Yorys

Members
  • Compteur de contenus

    62
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

2 Neutral

À propos de Yorys

  • Rang
    Débutant

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    France
  1. La géostratégie mondiale.

    Le problème c'est que si une seule bombe était utilisée sur une ville quelque part dans la monde (hors USA) l'évènement et l'émotion seraient tellement énormes que le fou qui aura fait cela pourra légitimement parier que les USA ne prendront pas le risque de sacrifier une ou plusieurs de leurs propres villes, pour le "punir". Vous parlez d'ailleurs de la guerre froide, et c'était déjà une question qui se posait à l'époque il me semble : est ce que les USA sacrifieraient New York pour Berlin ? Par contre si l'agressé a lui même la bombe, il y a peu de doutes sur le fait qu'il réponde...
  2. La géostratégie mondiale.

    Bah c'est bien pour cela que si la CdS développe un armement nucléaire, elle le fait forcément dans le secret le plus absolu, et ne le rendra public qu'aux portes de la guerre dans l'espoir de faire, au dernier moment, reculer Kim, mais là on a quitté la géo-stratégie d'actualité pour le wargame, je vous le concède !
  3. La géostratégie mondiale.

    Je pense que ce qu'évoque Lezard Vert c'est une position de principe devant n'importe quel chantage, ici d'atomiser San Francisco si les US frappent la CdN ! Celui d'atomiser une/des grandes villes US si ceux ci ne se retirent pas de CdS ou du moins cherchent à la défendre. Celui de tuer le fou même si celui ci parvient à dissuader le fort, et donc de le dissuader lui même en rendant un éventuel coup de poker toujours perdant...
  4. La géostratégie mondiale.

    A partir du moment où la Corée du Nord aura une (vrai) chance de toucher une grande ville US avec une arme nucléaire, le chantage sera là de façon implicite, et il semblerait que ce moment approche. Et, dans ce cas, la supériorité conventionnelle de la Corée du Sud, à supposer qu'elle soit si évidente que cela, sera d'autant moins évidente que leurs infrastructures sont vulnérables aux ADM, et qu'il y a 30000 soldats US dans le pays tout prêts à servir d'otages. Si je dirigeais la Corée du Sud, je serais déjà, en secret, en train d'assembler ma première bombe, seule chance en cas de scénario catastrophe d'un Kim qui s'écarterait de la rationalité qu'on veut bien lui prêter !
  5. La géostratégie mondiale.

    Sur le principe je suis entièrement d'accord, mais tu expliqueras ça à un président US qui serait confronté aux manifs pacifistes, aux images de bébés cramés et aux embouteillages gigantesques de citadins qui fuient les grandes villes... et encore, je n'ai pas émis l'hypothèse que Kim ait la compétence de commencer par une frappe IEM pour figer tout le monde... Tout ça pour dire que je pense qu'on peut s'attendre au pire dans les prochains mois/années si les grandes puissances ne règlent pas, ensemble, le problème au plus tôt... tant mieux si je me trompe !
  6. La géostratégie mondiale.

    Je ne suis pas certain que l'argument soit pertinent... on voit régulièrement des vidéo de Kim assistant à des lancements ou des explosions : il se déplace, et doit avoir une multitude de planques. En plus il a une palette de possibilités plus grande que la nôtre, par exemple : détruire dans le cas évoqué plus haut une ville moyenne US (Anchorage, Portland) en annonçant que c'est là un dernier avertissement, en acceptant la réciproque d'une ville de NK comparable, et en pariant sur le manque de résilience de l'opinion publique US et occidentale en général devant l'horreur des images et de la situation... Edit : je sous-estime la taille de Portland...
  7. La géostratégie mondiale.

    Oui, sauf que l'on serait là dans une situation de chantage du (réputé) fou au fort... situation, à ma connaissance, peu envisagée... sauf pour l'Irak (même si c'était du flan) et résolue par une attaque préventive, mais là c'est déjà apparemment trop tard ! Je pense que ça arrange beaucoup de monde de penser que Kimou est un rationnel qui ne cherche qu'à préserver son régime, mais si il a, en fait, une vision mégalomane et messianique de sa gouvernance, l'occident, et les USA en particuliers risquent de se retrouver gravement pris à contre pied. Ce qui me semble pondérer un peu actuellement ce risque, c'est que Kim Il Sung ne sait pas s'il a en face de lui un "fort" ou un au autre "fou" qui, en plus, est fort... paradoxalement l'imprévisibilité de Trump peut jouer ici en notre faveur, avec Obama c'était du tout cuit !
  8. La géostratégie mondiale.

    Pour en revenir au "non usage" de l'arme atomique, cela me parait dépendre, là aussi de la "psychologie militaire" des états. Supposons, je dis bien supposons que l'objectif de Kim soit la réunifications de la Corée (sous l'égide du nord évidemment), éventuellement avec l'accord tacite de la Chine, est ce qu'il ne commencerait pas par sanctuariser son territoire avec l'arme nucléaire ? Avec pour objectif d'annoncer le jour de l'invasion qu'en cas de réaction US, il y a deux ou trois sous-marins NK au large de la Californie prêts à rayer Los Angeles et San Francisco de la carte, voire quelques armes disséminées dans des containers au beau milieu des principaux ports occidentaux... Quel président US prendrait le risque de bombarder le Nord voire de défendre la SK dans ces conditions ?
  9. Le gouvernement espagnol le lâchera pas ! Rajoy sait très bien que s'il capitule devant les Catalans, demain se seront les Basques qui voudront partir, et après-demain les Galiciens... et ce sera la fin de l'Espagne. Comme, en plus, personne ne veut d'un nouveau schéma d'éparpillement à la Yougoslave en Europe, je vois mal comment les Catalans pourront obtenir leur indépendance. Par contre bousiller une partie de leur économie en insistant lourdement et sans doute même violemment, faire fuir beaucoup de touristes et certaines usines, cela je le vois très bien !
  10. Très bon article sur le sujet dans le NYT : https://www.nytimes.com/2017/09/08/world/europe/spain-catalonia-independence.html?rref=collection%2Fsectioncollection%2Feurope&action=click&contentCollection=europe&region=stream&module=stream_unit&version=latest&contentPlacement=4&pgtype=sectionfront&_r=0 “We should at least be ready for a Catalan version of Maidan,” Ça promet !
  11. Vont ils être obligés de faire intervenir l'armée ? C'est ce qu'espèrent sans doute les indépendantistes afin de susciter l'union sacrée et la réprobation internationale... mais y a t'il une "bonne" solution pour le gouvernement central espagnol dans cette affaire ?
  12. Comment peut on ne serait ce qu'imaginer que les USA envisagent un conflit direct avec la Russie et ses milliers de charges nucléaires actives ou en réserves quand ils tergiversent à n'en plus finir avec un nain nucléaire comme la Corée du Nord ? (Arf... planté dans ma citation, mais vous m'avez je pense compris !)
  13. Dissuasion nucléaire française...

    Je n'ai vu nulle part qu'on envisageait de changer de "format" des missiles au delà du M51-3...
  14. Dissuasion nucléaire française...

    Vu comme cela, effectivement...
  15. Dissuasion nucléaire française...

    Bonjour, je vous lis depuis longtemps, mais je ne me sens finalement assez rarement de participer à des discussions pour lesquelles je ne me pense pas vraiment qualifié. Cependant, pour ce qui qui concerne la dissuasion une question me turlupine, et je voudrais vous la poser : Nous allons bientôt entamer le remplacement des bâtiments de la classe "Triomphant", quatre sous-marins sont prévus... pourquoi ne pas utiliser le budget d'un de ceux-ci (au moins 3 mds € ) pour rénover de fond en comble 2 ou 3 de nos bâtiments actuels ? Ceci nous donnerait une flotte de 5 ou 6 SNLE renforçant il me semble considérablement notre capacité de dissuasion. Les SNLE réformés sont ils réellement "rincés" à la fin de leur service actif ? Ou bien est-ce un problème de coût des têtes et missiles ? Voire de "coût d'exploitation" des sous marins ? Yorys