ARPA

Members
  • Content Count

    9,786
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by ARPA

  1. Si ça se passe bien, la Croatie devrait se décider pour les Rafale d'ici la fin de l'année donc la décision finlandaise au premier trimestre 2021 ne concernera que le topic "qui sera le 6e client export du Rafale". Sinon, en client surprise, est-ce qu'on pourrait avoir la Jordanie ? Ils viennent de recevoir des Leclerc ex émiratis et ils ont une aviation à base de F16 plus ou moins en cours de modernisation. Bon, je les vois mal commander une douzaine de Rafale neuf et les occasions risquent de se faire rares, mais on sait jamais. Il y a la marine indienne qui pourrait aussi postuler au titre de 5eme client export. Au dernières nouvelles, leur futur PA de conception national devrait être mis en service en 2023. S'ils veulent avoir des Rafale M pour sa mise en service, il ne faut pas tarder pour passer une commande.
  2. Ce que tu proposes me paraît un peu en infraction avec la convention de Genève... Bon, les entorses à la convention de Genève sont de plus en plus courantes, mais ça reste discret habituellement.
  3. A ce que j'ai compris, les porteurs du programme, c'est juste des industriels. Je me trompe peut-être, mais je trouve les militaires et politiques espagnols assez silencieux. Sinon le programme pourrait être plus crédible avec la participation de 2 autres pays européens (ce qui en ferait un programme européen avec budget européen, même s'il reste majoritairement espagnol) Une coopération avec la France qui se contenterait de fournir le M88 (objectivement, il est le plus petits donc permet d'avoir un avion plus petit donc plus économique et répondant mieux au cahier des charges qu'avec un EJ200) et un troisième pays "symbolique" comme le Portugal me paraît envisageable. Maintenant c'est pas souvent qu'on peut parler d'un nouvel avion "de combat" européen. C'est normal qu'on s'y intéresse. Sinon, il y a aussi les Bae Hawk qui doivent toujours être construit sous licence par l'Inde. Et ça tombe bien, c'est l'avion qu'on utilise depuis le retrait des zephyr donc on doit bien le connaître.
  4. ARPA

    Le successeur du CdG

    Au dernières nouvelles, c'était plutôt 2040 pour les premières livraisons de NGF (terrestres) En 2030, l'Allemagne devrait mettre en service un nouveau modèle d'avions pour remplacer les Tornado et faire la transition avec le NGF. En 2035, c'est les FAS qui doivent "adapter" le Rafale à l'AS4NG en attendant le NGF. Concernant le Rafale M, si on a pu utiliser des F8 Crusader presque 40 ans, je pense qu'on arrivera à conserver des Rafale M au moins jusqu'en 2050.
  5. ARPA

    Le successeur du CdG

    Dans la partie nuc du forum, j'avais trouvé dans un document officiel que l'AS4NG allait commencer sa carrière sur Rafale et non sur le NGF. Donc l'AS4NG ne peut pas justifier une masse excessive du NGF, éventuellement lui servir d'excuse (car besoin d'une grosse soute) mais ce n'est pas significatif. Maintenant pour tes calculs, si suite à une exigence de la Marine indienne (et la commande d'une centaine de Rafale M/N) Dassault propose un retrofit des M avec des ailes pliables au niveau du point lourd extérieur, ça modifie tes calculs ? J'ai du mal à voir le lien entre la masse d'un avion et le nombre qu'on peut embarquer. On pourrait embarquer plus de gros Su33 que de petit MiG29K. Si tu te bases sur la masse de carburant emporté, ça veut dire que le nombre d'avions dépend aussi du nombre de pétroliers ravitailleur ?
  6. Vu son aérodynamique, il me paraît très probable qu'il soit supersonique. Un des points fort de cet avion est justement sa vitesse (par rapport aux PC-21) donc c'est presque obligé. Maintenant, il y a supersonique à mach 1,1 en piqué ou mach 2. Ce n'est pas du tout évident qu'il y ait une post combustion. La post combustion est lourde et coûte très cher en consommation. Si l'avion est assez petit pour se contenter d'un réacteur de 60 KN ou moins, un EJ200 sans post combustion est tout à fait crédible. Et sans post-combustion, on va se limiter à une capacité de "super-croisière" à moins de mach 1,4. Enfin, je ne garantie pas la réalité de cet avion. On a une vue d'artiste qui est cohérente, mais je doute que ce soit réellement l'image de l'avion déjà dessiné qu'il ne reste plus qu'à produire. Pour l'instant, c'est surtout de la com.
  7. En plus, cette uchronie part du principe qu'en 1940 l'Allemagne ne risque pas de se faire envahir par la France (officiellement 1ère puissance militaire terrestre). Qu'il suffit de maintenir quelques divisions à la frontière pour la garder. C'était vrai, mais vu qu'à l'époque presque personne ne doit le savoir, on peut difficilement se baser dessus. En 40, le brouillard de guerre devait être encore assez important.
  8. ARPA

    Le successeur du CdG

    Il y a "quelques" temps, j'avais lu un article comme quoi presque tous les concepts étaient envisagés, y compris sur le nombre de catapultes. Depuis, chaque fois que je lis un article ou commentaire qui décrit le futur PA en partant du principe qu'il y aura 2 catapultes, je me demande si l'auteur a une vrai information ou si c'est juste qu'il ne sait même pas que la question s'est posée.
  9. ARPA

    Eurofighter

    Logique, je ne sais pas. Dans le même temps ils développent un nouvel avion de combat léger (et d'entraînement) pour remplacer les F5, donc ils pouvaient peut-être attendre pour les F-18. Enfin c'est sur que ça ne fait pas de mal d'avoir un AESA pour l'Espagne. Mais j'avoue que j'ai du mal à apprécier la vente d'un avion produit à plus de 50% par des clients du F35 qu'il finance donc... Sinon d'après l'armée de l'air, la Marine aurait des Rafale M d'occasion à vendre pour remplacer les F18.
  10. J'aime bien le passage sur les Alpha jet qui sont retirés du service en Allemagne et qu'il faudrait remplacer pour la formation...
  11. Aucune idée... Peut-être juste le surnom du détachement.
  12. On est dans une période financièrement assez faste pour les armées. Je ne suis pas sur que des AFJT nous imposeraient de réduire la cible des Rafale. Si une commande modeste (20 / 30 avions) nous permet d'imposer le choix du M88, d'un dérivé du RBE2, ce serait probablement rentable. Si en bonus, on peut s'en servir pour remplacer les T45 utilisés par la Marine... Bon, si le choix de l'EJ200 est déjà fait, on va avoir un AFJT presque trop gros avec probablement 60% de la taille du Rafale, le plus gros de sa catégorie.
  13. La dernière fois qu'ils ont acheté des chasseurs, c'était 5 SEM français. D'ailleurs c'est assez récent, je ne suis pas sur qu'ils aient tous le temps de revoler depuis leur livraison
  14. ARPA

    [Rafale]

    Je vais essayer. Avant on avait plusieurs contrats. Un pour les pneus du Rafale, un pour le radar du Rafale, un pour... Chaque contrat est géré individuellement. Il suffit qu'un seul foire et toute la disponibilité du Rafale baisse. On se rend compte que statistiquement, un des 25 contrats va avoir un loupé donc on demande du 80% de disponibilité pour espérer les 60% pour tous. L'industriel ayant des pénalités, même si la disponibilité du Rafale est bloquée à cause d'une défaillance des radar, il va faire son possible pour que 80% des pneus (y compris ceux sur les Rafale sans radar) soient opérationnels. C'est presque du gaspillage de ressource. Maintenant avec un unique contrat, on va essayer de lisser toute la MCO. Si des Rafale servent de pièces détachées pour les radar, on ne va pas s'embêter à vérifier la pression des pneus. Dès que le radar sera disponible, il faudra vérifier la pression des pneus, mais en attendant on économise sur les pneus. Et si 20 Rafale sont presque en permanence immobilisé, on peut même se permettre d'utiliser une quinzaine de ces trains de pneus en volant de rechange. Je ne suis pas sur que les industriels profitent vraiment d'une défaillance d'un de leurs confrères pour réduire ponctuellement leurs plan de charge, mais ça pourrait être une source d'économie s'ils arrivent à se coordonner. En caricaturant, maintenant ils prennent tous leurs vacances en août (donc arrêt des maintenances et chute de la disponibilité pendant un mois) ce qui leur coûte tout leur bénéfice en pénalité alors qu'avant certaines entreprises prenaient juillet ou décembre donc on avait 3 chutes de la disponibilité et certaines entreprises ne prenaient pas de congés donc ne payaient pas de pénalités. On arrive donc à avoir une meilleure disponibilité et c'est moins contraignant pour certains industriels.
  15. ARPA

    [Rafale]

    Le principe de la verticalisation, c'est qu'on passe un unique gros contrat au lieu de 25 petits. Donc au lieu d'avoir 25 industriels qui doivent fournir 75% de disponibilité sinon pénalités, on a un seul responsable. Avant, pour un contrat de 1 millions d'euros avec 100 000 € de pénalité (chiffres faux servant d'exemple) l'industriel responsable du siège éjectable, ce dit que ce n'est pas bien grave de payer les pénalités, il se rattrapera les autres années. Maintenant avec "Ravel", on a un seul contrat de 25 millions d'euros avec 2,5 millions d'euros de pénalité. S'il y a un problème sur la maintenance du siège éjectable qui risque de coûter 2,5 millions, ce n'est plus acceptable. Par contre si la disponibilité des roues est médiocre, on peut baisser l'investissement sur le siège éjectable ou le radar, de toute façon la pénalité sera payée. L'objectif n'est pas d'avoir plus de pièces détachées, mais celles qui nous intéressent. Il vaut mieux une disponibilité globale de 60% qu'une disponibilité de presque toutes les pièces de 80% et pour un seul équipement "mineur" mais qui devient critique une disponibilité de 50%.
  16. ARPA

    [Rafale]

    Nos bombes ou missiles sol-air (sauf les nuc) n'ont pas vocation à faire du supersonique quand ils sont largués. Leur aérodynamique est donc optimisé pour du vol subsonique, ce qui fait qu'il faudrait beaucoup d'énergie pour les faire voler en supersonique. Pour les bidons, il y a la contrainte d'emporter un maximum de carburant en impactant le moins possible le domaine de vol du Rafale. Si on veut un gros bidons, on se retrouve forcément avec une aérodynamique un peu moins optimisée pour du vol à mach 1,8. On a aussi la contrainte que le vol à mach 1,8 est aussi possible avec un avion "léger". Je ne l'ai jamais vu, mais je doute qu'une configuration "lourde" avec 4 bidons supersoniques, l'ASMP, des missiles air-air puisse aller aussi vite que la configuration avec un seul bidon supersonique. Des bidons capables de voler à mach 1,8+ risquent d'être limité à 1000L voir moins donc la question de leur utilité pourrait se poser. Maintenant ce qui est valable actuellement pour le Rafale ne doit pas forcément être généralisé. Le mirage IV pouvait emporter et larguer une lisse en supersonique.
  17. C'est un sujet qui redevient d'actualité. Il y a 7 ans, personne n'avait parlé de l'usage des drones.
  18. ARPA

    [Rafale]

    Pour presque toutes les missions, une vitesse plus importante est utile. Pour la PO (pour l'interception d'un liner fuyant à mach 1, il vaut mieux aller à mach 3 qu'à mach 1,2) pour les missions de bombardement (la furtivité permet de réduire le temps de réaction de la DCA, la vitesse permet le même gain) presque pour le CAS (l'avion qui doit couvrir une zone en moins de XX minutes double quasiment sa zone) pour du combat aérien (à part pour le meteor, tirer vite un missile air-air permet de gagner en portée, et fuir à mach 2 plutôt que mach 1,2 permet de réduire significativement la portée du missile adverse) Maintenant est-ce que passer de mach 1,6 ou 1,8 à mach 2 ou mach 2,5 justifie les contraintes associées... c'est une question qui se pose. Je préfère le "rapide" Rafale au lent F-35, mais je préfère aussi le lent Rafale aux "rapides" F-15 ou Su27.
  19. ARPA

    [Rafale]

    Tu penses au F35 en écrivant ça ? Plus sérieusement, je ne suis pas persuadé que le NGF ait besoin d'être plus rapide que le Rafale. Les drones restent subsonique, les missiles ennemis sont/seront tellement rapides que ça ne changera rien de passer de mach 1,8 à mach 2,5. Pour les chasseurs ennemis, il n'y aura plus de MiG25 ou 31, je ne suis pas spécialiste, mais je soupçonne même que les J20 ou Su-57 aillent moins vite que le Su27, le Tu160 risque d'être remplacé par un bombardier subsonique. Pour atteindre des vitesses élevées, on va avoir une "supercroisiere" qui nous permettra d'arriver vite sur zone (ou de fuir) presque plus rapidement qu'avec la possibilité d'atteindre mach 2+ pendant quelques secondes et si on a besoin d'atteindre une cible, on utilise le meteor (mach 4 pendant 100+ km) ou carrément une fusée (dérivé du MLA ?) En pratique si on a un NGF qui peut voler en croisière à sa vitesse maximale de mach 1,8 (un peu comme le Concorde) on aurait un gain opérationnel significatif avec presque un doublement de la zone d'opération.
  20. ARPA

    Marine Britannique

    L'article précise qu'il s'agit de faire la maintenance des Trident... je présume que les SNLE doivent régulièrement aller aux USA pour faire assurer l'entretien des Trident. Sinon ça reste particulier, la FOST britannique. L'escale "détente" relativement régulière à l'étranger loin de madame n'encourage pas à rester sérieux.
  21. A défaut d'avoir des tigre ravitaillable en vol, il faudrait presque des KC130 Gunship. Quoique un soutien à base de Rafale et/ou reaper doit pouvoir compenser les rares fois ou les Tigre n'auraient pas assez d'autonomie.
  22. ARPA

    Nom du FCAS ?

    En effet, je propose Rafale NG. Et si ça se passe mal avec les Allemands et Espagnols, on se contente d'une solution française avec le Rafale F5. Comme ça on aura pas de mal à s'adapter à la situation.
  23. À Douentza, il y a une piste de 805m. On sait si des C130 ou A400M ont été envisagés pour cette mission ? Bon, je présume que c'est une bête question de disponibilité (et/ou de volonté) les CH47 britanniques étant plus réactifs (car plus nombreux et proche) que les avions français.
  24. ARPA

    Le F-35

    C'est qu'ils n'ont pas encore de Rafale. Avec les F-XX, entre les pertes de la première vague et le temps de maintenance qu'il faudra pour préparer un second vol, c'est sur qu'il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup d'armement.