Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Mauser

Members
  • Posts

    1,207
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Mauser

  1. Petit paradoxe les armes font vivre combien de gens ? Et si l'on peut s'offusquer de la fortune d'un Zaroff ou d'un Dassaut ils ont fournis du pain à combien de famille ? Pour le cas irakien si la France n'avait pas vendue d'armes un autre pays l'aurait fait . En plus c'est assez sympa d'équiper son futur adversaire L'on connaît parfaitement ce qu'il a en stock Comme ça pas de mauvaise surprises en plus il y a de forte chance que l'on forme sur le matériel une part des ses officiers l'on sait ce qu'ils ont dans le ventre. Si non pour les armes c'est fou le nombres de gens qui sont attirés au minimum par les armes mais ne vous l'avouerons que sous la torture Pour moi le cas est différent une arme est un outil il y en a des beaux des efficaces et d'autres non
  2. Un peut d'histoire La 7.62*39 est une vielle munition c'est même sans doute la première munition intermédiaire. Elle est conçue pour un combat entre 0 et 300 m Pour des raisons d'économie elle a gardé le calibre de base le 7.62 tout comme son imitatrice la 7.92 Kurtz La 7.62 OTAN n'est pas une munition intermédiaire elle vient corriger le défaut majeure des munition réglementaire des années 1890/1910 leurs poids et leurs encombrement incompatibles avec l'usage des armes automatiques et semi automatique La 5.56 OTAN est la munition de petit calibre adaptée aux fusil d'assauts sa très haute vitesse en fait une munition quasi Dum-dum à courte distance Sa faible masse la rend par contre totalement erratique si elle touche même un baliveau Pour la drive latérale du au vent ou effet Magnus c'est la masse de la balle qui compte et pas sa vitesse Bon dés que possible je vais essayer de retrouver les tables des cartouches en question Enfin si cella intéresse
  3. Pour du tir à longue distance et en restant dans des contraintes raisonnables un Dragounov avec une munition hybride 300 Weatherby et ogive D du lebel Au fait pour culture en Europe le tir a 1200 mètres avec le fusil réglementaire était couramment pratiqué J'avais même une cible de Hulan datant de l'un de mes grand pères Bon pour un match AK / G3 c'est à jouer où et dans quel terrain ? Ps tenir compte des conditions climatiques géographique de l'efficacité ou de l'absence d'intendance Maintenant si c'est en stand avec un tireur frais et des armes de série les munitions aussi Je peux vous donner le gagnant c'est le G3 Sauf si vous imposez un tir en rafales à l'épaule
  4. Le moins souvent possible à mon âge l'on préfère le coin du feu N'oubliez jamais qu'une arme n'est qu'un outil et lors de sa conception rentre en ligne de compte en plus des impératifs techniques et financiers simples. Il est tenu compte de manière inconsciente ou pas de l'histoire militaire du pays Et depuis une éternité les russes jouent la carte du général hivers. Pour ce qui est de l'absence de rail et autres gadgets sur l'AK et descendants Il suffit de demander Je me souviens de couvre culasse pour AK avec un rail pour lunette très décent Bon l'on taira pudiquement la finition.
  5. Juste une question Vous avez déjà essayé de manipuler un truc riquiqui par -40 ? Toutes les armes russes sont faites pour être utilisées avec des moufles . Pour le verrou de chargeur je suis assez d'accord avec vous
  6. Principe de fonctionnement d’une arme I : Que ce soit une arme légère ou lourde il existe un principe de base commun l’étanchéité au départ du coup. Elle se réalise de trois façons différentes. La plus ancienne les armes se chargeant par la bouche par le simple forcement de la balle dans le canon Par la cartouche métallique réalisée en cuivre le plus souvent. Au départ la douille se gonfle et se plaque aux parois de la chambre réalisant l’étanchéité. Comme le cuivre est un métal « élastique » il se rétreint permettant l’extraction de la douille. Pour les pièces d’artillerie de gros calibres qui utilisent des gargousses elle est réalisée par le verrouillage de la culasse pénétrant dan la chambre et un mort fil Une fois ces principes posés passons au fonctionnement. Le plus simple l’arme à répétition manuelle Ici c’est le tireur qui va agir pour réapprovisionner l’arme. Le plus simple et sans doute le plus vieux c’est le magasin pivotant. Il existe depuis les armes à rouets C’est l’ancêtre du revolver le tireur faisant effectuer à la main une fraction de pivotement 1/5 1/6 de tour. Sur le revolver moderne c’est un doigt élévateur lié au chien. L’action du tireur soit sur la détente va provoquer le pivotement du barillet et le décrochage du chien qui va provoquer le départ du coup. C’est le tir en double action. En simple action le fait de relever le chien actionne l’élévateur c’est le tir en simple action. Sur ces armes le barillet est bloqué dans la prolongement du canon par un verrou Qui fait soit parti de la gâchette Wembley soit d’un chariot de double action MR 73 d’un système mixte le passage en position armé de la détente relève un verrou indépendant c’est le cas le plus fréquent. Pour la petite histoire il existe au moins un revolver sans verrou le Colt MD 1892 Si jamais vous tirez avec n’oubliez jamais de vérifier le positionnement du barillet face au canon. L’arme étant en fonte aciérée et relativement ancienne un jeu dévastateur pour vos doigts peut s’être créé. Pour les armes d’épaules les principes sont plus nombreux : Le bloc tombant sans doute le plus vieux à l’origine celui d’une arme à un coup la carabine Snyder par exemple un bloc monte et descend sous l’action d’un levier. La percussion étant assurée par un chien indépendant dans la majorité des cas Le bras de levier lié à la culasse va donner naissance à la carabine Volcanic ancêtre de la Henry et de la Winchester. Ici le mouvement est double l’effacement d’un verrou en tête de culasse Henry en position médiane winchester 73 ou postérieure winchester 94.Il engendre deux mouvements déverrouillage puis une course en arrière de la culasse assurant à la fois l’éjection de l’étui et le réarmement du chien. Les culasses à mouvement rotatif le tireur actionne un levier lié à la culasse dans un mouvement en ¼ de tour la majorité des armes de ce type Le tireur assurant l’approvisionnement. (L’on considérera dans un autre chapitre le cas des réserves de munitions) En poussant la munition dans la chambre. Dans le même temps le mouvement avant de la culasse accroche le talon du percuteur bandant le ressort assurant la vitesse et la force de déplacement de cet accessoire indispensable. Une fois le talon dégagé le coup part L’extracteur possède une griffe mobile qui va saisir la cartouche à sa base. Elle va maintenir celle-ci durant tous le cycle de tir. Puis lors du retrait de la culasse l’ensemble tête de culasse et étui vont frapper un éjecteur ce dernier peut être lié à la culasse. Ou en tirer pousser cas assez rare mais les suisses l’ont utilisés sur tous leur fusils Schmit-Rubin. Pour l’avoir utilisé je dirais une fausse bonne idée rapide l’on garde la ligne de tir mais plus fatiguant que la culasse en quart de tour. Reste le système à pompe où le tireur actionne d’avant en arrière une pièce de manœuvre liée par une ou deux tringles à la culasse Le mouvement abaisse la culasse pour assurer son déverrouillage ou la fait pivoter pour obtenir la même chose. La culasse va dans sa course en arrière éjecter l’étui et réarmer le système de percussion. Le mouvement en avant lui assure l’alimentation de la chambre et le verrouillage de la culasse . Si cella vous interesse je peux continuer
  7. Le GP 35 vaste chose c'est le chant du cygne de J.Moss Browning Il y reprend le principe de verrouillage du Colt 1911 en le portant à sa perfection ici plus de biellette de liaison canon axe de basculement Mais une rampe taillé dans le canon qui se glisse sous l'arrêtoir de culasse Et assurant l'abaissement du canon . La séquence est identique à celle du 45 . L'ensemble culasse canon recule liés ensemble puis le canon se baisse et ses tenons se libèrent de la culasse. C'est aussi le premier PA à grande capacité pourvu d'un magasin compacte A mes yeux son seul défaut ne pas avoir été doté d'une platine à double action . Elle existait déjà à l'époque sur le Walther olympia qui a servi de base au P38
  8. Comme je suis en déplacement la chose est retardé un peut Ce que je propose c'est diverses sections 1 la balistique interne que ce passe t il dans une arme au départ du coup 2 La balistique externe le vol du projectile 3 la balistique de but ou lésionnelle qu'est ce qui se passe à l'arrivée Pour la différence entre armes "légères" - de 20 mm et lourdes la balistique interne est identique seule les valeurs changent Pour les 2et 3 les différences peuvent être fondamentales . Remarquez que l'on s'est attaché au armes lourdes en premier Ps pour le travail de la munition j'en ai fait un résumé dans le post sur les munitions de PM
  9. Mauser

    Le GIGN

    Très théoriquement le masque est fait pour que les membres du groupe ne soit pas reconnus . Dans certains cas de figures c'est primordiale avec un bon maquillage ils peuvent passer pour autre chose D'ailleur révéler l'identité ou les traits d'un de ces hommes est maintenant un délit pénal. Mais il existe aussi une dimension psycologique à ces hommes sans visages
  10. Mauser

    legion

    Oui et non pour les grosses affaires la Légion ne passe pas l'éponge pour un vol de scooter Sauf si jamais il appartient au fils de qui vous savez ..En fin c'était ce que m'avait confié un capitaine de cette unité à l'époque 1980 environ
  11. Et d' absolument pas transformable L'avantage du tout acier se n'est pas sa robustesse . c'est qu'il est travaillable sans grands outillages et matériaux coûteux. Bon dans l'ordre sur le CZ un beau polis glace puis hausse et guidon d'origine US Bomart ? je crois Une rampe guillochée anti-reflets sur le dessus de la carcasse un puits de chargeur élargi l'on retire aussi le frein de chargeur Bouton du verrou repris et élargi pontet carré Crosse en bois exotique ça j'ai juste acheté Et pour finir un bronze en bleu S§W de la grande époque Ne cherchez plus il est interdit en France car utilisant du cyanure Mais il vous reste le bleu Colt ou un bronzage tabac . Pour le matuvu un nickelage par exemple Essayez avec des alliages ou du plastique En fait lors de la réception du premier Glock Je suis resté assez inquiet m'étant aperçu que la carcasse se déformait à la main Maintenant si vous devez porter votre arme sur vous neutraliser à tous les coups un malfaisant Les choses modernes sont pour vous Mais en stand je ne vois pas l'intérêt de la chose Parlez moi plus tôt d'un P06 en 7.65 para Au fait sauf le 25 ACP Le 32 ACP toutes les autres munitions traversent un corps humain Les blocs de plastilines ou de glaise utilisés pour les essais font 80/90 cm de large et offrent une densité plus importante que les zones creuses d'un corps humain
  12. Sur le 380 auto c'est notre 9mm court Bonne précision recul modère et juste un poil moins puissant que sa grande soeur . Avantage non négligeable il permet d'utiliser une culasse non calé . C'était le calibre réglementaire de la police allemande avant guerre avec les Walther PP et PPK Pour le CZ je me souviens avec émotion de mon premier PA Avantage sur bien des armes à l'époque l'alliage s'était bien établi l'arme est en acier . Alors pour sa finition et son look des limes du papier abrasif etc Je triche un peu c'est ou plus tôt c'était ma profession . Dommage que les photos de l' époque aient disparu comme lui . Pour le Makarov c'est exactement comme tirer avec un Walther pp Avec la différence que vous pouvez établir entre une Land Rover militaire des années 50/60 et les dernière production de 4*4 e villes
  13. J'ai aussi recherché de mon coté et sauf le Nagant je ne trouve pas trace d'un revolver avec un silencieux sauf au cinéma. Pour les PA c'est l'inverse Je n' irais pas jusqu'à dire que tous ont reçu des silencieux mais la majorité ont été pourvu de cet accessoire
  14. Staline ne croyait pas à une attaque de Hitler ou il pensait qu'elle viendrait plus tard. En 41 l'armée rouge était en phase de réorganisation nouveaux matériels en cour de production comme le t34 ou certains avions Son EM devait digérer les purges qui l'avait passablement décimé et freiné toutes envies d'initiative. Bref l'armée rouge était prête pour le combat mais en 42 pas en 41... Pour le manque de pratique des soviétiques vous oubliez la Finlande et les japonais en 41 la majorité des troupes allemandes n'avaient pas réellement combattu la décision reposant à chaque fois sur quelques panzers-divisions
  15. Pour' l'affection des russes et du 9 mm Je n'ai pas d'explications historique Car le 9 mm Makarov est relativement récent. pour le 9*19 c'est simple c'est le calibre encore le plus courant dans les armées pour le PA et PM. Et malgré ses détracteurs il reste un calibre sérieux . Un autre raison de l'attachement au 9mm serait industrielle Plus le calibre est gros plus il est simple à usiner et plus les contraintes de côtes sont facile à tenir Un autre argument c'est l'usure des petits calibres à très haute vitesse Plus le tube est étroit plus il est recuit par la colonne de gaz D'où deux solutions soit une arme qui ne dure pas soit le recours à des aciers spéciaux bien plus cher et délicat à usiner. Au fait les russes comme les américains en fabriquant une 9mm magnum ne font que copier le 9mm mauser export du C96 destiné aux coloniaux Comme quoi il n'y a pas grand chose de neuf en armurerie si l'on fouille un peut +
  16. Décidément l'on tourne toujours au tours du 9 mm. Bon rapport puissance recul Un canon absolument pas maîtrisable est bien gentil. Mais si jamais vous loupez votre cible. il n'y aurra pas de seconde chance
  17. Bof Hitler et ses sbires avaient perdu la guerre contre les popofs bien avant de l'engager. Le refus du bombardier quadrimoteur au nom évocateur de programme Oural. Une petite chose qui semble oubliée l'absence de filtre sur les engins motorisés allemands. Alors que n'oublions pas que ceux-ci bien avant le caporal de Bohème avaient des zones d'exercices en URSS. Moralité une indisponibilité d'engins par simple abrasion du à la poussière de la plaine russe. Et bien avant le général hivers Pour les russes un coup de chance l'adaptation d'un moteur diesel français d'une suspension anglo-saxonne sur un blindé le T34. Une idée fixe du chef qui va aller jusqu'à refuser des pourparlers de paix forts avantageux pour le Reich Le reste n'est qu'un massacre de masse sans grande inventité tactique des rouges. Une masse d'arme entre les mains d'un singe. Pour les bruns quelques fulgurances bien vite bridées par le moustachu.
  18. Pour le S&W avec un silencieux Je n'ai trouvé aucun revolver de la marque muni de genre d'accessoires Par contre il existe bien un PA de la marque utilisé au Vietnam par certains commandos sous le nom de tueur de chiens.
  19. Bon décrocher sous le feu adverse c'est du sport Monter à l'assaut aussi mais l'on pense que c'est moins risqué Pour les copains si j'en crois certains anciens c'est la seule raison valable pour les hommes du rang. Pour les autres reste le noblesse oblige mélange complexe de vanité et d'une éducation coûteuse. Enfin je parle pour les générations passées et d'après les souvenirs de ma famille.
  20. Dans tous les cas il faut relativiser . Il n'existe qu'une minorité infime d'hommes capables de résister au stress du combat . Les seules études et bien fragmentaires datent de la seconde guerre et son US . Le cas des guérillas post WW2 sont assez discutables en tenant compte de la durée des engagements et des périodes de "repos" Il n'existe pas de règles pour le combattant individuel . Pour les corps constitués le nombres de facteurs à considérer sont trop diverseses pour pouvoir être quantifiés .
  21. Ne vous bercez pas d’illusions la chevrotine n’est en rien une panacée universelle sont intérêt réside dans la multiplication des points d’impact. Mais n’oubliez jamais que les plombs d’une arme lisse font balle à courte distance +ou- 15 M en fonction du tube et de la cartouche. Il existe des moyens d’ouvrir la gerbe tube boyauté ; plombs cubiques, bourre faisant office de disperseur. Mais dans ce cas vous risquez un coup creux une fois la distance optimum dépassée. Pour la capacité de pénétration du 00 elle reste faible passer une cloison de bois ou de placoplâtre Oui au dessus ??
  22. Bof à mon époque j'avais bien un prof d'histoire qui soutenait qu'en 40 la France n'avait ni chars ni avions. La tête quand je lui amené l'ordre de bataille français au 10 juin 1940.
  23. Le C.. de service le principe n'est pas celui de la poivrière mais de la chandelle romaine. Dans le premier cas l'on a faire avec une arme à canons multiples mais mis à feu séparément. En raccourci une poivrière c'est un revolver sans canon. La mise à feu multiple mais à une balle par canon c'est le principe de la patte de canard ou autre ribaudequins destinée a mater les mutineries sur les voiliers. La chandelle romaine ce sont des projectiles empilées les uns derrière les autre avec un canal de mise à feux passant de l'un à l'autre. Avec une constatation le principe est bon mais n'a jamais fonctionné. La communication du feu d'un projectiles à l'autre allant plus vite que la vitesse d'éjection de ceux-ci. Pour la simple raison que le tube chauffe bien plus vite et implique la mise à feux des charges pat sympathie. L'intérêt d'une telle chose est simplement légale elle replace les mines à effet dirigés prohibées par l'opinion publique PS il est toujours possible de fixer un silencieux sur un revolver juste une question. Sur tous les revolvers il existe un espace entre le barillet et le canon. La bulle de gaz responsable du bruit va sortir par où ? Sur le nagant le barillet avance pour se plaquer sur le canon en plus la munition d'origine est repliée sur l'ogive et s'ouvre au départ du coup assurant une étanchéitée quasi totale....
  24. Une balle dum-dum ne peut faire expansion qu'à la condition soit de toucher un os long soit d'atteindre des vitesse incompatibles avec une structure expansive simple . En plus si jamais vous avez testé des munition expansives de chez Winchester en 45 c'était les SilverType l'on peut parler des incidents de tir à répétition Elles étaient bien trop évasées pour prendre correctement une rampe d'alimentation qui ne soit pas impeccable et encore ... Un Pm en calibre 12 ?!!! et les cartouches vous les mettez où ? 30 coups en calibre 12 envisagez simplement le volume ne parlons pas du poids .
×
×
  • Create New...