau Parceque le SEAD/DEAD c'est bien sur les SAM a guidage radar mais quand les missiles ont des canaux IR ou TV/optique en plus ca devient très vite la plaie
  8. Je mettrais en 1er le manque de coordination qui a été relevé plusieurs fois aussi bien au niveau des groupes aériens offensifs (capacité à lancer plusieurs opérations avec plusieurs appareils en même temps) que de la division du travail (défaut de coordination relevé au moins pendant quelques épisodes entre les appareils de couverture aérienne et les appareils d'attaque) que l'intégration avec le réseau SAM (avec parfois des blue on blue limites ou effectifs) qu'avec les hélicoptères (pourtant ils ont des appareils de GE en voilure rotative exprès pour accompagner les appareils CAS et idem pour des appareils de reco/désignation de cible) qu'avec les troupes au sol Bref les chaines d'intégration des ordres, des décisions opérationnelles et de la com en temps réel sont certainement à revoir Tu rappelles la base d'un réseau de DCA (SAM) la destruction d'un appareil adversaire n'est que la cerise sur le gateau Tant que tu arrives a provoquer des missions kills, c'est que ta DA fonctionne
  9. Il peut mais tu baisses la portée .... jusqu'à quelle mesure aucune idée (de souvenir j'ai vu du 10 km pour du BA mais c'est brumeux)
  10. Juste une petite remarque sur le problème des PGMs A priori les russes ont largement utilisés des PGMs aéroportées (Kh-29 Kh-59, Kh-31P et Kh-58, cf post de @Picdelamirand-oil) Ce sont les appareils de pur CAS qui semblent en manquer (les SU25, les SU34 étant plus des appareils utilisés pour l'interdiction même si occasionnellement ils ont pu faire de l'appui au sol avec des bombes freinées ou à chute libre) Ce sont effectivement ceux (avec les hélicoptères) qui subissent aussi le plus de pertes ... parceque ils font du CAS très rapprochés sur des zones d'engagement très contestées Est ce vraiment lié au manque de PGMs. Une roquette S5 ou S8 c'est 4 à 4.5 km en vol plan (plus en vol arcqué probablement). Ca met effectivement les appareils en portée limite de Manpads. Mais c'est pour un usage anti personnel/anti matériel léger. Maintenant regardons ce que nous pourrions faire à la place A-10 ? portée efficace du GAU-8 : 600 m Roquettes Zuni de 127 mm ou Hydra de 80 mm : 8 km max pour les Zuni, moins pour les Hydra (un peu hors de portée Manpads) GBU Paveway : dans les 10-12 km (avec nécessité d'illumination laser et largage plutot moyenne haute altitude) AASM : 40 à 50 km (si largage haute altitude) Bref pour faire de l'appui feu rapproché de zone et à basse altitude, on ne serait pas beaucoup mieux loti. Nous n'avons de toute façon pas les avions pour (à part les A10 US) et tout appui CAS devrait se faire à plutot moyenne/haute altitude soit dans l'enveloppe d'engagement que les 2 camps essaient d'éviter vue les couvertures SAM moyens et lourds trainants de part et d'autre De plus, on a plus rien pour des frappes au plus près autre que nos bombes guidées (plus de roquettes SNEB). Alors (pour les pilotes) qu'est cequ'on pourrait faire dans l'environnement ukrainien (je parles pas de barbus en sandalettes dont l'AA se résume à une bête ZPU) ? En particulier pour traiter des concentrations de forces qu'une simple bombe de 250 kg n'arrêterait pas ? Ca me rappelle les Israeliens lors des premières phases du Kippour qui devaient faire de l'appui au plus près des troupes au sol et se sont fait démonter un nombre d'appareils conséquents par les ZSU en BA et SA6 dès qu'ils remontaient en altitude
  11. Merci Du coup ça bat en brêche pas mal de choses qui ont été dites par un certain nombre d'intervenants ici et confirmes d'autres assertions ou en tout cas une partie de l'autre pan du discours (oui, oui je remue un peu le couteau dans la plaie) Ca confirme aussi pourquoi tout le monde vole bas (et donc s'expose aux Manpads et AAA) : un peu trop haut et c'est la foire aux pigeons, parfois à plusieurs dizaines de km de distance (kill revendiqué à plus de 130 km par un S400 russe si ma mémoire est bonne) Si tu l'as lu en entier, juste curiosité, mais est ce qu'il parle des 40-60 An-2 dronisés et de leur utiisation vus les premiers jours du conflit. On les a vu passer mais on n'en a plus entendu parler depuis
  12. Il me semble que les 3 personnels évacuent Lever le canon, c'est libérer la trappe conducteur avant (inaccessible si le canon est en position de tir dans l'axe du chassis sur les modèles T64 à T80)
  13. Normalement pas en configuration combat (les bidons étaient mis en configuration route normalement) J'en ai vu sur aucune vidéo récente d'ailleurs
  14. Y' a pas vraiment de cook off (en tout cas sur la vidéo). Tu as des éléments en feu mais probablement à l'exterieur du char (briquettes réactives ? équipement de vie comme des sacs de couchage etc ?) un cook off c'est plutot ca : https://www.facebook.com/watch/?v=1738699122968067
  15. revenir aux basiques camouflage, brouillage, leurres Tout les véhicules qu'on voit se faire taper sont bien plantés, visibles aux milieux de champs ou de chemins
  16. Je suis d'accord le x3 par rapport au diamètre, c'était lors de la sortie en masse des HEAT (notamment Sagger et PG7) qui ont fait que on a opté pour des chars agiles (X30 et Leo1) parceque sinon trop lourds avec l'épaisseur de blindage nécessaire Depuis les explosifs et la technologie s'est amélioré et des 92 mm peuvent percer (en théorie) du 500 mm RHA comme nos LRAC de 89 mm étaient également censés être capables de le faire Après HEAT ou HE, sur des trucs comme un M109 dont l'épaisseur de blindage ne dépasse 30 mm, 3 kg avec en plus l'energie cinétique d'arrivée, ca semble suffire
  17. Merci Du coup on voit l'intérêt de ces préfabriqués Peuvent etre facilement renforcés par des sac de sable ou des gabions sur les cotés et un toit de tôles et sacs de sables sur le dessus Ca donne un squelette en dur sur lequel adosser ce qu'on veut (ou peut selon les dispos de temps et de terrain)
  18. A titre de comparaison, la tête d'un missile MILAN c'est environ 2.5 kg 3kg de charge explosive HEAT frappant n'importe quoi d'autre qu'un MBT fera perforation (d'autant plus que la taille, pour des tête HEAT compte, la tête ayant l'air de dépasser les 100 mm de diamètre) Pour mémoire il faut 3x l'épaisseur du blindage versus le diamètre d'une tête HEAT pour limiter le risque de perforation (sur des têtes standard ... je parle même pas des têtes en tandem etc ...)
  19. On va corriger La doctrine d'usage russe est définie et accessible 2010 : The Russian Federation retains the right to use nuclear weapons in response to the use of nuclear weapons and other types of weapons of mass destruction against it and/or its allies…” Amendé en 2020 : The Russian Federation retains the right to use nuclear weapons in response to the use of nuclear weapons and other types of weapons of mass destruction against it and/or its allies…”and also in the case of aggression against the Russian Federation with the use of conventional weapons, when the very existence of the state is put under threat” [emphasis added] https://thebulletin.org/2022/03/read-the-fine-print-russias-nuclear-weapon-use-policy/ L'option est ouverte pour évaluer ce qui peut être estimé comme étant une menace pour l'existence de l'Etat Russe
  20. Alors sur le cancer de Poutine doublé de Parkinson, ce serait 1 cancer du pancreas Qui a un taux de survie a 6 mois de 3% Ou pour le dire autrement devrait deja etre canné ou tellement degradé qu'il devrait etre incapable de la moindre apparition/intervention
  21. L'un n'exclue pas l'autre Tu peux avoir (et apparemment ils ont) une boucle OODA longue pour tes missiles de croisière (ca rejoins un peu mon exemple) et décider d'utiliser à la volée des missiles avec objectif à terre même si ce n'est pas leur mission principale pour circonvenir ce problème (avec en plus la question de qui dépend de quelle arme et qui demande la frappe par quels canaux) Juste une remarque sur la longueur de la boucle OODA mais il y'a quelques vidéos de cibles d'opportunités frappées par des SrBM Iskanders ou Kalibr (entre autre des batteries mobiles de SAM comme des S300 ou SA11). Sur le coup c'est assez étonnant comme usage pour ce type d'engins On est d'accord Beaucoup de questions, peu de réponses mais de toute façon ce n'est pas en trois mois que les russes regleront leur sempiternel problème d'encadrement aux echelons inférieurs (niveau sous off) Après ce nouvel arrivage (si tant est qu'il est quand même été un peu formé) aidera potentiellement a régler un point drastique que les forces russes ont depuis le début du conflit à savoir un manque d'infanterie avec un déséquilibre trop flagrant dans leurs bataillons envers les machines : trop de dents, pas assez de queue comme disait un général américain (ou encore une pointe accérée mais une hampe fragile) Tu m'as mal compris La volonté politique est pour l'instant présente. Après, la doctrine russe insiste sur différents niveaux d'escalade pour soit dé-escalader soit coercicer l'adversaire à faire les concessions voulues. Et le pouvoir n'est pas limité à Poutine, il y'a tout l'aéropage autour de lui (dont certains commencent a freiner des 4 fers) Pour moi, pour l'instant, l'opération est menée pour durer. L'option révolution de 1917 qui fait rêver certains ou reprise en main par les militaires ou que sais je n'y crois pas. L'inconnue politique est l'objectif politique des russes. Là aussi je ne crois pas au "ils veulent annexer l'Ukraine" Partitionner, oui, affaiblir durablement, oui de façon a neutraliser stratégiquement l'Ukraine, oui. Il y'a plusieurs façons de faire Et je te rejoins sur ta remarque sur la combativité des russes (nonobstant toutes les vidéos tiktok, YT et consorts ou on voit des mobiks/vatniks à moitiés saouls apparemment prêts à se rendre au premier coup de feu : à priori sur le terrain les soldats russes d'après divers témoignages (allez voir ce qu'en dit un certain Rolland Bartcenzko sur Quora) tiennent la ligne et font preuve de résilience et détermination au combat (matiné de fatalisme) qui n'est pas ce qu'on peut attendre d'une armée vue comme en pleine désintégration
  22. J'ai complété ma réponse mais je réitère : si les ukrainiens et les russes partent sur une guerre d'attrition, la limite au conflit sera effectivement l'acceptation politique des pertes des 2 cotés. Les ukrainiens défendent, l'acceptation des pertes est plus facile mais leur pool total de personnel est moindre Les russes ? j'ai pas vu de juste milieu dans vos discours : ca oscille entre "la société russe ne l'acceptera pas " à "de toutes façons les russes sont complètement lobotomisés" Or les pertes sont déjà elevées (y compris sur les appelés envoyés au casse pipe ces dernières semaines) A l'opposé si la société civile russe était autant verouillée pourquoi se poser la question de l'effet de pertes d'appelés sur les politiques ? Y'a un truc qui va pas dans les 2 discours Et puisqu'on parle de politique, pour l'instant, l'acceptation politique d'escalade de la fourniture d'armes offensives (avions, SrBM et chars modernes non ex PAVA) c'est toujours non y compris de l'administration Biden (a voir après les mid terms ..... cela dit, du coté républicain ca commence a pigner au vu du cout engagé)
  23. Je profites de ce post pour répondre à tout ceux qui ont rebondi sur le mien Si, si ne t'inquiètes pas je prend en compte le volet politique Et sur ce volet : les ukrainiens ont fait l'appel complet quand les russes ont encore du mou sous le coude (si acceptation du prix politique a payer il y'a .... ce que la mobilisation "partielle" semble indiquer, d'autant plus qu'elle est semble t il extensible et que les 300 000 ne seraient qu'un premier batch Dernier point et je l'ai déjà abordé mais une tripotée font un focus sur les unités recomplétées à l'arrache par des bleu bites avec 2 jours de packo.... Comme le disais avant, ces sacrifiés sont là pour stabiliser au mieux le front. Une bonne proportion des rappelés (120-150 000 ?) sont à l'entrainement et devraient être engagés à partir de Janvier (soit après 2 à 3 mois d'entrainement) C'est pas moi qui le dit tout seul d'ailleurs, ca a été confirmé dans un article posté par un membre (source d'evaluation militaire ukrainienne je crois) Donc la question (nonobstant comme d'hab les images d'Epinal absolues qui simplifient à outrance) est estce qu' il y'a une possibilité de réinversion des formats par l'apport de volume aussi bien de personnel (à moyen terme) que de matériel (à court -fourniture externe via l'Iran ou la CdN, moyen -accélaration industrielle ou long -reconversion industrielle terme) Le point clé est la volonté politique qui reste une inconnue même si Poutine a déclaré qu'il atteindrait ses objectifs quels que soient les moyens diplomatiques ou militaires Car ca présupposr aussi d'éviscérer la population et l'économie civile On est donc dans l'inconnue mais un pas a été fait vers un durcissement et un allongement (potentiel) du conflit du coté russe Et si la courbe capacitaire s'est effectivement inversée au moment ou on parle, rien ne dit que ce point d'inflexion est permanent tout simplement (et c'etait ma remarque au départ) qu'un conflit basé sur l'attrition est un conflit de temps long et que le pays avec le plus gros pool de reserve part avec un avantage (voir tous les exemples historiques)
  24. La munition de Grad c'est vraiment la dernière qui risque de manquer. Donc l'investissement est minime (et le jeu psyops plutot intelligent du coup même si d'autres solutions notamment à base de drone ont été utilisées)
  25. En parlant d'attrition, plusieurs d'entre vous ont posté plusieurs fois que les ukrainiens jouaient justement l'attrition, au moins sur le front de Kherson Y'a que moi qui trouve un peu osef qu'un pays de 44 millions d'habitant (amputé de 4-5 millions) joue l'attrition versus un pays de 140 millions ? Sur le long terme, avec ce calcul il y'en a un qui ne peut pas gagner. Pour gagner, il va falloir aligner des kessels les uns après les autres et détruire les forces russes en tas ou en détail (vu qu'elles ne sont plus décidées à reculer au delà d'un certain point, point qui apparemment vient d'etre définit par le politique comme étant juste derrière le Dniepr)
×
×
  • Create New...