Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

E11

Members
  • Posts

    169
  • Joined

  • Last visited

    Never

Everything posted by E11

  1. Morgarten 15 novembre 1315 "Autriche (9000) contre Suisse (1300), victoire Suisse" La première d'une longue série de batailles pour l'indépendance de la Suisse. Les Suisses (Schwytz, Uri et Unterwald) au nombre de 1300 tendirent une embuscade à l'armée "Autrichiennne" composée de 2000 cavaliers et 7000 d'infantries. Les Suisses prévenus de l'arrivée des ennemis par des espions, les attendirent au lieu de Morgarten où la montagne se jette dans le lac et où le passage est le plus étroit. Quand la colonne autrichienne, cavaliers en tête, fût engagée complètement au bord du lac d'Aegeri les Suisses lancèrent leur attaque en faisant dévaler des troncs d'arbres et des rochers en bas de la pente. Puis ils dévalèrent eux même la pente, s'élançant contre les 9000 autrichiens, crampons aux pieds, armés d'une protohallebarde et certains protégés seulement par des fagots de bois. 1500 autrichiens mourrurent. Sempach 9 juillet 1386"Autriche (7000) contre Suisse (1500), victoire Suisse" Cette fois ci les Autrichien se montrèrent intelligents, on ordonna aux chevaliers de mettre pieds à terre. Les chevaliers munis de leurs longues lances de cavaleries formèrent un remparts infranchissable pour les Suisses équipés de haches et de hallebardes. La bataille allait tournrer en défaite pour les confédérés quand nous dit-on un courageux appelé Arnold Winkelried (un monument est érigé à sa mémoire) s'écrie "Confédérés, je vais vous ouvrir un chemin. Prenez soins de ma femme et de mes enfants" puis il saisit dans ses bras autant de lances autrichiennes qu'il pu et s'écroula sur elles, mort. Il créa ainsi une brèche dans la quelle les Suisses s'engouffrèrent et remportèrent la victoire. Bataille de Saint Jacques sur la Birse 26 août 1444 "France (10000) contre Suisse (1500)" L'armée de France dirigée par le Dauphin Louis mêne une action en direction de la ville de Bâle afin d'occuper les soldats. Les Suisses envoient un détachement d'exploration de 1500 hommes. Sur leur chemin ils rencontrent une troupe de cavalier qu'ils mettent en déroute. Malgrès les mises en gardes des gens rencontrés sur leur chemin et au mépris des ordres, ils passèrent la Birse et rencontrèrent l'armée de France en ordre de bataille. Les Suisses engagèrent les premiers la bataille et repoussèrent l'ennemi mais celui-ci bien plus nombreux réagis et les Suisses durent reculer. Ils se réfugièrent dans l'hôpital St-Jacques, un corps à corps s'engagea au abord du jardin de celui-ci, les Français tirèrent au canon sur les murs de l'hôpital et mirent feu au batiment. Seul 200 Suisses s'en sortirent (blessés ou prisonniers), plusieurs milliers de Français mourrurent également. Le Dauphin se retira sans avoir pris la ville de Bâle et conclu un traité de paix. Toutes ces batailles grisèrent les Suisses (ce qui créa des dissentions et de l'indiscipline) ce qui amena même à un capitaine Bernois à écrire : "Si les nôtres avaient seulement de l'obéissance, nous tracerions, avec l'aide de Dieu, une croix à travers la France."
  2. Je ne sais pas si vous connaissez mais quelque chose qui est bien galère à nettoyer c'est la buse des mitrailleuses dérivée de la mg 42. La poudre était tellement incrustée et solide que la première fois j'ai cru que c'était du métal, ça s'est fini au corps à corps avec un tounevis à défaut de burin. Sinon pour recoler au sujet [08] le sig 550 ne m'a jamais posé de problèmes au nettoyage sauf peut-être le remontage du percuteur.
  3. Reportage sur l'artillerie et son soutient: http://www.youtube.com/watch?v=pmMaVRMnvss Sur un Panzer comme si vous y étiez: Concentration de char prêts foncer dans les plaines française [08][50] L'armée c'est aussi ça (des moments plus relaxe)
  4. E11

    Les officiers

    Face à des subordonnés plus expérimentés, il faut cette fois que l'officier fasse valoir son grade et ne se laisse pas marcher sur les pieds (en fin de compte c'est lui qui prend la décision et les responsabilité) mais qu'il sache aussi entendre les bons conseils. Sur le côté physique, je pensait plus au fait qu'il ne doit pas être à la traîne lors d'activités (bien sûr qu'il aura tjs le spécialiste meilleur que vous).
  5. E11

    Les officiers

    Un bon officier doit commander par ses compétences et non par son grade, il doit dominer ses hommes par son physique (endurance ou force). De plus, il doit défendre ses hommes en cas de problèmes ou injustices, ne pas rejeter ses erreurs sur eux, ne pas leur faire de coups tordus, être juste, énoncer clairement ce qu'il attend d'eux, ne pas montrer de démotivation, réprimander quand les choses ont été mal faites mais aussi dire quand de bonnes performances ont été fournie, montrer si c'est le cas la confiance qu'il a en eux, ne pas humilier un membre de la section, transmettre les informations qu'il possède à la troupe, calmer le zèle de certains sous-officiers parfois plus royaliste que le roi, montrer que l'on est "kampf" (en bon français: que l'on aime quand ça pète), ... Rien qu'une affaire, peut faire retourner les hommes contre vous, ne faites jamais rien qui ne soit pas juste, peser bien le pour et le contre. Il faut aussi se rendre compte que l'armée c'est pas comme dans le civil où le soir chacun rendre chez soit, là vous êtes en permanence avec vos hommes, alors s'ils sont contre vous vous allez souffrir.
  6. merci pour l'info sur le mécanisme Mais quand on regarde certaines caratéristiques on peut se poser des questions: dimension quasi identique tant pour la version courte que longue, magazins transparents et accrochables, crosse évidée et rabatable (?),cadence et vitesse de tir...réputation de bonne fiabilité Sur ses seuls points je ne pourrait pas dire duquel on parle. De plus de là à dire que le sig n'a aucune qualité particulière c'est un peu rapide, plusieurs force de polices et spéciales (dont des françaises) l'utilisent et je pensent qu'ils ne choisissent pas au hasard. Tu avais aussi raison de te méfier de mon origine mais c'est aussi pour cela que je me permet d'écrire sur le sig, pour l'avoir longuement "testé" à l'armée. Et je dois dire que je n'ai jamais eu de dérangement ( et n'en ai jamais vu chez aucun de mes camarades) et que sa précision est parfaite. Cet engouement pour le G36 me paraît plus un effet de mode.
  7. C'était pas le sens de mon propos, mais je constate que le choix de désigner le G36 comme meilleur est tout-à-fait arbitraire. Il me semble que les deux armes sont quasiment des copies.
  8. Heu... tu peux préciser parce que je vois pas vraiment comment justifier cette affirmation ?
  9. Les journées de l'armée devraient avoir lieu à Lugano cet année du 20 au 25 novembre. lien officiel : http://www.vbs-ddps.ch/internet/groupgst/fr/home/armeetage.html A Lugano il risque d'y avoir les grenadiers. des photos de 2006 à Thoune :http://www.pbase.com/johnny21/heerestag_06&page=1 Sur les navires de combat: C'est plutôt un genre de vedettes rapide avec une mitraileuse à l'avant je crois. Il existe de nombreuses plaisanteries sur la suisse qui n'a pas de marine mais l'idée d'avoir des bateaux n'est pas si bête: au moyen âge un combat entre Schwytz et Zürich mobilisa des centaines d'embarcations sur le lac de Zürich et pendant l'ancien régime Berne (le plus puissant des cantons) possédait une flotte de bateaux de débarquement et équipés de canons pour secourir Genève sur le Léman. (Genève était enclavé à l'époque et sous la menace permanente de la Savoie et pas à l'abri d'un coups de main de la France, les Bernois possédait le cantons de Vaud (ancienne possession de savoie) et étaient protestant comme les genevois) Lacs et rivières sont omniprésents ça serait bête de ne pas avoir de bateaux militaires.
  10. Que se soit bien clair, vers 18 ans : école de recrue, à la fin il rentre chez lui avec le fusil et une boite de 50 cartouches, ensuite de 18 à 30 ans environ le militaire est convoqué pour des cours de répétition et possède tjs son arme et sa munition, ensuite il est versé dans la réserve pour environs 4 ans il ne fait plus de cours de répétition mais tjs les tirs obligatoires et seulement ensuite il est appelé à rendre son matériel à ce moment là il peut garder son arme de service en tant qu'ancien militaire. Pour ce qui est du remplacement de la boite, je ne sais pas, comme elle sont vérifiées à chaque CR, peut-être qu'ils contrôlent aussi la date. Pour ce qui est du fusil, je sait qu'il sont vérifiés à la fin de l'école de recrue et changés ou réparés au besoin. Il faut bien se rendre compte que c'est le genre de détail que bien des gens se fiche. Militaire en suisse n'est pas une vocation mais une obligation. Si la pluspart vont à l'école de recrue de bon coeur c'est que beaucoup l'effectue à la fin du lycée ou d'un apprentissage ce qui ne gêne pas trop. Mais après en prenant de l'âge et des reponsabilité c'est autre chose. exemple d'un cours de répétion qui est parti en vrille mais vraiment en vrille: http://www.youtube.com/watch?v=UahE7vwPfuo
  11. A chaque cours de répétition tu dois donner pour vérification la boite de munition qui t'es donnée. Elle contient 50 cartouches de GP90. C'est une boite, genre boite de conserve, elle est donc vérifiée à chaque cours et redonnée à la fin. Sur la boite est inscrit l'article de loi qui précise son utilisation: la protection du soldat qui se rend au point de raliement en temps de guerre. CPL Deneve: oui donc, ainsi que presque tout le reste de l'équipement (habits, chaussures, harnais, casque, fusil, bayonette, mun,... sauf le sac de combat, la gamelle pour citer les plus connus) De toute façons le sellé n'arrêtera que celui qui voulait se faire un petit carton dans la nature, pas un suicidaire ou un fou.
  12. Il y a eu débat il y a quelque temps mais aucune proposition n'a été adoptée. On ne peut cependant pas nier que selon les dernières statistiques certaines personnes se suicident avec leur arme de service. Les arguments de ceux qui veulent que l'arme restent à la maison: -tradition (depuis la seconde guerre mondiale) -l'arme est l'arme personnelle du soldat -efficacité/rapidité de la mobilisation -le coût que l'entreposage engendrerait -le risque que les entrepôts soient la cible de vols (c'est vu dernièrement lors d'un cours de répétition) -si on retire l'arme au citoyen c'est que l'état n'a plus confiance en celui-ci -il est de toute façon assez simple de se procurer une autre arme Les arguments de ceux qui sont contre: -l'arme de service favorise le suicide -est un danger permanent dans une maison -c'est une tradition archaïque Pour ma part je préfererais que l'arme reste à la maison, c'est une marque de confiance de l'Etat. Et de plus le fait d'éloigner les armes des gens mystifierait l'arme et en insiterait l'achat. De plus, il est simple de rendre le fusil d'assaut inoffensif en enlevant la culasse par exemple.
  13. Oui il y a toujours la conscription: normalement chaque citoyen à l'obligation de service dans l'armée pour 260 jours (pour le soldat) en temps de paix. A 16 ans, il peut s'inscrire aux jeunes tireurs et est convoqué pour une journée d'information. A 17, il peut commencer les cours préparatoires pour para ou pilote. A 18-19, il est convoqué pour 2 ou 3 jours dans un centre de recrutement (Lausanne pour les Romands), à la suite de ce recrutement il est déclaré apte au service militaire ou apte à la protection civile ou il peut faire une demande pour faire un service civil ou est déclaré inapte (30% !). Son testé les capacités physiques, les capacités intellectuelles, la stabilité mentale et les capacités à conduire un véhicule. A la fin des 2 ou 3 jours, la personne passe devant un gradé (lt-col) et suivant son nombre de point au sport et ses capacités intellectuelles il peut choisir sa fonction ou en négocier une. Ensuite, il fait son école de recrue, elle dure de 18,21,25 semaines tout suivant les formations. Ensuite, il est appelé pour des cours de répétions (1 par an), soit 6 fois 3 semaines et 1 séance de tir obligatoire à 300 m par an où il faut faire un nombre minimum de point. Une fois tous les jours de service accomplis il fait partie de la réserve jusqu'à 34 ans (obligation des tirs et matériel tjs à la maison). Pour les effectifs: 123000 militaires d'active plus environ 80000 dans la réserve plus 20000 recrues. pour plus de précision: http://www.vbs.admin.ch/internet/vbs/fr/home/documentation/zahlen_2004.html
  14. Vidéo des fameux grenadiers de l'armée suisse: http://www.youtube.com/watch?v=81RCOlygknQ Tir avec la mg 83 de nuit depuis un leo2: http://www.youtube.com/watch?v=uU4GZWhf48k&mode=related&search=
  15. Tout à fait d'accord mais voilà.... sur cette page officielle dans le matériel on peut y voir la dénomination char lance-mine: http://www.vbs.admin.ch/internet/vbs/fr/home/documentation/zahlen_2004.html Edit: cause d'image indisponible
  16. Ca serait pas celui-là : http://www.biggerhammer.net/sigamt/550/sniper.html
  17. Chez nous on dit lance-mine [07] (sûrement une traduction peu heureuse de Minenwerfer)
  18. Une vidéo des chars lance-mine, les servants doivent se reprendre un de ces choc: viseur de la mitr de tourelle de l'eagle de mowag:
  19. Pour la préhistoire on a aucune preuve de l'existence des massues. Les Romains avaient aussi une sorte d'arbalète à répétition, plutôt sous forme de balliste. Elle appelée polybolon, utilisée sur les bâteauX de garde fluviale du rhin.
  20. C'est le même modèle mais ce sont aussi les mêmes exemplaires! Quand j'y étais la plus part des recrues avaient des vélos qui dataient des années 20-30 (c'est facile à voir la date est gravée sur le cadre). La palette des années était large : de 1920 à 1970 à peu près. Il y aun nouveau modèle qui date de 95 je crois mais il est infiniment moins répandu (réservé aux cadres souvent).
  21. Heu... je l'avais déjà mise sur la page précédente avec d'autres... personne ne me lis [17] Léo 2 à Thoune: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=14 Petite croisière: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=124 Petit village d'exercice avec panzer en feu: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=108 Sentez le bon air vivifiant de la montagne: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=249 Exercice de tir en montagne: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=484 Les vélos tels qu'ils sont utilisés aujourd'hui pour des exercices: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=526 Spéléologie: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=1124 Camouflage forestier: http://www.panzergrenadier.ch/image.asp?Thumbnail=0&FotoID=1105
  22. Dans cette situation le capitaine est assez indulgent, avec l'experience on s'est d'ailleurs rendu compte que c'est plutôt les moins gradés qui sont tâtillons sur le formel (genre: sergent, lieutenant, le pire : sergent-major mais c'est normal c'est lui le responsable de l'ordre et qui annonce la compagnie chaque matin au capitaine !) De toute façons en cours de répétition tout le monde se tutoie et le salut en dehors des procédures formelles est rare du moins de soldat à premier lieutenant.
  23. Tout à fait d'accord mais en même temps le problème est insoluble, l'histoire est trop vaste. De plus, c'est pas si mal d'apprendre une histoire plus "régionale" souvent mal connue car si on passe dans de l'histoire à plus grande échelle, elle devient assez vite théorique par manque de temps. Je crois plus à l'éventualité d'une domination commerciale chinoise (à l'époque s'ils avaient poursuivit leur mouvement) du moins dans un premier temps qu'un affrontement direct, il y a quand même l'empire ottoman entre deux, non ?
  24. Il n'y a pas d'annonce spéciale, on utilise toujours la même annonce, dans ce cas là c'est: -s'avancer en marchant normalement -position de repos: jambes légèrement écartées, bras dans le dos, la main droite tenant le poignet gauche, main gauche faisant le poing. -garde à vous: en rabattant le pied gauche (les deux pieds à 60 degrés), raidir le corps, bras tendu le long du corps (sans faire de bruit, pas à la pinguin). -saluer: remonter le bras droit, main à l'horizontale à la hauteur de la tempe et le ramener le long du corps (peut faire du bruit en frappant la jambe) -s'annoncer: "capitaine, recrue Sushi" pour repartir: -s'annoncer partant: "Je pars" ou "Je m'annonce partant" -saluer: idem
  25. Pour avoir été sur ces vélos pendant mon service, c'était vraiment génial. Bien mieux que le camions en été et surtout les vélos ne partent pas sans vous ! Alors que certains qui parfois avaient été amené en camion ont dû rentrer à pied (les joyeusetés du service [08]). De manière générale le vélo est bien plus avantageux que la marche, c'est clair et net, même si parfois on doit décendre de vélo dans les montées (ah oui ! ces vélos datent des années 20/30, donc une seule vitesse, guidons recourbé, frein avant appuyant directement sur la roue, frein torpedo et frein à tambour à l'arrière). Dans les descentes, des fois, même en appuyant sur les trois freins en même temps ça freinait presque pas [30] Pour la remise de l'arme c'est plus un moment de stress que solennel, imaginez vous : 3ème jour d'armée vous venez d'être habillé en militaire et voilà qu'il faut s'annoncer au capitaine ! Là, pour ceux qui observent la scène ça doit être plutôt comique entre ceux qui sont trop loin du drapeau, ceux qui se trompent d'annonce, ceux qui en prenant le fusil pointe le capitaine [29]. Mais le concept de l'arme personnel est génial, ça responsabilise les gens.
×
×
  • Create New...