Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

roland

Members
  • Posts

    2,891
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by roland

  1. Et bien justement, au delà de mon post un peut provocateur, je voulait souligner plusieurs points: - état de guerre contre des entités non-étatiques : la France n'a plus d'énnemis étatiques. Les seuls menaces qu'elle a sont soit des organisations criminelles, soit des sectes religieuses. Ce qu'il y a c'est que la France, hors conflits secessionistes/indépendantistes, n'a dans son histoire déclarée la guerre qu'a des états et on peut se poser la question : a elle les moyens juridiques, voir mentaux, de déclarer la guerre à des entités non étatiques ? ça serait une question purement virtuelle si a) la probabilité d'avoir a lutter contre des entités non étatique était nulle, b) la menace serait de toute façon très faible et serait de toute façon gèrables hors situation juridique d'exception comme celle qui s'appllique après déclaration de l'état de guerre. en a), l'évidence s'impose : comme vu précédement, nos seuls ennemis actuellement sont non étatiques : preneurs d'otages (pirates, Salafistes), actes terroristes, La question b) est beaucoup moins évidente, mérite discussion et je n'ai pas vraiment d'opinion. Notons seulement: - que la menace qui pèse sur les civils français à l'étranger peut amener à limiter la liberté de circulation de nos concitoyens, ce qui est une menace crédible, sérieuse et inacceptable. Evidement la solution n'est pas de payer des rançons, et évidement une bonne partie de la faute revient à la lacheté de nos politiciens et journalistes qui ont pris l'habitude de cèder ou pousser à le faire pour des raisons corporatistes. Mais est ce que créer un cadre juridique potentiel qui nous premettrait de prendre des contre-otages n'aurait pas un effet dissuasif ? - pour ce qui est des attaques terroristes, jusqu'a maintenant les conséquences sont assez négligeables, si ce n'est médiatique (les médias réagissant alors exactement comme les terroristes l'attendent en dramatisant) Mais il faut quand meme souligner que les attentats de Bali, Madrid sans meme parler du 11 septembre, ça commence a devenir du sérieux. Quid d'une attaque chimique, ou bombe nucléaire "sale" ? Auront nous alors les outils et juridiques, et psychologiques, pour faire face ? Mieux préparer à un état de querre contre une entité non étatique aiderait il ? aurait il un effet dissuasif ? Mauvais exemple : ce ne sont que des mots, de la comm avec en arriere plan, en ce qui concerne "war on terror", un agenda : attaquer l'Irak qui n'avait rien a voir avec le sujet.
  2. bonne chose, Chirac a eu le temps de supprimer la peine de mort pour trahison en temps de guerre mais pas de nous mettre sous l'égide de l'ONU. Bon donc il ne nous reste plus qu'a rétablir la peine de mort pour trahison en temps de guerre, déclarer la guerre au Salafisme et voilà : on a quelques milliers d'otages légaux sous la mains : les Salafistes français qu'ont pourra massacrer légalement quand on veut (les étrangers on se contentera de les emprisonner). J'espere qu'en attendant tous les Salafistes français sont méticuleusement logés. (Je serais Salafiste français je changerais de nationalité au cas ou...)
  3. Disons que les entreprises ont quand meme le grand avantage de créer de la richesse. Ce qu'il y a, c'est que cette richesse tout le monde la convoite : propriétaires/actionnaires, salariés, publique. Objectivement, avec plus de 50% du PIB, le publique est déjà plus que largement servit. Alors que manifestement les entreprises et salariés ne sont pas au mieux, demander plus est assez indécent. Et prétendre que c'est pour notre bien alors la ça devient carrément insultant. Pour ce qui est de la répartition du reste, entre les propriétaires/actionnaires et salariés, c'est la cuisine interne des entreprises et ça ne regarde pas l'état. La seule chose qui regarde l'état en matière économique c'est de créer les conditions favorables à la création de richesse, notament diminuer les charges et règlements, et cela avec un budget équilibré, parce que les déficit d'aujourd'hui sont les charges de demain et que donc diminuer les charges à crédit ça n'a aucun interet. Le reste, peuvent bien raconter ce qu'ils veulent, on s'en tape. Qu'ils fassent leur boulot, point barre.
  4. Je débarque un peut tard et je n'ai lu que les quatres 1eres pages mais il me semble que vous etes pas assez cyniques les gars. Rien de bizzare : le gars était mouillé jusqu'au cou, au moindre pas de travers on le lachait et c'était la guillotine. Il mangeait tout les jours dans la main de De Gaulle, chaque jours il devait lui racheter sa vie, on pouvait lui demander n'importe quoi. Bref comme en plus il était compétent, c'était un auxiliaire idéal pour les basses besognes. Il y a contestation sur l'ampleur du massacre. Quoi qu'il en soit, si ça nous arrange que ce soit de la faute de Papon ou de quelques initiatives personnelles, ainsi soit il. Mais puisqu'on est entre nous, je suis loin d'etre certain que c'était un acte de vengeance. ça peut tout a fait etre un acte rationnel : la victoire est avant tout psychologique et un massacre peut parfois créer des conditions psychologiques favorables. .. ou pas : des fois on peut se tromper. Juste une hypothese mais il me semble naif de rejeter d'un revers de main l'acte rationnel qu'il peut y avoir derriere un tel évenement.
  5. Pas tout a fait en ce qui concerne l'éducation. Chez les tenants du Libéralisme du "Droit Naturel" (Républicains) certains pensent que l'éducation fait partit du "Devoir de Justice" (régalien) de l'état, comme Condorcet, d'autre en reste à la vision plus classique du "Devoir de Bienfaisance" (non régalien) comme Jefferson. Condorcet : "Le maintient de la liberté et de l'égalité exige [...] un certain rapport entre l'instruction des citoyens qui en peuvent recevoir le moins, et les lumières des hommes les plus éclairés [...] il exige également une certaine proportion entre les connaissances des hommes et leurs besoins. [..] Sous ce point de vue, l'instruction publique est une Devoir de Justice" (Sur la necessité de l'instruction publique)
  6. Hors le fait que la Liberté individuelle est un pré-requis que tu semble oublier (la Liberté tout le monde s'en cogne apparement :'( ) je suis plutot d'accord mais reste a voir quel est le meilleur moyen d'y parvenir. - d'une part on peut noter que plus l'état joue la nounou, moins les individus ont besoin de se soucier du groupe : on a pas besoin du groupe, l'état pourvoi à tout. Je note que la société est beaucoup plus individualiste aujourd'hui que par exemple avant 1914 ou le périmetre d'action de l'état était beaucoup plus restreint qu'aujourd'hui (meme si ferme et résolu) et les assurances sociales quasi inéxistantes, - pour que les gens aillent dans le sens de l'interet général, soit on fout des règlements et des flics de partout, soit on s'arrange pour que l'interet individuel corresponde à l'interet général et là le systeme fonctionne tout seul. La deuxieme option est utopique mais c'est vers là que l'on doit toujours chercher à aller. Le role de l'état consiste alors à n'agir que là ou c'est nécessaire, seulement là ou l'interet individuel est en contradiction avec l'interet général (genre lutte contre la criminalité) Pour ce qui est du régalien, il me semble que c'est une des différence entre la République française et la République Américaine : la première considère que l'éducation fait partit du régalien. Ce qui est assez logique : si ont dit qu'un adulte doué de raison est libre, c'est à dire capable de se démerder sans une nounou à ses basque, avant d'etre un adulte libre on est un enfant. Il est d'ailleurs assez contradictoire de voir les US considèrer les hommes comme des adultes libres sans trop se préoccuper de leurs enfants alors que l'état français considere les hommes comme des gosses mais prétend éduquer les enfants pour en faire des adultes libres.
  7. +1 Vivement qu'on récupère les territoires Francs injustement arrachés à la mère patrie par l'histoire. t'façon les Wallons parlaient pas plus le français moderne que les Flamands : ils parlaient le Picard, et d'autres langues je me rappelle plus lesquelles. C'est juste que les Flamands continuent à parler leur Patois et les Wallons beaucoup moins : on aurait pas perdu a Waterloo il y aurait pas de problèmes.
  8. J'espere que nos FS et alliés locaux sont est déjà en train de les ramollir les Al Quadistes le temps que l'ONU se décide et que la force africaine se mettent en place. Il doit d'or et déjà y avoir moyen de marauder dans le desert pour harceller les barbus. Faut quelques centaines d'hommes y compris les alliés locaux, des véhicules lègers, des Transall pour le ravitaillement, une bonne observation en plus des renseignements des locaux et quelques bombardiers pas trop loin en cas de mauvaise rencontre un peut trop musclé. C'est dans nos cordes. Quand la force Africaine avancera elle aura plus qu'a ramasser les cadavres d'autant qu'on finira de deblayer le terrain devant eux au fur et a mesur qu'ils avancerons. Apres faut pas chercher a occuper le terrain, ils rentrent, rendent les villes aux habitants et se cassent. Et si il faut y retourner, et ben on y retourne. ça a pas l"air la mer a boire c'taffaire.
  9. Entendu sur BFM : on en est au 30eme rapport officiel sur la compétitivité en 10ans soit 3 par ans. Ils allaient tous grosso-modo dans le meme sens. A force d'essayer ils vont bien réussir à trouver un mec qui sorte un rapport qui ne dérange personne quand meme ! Ce qui nous meme tout droit à une autre devise Shadok : "Quand ça n'a qu'une chance sur un million de marcher, il suffit d'essayer un million de fois pour réussir " 8)
  10. En Grece c'est pas de l'austérité c'est un retour à la réalité. Leur train de vie commence à correspondre à ce qu'ils gagnent et comme ils gagnent pas grand chose...
  11. ah oui les Shadock sont parfaits Une autre
  12. la différence entre les prélèvements obligatoires et les dépenses publiques c'est le déficit. 1100 millards - 800 millards = 300 milliards, on a pas 300 milliards de déficit par ans quand meme. La différence entre nos deux chiffres, hors le déficit, ça doit etre les dépenses des collectivités locales qui ne sont pas comptées dans ton chiffre de 800 milliards si ?
  13. les dépenses public (état + social + collectivité locales) c'est pas 800 milliards c'est 1100 milliards http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/01/01/04016-20120101ARTFIG00088-les-depenses-publiques-sont-d-abord-des-depenses-sociales.php pour le reste, bon ok, j'ai un peut confondu baisse des charges avec baisse des prélèvements obligatoires :P
  14. Et bien on restera pas d'accord mais c'est toujours bien de discuter. Déjà c'est pas toutes les PME qui travaillent pour un grand groupe donc si on ciblait les baisses de charges - que sur les entreprises industrielles - qui ne travaillent pas pour un grand groupe - et accessoirement - qui est soumis a la concurrence internationale - et qui exporte, ça va vite devenir compliqué cette histoire (bien que ma boite faisant parti de cette petite catégorie, si on se réservait pour nous les 30 milliards du choc de compétitivité ça serait le jackpot ;) ) En plus, meme si la PME travaille pour un grand groupe ça reste interessant : les grands groupes auront tendance a externaliser auprès de boites françaises et du fait de la baisse des couts de leurs sous-traitants français, les sites français deviendrons eux meme plus compétitifs par rapport à d'autres sites situés à l'étranger, ce qui est toujours bon quand il s'agit de décider ou on va investir ou monter une nouvelle unité de production. De toute façon, il ne faut pas trop saucissonner la baisse des charges, faut que ça reste simple, général et massif. Pour le coté simplicité, si on pouvait en profiter pour simplifier le bazard, faut pas hésiter. Quand au coté massif .. 30 milliards, bof. A structure constante, a titre transitoire, ok, mais on peut pas appeller ça un "choc" de compétitivité. C'est 300 milliards qu'il faudrait viser avec une remise à plat le systeme. T'façon 30 milliards c'est déjà trop : attendez vous à un enterrement de premiere class du rapport Gallois...
  15. Oui : tous les services aux entreprises : informatique, transport, gardiennage, compta, Interim, etc.. ont un cout qui participe à la compétitivité.
  16. +1 Clair qu'il faut que ça soit bien fait. Pas comme l'EN qui taille dans les effectifs de profs (la force vive) et pas dans les effectifs des rectorats.. Nous, de l'exterieur, tout ce qu'on veut c'est des résultats et on ne comprend pas, et a la limite on a pas a comprendre, ou et pourquoi ça coince. Mais un réingeneering (repenser a partir du cahier des charges, PAS de l'existant) demande de la concertation (du moins essayer..) du temps et meme de l'argent. Dans l'urgence, si j'ai bien compris il faut trouver 50 a 70 milliards. ça devrait etre possible meme sans réforme profonde de structure et sans augmenter les taxes (trop tard..) pour peux qu'il n'y ait pas que l'état qui s'y colle mais les sociaux aussi. C'est ça le probleme, l'état c'est pas facile mais au moins il y a quand meme une direction et la souveraineté nationale s'exerce encore meme si c'est imparfaitement. Les sociaux eux sont totallement hors de controle pourtant ils brassent plus de fric que l'état et les gaspillages sont énormes. Il faut que l'état remette la main sur le social. Maintenant, en début de quinquenat. Après ça sera beaucoup plus difficile. amha.
  17. ah bon ? je croyait que c'était la crise de l'économie réelle qui a fait baisser le PIB et a mis les états en difficultés et pas l'inverse ? a l'instar de Lagarde on essayerait pas de nous le faire à l'envers ? et qu'on se précipite sur cette théorie pour ne rien faire
  18. bonjour, Allons on est au 21eme siecle. Je ne vois pas l'interet pour un patron de laisser des gens qui travaillent en équipe d'inverser leur équipe sachant que de toute façon la quantité de travail hebdo est limitée. Au contraire, quelqu'un d'equipe du soir qui termine a 21h, s'il commence avec l'équipe du matin a 6h, il risque d'etre un peut fatigué et moins productif. C'est encore pire pour l'équipe de nuit qui termine a 4h30 si il veut attaquer sur l'équipe de l'après midi a 13h30. C'est faisable mais pas évident. Si un gars demande a faire l'échange d'équipe avec un collègue, ça ne peut qu'etre exceptionnel et en général c'est pour l'arranger lui, pas pour arranger le patron. Parfois, oui, c'est pour arranger la boite : par exemple si un gars est indisponible, pour la continuité du service. Et alors ? n'est il pas normal de faire parfois des sacrifices pour sa boite ? De toute façon ce n'est que ponctuel et on a pas a l'interdire. (j'ai eu l'occasion de travailler en équipe, je sais ce que c'est) C'était qu'un exemple de toutes ces multiples lois qui non seulement nuisent à la productivité mais en plus n'apportent rien aux salarié, au contraire. Si on veux réformer c'est par là qu'il faut commencer. Pas assez international comme post ? et bien je répondrais que si on veux bien s'en sortir au niveau international il faut compter sur ses propres ressources, la solution est en interne, aucun environnement international ne sera jamais assez favorable pour nous permettre de faire n'importe quoi. Et ces solutions qui demande le sacrifice minimum (voir null voir exemple ci-dessus) pour l'impact maximum en terme de compétitivité il faut les chercher dans le hautes spheres, mais aussi au ras des paquerettes d'ou, mon cher Ak, mes exemples pafois typés "petit bout de la lorgnette" .
  19. merci pour le lien, ça devrait repondre en partie a mes questions. bon commençons par le commencement: "Elle contribue à la lutte contre les autres menaces susceptibles de mettre en cause la sécurité nationale." mobilisation ? insoumission ? code de justice militaire ? ici -> http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006071360&dateTexte=20080505 a propos de la trahison: ils auraient pu se passer des 750 000 euros d'amende : une amende pour de la trahison c'est ridicule. La trahison ça devrait non seulement etre une execution, mais une execution publique.
  20. oui ok. Un petit résumer ? Comment ça marche, est ce que l'état de guerre est déclaré "en général" ou est il déclaré contre une "entité" définie ? Et dans ce cas, quel est le status des membres de cette "entité" ? j'imagine que les français qui travaillent pour elle sont considérés comme traitres, les étrangers considérés comme ennemis c'est ça ? Bon le status de l'ennemi est assez bien définit par la convention de Genève, s'il résiste il peut etre tué, sinon il est capturé et doit etre bien traité pandant sa détention pour la durée de l'état de guerre. Mais le status du traitre, c'est quoi ? est il considéré comme un ennemi comme un autre ? Dernière question, et vous allez commencer a voir ou je veux en venir, quel est le type "d'entité" qui peut etre déclarée ennemie. Est ce forcément une nation ou est ce que ça peut etre autre chose, par exemple un mouvement terroriste voir une secte ?
  21. roland

    [Rafale]

    c'est strategique, s'agit pas de se faire larguer par les US et les Israeliens. Quand a etre dépandant d'un pod étranger, sur ce type de matériel bourré d'électronique et qui plus est communicant, ça serait ruiner nous nos efforts en terme d'indépandance et revenir à un niveau pre-Suez 1956..
  22. merci, bravo de te rappeller les articles concernés. Donc l'abolition de la peine de mort meme en cas de guerre est inscrite dans la constitution ou est ce que le parlement peut la rétablir une fois la guerre déclarée ? Et en gros, qu'est ce que ça change l'état de guerre au niveau des institutions et des lois ?
  23. je parlais pas de ça, ça c'est la remise a plat du role de l'état et des sociaux, les 150-300 milliards de prélèvements obligatoires à supprimer qui devraient venir dans un second temps. Non je parlais de toute la multitude de petites lois a la con genre obliger 11 heures de repos entre deux seances de travail (qui empechent les gens qui travaillent en équipe d'enchainer une equipe du soir avec une équipe du matin), tout ces trucs qui font que dans la pratique une boite ne peux pas preter la camionette de l'entreprise a un employé qui déménage, preter l'atelier au gars qui veux bosser sur sa bagnole le WE, ou plus faire le pots du vendredi, y compris un peut arrosé, et alors c'est pas la charia qui s'applique en France si ?, bref tous ces "acquis" sociaux qui empoisonnent la vie des entreprises et nuisent meme à la franchise dans les relations avec la hierarchie. le mot libéralisme a un sens extremement clair et intelligent, voir lumineux, dans les livres de Adam Smith, Bentham, Stuart Mill pour la partie "utilitariste", Montesquieu, Jefferson, Turgot, Condorcet pour ce qui est de la partie du "droit naturel", extremement confus dans la bouche de tous les gogos qui utilisent ce mot a tout va, une espece de charabia four-tout synonyme de "mal". Je prefere utiliser le mot dans son sens d'origine personellement, d'autant qu'on ne peut pas se pretendre Républicain sans etre libéral, etre laique ne suffit pas. Quoi qu'il en soit, Calvet c'est un capitaliste, pas un liberal. bien sur qu'un état faible sans ligne directrice, tape tout le monde et tout le monde essaye de le taper. Quand au role economique d'un hopital de petite ville quand ça coute moins cher de payer un hélicoptere pour amener les gens a un grand hopital plus loin .. ha nous y voilà, ça a mis du temps a venir mais ça vient. Quoi que je ne voyait pas ça venir de toi :-[ Le fameux et infame "donnez nous votre pognon, quand on le dépense c'est bon pour vous" Comment autant de gens intelligents on put croire a un truc aussi débile ça me dépasse mais laisse tomber maintenant, c'est bon, un moment faut arretter, laisse ces salades à Mailly stp. .. et rien foutre pandant des heures à enc. les mouches après que le Titanic a heurté un iceberg ça a pas marché pas non plus. ça augure d'une belle ruée sur les chaloupe quand les gens commenceront a comprendre...
  24. Et si on commençais par balarguer les "acquis" sociaux qui servent a rien et emmerdent tout le monde y compris les salariés ? (si tu veux des exemples concrets je t'en passe, des vécus (déjà postés))
×
×
  • Create New...