Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Rescator

Members
  • Posts

    1,000
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Everything posted by Rescator

  1. curieux cet oubli de Mr Ketzel concernant le châssis KMW du KF-51 Powerpoint. KMW est de fait dans le Kf-51, ce qui lui permet d'avoir plusieurs fers au feu, KF-51, léopard-2 et MGCS. Placé dans tous les cas. Tout comme la vraie raison qui a poussé Rh à développer le Lynx, le prix stratosphérique, les performances et la fiabilité très limites du Puma qui en faisait un produit impossible à exporter. Normal que la Bundeswehr ne soit pas emballée et réduise les commandes.
  2. faut croire qu'ils ont réussi à la mettre dans un tube, voir la photo dans raids
  3. il y a aussi une munition rôdeuse Skystriker (voir la photo dans Raids 434 le CR d'eurosatory)
  4. inutile, la puissance de la TM est largement suffisante pour cracher beaucoup de KW. Le pb est l'obsolescence de la TM.
  5. il y a une solution de couplage des deux génératrices pour obtenir 29 kW
  6. en fait à 2 endroits différents en même temps, chez Lohr avec un canon TRF1 sur camion mercedes et au sein d'un groupe de travail Giat en 1992. Les deux aboutissaient à la même conclusion : il faut un AMX13F3 à roues ! Matenin avait eu l'idée avant avec un châssis d'enfouisseur de mines sur lequel trônait un affut de 155 mm.
  7. Si vous voulez connaître l'histoire véritable du Caesar, je recommande la lecture du Hors-Série Raids Artillerie Tome 1. Toute la genèse y est expliquée.
  8. cette solution a été étudiée il y a quinze ans quand on cherchait la meilleure combinaison d'armement pour l'EBRC. Les trois principales solutions étaient canon de 120mm haute pression à fort site positif (120 pole), 40CTA + Missiles (Jaguar) et mortier-canon 120 mm + 25 mm+ drones d'attaque. On imaginait tirer des obus TAVD avec les armements de 120 mm donc des sortes de MRM-KE ou des Polynege à CGN. De 1996 à 2010, je crois qu'on a tout étudié en matière d'armement et de plateforme. Le Jaguar actuel est le résultat de choix technico-politiques mais sa configuration d'armement n'est pas sorti du chapeau brutalement. Il faudra attendre les résultats d'étude Titan pour savoir si l'adt se dirige vers des solutions originales d'agression.
  9. c'était le concept de munition guidée du FCS, la MRM-KE
  10. on a besoin d'un calibre "confortable" pour loger le propulseur qui accélère en fin de trajectoire.
  11. OUI ! Et la masse ! oui. Le seul intérêt de la formule est de pouvoir attaquer par le toit en mettant un obus "classique" sur trajectoire haute et le faire plonger en accélérant sur la cible.
  12. je pense que pour l'accompagnement SABC en mouvement des unités blindées il n'y a que deux châssis potables, celui du VBCI et celui du Jaguar, bien que je préfèrerais de loin un blindé à chenilles souples. Pour ce qui est des plateformes destinées à recevoir les lanceurs de munitions téléopérées moyenne ou longue portée, un bon camion tactique tous terrains suffit, avec une cabine blindée. Je ne vois l'intérêt de mettre sur Boxer un missile qui tape à 20 km. Et puis il faut redécouvrir l'intérêt des affûts élevés.
  13. oui au sens du coût réduit de MCO. Une sorte d'EPC qui aurait le coût de MCO du VAB (parce qu'il a des roues ! résidu de croyance dans l'éternel dogme ...), rêve mouillé d'une adt qui s'aperçoit que le Griffon va lui coûter trois fois plus cher en MCO. on en serait pas loin avec des munitions téléopérées, des roquettes de précision et des drones de combat.
  14. le Jaguar n'est pas cinétique. c'est une grosse automitrailleuse richement dotée de capteurs et bien connecté. C'est avant tout un blindé de renseignement qui a de quoi éliminer la reco d'en face, monter une embuscade anti-chars, patrouiller et mener un raid court avec l'appui des Tigre et des drones. Ce n'est pas un char et d'ailleurs l'adt n'a jamais demandé qu'il le soit.
  15. il faut observer l'équipement des futures divisions légères de l'US Army avec des chars MPF, des MLTV armés de canons de 30 mm pour la reconnaissance et des 4x4 légers ISV pour transporter l'infanterie. Ces divisions devraient recevoir des canons sur camions, des Himars et l'inévitable brigade d'hélicos. ça ressemble un peu à la HTLD.
  16. non non, j'ai déjà évoqué un format d'adt qui privilégierait la techno-guerilla et les frappes dans la profondeur, en appui des armées européennes et américaines qui concentreraient la force blindée lourde. Dans ce cas-là un char léger a sa place. Nota : ça me tord les tripes d'écrire ça mais ce serait très rationnel. J'ai toujours regardé avec grand intérêt la 9ième high technology light division de l'US Army des années 80 (chars légers + buggys armés + hélicoptère+ infanterie légère). Je pense qu'avec l'arrivée des drones, il y a un truc à creuser. Reproduire le schéma des divisions blindées modèle guerre froide n'est peut-être pas pertinent. Faut se creuser un peu le cortex.
  17. Le futur système doit être au gabarit routier 2,55 m monté sur un 8x8 voire 10x10, donc un seule taille de panier qui pourra tirer indifféremment 8 à 10 roquettes de 150 à 180 mm (portée 80 km), ou 4 à 6 roquettes de 220 à 300 mm (portée 200 km), ou 2 SRBM de 800 mm (portée 500 km). Longueur 6 à 7 m pour être confortable avec les missiles de croisière. on recherche des effets anti-chars de précision, des effets surfaciques et des effets de pénétration d'objectifs durcis.
  18. c'est un jugement de valeur qui ne repose sur rien d'autre que la déclinaison de pratiques temps de paix d'une DGA qui "déroule" son calendrier en mode pépère. La BITD (Roxel propulsion, Safran navigation/guidage, MBDA architecture projectile, Thales conduite de tir, Nexter têtes militaires, arquus/soframe porteur à roues) possède toutes les briques technologiques pour assembler rapidement un système de LRM à court terme, c'est à dire avec une mise en service avant 2030. Il faut rassembler une équipe industrielle ad hoc et surtout écrire une spécification de performances tenables et réalistes. C'est juste une question d'organisation, de planification et de volonté. Nos archives sont remplies de solutions qui sont restées au stade papier, Hades entre autres. Il faut un an pour faire un avant-projet détaillé, deux ans pour le dossier de définition et deux ans de qualification, soit 5 ans. Puis deux ans pour fabriquer les premiers systèmes, soit T0 + 7ans. EM parle d'économie de guerre, chiche !
  19. différence entre plein calibre ogivé qui peut ricocher à grande incidence et sous-calibré/flèchette qui ne ricoche pas
  20. les mécanismes d'usure de tube sont toujours les mêmes: échauffement dû au tir à longue distance à charge max et à forte cadence, mauvais traitement thermique et métallurgique de l'intérieur du tube (nitruration, chromage, autofrettage), mauvais entretien du tube (après un certain nombre de tirs, il faut nettoyer le tube sinon les déchets de tir fragilisent la surface, pas sûr que les Ukrainiens aient compris les consignes), les ceintures de cuivre des obus qui permettent à l'obus de suivre les rayures laissent beaucoup de particules très abrasives. Tirer 100 coups par jour c'est beaucoup, surtout si ça recommence tous les jours. Et puis il faut faire très attention aux freins de tir.
  21. Rescator

    AMX-45 - Char 45T

    oui dans le rapport de fin d'étude écrit par les élèves ingénieurs. j'en connais un. je vais lui demander.
×
×
  • Create New...