Neuron

Members
  • Content Count

    1,070
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Neuron


  1. il y a 6 minutes, Wallaby a dit :

    D'abord une question technique : tu as retraduit en français la traduction anglaise, n'est-ce pas ?

    Je trouve qu'il est en contradiction entre ce qu'il prêche pour la Syrie, à savoir l'interventionnisme de changement de régime, et ce qu'il dit sur la Libye : "Parfois on a commis des erreurs en voulant imposer nos valeurs, en changeant des régimes, sans les peuples".

    Par ailleurs, il n'y a pas un mot sur l'environnement. Il pense que les pays doivent chercher des "leviers de croissance" et adopter des "agenda de développement". Il n'est pas du tout sur le même diapason que les partisans de la décroissance. S'il parle "d'insoutenabilité", ce n'est pas à propos de l'environnement, mais de la liberté. L'autre insoutenabilité, celle liée à l'environnement, n'est pas son sujet. Comme s'il n'y avait pas de lien entre les deux. Comme si les contraintes liées à l'environnement n'allaient pas entrainer ispo facto des politiques dirigistes autoritaires, avec des systèmes de rationnement de ressources devenues trop rares pour une humanité démographiquement trop large.

    Non je n´ai pas traduit. C´est le texte original intégral. L´interview a été réalisée en français par les journalistes anglais , puis synthétisée en anglais par The Economist dans un autre article.

    Ce sont donc les exacts propos de Macron.


  2. Il y a 1 heure, kalligator a dit :

    Un "Goldeneye" au dessus de la Turquie ? je rappelle que le plutoniun est toxique et qu'il ne se fume pas...plus sérieusement ça doit rester l'arme ultime lorsque la Nation est mortellement menacée point barre.

    Si on possédait des AA de courte portée genre Tunguska/Pantsyr, en déployer suffisamment  pour faire très mal à toute attaque aérienne (C/RAM hélico et autres rase-mottes) complété par des ATGM donnés aux kurdes on ferait payer extrêmement cher aux turc et à leur supplétifs djihadistes  toute incursion en Syrie.

    Je déplore encore une fois la faiblesse de l'armée française et manque de courage des politiciens européens en général. On ne fera rien comme dans l'Europe des années 30.

    On en revient au même problème nous n'investissons plus dans nos forces armées de manière sérieuse ayant délegué - y compris nous Français - notre protection aux Américains (excepté pour la dissuasion nucléaire).

    Il y' a d'ailleurs de vraies questions à se poser sur l'utilité de nos forces conventionnelles dans ce contexte.

    Ce constat fait, toutes les belles paroles de nos politiques sont juste de l'enfumage intellectuel pour le JT de 20h entre les inondations ou la tempête du moment et un énième sujet sur le chômage. Bientôt va arriver les reportages sur Noël, vite ne parlons plus des Kurdes, ils prennent trop de temps médiatique!

    • Like 2

  3. il y a 53 minutes, herciv a dit :

    Le débât est aussi un peu biaisé par le fait qu'on croit que l'état ne peut pas trouver les spécialistes dont il a besoin dans ses effectifs. Hors les fonctionnaires peuvent être très recherché dans le privé. Les inspecteurs par exemple quelque soit leur administration sont tous des gens capable de mener des audits financiers ou de fonctionnement de très bon niveau. Les sous-mariniers sont très recherché chez Edf, les pilote chez air-france. Enfin bref le conflit d'intérêt guette aussi dans ce sens là mais c'est l'aspect pantouflage qu'on met en avant c'est plus à la mode.

    Enfin concernant les grandes écoles, je trouve très dommage de ne pas garder cette originalité . C'est l'un des derniers vestige du modèle français. Si on admet que les nations sont en compétitions quel est notre différentiateur ? Un des seuls qui nous reste c'est bien celui-là aussi critiquable soit-il.

    Oui et puis nos grandes écoles forment aussi de vraies élites. Je me souviens d'une stagiaire que j'ai eu il y'a quelques années, major de promo des Mines de Paris ("non officiel" mais si parfaitement officieux car il n'y a pas de classement officiel aux Mines), elle était partie en échange au MIT... et s'ennuyait franchement là-bas, le niveau n'était pas si impressionant que cela selon elle. Bon il est vrai qu'elle était une vrai comète intellectuelle cela aide également.

    De manière générale nos grandes écoles forment d'excellents élements (en particulier Polytechnique) et même si l'ENA est très décrié par exemple ce n'est quand même pas donné au premier venu d'intégrer cette école.


  4. Il y a 5 heures, kotai a dit :

    Théoriquement l'idée est de protéger les kurdes et non de déclencher une énième guerre dans le coin qui va se terminer en djihad contre l’Europe. Et puis l'idée de balancer une ogive nucléaire risque d'être mal compris par les acteurs du coin, j'imagine mal le commandement russe accepter le risque de perdre des installations radar nécessaire à sa défense.....

    Evidemment que l'ASMP utilisé pour une frappe EM serait au dessus du territoire turc!

    D'un point de vue purement tactique,la menace de Poutine durant l'invasion russe en Ukraine de clairement signifier que les forces nucléaires russes étaient en alerte pour faire face à une éventuelle intervention occidentale qui aurait été au delà de la diplomatie, a été un succès.

    Si nous avions eu une réelle volonté d'intervention sur place en Syrie, faire savoir à la Turquie que nos FAS et la FOS sont en alerte, ça ne nous coûte rien d'un point de vue déploiement de forces mais ça permet de faire garder la tête froide à tous les acteurs et peut rappeler à certains de ne pas aller trop loin.

    Poutine aurait il réellement utilisé des armes nucléaires contre les occidentauc avec l'Ukraine? Personne ne le sera jamais, mais personne n'avait envie de tester.

    • Upvote 1

  5. Le 02/11/2019 à 20:32, gustave a dit :

    Le dispositif régional US est en mesure de frapper la Turquie, et de l'affronter dans les airs, encore plus avec les renforcements qui peuvent être déployés en quelques heures ou presque. Et les conséquences immédiates militaires,  économiques et diplomatiques seraitnt sans le moindre doute désastreuses. Ce n'est pas notre cas pour l'heure.

    Et il s'agit bien, comme Foxzz le dit lui-même,  de dissuader donc de pouvoir frapper celui qui passerait outre. Or je pense que les Turcs testeraient le dispositif,  et probablement avec des raids massifs et simultanés, pour les mêmes raisons.  D'où le besoin d'un dispositif aérien plus que conséquent,  d'autant que nos bases sont très très éloignées...

    Qui dirait frappes massives et simultanées des Turcs, devrait amener à réponse française brutale: destruction ou neutralisatin des satellites et communications turques, frappe EM d'envergure avec un ASMP qui explose en haute altitude en même temps que cyberattaques et frappes de MdCn sur le ministère de la défense turc, leur EM des armées, etc... avec indication claire que le prochain ASMP il n'explosera pas à haute altitude.

    • Haha 1

  6. Il y a 2 heures, pascal a dit :

    Histoire de remettre l'église au milieu du village je rappelle que la Türk Hava Kuvvetleri dispose de mémoire de plus de 220 F-16 C/D et environ 150 Phantom ... Même assortie d'une dispo de 60%  çà fait beaucoup ...

    Les pilotes turcs volent environ 240 / h par an là encore si ma mémoire est bonne ...

    Et c'est une réflexion intéressante qui est aussi vraie pour l'Armée de l'Air que la Royal Air Force. Comment on est on arrivé à un tel point de faiblesse. Certes nous avons des avions et des armements de premier plan avec la capacité de les produire (Rafale, Typhoon, SCALP, Meteor, MiCA, etc.) mais nous avons perdu la capacité d'affronter seul des puissances moyennes comme la Turquie alors qu'il y'a pratiquement 100 ans jour pour jour nous étions en train de ferailler seuls contre la Turquie... il y'a une vraie réflexion à avoir et qui inclus plus globalement ce que nous devons faire des moyens financiers alloués à notre défense ? Si nous ne pouvons régler seuls des crises moyennes, pourquoi depenser de l'argent dans la défense (je me fais volontairement l'avocat du diable) et ne garder que des forces de protection uniquement dédiées au territoire national et des forces nucléaires renforcées ?

    • Like 1
    • Upvote 1

  7. Le 15/10/2019 à 13:52, kalligator a dit :

    Le NGM est un progrès majeur pour les F18 : il semble qu'il serait le premier à pouvoir brouiller un radar AESA (grâce à l'utilisation de machin à l'état solide j'y comprend rien). 

    Peut-être que @Picdelamirand-oil

    saurait nous en dire davantage ? ;)


  8. il y a 32 minutes, Alexis a dit :

    Parmi ces 5 SNA, l'un est probablement en entretien de longue durée, et parmi les 4 restants il doit être possible d'en maintenir 2 en mission. Peut-être 3 à la limite, mais à condition de jongler comme des tordus - et même ainsi ce n'est pas forcément possible.

    Or la protection des approches de l’Île Longue et des départs de SNLE est la mission prioritaire des SNA. L'un des Rubis opérationnels y est certainement affecté.

    Il reste de disponible 1 pauvre bâtiment... destiné à la protection du groupe naval si le Charles de Gaulle est appelé en mission.

     

     

    Cela montre bien la limite de la posture diplomatique de la France malheureusement et dont Macron n'a fait "qu'hériter".

    Ce sont tous ses prédécesseurs depuis Chirac à blâmer.

    On revient au même constat si on veut que la France compte à nouveau, il va falloir investir davantage (et de manière significative) dans la Défense. Notre modèle d'armée nous permet de nous défendre correctement - et en particulier le territoire national via la dissuasion nucléaire  - mais n'est pas à même de projeter des volumes de forces significatifs hors de nos frontières pour peser.

    Pour revenir à nos SNA au large de Chypre, nous devrions quand même être à même d'en maintenir deux sur zone pendant quelques semaines si la situation le nécessitait.

    • Like 1
    • Thanks 1
    • Upvote 2

  9. Il y a 11 heures, 13RDP a dit :

    Ca fait un peu concours de pines votre truc. Pour en faire quoi au final? Parce que si derrière y'a aucune volonté de s'en servir -et donc de ferme résolution européenne- ca sert pas à grand chose.

    Parce qu'à ce petit jeu, du faible au fort, les turcs peuvent aussi laisser des 209 en maraude en laissant peser la menace.

      Révéler le texte masqué

    416x416.jpg?background=000000&cropX1=186

     

     

     

    Tu soulèves effectivement le point principal: il faut être prêt à réellement utiliser les moyens mentionnés.

    Une stratégie de pressions françaises à base de SNA se rapprocherait de celle des S400 russes en Syrie: le déni d'accès.

    Ceci signifie qu'une fois notre SNA ou nos SNA sur zone - c'est à dire dans les eaux territoriales chypriotes , ou plus précisemment dans la zone de forage 7 , c'est son nom - tout navire militaire (y compris sous-marin) turc sera neutralisé.

    Bien sûr certains sur le forum vont dire qu'on ne le ferait jamais, que c'est du délire, toussa toussa. Certes et c'est vrai tant que les turcs ne créent pas l'élément déclencheur à une telle intervention française: par exemple les turcs attaquent le navire de forage de Total.

    Pour le reste il me semble qu'un ou deux SNA français dans la zone pousseraient certainement les Type 209 turcs à réfléchir à deux fois avant de prendre la mer.

    • Like 1

  10. Il y a 1 heure, Wallaby a dit :

    https://www.welt.de/politik/deutschland/article202283388/Tuerkische-Offensive-Kramp-Karrenbauer-fordert-internationale-Sicherheitszone-in-Syrien.html (21 octobre 2019)

    En marge de la réunion de l'OTAN à Bruxelles mercredi et jeudi prochains, l'Allemagne proposera une "zone de sécurité internationale" dans la région frontalière avec la Turquie. La participation de éventuelle de la Bundeswehr serait soumise à un vote du Bundestag.

    La situation en Syrie porte gravement atteinte aux intérêts de sécurité de l'Europe et de l'Allemagne, a déclaré Kramp-Karrenbauer. Dans cette situation, l'Allemagne et les Européens se sont jusqu'à présent montrés trop passifs, "comme des spectateurs".

    Par conséquent, " une impulsion et une initiative politique de l'Allemagne en faveur d'une avancée européenne au sein de l'OTAN ont un sens ", a déclaré la ministre. "La question de savoir à quoi pourrait ressembler cette solution réside dans la création d'une zone de sécurité sous contrôle international impliquant la Turquie et la Russie, dans le but de désamorcer la situation là-bas. Dans le but de poursuivre la lutte contre le terrorisme de la milice terroriste de l'Etat islamique (IS). Dans le but de pouvoir réellement poursuivre le processus constitutionnel qui vient d'être entamé d'après la résolution de l'ONU ", a déclaré Kramp-Karrenbauer.

    https://www.tagesschau.de/ausland/syrien-verfassungsausschuss-103.html (23 septembre 2019)

    Le Conseil de sécurité de l'ONU avait demandé la création d'un comité constitutionnel pour régler le conflit syrien en 2015. Maintenant, selon l'ONU, le régime autour d'Assad et l'opposition se sont mis d'accord sur un comité correspondant. Mais il y a encore beaucoup de questions.

    Le régime syrien autour du dirigeant Bachar al-Assad s'est mis d'accord avec l'opposition sur une commission constitutionnelle. C'est ce qu'a annoncé le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres. Après plus de huit ans de guerre civile dans le pays, le comité doit trouver une solution. Le comité doit être le début d'une " voie politique pour sortir de la tragédie ", a déclaré António Guterres.

    Le médiateur ONU-Syrie, Geir Pedersen, doit convoquer le comité à Genève pour la première fois dans les semaines à venir. Il a joué un rôle décisif dans la formation du comité, qui se réunira probablement aussi à Genève à l'avenir.

    Le comité a pour but de créer un climat de confiance entre les camps ennemis - le régime du dirigeant Assad et la commission de négociation syrienne de l'opposition. La commission doit être composée de 150 membres du comité. Le gouvernement Assad fournira 50 représentants, l'opposition 50 et la société civile 50. Le tiers de la société civile est resté controversé jusqu'à la fin, parce qu'aucune des deux parties ne devrait obtenir une majorité de cette façon. L'ONU devrait maintenant sélectionner ces 50 représentants.

    Il n'y a toujours pas de déclarations concrètes sur les tâches du comité. Alors que l'opposition veut rédiger une constitution entièrement nouvelle, le gouvernement Assad ne veut que modifier la constitution existante.

     

    https://www.t-online.de/nachrichten/ausland/krisen/id_86588612/nach-offensive-der-tuerkei-in-syrien-akk-fordert-sicherheitszone-.html (21 octobre 2019)

    Le député CDU spécialiste de politique étrangère Roderich Kiesewetter, a appelé à la création d'une zone de protection humanitaire qui pourrait être sécurisée par 30.000 à 40.000 soldats des pays de l'UE. Kiesewetter a déclaré sur RBB Inforadio que "les soldats européens, y compris la Bundeswehr, doivent bien sûr aussi être prêts à y être envoyés". Le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas a toutefois déclaré qu'il était trop tôt pour de telles considérations.

    (...)

    Selon un rapport du service scientifique du Bundestag, les inquiétudes concernant un cas d'alliance de l'OTAN pendant l'offensive militaire turque en Syrie sont sans fondement. "Les craintes à ce sujet peuvent être largement dissipées - du moins du point de vue du droit international", selon le rapport présenté jeudi à l'agence de presse allemande. Il n'y a pas d'obligation automatique de fournir une assistance, et chaque partenaire de l'OTAN est libre de décider de son propre soutien. L'affaire de l'alliance doit également être tranchée par consensus par les 29 membres.

    "D'un point de vue juridique, l'article 5 du Traité de l'OTAN parle relativement clairement d'une "attaque" contre un allié comme d'une condition préalable à l'affaire de l'alliance OTAN. Une distinction claire doit être faite entre l'action offensive et l'action défensive : S'il y a une résistance syrienne contre l'avancée turque dans le nord de la Syrie, du point de vue syrien, ce serait une action de défense conforme au droit international contre une agression de la Turquie contraire au droit international ", poursuit-il.

    Au cours de cette défense, la Syrie pourrait même, selon le rapport, repousser les troupes turques sur le territoire turc et utiliser la force militaire contre la Turquie dans le cadre de la proportionnalité. Tant qu'une défense (potentielle) syrienne restera nécessaire et proportionnée, elle ne " basculera " pas dans un acte d'agression contraire au droit international ", peut-on lire dans le rapport. Si la Turquie devait consulter le Conseil de l'OTAN en raison de la résistance syrienne et insister sur son droit collectif à l'assistance, la question d'un éventuel abus de droits dans le contexte d'un "cas d'alliance provoqué" pourrait également être discutée, a-t-il poursuivi.

    30 000 soldats de l'UE pour sécuriser la zone tampon! Je vais aller brûler un cierge pour que cela arrive, l'Europe enfin se réveillerait...

    • Upvote 1

  11. Il y a 3 heures, Alexis a dit :

    Moi je veux bien, mais comment fais-tu pour "laisser comprendre" qu'il y a un SNA sur zone :huh: ? C'est pas si simple, quoi ?

     

     

    En 1999 pendant Allied Force afin que les Serbes n'attaquent pas le Foch avec leurs Migs 29 contre nos antiques F8 Crusader nous avons positionné en permanence un SNA dans les bouches du Khotor et l'avons fait savoir aux Serbes. Si le Foch était attaqué c'était partie de ball-trap illimitée sur la marine serbe... je suppose qu'il n'est pas très compliqué de faire savoir aux turcs qu'un SNA est prépositionné dans les eaux locales et n'attends que les ordres du Président pour shooter tous les batiments militaires turcs du coin.

    • Like 3
    • Thanks 1

  12. il y a 15 minutes, Kelkin a dit :

    Franchement les marines européennes devraient envoyer une vingtaine de frégates pour escorter le navire d'ENI. Peut-être appeler ça "Opération Lépante" pour mieux faire passer le message.

    Pas besoin de 20 frégates pour cela, une ou deux frégates qui se relaient, plus on laisse comprendre qu'un SNA se balade dans la zone et le message est clair.

     

    • Like 2
    • Upvote 1

  13. Le 19/10/2019 à 19:17, herciv a dit :

    Ben non trop dépendant de la logistique us.

    D'où la nécessité de mettre en place une logistique autonome avec les allemands et les anglais.

    Dans ces conditions les budgets de la défense à 1,7-1,8% du PIB en France et 1,3-1,5 % en Allemagne c'est terminé et il va falloir mettre les bouchées doubles quelques années.

    Il faut savoir ce que l'on veut dans la vie ou taire ses ambitions.


  14. il y a une heure, g4lly a dit :

    La base Lafarge est en cours dévacuation ... des combats auraient été entendu a proximité ...

    ---

    la rumeur voudrait que les turcs se préparent à prendre Manbij aux loyalistes ... ils auraient accumulé suffisamment de troupe pour que l'offensive puisse commencer incessamment.

    La zone est patrouillé par les russes ... qui en ont pris le contrôle ...

    C'est la zone où sont (étaient?) nos FS ?


  15. il y a 15 minutes, Alexis a dit :

    Allez, quelques petites photos pour finir... Erdogan et son cousin - ou bien est-ce lui-même en fait :smile: ?

      Révéler le texte masqué

    1136_sitesdefaultfiles20160303238537mont

     

    Le président que s'est donné le pays envers lequel nous nous sommes mis en situation de dépendance logistique pour le déploiement de nos FS dans le nord-est de la Syrie.

    Le dicton traditionnel s'applique "Trompe-moi une fois, honte à toi. Trompe-moi deux fois, honte à moi".

    En d'autres termes, si nous faisons encore à l'avenir ce genre d'erreur, nous n'aurons que ce que nous mériterons et nous ne pourrons nous en prendre qu'à nous-mêmes pour les conséquences. Nous n'aurons aucun droit de faire quelque reproche à Washington.

     

     

    Je ne sais pas comment interpréter les récentes annonces. A mon sens, même s'il peut être nécessaire pour raison pratique de reculer temporairement, il faudrait bien se donner les moyens d'être présents sur le terrain dans la durée, afin de soutenir les Kurdes autant que possible - un Père Noël avant l'heure, avec des trucs intéressants dans la hotte - tout en augmentant la pression sur les restes de l'E.I. puisque l'attaque de leur allié Erdogan leur crée évidemment de belles ouvertures.

     Mais est-ce bien ce que nous faisons ? Je n'ai pas compris.

     

     

    Si la France décide de rester présente dans le nord-est syrien en dépit du retrait du "parapluie" américain - c'est un "Si", encore une fois la décision ne m'apparaît pas encore très claire - alors il tombe sous le sens qu'il est indispensable de disposer d'une option de riposte au cas où un acteur ou l'autre - et dans les circonstances actuelles ce serait plutôt Mini-Sultan oui - frappe les troupes françaises. Dans un environnement aussi remuant, laisser des troupes vulnérables sans la protection d'une option crédible de riposte serait inviter à les frapper. Ce serait rien de moins qu'une négligence criminelle.

    Pour qu'une option de riposte soit crédible, il est naturellement souhaitable de se placer sur un terrain où on dispose de la supériorité. Opposer quelques Rafale basés en Jordanie voire aux EAU à l'ensemble des 240+ F-16 turcs serait évidemment suicidaire, quelle que soit la supériorité "un contre un" du Rafale sur le F-16.

    A quoi pourrait ressembler une riposte crédible ? Voici une ébauche de scénario, sachant qu'il ne servirait que dans le cas d'une attaque caractérisée de l'armée turque contre les forces françaises type bombardement d'aviation ou frappe d'artillerie. Source Wikipédia Turkish Air Force

    Objectif politique = Infliger une perte sérieuse aux forces armées turques, tout en protégeant le territoire national de toute contre-attaque et en démontrant une "capacité à recommencer" au cas où Ankara choisirait d'escalader

    Objectif opérationnel = Mettre hors de combat au moins 1 des 19 escadrons de combat de l'armée de l'air turque, de préférence l'un de ceux qui sont impliqués dans l'attaque turque en Syrie de la 8ème base aérienne à Diyarbakir (181ème et 182ème escadrons sur F-16 C/D Block 40/50+)

    Contraintes =
    1) Soit mettre également hors de combat l'escadron turc de ravitailleurs en vol à Incirlik, afin d'empêcher une attaque turque contre le territoire national. Cet objectif serait délicat, parce que des éléments de l'USAF y sont aussi localisés. Soit établir des patrouilles renforcées de Rafale en Méditerranée en protection du territoire national, si les renseignements sur Incirlik ne sont pas suffisamment bons pour être vraiment sûrs de toucher les appareils turcs exclusivement (et c'est le plus probable)
    2) Déployer en Méditerranée les moyens pour interdire à la marine turque tout déploiement au nord d'une ligne Sicile-Tunisie
    3) Protéger c'est-à-dire probablement déplacer les moyens déployés à la base Prince-Hassan en Jordanie

    Moyens opérationnels =
    - Bombardements depuis la Métropole et la Méditerranée, sans implication de pays alliés - Chypre - qui le refuseraient probablement, sans compter que les moyens seraient à portée d'une riposte turque
    - Rafale en mission type "Poker" soutenus par C135Fr et A330MRTT, soit 8 Rafale x 2 missiles = 16 x Scalp EG
    - FREMM en Méditerranée orientale tirant 8 MdCN
    - Total 24 munitions furtives à suivi de terrain, guidage terminal et charge militaire 250 à 450 kg qui devraient suffire à mettre hors de combat l'un des escadrons de la base visée et détruire définitivement la majorité de ses appareils de combat

     

    Bien sûr, ce n'est pas nécessairement le seul scénario possible ! Et l'AdA a certainement des gens beaucoup plus qualifiés que moi pour proposer des options au président de la République :smile: Mais ce petit exercice ci-dessus montre bien que la France aurait des options pour riposter durement en cas d'attaque turque contre ses troupes luttant contre l'E.I. en Syrie en coordination avec les FDS, c'est-à-dire pour protéger ses soldats sur le terrain par une "dissuasion classique".

    Donc qu'y maintenir nos FS dans un rôle actif est bien possible.

     

    On oublie mais on a quand même 30 Rafales sur le CDG (tous pratiquement disponibles et catapultables en un laps de temps court), avec en plus un groupe aéronaval renforcé avec par exemple 2x Horizon + 3 FREMM + 2 SNA, cela commence à devenir un jeu dangereux pour l'aviation turque. Les Turcs ont 200 F16 certes mais ils ne sont pas tous mobilisables à l'instant T à 1000 kms de leurs côtes, là où serait la zone du déploiement du CDG, où lui il bénéficie de ses 2 Hawkeye (et on l'oublie dans cette région du monde, de nostradamus 24h/24. Ce n'est certes pas hyper précis, mais au moins on est alerté si une formation de 50 F15 se pointe).

    Et enfin arrêtons de faire les vierges effarouchées quand on fait la guerre, la vraie, on se donne les moyens de la gagner. Même si cela en fait marrer certains sur ce forums, laisser sous entendre lourdement aux Turcs que le CDG est un intérêt vital et que s'il venait à être coulé, c'est un intérêt vital de touché. Cela n'a rien de choquant, les soviétiques nous ont fait la même en 56. Nous pouvons adresser le même message à Erdogan.

    • Upvote 1

  16. il y a 14 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

    Tu crois qu'on va détruire les S-400 Russe?

    Non pas nécessairement, mais faire comprendre aux Turcs qu'on ne tolèrera pas que nos FS se fassent bombarder par les F16 turcs en toute impunité, oui.

    Erdogan ne comprend (comme souvent les Russes) que le rapport de forces, donnons lui en, du rapport de force.

    • Upvote 1

  17. il y a une heure, NUBEALTIUS a dit :

    "Syrie : après le retrait des troupes américaines, la France va protéger son armée" : http://www.lefigaro.fr/international/syrie-apres-le-retrait-des-troupes-americaines-la-france-va-proteger-son-armee-20191014

    Le titre du Figaro est tout de même mal choisi... il eut été mieux d'écrire que nous allons envoyer des moyens militaires dans la zone protéger nos FS et les humanitaires.

    Il va falloir prédisposer en Méditerrannée des moyens conséquents (CDG, plusieurs frégates, SNA) et bien faire comprendre aux Turcs que la détermination française est réelle.

    • Upvote 2