Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ARPA

Members
  • Posts

    11,149
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by ARPA

  1. J'étais dans l'optique ou on peut estimer que la réparation coûtera trop cher pour une remise en service l'an prochain. Mais on pourrait se poser la question pour une canalisation partielle avec mise sous cocon puis remise en service dans 10 ans après réparation et modernisation.
  2. Devis qui pourrait varier si on l'inclue dans une modernisation vers le F4-2 ou le F5... Quand on voit à quel point les F1 ont été désossés pour passer en F3, une réparation en plus de la modernisation n'aurait pas coûté très cher.
  3. Sur les Los Angeles, j'ai l'impression qu'ils sont retirés autour de 18 ans ou au bout de 35 à 40 ans. En pratique, la question doit se poser au moment de la recharge du réacteur. Pour l'export, il faudrait accepter de financer la modernisation pour presque 20 ans et espérer que le SNA puisse tenir jusqu'à 50 ans. C'est vieux pour un sous-marin et c'est vieux pour un réacteur nucléaire, mais ça reste crédible. C'est surtout vrai pour les navires à propulsion classique. Pour ceux à propulsion nucléaire, je crois que compliqué de les garder (utilement) en réserve. Si le réacteur n'est pas rechargé (cas des SNA retiré à mi-vie) il faudra le recharger pour le sortir de réserve, ce serait donc une réserve à 2 ou 3 ans... Si le réacteur est chargé... bah autant garder le SNA en service. D'ailleurs il n'y a plus de porte-avions en réserve depuis que les derniers conventionnels ont été ferraillé après 15 ans de réserve...
  4. Les chiffres bruts peuvent aussi être faussés et la partie visible de l'iceberg n'est pas représentative. 180 chasseurs et 1,6 équipages par avions ou 330 dont 50 sous cocon (en réserve pour l'attrition haute intensité) et le reste à 1 équipage par avions... bah ça demande juste de construire des hangars et il n'y a aucune conséquences RH ou opérationnelle. Dassault a annoncé que les Rafale pourraient voler encore plus que maintenant. Un passage à 2 ou 3 équipages par avions serait bien plus contraignant que juste augmenter le nombre d'avions. Il faudrait aussi savoir pourquoi on augmente (double presque) les effectifs. On veut créer des détachements permanents dans nos territoires lointains ? On veut augmenter nos OPEX, on veut assurer la PO européenne avec des bases en Finlande ... Passer aussi rapidement à 330 avions me paraît presque impossible. Mais on pourrait augmenter le nombre d'A330MRTT. Pour les AWACS, avant 2030, ça va être compliqué. Un choix de l'E2-D comme l'aéronavale permettrait une montée en puissance plus rapide un peu avant 2030. Normalement, si on ne mise pas tout sur la chasse, il faudra aussi augmenter nos avions de transport, nos... Du point de vue RH, presque doubler nos effectifs va être très compliqué. Déjà trouver des volontaires à recruter est compliqué, mais en former autant risque d'être vraiment compliqué.
  5. 330 avions de combat en 2030 (en comptant la marine ?), ça veut dire en recevoir (ou prolonger) 100 de plus que prévu. En 7 ans, si le Rafale continue à avoir du succès à l'export, ça me paraît compliqué. Pour que ce soit possible, il faudrait une crise type embargo sur les Rafale à destination des EAU ou de l'Égypte et qu'on soit "obligé" de les récupérer. Ou alors on doit prolonger fortement les 2000, considérer les Alpha Jet comme des avions de combat ...
  6. ARPA

    L'Inde

    Qui paye ? Si c'est la France ... je crois qu'on a déjà revendu 6 (ou plus ?) Rafale en cours de construction aux égyptiens, 12 aux grecs, autant aux croates et on en propose 4 M à l'Inde. On est déjà à 34 Rafale français proposés sur le marché... vu nos effectifs/besoins, je trouve ça déjà bien. Si on devait avoir plus que 3 ans de production d'avance, on risquerait de vouloir interrompre sa production en l'absence d'export. Entre 2012 et 2015, on aurait pu prendre la décision d'interrompre la production.
  7. Je pense que dans la logique des décideurs, on n'a pas un unique GAN basé sur le PANG, mais une dizaine de GAN dont un autour du PANG français. Avec ce raisonnement, on n'a aucune raison d'avoir peur de l'utiliser. Bah, on les fait voler 10 ou 12 heures puis ils vont se coucher pendant que les E-3 assurent la couverture aérienne... Sinon, on peut aussi éloigner le PA de la zone d'opération pour la nuit/le week-end et demander aux frégates d'assurer la détection. C'est rare (exceptionnel ? ) que le GAN soit vraiment seul. Les américains embarquent 4 E-2C et vraiment beaucoup plus de pilotes ou de mécaniciens. En cas de haute intensité, je ne suis pas sur qu'on assurera la mission H24 ou alors pas très longtemps. Pour la France, j'ai du mal à imaginer dans quel scénario notre GAN ne pourra pas compter sur l'armée de l'air française. Le PA unique (et très performant) se justifie vu qu'on est dans une coalition. Le PA léger très limité se justifie aussi vu que ce ne serait qu'un élément parmis d'autres.
  8. ARPA

    Le F-35

    Tu me paraîs particulièrement pessimiste. Sur les 24 Rafale, 6 sont déjà en service en Grèce. Avec les prévisions actuelles, la Grèce recevra 6 Rafale tous les ans. On peut raisonnablement espéré que les 24 Rafale soient tous livrés en 2024. Une prochaine (petite) commande me paraît envisageable. Au rythme actuel, on pourrait vendre et livrer 18 Rafale de plus avant 2028 et que la Grèce puisse acheter (recevoir ? ) des F-35.
  9. On parle de quoi en plus ? On a un coût fixe avec une base aérienne, des chasseurs et des pilotes en alerte. Qu'est-ce que ça coute de faire une mission réelle tous les 4 jours ? En l'absence de mission réelle, il y aurait eu un entraînement presque aussi coûteux. Ou alors, le problème c'est que les russes les empêchent de supprimer l'armée de l'air...
  10. ARPA

    [Rafale]

    Oui. Bon pas forcément avec un Rafale en TBA...
  11. En dernière actualité concernant le SNLE le Terrible, il est sorti de son "grand carrénage" et est actuellement en essai à quai avant de les faire en mer. Un tir de M51 serait prévu pour la fin de l'année pour valider la fin de l'ATM. Avec les essais, l'entretien aura duré presque 2 ans.
  12. ARPA

    [Rafale]

    350 casques signifie 350 personnels naviguant... donc pilotes et NOSA. Si on a 225 Rafale dont 125 biplaces, on arrive à 350 casques et il faudra peut-être compter une dizaine (pour l'instant) de simulateurs.
  13. ARPA

    Le F-35

    Malheureusement non. Je rappelle juste qu'on ne compare pas deux avions. Le soutien français n'était pas au niveau du soutien américain. Même avec du mirage 2000, on aurait eu le même résultat. Les performances du F-35 n'ont pas grand chose à voir avec la capacité des américains à le vendre.
  14. ARPA

    Le F-35

    Dans ce que j'avais lu, il y avait un flou sur la date de mise en service des CDVE du F1E. Il aurait peut-être fallu faire un retrofit pour les premiers livrés. Et le F1 avait des missiles moyenne portée... Technologiquement, le F-16 pouvait être considéré comme prometteur, mais ça restait un avion "économique" digne successeur du F-5 incapable de tirer autre chose que des Sidewinder. Seulement si la France avait pu commander 650 mirage 2000 en plus des 4000 ...
  15. ARPA

    [Rafale]

    Ça dépend ce qu'on veut faire de ces missiles. Les tirer en dehors de leur domaine de tir pour se rassurer et rater la cible ? Si moins de 10% des missiles détruisent leur cible, ce sera plus compliqué que si 90% la détruise. Si on se limite aux cibles de valeur comme les chasseurs et les bombardiers, ou si on rajoute les drones et tous les avions légers ou hélicoptères de transport qui pourraient circuler, on n'a pas le même nombre de cible. Avec 1000 missiles, on peut détruire l'aviation d'un pays comme la France, même en comptant un taux de réussite assez faible et en utilisant aussi les missiles pour détruire nos aéronefs incapables de représenter une menace et d'éviter un tir canon.
  16. ARPA

    [Rafale]

    L'intérêt de passer de 6 à 8 est relatif, le gain reste assez réduit. Il faudrait probablement une bombe plus compacte qu'on pourrait emporter en vraiment grande quantité (une dizaine ?) ou alors qu'on pourrait emporter en nombre significatif en point ventral pour avoir une configuration mixte.
  17. ARPA

    [Rafale]

    Qu'il s'agit en grande partie de bombes guidées et qu'il n'est pas pertinent de le comparer au stock russe utilisé en Ukraine.
  18. Et contrairement aux autres puissances nucléaires qui restent discrètes sur leurs capacités (les USA suspendent un essai de missiles balistiques), la France effectue un tir d'ASMP/A courant mars. Poutine ne fera que réagir à l'escalade nucléaire du président Macron avec son tir de missiles balistiques. Sans l'irresponsabilité française, on ne se serait jamais autant rapproché d'une crise nucléaire. PS: ironie si vous aviez un doute.
  19. Un peu des deux. Les AWACS (donc E-2) peuvent servir à accompagner un raid même à l'intérieur du territoire adverse. Pendant Harmattan, à cause de la vulnérabilité des AWACS, on a préféré utiliser un E-2C sur certains raid plutôt qu'un E-3F parceque la mission CSAR potentiellement associée serait plus facile pour un équipage de 5 personnes que pour un équipage de 17 comme un E-3F. Sinon en temps normal, les E-2 servent à améliorer la couverture radar autour de la flotte, donc ils doivent rester assez proche du PA.
  20. Personnellement, j'avais compris qu'on profitait de la vente aux Croates pour compenser en qualité ce qu'on perdait en quantité. Le but ne serait pas de compenser la vente de 12 AESA, mais de compenser la vente de 12 avions ce qui fait qu'on ne peut plus se permettre d'immobiliser une partie de la flotte pour changer de radar et qu'on ne veut plus devoir choisir le Rafale avec le bon équipement. La revente des 12 Rafale aggrave la situation actuelle avec l'absence de livraison (significatives) depuis quelques années pour l'AAE donc un besoin de moderniser la flotte. Bon si en plus des 12 avions, on a aussi vendu des AESA, c'est sur qu'il est indispensable de les remplacer.
  21. Dans la théorie, sur PDF, oui le Typhoon va plus vite que le Rafale. Si on prend en compte les limitations réglementaires en configuration opérationnelle des principales aviations utilisant le Typhoon... il va en réalité bien moins vite.
  22. De mémoire, les 6 livrés à la Grèce faisaient partie des "26" plus vieux. Il y a eu 24 revendu (18 C et 6 B) et les numéros de série étaient inférieurs ou égal à 120 et 308. Le 401 de la HAF serait l'ancien 305 de l'AAE. Je ne retrouve plus les autres numéros qui ont été postés sur ce forum. Édit : et le 402 est l'ex 306
  23. Je sais. C'est pour ça que j'avais précisé un "presque". Les indiens ont souvent eu des avions assez vieux, presque plus soutenus dans leur pays. Je ne pense pas qu'on puisse en déduire quoique ce soit.
  24. On pourrait aussi demander ta source quand tu affirmes le contraire. Pour moi, ça fait parti des détails non précisés. Pour le contrat croate, l'objectif était d'avoir une offre la moins chère possible. Le PESA se justifie et restait plus performant et moderne que 2 des 3 autres radars en compétition. Vu l'armement proposé, je ne vois pas pourquoi on aurait proposé du AESA pour remplacer les MiG-21. Si tu penses le contraire, je voudrais bien une source ou le raisonnement associé. Pour le contrat grec, je suis partagé. Ils auront du meteor mais une partie (la moitié) de leur flotte sera neuve donc AESA, ils ont aussi des "AWACS" donc pourraient se contenter de radar à courte portée. Du PESA resterait cohérent. Concernant les avions d'occasion qui ont été livrés, il s'agit de "petit numéro" qui étaient initialement équipés de radar PESA. Le marché de l'occasion du Rafale est potentiellement assez vaste. Cela peut concerner des cellules neuves (les premiers Rafale livrés à l'Égypte) comme les plus vieilles produites (cas des Rafale grecs) et avec des équipements qui pourraient être au meilleur niveau (tout est remplaçable par du neuf) ou presque obsolète (cas des PESA, mais la question pourrait se poser pour les OSF et d'autres équipements) Je ne crois pas que la France souhaite développer un standard "export" moins performant que le standard français, mais on peut le créer en revendant certains de nos équipements d'occasion et on peut proposer jusqu'à 20 ans de retard. Si on ne veut pas livrer des radar AESA à un client, c'est notre droit et je ne pense pas que ça nous interdise pour autant de lui vendre du Rafale.
  25. Est-ce qu'il ne s'agit pas d'un bête calcul sur le rapport coût bénéfice ? Prolonger la présence de NG de quelques mois va coûter quelques milliers d'euros mais pourrait rapporter quelques milliards. Même si la probabilité n'est que de 1%, ça reste rentable.
×
×
  • Create New...