Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Captain Pif

Members
  • Posts

    554
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Captain Pif

  1. Pour les catapultes, il faudrait d'abord une catapulte longue (pour compenser la diminution du vent relatif par rapport à un PA évoluant à 27-30 knts face au vent) et d'autre part prévoir une source d'énergie assez puissante.
  2. Lestrouipes d'aviation s'entraîenent déjà de tems en temps en Suède - neutralité oblige. Comme elles s'entraînent aussi dans le ciel français. Imaginer transférer totalement l'entraînement à l'étranger est un double non-sens: économique tout d'abord (un déplacement d'avions + pilotes + mécanos + logistique) est extrêmement coûteux) et opérationnel (le domaine d'excellence des troupes d'aviation tient à leur parfaite connaissance de leur environnement montagneux, ce qui ne peut évidemment se restituer à l'identique nulle part ailleurs). Enfin dire que "les Suisses" ne veulent pas voir voler d'avions est très excessif: une petite minorité qui s'exprime très fort ne veut pas voir voler d'avions. On entend toujours trop les minorités. C'est un peu comme les nationalistes en Corse ou au pays basque espagnol.
  3. Il y avait déjà un Super Frelon sud-africain dans le n°2 des "Dieux sont tombés sur la tête". Par contre sur le site Airliners mis par Chris, la photo d'un SF en vol date de 2006. Je croyais les SF sud-africains immobilisés depuis longtemps? (l'Aéronavale avait même envisagé un moment de les racheter).
  4. Non, le raisonement de Stratège n'est pas faux. Admettre que, parce que la France est une puissance nucléaire, elle n'a pas besoin de forces conventionnelles réellement opérationnelle est une aberration. Le nucléaire reste une arme de non emploi. L'emploi de la force militaire est une constante, même depuis Nagasaki. L'armée française entre la fin de la guerre d'Algérie et la 1ère (ou 2ème) guerre du Golfe n'a participé qu'à des interventions en Afrique, contre des adversaires jouant dans un registre très différent - sauf la Lybie au Tchad, mais toute confrontation "chaude" a été soigneusement évitée des 2 côtés. Depuis les choses ont bien changé... L'armée française est de plus en plus sollicitée pour des interventions lointaines, installées dans la durée, impliquant la disposition de multiplicateiurs de force, et en coalition. Tout çà relève typiquement de l'armement conventionnel. A titre d'exemple, les PA français n'ont quasiment jamais participé à de vrais missions de combat, en dehors de deux frappes limitées au Liban, jusqu'à ce que le Foch en fin de carrière soit engagé pour le Kossovo (1999). Depuis le CdG a partcipé chaque année (jusqu'à son IPER) aux opé sur l'A-stan. Il est absurde de ne pas moderniser les 2000C de Cambrai, qui ont plus de potentiel cellule que les -5F dont le retrait n'est pourtant pas envisagé avent 2018 voire 2020. Pour le ratio monoplace / biplace: la Marine n'aura pas de biplaces car elle n'en voulait pas au début du programme, ce n'est qu'après le Kossovo qu'elle a imaginé le Rafale N, mais le coût de développement a été jugé excessif. Un autre obstacle tient simplement à la nécessité de former plus de pilotes et/ou de Nosa, avec le coût induit (formation, salaires, pensions). D'où le décision d'inverser le ratio initialement prévu, avec plus de Rafale C que de B. Pour le nombre d'avions en ligne, le LB dit 270 pour l'AdA + la Marine, soit vers 2020 environ 3 escadrons de 2000 D (sauf attrition excessive), 8 escadrons de Rafale (2 pour l'assaut nucléaire et conventionnel, 1 pour la conversion ops et en second lieu le combat, 5 polyvalents pour la DA et la combat air-sol), 3 flotilles de Rafale M, + quelques broutilles. Au delà çàd avec le départ des 2000D, bien malin qui peut savoir...
  5. Question intéressante, que sou ève DEFA550. Il y a plein d'exemples de modernisations réussies: -le programme MLU pour les F-16 A et B belges, néerlandais, danois et norvégiens, qui a boosté les capacités air-air et air-sol de ces avions. -la modernisation au standard B1+ des Gadjets belges (du coût il semble qu'une quarantaine d'Alphajet E de l'AdA vont être portés à un standard proche) -les Jaguar britanniques, dont le système de navigation et d'attaque était incomparablement plus performant que celui de nos propres Jaguar. Qu'ils les aient finalement retirés plus tôt du service pourraisons d'économies atteste simplement de la difficulté à planifier les choses avec précision. Cf. chez nous la farce du Sarigue NG... -le passage au standard CT des F-1C de la série 200, qui leur a donné de vraies capacités air-sol alors qu'en effet leur capacité air-air devenait obsolète. Malheureusement le cockpit étroit et les technologies de l'époque n'ont pas permi d'inclure d'écran pour le guidage laser et ils restent donc dépendants d'un guidage extérieur. -la modernisation des KC-135 US et des C-135F français au standard 135R et FR (ailes, moteurs, avionique, pods d'ailes pour les français) -le F-4F Phantom II allemand, qui intégre le système d'armes des F/A-18C, ce qui améliore très nettement ses capacités, même si cellule et moteurs accusent leur âge -le passage du Mirage IVA au IVP -la modernisation des SUE en SEM, avec les standards progressivement améliorés, qui font que ce chasseur-bombardier léger aux pattes trop courtes reste efficace aujourd'hui malgré une conception ancienne. -sans parler p.ex. des B-52G qui volent depuis la fin des anneés 50, avec une avionique qui n'a plus grand chose à voir avec celle des débuts. En résumé, un avion de combat, çà dure longtemps, çà vole très peu par rapport à un avion civil (les C-135FR du Bretagne ont volé en moyenne 300 heures par an depuis leur entrée en service), et donc la question de sa modernisation est cruciale pour lui maintenir un potentiel de combat. MLU, c'est MidLife Update, donc pas question de faire un grand chantier tous les 4-5 ans, mais des améliorations régulières sur les "détails" et une refonte de grand niveau à mi-vie paraissent indispendables. Un officier de l'AdA un peu désenchanté expliquait il y a peu que le M2000C était à ses yeux l'un des meilleurs dans sa catégorie à sa sortie, mais que faute d'amélioration il est aujoiud'hui surclassé par ses concurrents. Quelques propositions (mais qu'il resterait à financer...): -refonte des 2000C de Cambrai et Djibouti, avec liaison 16, cablage Mica, +/- capacité guidage AGL -refonte d'une partie des Alpajet E qui, en raison d'un ptentiel de flotte encore intéressant, peuvent rester en ligne pour l'école encore longtemps, sous réserve de les rendre plus formateurs pour le pilotage d'avions de la génération du Rafale -refonte très modeste des 2000NK3 libérés par la fermeture d'un puis deux escadrons, en les rendant aptes à déployer le pod Reco NG -refonte (hélice tripale, +/- moteur diesel) des Epsilon de Cazaux, dont seul une petite fraction est en ligne, donc avec un potentiel élevé -remise en ordre de vol des 4 Transall Astarté qui ont beaucoup de potentiel, peut-être en les ciblant pour le COS -refonte des C-130H, notamment les H-30 auraient mérité d'être équipés de pods d'aile pour le ravitaillement des Caracal -dans le même ordre d'idée, celà fait longtemps qu'on aurait du porter au standard MRTT des trois A310 de l'Esterel, à l'instar de leurs cousins canadiens et allemands, puisqu'on manque de ravitailleurs -refonte à mi-vie des Atl2, permettant au passage de réduire un peu l'équipage (actuellement 2 pilotes, 1 navigateur, 1 radio, 1 CoTac, 2 opérateurs bouées, 1 MecBo, 1 opérateur radar, 1 spécialiste guerreElec, + 2 ou 3 observateurs Avec un glass cockpit et quelques automatisations, la gestion mécanique - comm - nav devrait pouvoir être assurées par les 2 pilotes).? Au passage, 2 voire 3 ou 4 des Atl2 stackés feraient une bonne base pour la succession des Gabriel (à terme), l'A400M me semblant un peu surdimensionné pour ce rôle. -les idées ne manquent pas... Quant au financement... Il devrait être prévu sur la durée de vie d'un avion, quitte à moins en commander. Cette question a souvent été abordée sur AD: vaut-il mieux beaucoup d'avions ou de frégates peu équuippés (avec l'idée qu'en cas de besoin il est plus facile d'équiper des plate-formes existantes que d'en construire de nouvelles), ou moins de plate-formes mais très bien équipées? Cf. p.ex. les La fayette, très belles mais sous armées. Le raisonnement "beaucoup avec peu d'armes" pouvait se tenir dans des époques plus lointaines. Aujourd'hui, je pense que les situations d'engagement de nos forces: soit sont plus aiguës, avec nécessité d'une réponse immédiate et donc de moyens correctement équipés; soit se chronicisent (Afghanistan ou Côte d'Ivoire p.ex.) avec plus de temps pour s'adapter, mais si l'effectif engagé est une variable essentielle, les moyens "lourds" ne sont pas nécessaires en très grand nombre - hors moyens de projection. En résumé, mieux valent des plate formes d'emblée bien équipées/armées et mises à niveau au moins à moitié du cycle de vie, que des moyens plus nombreux mais mal équuipés, et a fortiori non modernisés. D'accord avec Pascal: il y a toutefois un effet seuil, ou effet plancher. Et je suis inquiet de la réduction du volant de réseve des avions de combat (30 pour 300, contre 95 sur 440 initialement prévus au "format 2015": on est passé de 20% à 10%. Il va falloir suivre le MCO de près!)
  6. Manivelle. Le trafic au dessus de Cambrai est très encombré (approche de CdG notamment). Les nuisances sonores: soyons honêtes, la plupart des riverains de Dijon ou Orange sont arrivés après les avions. Et payent leurs loyers moins cher. Et l'AdA fait beaucoup d'efforts pour limiter un peu le bruit: choix des circuits, arrêts des vols pendant la pause repas, arrêt des vols tôt en fin d'AM, vols de nuit limités à certains jours. Mais bon... A côté de l'aéroclub où je vole, perdu en rase campagne, il y a eds grincheux qui protestent régulièrement, c'est sûr que le bruit d'un Lycoming de 180 CV qui passe à 800 ft, c'est insupportable, même si çà fait moins de bruit que la tondeuse du quidam. Faire tourner une base au ralenti est un non sens coûteux. Quant au retentissement sur la vie économique locale... aux collectiviités locales de s'adapter, voilà tout, et elles el feront très bien. @Tiger Francazal n'avait plus d'unité basée depuis le départ du CIEH 341 vers Metz et du CIEH 340 pour Orléans. Elle a une piste courte (plus courte que le standard Otan de 2400 m). Elle était bien placée pour les entraînements à l'aérolargage, mais çà se transfère sans difficultés. Quant au para, rien n'interdit à un A400M (révons!) ou à un Transall de venir se poser sur un AD civil. Le 2ème REP de Calvi se fait régulièrement parachuté à basse altitude (très impressionant!!!) sur la camp Rafali par des Transall qui viennent se poser à Calvi sainte-Catherine.
  7. Je suis assez néophyte en matière d'armée de terre. Quelqu'un peut-il me dire si est prévu quelque chose en remplacement des centres d'instruction/aguerrisseement montagne de Barcelonette et Brainçon? Et si non, qu'est ce qui fonde l'idée curieuse de se priver de ces centres, la guerre en montagne ayant je crois des spécificités très importantes, mise en valeur p.ex. en Afghanistan? Merci d'avance.
  8. L'US Navy a retiré ses derniers F-14 en 2006. L'Iranian AF en a toujours. Ils ont été achetés avant la révolution islamique de 1979. Leur état de vol est assez mal connu, mais en tous cas ils ont servi pendant la guerre Iran-Irak. A l'époque les Etats-unis livraient des armes à l'Iran par l'intermédiaire de sociétés israéliennes liées au Mossad (Irangate), mais je doute qu'ils soient allés jusqu'à livrer des F-14. Le F-14 quand il est sorti gagnait semble t'il ses dog-fights simulés contre les F-4 Phantom, c'était donc un progrès pour l'US Navy, mais en réalité c'est vrai, il avait été conçu pour aller protéger la flotte à grande distance de façon à détruire les bombardiers soviétiques avant qu'ils ne soient en position de tirer leurs anti-navires et atres missiles de croisière. Dans une guerre "globale", le concept était de tirer les Phénix de très loin, pas de faire du combat canon. Le F-14 a en définitive été peu engagé en combat aérien, en dehors d'accrochages avec des chasseurs lybiens au dessus du golfe de Syrte. Lors des combats simulés de 2002, les règles d'engagement excluaient le BVR, ce qui n'avantageait pas les F-14. Ne jamais dire ou croire que l'avion/pilote d'un pays étranger (ici allié, d'ailleurs) est "une bille": c'est le meilleur moyen de se retrouver accroché à un parachute en se demandant si l'eau en dessous est froide et si les requins ont faim. Et çà, c'est la vision optimiste où on a eu le temps de faire appel aux services de Martin-Bakker.
  9. Belle longévité pour le Fouga/Tzukit. Ceci étant, s'agit-il des Fouga d'origine (achetés neufs en France ou d'occasion auprès le la Luftwaffe) améliorés par la suite, ou d'avions fabriqués plus récemment par IAI?
  10. Il y a eu en effet 600 avions de combat, à un moment. Mais... -combien projetables? (jusqu'aux F1 séries 100, l'AdA ne trouvait pas nécessaire que ses avions - hors Mirage IVA - soient dotés de perches). -combien susceptibles de tirer des armes de précision? (même les 2000NK2 ne le pouvaient pas, les 2000 D sont arrivés à partir du milieu des années 90, les Jaguars le faisaient bien sûr)? -combien de PDLCT et d'Atlis? -combien pouvant conduire des missions air-sol de nuit (cf. Jaguars et guerre du Golfe)? -pour tous ces avions (Jaguar, SUE, F1), combien de pods de brouillage/leurrage disponibles? -combien d'avions pouvant naviguer de façon autonome au dessus d'un territoire ennemi? (pas d'INS sur les Jaguars et Mirage F1C) -combiens de munitions en stock? On peut comparer le coût d'un Rafale et d'un Mirage III (ou même d'un 2000). On peut aussi comparer l'autonomie avec armements, la polyvalence, etc. Tout çà pour dire que bien-sûr, on ne remplacera pas avion pour avion, même au format actuel. Pour en revenir au post de départ, c'est clairement 270 avions de combat en ligne tout compris (AdA et Marine). Quant aux 70 avions de transports, c'est à priori à terme les 50 A400M (c'est déjà une bonne nouvelle!) et la vingtaine de cargos légers type Casa 235. Quant aux 14 MRTT, ils devraient remplacer les 14 tankers actuels + les 5 Airbus de l'Estérel. Et aux dernières nouvelles, seuls 6 des A400M devaient être configurés en ravitailleurs (mission secondaire). Bref c'est peu, sauf à imaginer qu'un crash programme permettrait d'augmenter cette capacité si besoin était. Mais je crois qu'il y a urgence à lancer ce programme MRTT, car tout indique que les C135FR ne sont maintenus en état de vol (et pour combien en moyenne?) que grâce à des ratios heure de vol / heures d'entretien bien bas...
  11. C'est une blague, le commentaire du Gal Copel sur l'intérêt d'un monoréacteur comme avion de pénétration? Sérieusement, la question de l'autonomie n'a pas grand chose à voir avec le côté mono ou biréacteur, elle est fonction de la quantité de carburant emportée (a priori, un gros avion emporte plus de carburant, mais nécessite souvent deux réacteurs); et de la consommation du ou des réacteurs (et à poussée identique, je ne suis pas sûr que 2 réacteurs consomment beaucoup plus). Et je ne parle pas de la survivabilité d'un biréacteur par rapport à un monoréacteur, notamment en mission de pénétration à basse altitude. Bref, ce papier n'est pas sérieux...
  12. J'ai bien vu un Caracal avec une perche de ravitaillement? C'était juste pour faire joli le 14 juillet, ou bien elles sont montées pour l'entraînement? Quelqu'un sait? (aux dernières nouvelles, on devait louer des heures de ravitaillement aux C-130J-30 italiens).
  13. Plus qu'un semblant de crédibilité, c'était un semblant de sécurité pour permettre aux avioins de voler. En fait, c'est l'état-major qui ne voulait pas du Crusader, et c'est de Gaulle qui l'a imposé en annulant pour le financer la commande d'une frégate lance-missiles (raison de l'opposition de l'EM), semble-t'il après avoir consulté son fils.
  14. Surtout Saab a toujours développé des avions pour la Swedish AF. L'export a toujours été une préoccupation secondaire. Danemark et Finlande pour le Drakken, rien pour le Viggen; et pour le Grippen, ils se sont alliés à BAEsystems parce qu'ils n'avaient pas l'ossature industrielle suffisante. Compte tenu du coût de développement, le gouvernement suédois a même longuement hésité à lancer le développement du Grippen, l'option d'un achat sur étagère avait été sérieusement envisagée (le M2000-5 était un prospect sérieux). Donc se lancer aujourd'hui dans un projer binational, a priori sans commande suédoise à moyen terme (le parc Grippen est récent) et alors qu'ils ont déjà la possibiliyté d'acheter un peu de Grippen NG, je n'y crois pas, si ce n'est pour faire travailler les bureaux d'étude.
  15. J'ai cru un instant qu'il s'agissait d'un fake de proto de Mirage biréacteur bidérive...
  16. Non. Dans un 1er temps ils ont fait le Nesher, qui était un CJ un peu modifié. C'est secondairement qu'ils se sont lancés dans le Kfir.
  17. Faute de frappe je suppose? C'est bien sûr 59 000 heures de vol cumulées pour l'ensemble des M-88.
  18. L'armée est au service de la nation. Un militaire est un fonctionnaire (au sens noble du terme) au service de ses concitoyens. Parce que l'armée a des moyens physiques d'imposer sa volonté, il est essentiel qu'elle ne sorte pas de son rôle. En aucun cas le défilé du 14 juillet ne doit être émaillé d'incidents: ce serait oublier les postulats ci-dessus. Ce serait, en effet, pur amateurisme. Autre chose: quand le PdR a parlé d'amateurs, il n'a pas dit "tous les militaires sont des amateurs"; il a stigmatisé les défaillances qui, conjuguées, ont aboutit au drame de Carcassone. De même qu'il n'a jamais traité TOUS les habitants des banlieues de "racaille". Je reste stupéfait de ces amalgames sans aucune nuance; et encore plus stupéfait que le corps social militaire (ou du moins son expression sur les blogs et forums) ne saisisse pas plus cette nuance que ne l'ont saisi il y a 2 ans et demi certains "jeunes des banlieues". Last but not least: ce n'est pas à Damas mais à Téhéran qu'il y a un monument hommage aux martyrs qui se sont fait exploser avec les soldats français et US. Je crois qu'on se trompe ici de cible. El Assad n'est pas la bonne - pas plus que Khadafi avec l'avion d'UTA et sans doute celui de Lockerbee. Quant à la grogne de Chirac, rappelons qu'il fut un des rares chefs d'état à aller à l'enterrement d'Assad père - lequel était pourtant sans doute impliqué dans l'assassinat de notre ambassadeur à Beyrouth.
  19. Dassault a assez régulièrement vendu des licenses de fabrication. Ainsi les Mirage IIIS ont pour la plupart été produits en Suisse. De mémoire c'est vrai également des IIIO australiens (à vérifier). Et la license du IIICJ fut vendue à Israël (contrairement à une légende, ce n'est pas le Mossad qui a obtenu les plans. Par contre Snecma n'avait pas cédé la license de l'Atar, c'est donc bien le Mossad qui se les est procurés, en Suisse justement). C'est sans doute moins vrai pour les générations suivantes (F1 et 2000).
  20. Aie! Cà, c'est une insulta à la démocratie, désolé. En démocratie, c'est la majorité qui tranche. Sarkozy EST le président de tous les français. Qu'on ait voté pour lui ou pas. C'est ce genre de propos qui m'inquiète un peu, je trouve qu'à force d'individualisme on a perdu le vrai sens de la démocratie. La capacité à accepter le choix majoritaire.
  21. Le drame humain de Carcassone (une pensée pour les victimes) est vraisemblablement lié à un enchainement de coïncidences, mais n'aurait jamais existé si, conformément à la reglementation, le sergent n'avait pas disposé d'un chargeur avec des munitions de guerre. Les commentaires, notamment surt le blog secret défense, laissent penser que cette pratique (conserver des "vrais" chargeurs après tir d'exercice ou retour de mission) n'est pas si exceptionnelle, et meê est revendiquée sous des prétextes variés. Preuve que certains n'ont rien compris. La séance organisée pendant le JPO semble avoir comporté des tirs (censés être "à blanc" en direction du public. Dangeureux, follement dangeureux. Et illogique, puisque dans le cadre d'une démo, les hommes auraient dû retenir leur tir, sauf à) accepter qu'on tire sur les indigènes, armés ou non, quand au milieu d'eux s'est glissé un méchant. Ce qui n'est pas politiquement correct, et va contre le principe souvent rebattu selon lequel l'Armée française ne se comporte pas comme l'US Army. A ce niveau, je trouve tout celà révélateur d'un sérieux problème: manque de discipline, manque de rigueur. Que le PdR se sot exprimé en proos vifs n'a en soit rien de choquant! A parcourir les récations sur le blog de JDM, on voit beaucoup de commentaires de militaires (probablement) inquiets de la réforme, et aussi comme d'habitude des ultras qui se lancent à la chasse au Sarko. Tout çà est un peu nauséabond, ne sert ni la grandeur de l'Armée, ni la démocratie, ni l'image de notre pays. De Gaulle avait parfois des mots très durs vis à vis des français..
  22. Et il ne serait pas politiqyuement correct d'annoncer officiellement une aide sur le réacteur... Qui est pourtant sans doute un des élémenst de difficulté majeur de ce projet...
  23. N'exagérons pas! Les votations organisées sur initiative populaire portent plutôt sur la décision d'acheter ou non un avion (ce fut le cas pour la contrat F/A 18 C/D), pas sur le type d'avion.
×
×
  • Create New...