Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Rescator

Members
  • Posts

    978
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Everything posted by Rescator

  1. @Sovngard je vois que certains conservent de belles archives ! merci
  2. exact, les faits sont têtus.
  3. oui ça s'appelle l'USMC
  4. tout d'abord le système conserverait toutes ses parts de "marché" dans les capacités que les autres sont incapables de remplir : tirer des fumigènes, des éclairants et des semonces. Ce n'est pas parce que le marketing mettra le paquet sur le tir à longue distance avec des obus spéciaux que les artilleurs ne voudront pas garder ces capacités essentielles. Rappel : Wagram a tiré plus d'éclairants que d'explosifs. Idem en Afghanistan je crois (si les artilleurs du forum peuvent confirmer, merci). Après il y a le coût d'engagement d'une cible. Détruire une cible située à 70 km avec un missile qui tape à 500 km c'est un peu du gâchis. Ensuite il y a la dimension météo qui ne permettra pas aux avions d'intervenir 27/7 donc on sera bien content d'avoir un système qui tire tous temps. Il faut rechercher systématiquement le recouvrement des domaines capacitaires de sorte qu'il n'y ait pas de trou. Normalement le CIFS devrait analyser tous ces aspects.
  5. avec la chenille bien tendue et sur du plat ça va. Mais en pente ça pardonne pas.
  6. Merci @Froggy d'avoir complété ma description avec toute ces précisions. J'ai oublié de préciser que la première fois dans "les sables" on avait aussi pété la couronne de barbotin arrachée par le déchenillage et qu'on a remplacé tout ça sur un terrain à peu près plat au milieu des dunes. On a donc du remorquer le char jusqu'au point de réparation. Et c'était au mois d'août! Les locaux avaient organisé une chaîne d'alimentation en eau pour l'équipe qui perdait un litre de transpiration en dix minutes! track de 8 normal pas de 5, j'ai écrit trop vite, merci
  7. j'ai eu l'occasion de le faire trois fois, une fois à satory en entraînement et deux fois dans "les sables" au milieu des dunes. Quand un char déchenille, la chenille est coincée sous le char donc il faut d'abord déplacer le char. Même avec un équipage de cuirassé de 1500 hommes vous ne pouvez pas le déplacer sans un autre engin de même gabarit. Moi je l'ai fait une fois avec un autre Leclerc et une fois avec un brave AMX30D. Dire qu'il faut un équipage de 4 hommes au moins pour recheniller, c'est hors sol. une fois que vous avez dégagé la chenille, il faut remplacer les tracks de patins abîmés, ceux qui ont été "mordus" comme on dit par le barbotin car la chenille se retrouve coincée entre le haut des dents et le dessous de caisse. Il faut des bras costauds pour soulever un track de cinq patins. L'autre solution c'est de remplacer toute la chenille (ce que j'ai fait une fois) mais une chenille pèse 2,5 tonnes, elle est amenée par un camion et il faut une grue pour la débarquer (elle est enroulée) et surtout la poser au sol bien à plat. Ensuite il faut remorquer le char à recheniller et l'aligner avec la chenille posée au sol. Ensuite il suffit de deux hommes, un pilote dans le char et un guide extérieur qui oriente le pilote. Etape suivante, attacher la chenille avec une corde pour accrocher la première dent de barbotin et faire avancer le char pour amener la chenille vers le haut. En s'aidant de la corde et avec une masse, taper sur la chenille pour ne pas qu'elle se barre sur le côté en ratant les galets de soutien. Ensuite pendant que plusieurs mecs soutiennent le brin qui pendouille, deux autres essaient d'accrocher les connecteurs. voili voilou sur la taille de l'équipage, je reviendrai plus tard sur ce fil
  8. combien de personnes parmi ceux qui s'expriment ont déjà rechenillé un char?
  9. le volume du GMP et du carburant d'un char moderne de 60 t représente 6 mètres cubes et 7 tonnes pour donner 500 km d'autonomie. Il n'existe aucune technologie alternative qui fait mieux et il n'en est pas prévue à l'horizon 2035. On pourra au mieux hybrider c'est à dire faire fonctionner sur quelques kilomètres un char en mode électrique sur un terrain plat en ajoutant quelques centaines de kilos de batteries/accumulateurs/condensateurs, et c'est tout. ça progresse tous les ans bien sûr, mais le fossé est trop grand.
  10. c'est effectivement même un cauchemar pour les américains mais il y a turbine et turbine. La AGT 1500 du M1 est une turbine aéronautique prise sans adaptation et mise dans un char. Quand les américains ont lancé il y a vingt-cinq ans le programme de remotorisation AIPS du M1 il y avait deux compétiteurs Cummins avec un diesel et GE avec une turbine TERRESTRE conçue pour l'emploi dans un char, plus simple, plus robuste et surtout deux fois moins gourmande. On a monté dans un AMX30 une turbine garret GT601 très intéressante avec de très bons résultats. La mauvaise réputation de la turbine vient de l'usage que les us en ont fait pas de la solution en elle même qui reste valable si on s'y prend bien. rappelons nous que tout le monde criait "au fou" quand les français ont monté une turbine dans un hélicoptère, l'alouette. "ça ne marchera jamais" trop de vibrations, consommation, échauffement, blabla. combien d'hélicoptères à moteurs à pistons aujourd'hui?
  11. Nexter a conservé dans ses cartons le projet d'automoteur blindé à roues conçu avec Bofors. Est-ce que ça plaira à KMW?????
  12. c'est à regarder sérieusement
  13. Nexter consulte les fabricants de camions tactique 6x6 pour remplacer le châssis Arquus sherpa medium pour les 32 nouveaux caesar et le retrofit des 77 en service
  14. je ne dis pas ça, je dis qu'il n'a pas trouvé preneur malgré une campagne de promo très agressive. Qu'est-ce qui n'a plu? le fait qu'il ne soit adopté par une armée majeure? fiabilité car trop automatique/trop compliqué? choix du porteur? performances? prix???
  15. oui ça peut ressembler à ça. Vu le succès du Donar, je pense qu'ils ont intérêt à réfléchir à autre chose. En fait les données fondamentales d'entrée sont le trio portée/précision/cadence que l'on veut atteindre. Si les US partent sur du 58 calibres, Rh sur du 60 (à voir?), on ne peut pas être à la traine tout en disant qu'on a raison. c'est un jeu subtil entre marketing et technique. Comme je le disait dans un précédent post tirer loin n'est pas un exploit.
  16. il réfléchit avec KMW à un machin "entre le Caesar et le PZH2000" On aura du en savoir plus à ES...
  17. @clem200 @rodac@Kiriyama@Clairon @Rémy Renk France est anciennement Valeo SESM qui a développé les boîtes ENC200 de l'amx30B2 et ESM 500 du Leclerc EMAT. Racheté par Renk AG il y a une vingtaine d'années. Indépendamment de Renk AG , Renk France a développé la boîte ESM350 qui est montée sur les PT91 polonais vendus en Malaisie. Elle est associée à un moteur PZL Wola de 1000 ch. pour les marchés de rétrofit de T72/T80/T90, Renk France a développé une version évoluée de l'ESM350 accouplé à un moteur 8 cylindres Scania qui a l'origine développe 1000 cv mais avec turbo refroidi monte à 1200 cv. Ce GMP complet avec son refroidissement et sa génératrice a été exposé depuis cinq ans dans différents salons. c'est un GMP complet sans composants ITAR US ou allemand, donc libre d'exportation partout. SAMM a été vendu à TRW et a cessé ses activités de suspension pour char. La SAMM a été choisie pour le Leclerc parce que son PDG Pierre chiquet est devenu PDG de Giat en 1990 mais il y avait un autre fournisseur de suspension oléo, Messier. A noter que tous les mulets Leclerc étaient équipés de barres de torsion, donc des objets assez faciles à développer et fabriquer. turbine : Safran a développé une gamme complète de turbines dont la plus intéressante est la l'Arrano. Si on imagine une transmission électromécanique qui se base sur l'ESM350 et une génératrice d'environ 300 kW, on peut obtenir quelque chose de très intéressant. la turbine TM307B du leclerc ne sert pas à propulser le char, elle n'est pas relié mécaniquement à la transmission. Son rôle est double, d'abord gaver le moteur diesel en air comprimé et ensuite servir de GAP 8 kW quand le diesel est arrêté. comment faire in char français 100%? pas très compliqué. GMP : Renk France (ESM500 ou 350) avec soit moteur Scania fabriqué dans l'usine française Scania soit turbine Safran caisse et blindages : Nexter matériaux à blindages : Saint gobain (céramiques), Arcelor industeeel, ex-pechiney pour l'alu, eramet pour le titane canon de 120/140 : nexter munitions : Nexter RWS : Arquus viseurs et optronique : Safran/Thales/Bertin/ Optsys/ photonis conduite de tir : Safran/nexter chenilles et train de roulement : nexter réducteurs barbotin : nexter suspension: Nexter ou Messier ou Quiri chargement automatique : Nexter motorisation de tourelle : Airbus (anciennement EADS military) scorpionisation C3I : Thales /Atos laser : CILAS galix: Lacroix/nexter NBC : NBCSys donc pas de panique, si ça foire avec les Allemands, on n'est pas à poil et on saura se débrouiller tout seul. Garder son calme et réfléchir, en toute occasion, et ne pas céder aux sirènes qui embrouillent l'esprit.
  18. la France dispose d'un GMP de 1200 ch entièrement nouveau et sans composant allemand, c'est l'ESM350 de Renk France avec un moteur Scania 1200 ch qui pourrait être fabriqué en France en cas de grande série. Très bien pour faire un char de 45 t. Sinon on a toujours l'ESM500 pour char de 1500 ch. Le hic c'est le moteur, on n' a rien de prêt (le V8X n'est plus fabricable) sauf à piquer une turbine chez Safran. Mécaniquement ça marche, faut un peu de développement d'adaptation. Mon message est que nous n'avons pas besoin des allemands pour faire un GMP de char même si nos stratèges ont déjà abandonné le GMP aux Allemands (et tout le châssis d'ailleurs).
  19. pas tant que ça. Le canon (qui en fait un Rheinmetall copié en Corée), les suspensions et les galets de roulement. Tout le reste est soit turc (optronique, caisse, blindages, motorisation de tourelle, RWS, chenilles, mitrailleuse MG3, épiscopes, APU, boitiers électroniques, réseau électrique) soit allemand (GMP MTU-Renk). Les Turcs cherchent à développer un GMP national mais c'est pas pour de suite et la production de l'Altay est bloquée à cause de l'embargo allemand sur le GMP.
  20. c'est le grand échec de Scorpion, la réduction dramatique de la puissance de feu de l'adt. C'est absolument incompréhensible. L' attention portée au combat collaboratif a rendu aveugle nos décideurs qui baignent dans le nuage euphorisant d'une nouvelle religion "je vaincrai parce que j'ai raison".
  21. il suffit de reprendre le filet tendu au-dessus des Leclerc EAU tenu par quatre grandes tiges au coin, le char peut rouler . Les tiges sont fichées sur des tubes au niveau des phares. Surtout pas réinventer l'eau tiède
×
×
  • Create New...