Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

g4lly

Administrateur
  • Posts

    61,678
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    356

Everything posted by g4lly

  1. C'est le remembrement urbain ... Et c'est vu comme une pratique stalinienne un peu partout notamment par les propriétaires qui se goinfre en louant des petites surfaces dégueulasse un pont d'or. Mais même si tu fais cela l'inaccessibilité automobile rend le commerce de centre ville inintéressant commercialement parlant. Il suffit d'en discuter avec ton association de commerçants locale pour comprendre. En général elle a a la fois des intérêts en centre ville et en périurbain, et souvent ce sont les même commerçants qui possède les deux enseignes. En périurbain tu loue 3 fois plus grand pour le même prix. Le client se garent juste devant d'où qu'il vienne, et n'hésitent pas à acheter beaucoup parce qu'il on l'a voiture a côté. La visibilité du centre commercial apporte une chalandise qui est venu pour acheter autre chose mais qui viendra quand même chez toi... C'est un paradis pour le business. En plus le client une fois venu est dans une bulle... Il peut y passer la journée dans le centre commercial, il sera pas distrait par l'amende de stationnement qu'il risque de payer, l'heure de fermeture des magasins etc etc. C'est le genre de truc contre lesquels tu ne peux pas lutter. L'avenir des centre ville c'est d'arriver à y remettre des familles dedans - et pas que des clandos - ... Mais ça va à l'inverse de la transformation en "musée piéton".
  2. Le problème c'est que c'est une forme d'escroquerie intellectuelle. Dans le réel ça ne marche pas. La sobriété et l'efficacité produisent de nouveaux usages ... c'est malheureusement Jevonien. https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Jevons La révolution des EDPM électrique par exemple, ne fait que transformer des piétons en sur-consommateur d’énergie carbonée ... elle ne se substitue pas à d'ancienne pratique haut carbone. Pire l'acceptabilité sociale devient critique avec une concurrence d'usage - les trottinettes sur les trottoir réservés aux piétons -. Pour faire simple la décarbonation passera par des actions autoritaires - le plus simple étant de couper le gaz et le pétrole -, et par la technologie - et le temps qui va avec la mise en service de production d’énergie décarbonée -. Et pendant ce temps là ... l'adaptation est aux abonnés absent. Il va falloir un régime stalinien pour ça Les zones commerciales péri-urbaine se développent parce que les clients et les commerçants sont chassés des villes ... rien de plus. Va assister au conseil municipal de ta ville et au divers réunion sur les projet d'urbanisme tu vas te marrer quand tu vas comprendre les contraintes des collectivités locales et des usagers de l'espace.
  3. Forcément puisqu'ils coutent beaucoup plus cher... Pour le reste moins de trajet moins vite ça correspond à une baisse de la richesse du pays - les opportunité étant directement liè à la chalandise utile -... déjà que les trajets ne sont pas particulièrement rapide. Baisse de richesse qui induit une perte de capacité d'adaptation ... --- Concernant la vitesse. C'est amusant cette logique encore une fois autoritaire. En pratique chacun est libre de rouler à la vitesse qui le chante. Aujourd'hui on est juste limité par un maximum. Ceux qui veulent faire des économies peuvent rouler moins vite, et jusqu'aussi bas que 70km/h sur autoroute. Quelqu’un le fait? Pas vraiment. C'est bien que les gens s'en branlent... Le temps passe avant les émissions ou le prix du plein. Le seul intérêt de baisser la vitesse, c'est de niveler par le bas l'avantage VT sur VE ... parce que les VE voient leur autonomie largement chuter avec la vitesse - les problème d'aéro et l'absence de récupération -, ce qui limite leur acceptabilité. Encore une "solution" pour créer agitation et déception, moindre acceptabilité des décisions publiques ... et encore une fois décohésion sociale.
  4. Il est quasi inexistant dans le narratif ukrainien aujourd'hui ... visiblement à dessein. Le projet de Makhno n'étant pas simplement l'indépendance mais avant tout la révolution sociale, vers un socialisme libertaire ... Probablement que sa "légende" ne correspond pas à ce que l'Ukraine veut vendre. Il est d'ailleurs probable qu'il soit plus connu à Paris qu'à Kiev. Étonnament il y a peu d'article et d’édito sur le sujet https://www.letemps.ch/opinions/un-heros-oublie-lhistoire-ukrainienne-lanarchiste-nestor-makhno https://www.challenges.fr/monde/gouliaipole-la-capitale-de-l-anarchisme-en-premiere-ligne-face-aux-russes-dans-le-sud-de-l-ukraine_810912
  5. g4lly

    AMX-45 - Char 45T

    VCI = IFV ... ? Pourquoi ne serait ils pas pertinent? En ville par exemple c'est souvent absolument indispensable. Pour la furtivité à mon sens c'est mort ... trop compliqué. Ce qui faut c'est chercher des moyens systématiques de contre surveillance. En gros pouvoir décider de tirer un voile de brume sur le champ de bataille ou on veut quand on veut.
  6. https://www.leblogauto.com/bilan-et-finances/allemagne--dependance-au-petrole-russe-plus-forte-qu-annoncee-92794 Allemagne : dépendance au pétrole russe plus forte qu’annoncée Quelques mois avant l'entrée en vigueur de l'embargo pétrolier, prévu pour la fin de l'année, l'Allemagne est encore largement dépendante des importations russes. Chiffres à l'appui. L’Allemagne a continué à largement s’approvisionner en pétrole russe en juin La réponse du gouvernement fédéral à une demande du groupe parlementaire de l'Union chrétienne-démocrate au Bundestag, dont le journal allemand « die Welt" s’est fait l’écho est claire : « un total d'environ 2,3 millions de tonnes de pétrole brut et de produits pétroliers ont été importés de Russie en juin ». « Cela signifie que la part de la Russie dans la consommation allemande de pétrole en juin était d'environ 30 % » a-t-il été précisé. Selon Statista, en juin 2022, l'Allemagne a importé plus de 1,8 million de tonnes de pétrole brut de Russie, après avoir légèrement augmenté le volume de ces importations par rapport au mois précédent. Par rapport à juin 2021, le volume des importations a diminué de près de 7 %. Sur la période observée depuis le début de 2021, les importations ont culminé à plus de 2,8 millions de tonnes en janvier 2022. Un quota d’importation promis à 12 % … En avril dernier, le ministre allemand de l'Economie Robert Habeck (Verts) avait pourtant déclaré que l'Allemagne pourrait remplacer à court terme toutes les importations de pétrole russe, à l'exception des quantités traitées dans la raffinerie de Schwedt, et que le quota d'importation pourrait être réduit à 12 %. La raffinerie Schwedt mise sous tutelle Vendredi, le gouvernement fédéral a placé la raffinerie PCK de Schwedt sous la tutelle de l'Agence fédérale des réseaux, retirant ainsi le contrôle à l'actionnaire majoritaire russe Rosneft. Une mesure qui pourrait engendrer la fin des livraisons de pétrole russe à l’Allemagne. Pas de plan clair sur la manière de procéder sans les importations de pétrole russe Le chef du groupe parlementaire de l'Union chrétienne-démocrate, Jens Spahn, a quant à lui critiqué le fait qu'il n'y ait toujours pas de "plan compréhensible du gouvernement » sur la manière de procéder sans les importations de pétrole russe. "Oui, nous voulons et devons devenir indépendants du pétrole russe", a déclaré Spahn au "Welt". Mais selon lui, « la dépendance vis-à-vis du pétrole russe est en fait encore bien plus élevée que ce que prétend Habeck." Pour résumer Quelques mois avant l'entrée en vigueur de l'embargo pétrolier, prévu pour la fin de l'année, l'Allemagne est encore largement dépendante des importations russes. Le chef du groupe parlementaire de l'Union chrétienne-démocrate, Jens Spahn, a quant à lui critiqué le fait qu'il n'y ait toujours pas de "plan compréhensible du gouvernement » sur la manière de procéder sans les importations de pétrole russe. "Oui, nous voulons et devons devenir indépendants du pétrole russe", a déclaré Spahn au "Welt". Mais selon lui, « la dépendance vis-à-vis du pétrole russe est en fait encore bien plus élevée que ce que prétend Habeck." --- https://www.leblogauto.com/bilan-et-finances/le-venezuela-pret-a-approvisionner-le-monde-en-petrole-selon-maduro-92792 Le Venezuela prêt à approvisionner le monde en pétrole selon Maduro...
  7. Il y a plein de scénario ou un SNA peut se faire ceuillir par un engin aérien lent ... Alors qu'il est vulnérable. Lorsque qu'il déploie ou récupére des plongeurs. Lorsqu'il fait du renseignement optronique ou EM. Dans un contexte d'eaux resserrées Pour engager un patmar pas besoin d'aerien. Ca marque très bien au sonar. Aussi bien au vol basée altitude, qu'à l'immersion de bouée, sonar, torpille. Tu fais du LOAL sur la direction de la piste... Et contre un engin lent qui n'a pas pris de contre mesure par avance c'est mort. Il sera tapé avant d'avoir compris. C'est une des raisons de la montée en altitude et en vitesse de patmar à voilure fixe. Un simple conteneur Igla en mat mettait sérieusement en danger les patmar lent. Les distances de détection au radar des périscopes ou schorchel n'étant pas énorme.
  8. Le gaz naturel c'est déjà un carburant automobile. C'est le GNC par opposition au GPL. Ça fonctionne bien, c'est juste moins pratique à manipuler. L'électricité n'est pas une énergie primaire... Ce n'est comme l'hydrogène qu'un vecteur d'énergie en quelques sortes.
  9. g4lly

    [Rafale]

    Mach number = TAS / speed of sound Comme la vitesse du son évolue en fonction de la température, convertir TAS vers Mach n'est pas trivial d'où l'affichage des deux. D'autant que selon les régimes le pilote sera plutôt intéressé par l'un ou par l'autre. En subso c'est le TAS qui intéresse normalement. En transonique et proche de la vitesse "maxi" c'est le nombre de mach qui est plus intéressant à suivre. Entre le transonique et les vitesse les plus élevées il me semble que la TAS reprend de l'intérêt. Pour le pilotage par contre c'est IAS - la mesure du pitot - qui intéressé le pilote... C'est elle qui indique l'effet de l'air sur l'aérodynamique de l'avion, sans qu'on ait à prendre en compte la pression la température etc.
  10. Très peu en fait. C'est essentiellement la dilatation de l'eau dans l'océan qui fait que l'eau de l'océan occupé plus de volume. Mais comme les deux phénomènes sont cul et chemise difficile de les différencier. C'est bien le réchauffement qui fait a la fois "fondre" les glaciers continentaux, et qui dilate l'eau libre des océans. A avoir bonne conscience
  11. Les véhicules thermique retiré des marché électrifié ne partent pas à la casse ... mais en Afrique. Pour le pétrole la Russie en a plein qui n'attend que des nouveaux client. En pratique la baisse de consommation de pétrole en occident libère de la ressource pour le reste du monde. Aujourd'hui le plus gros souci des pétroliers c'est pas de ne pas avoir de pétrole mais plutôt de ne pas avoir de client.
  12. L'explication de l'équilibrage réseau https://www.next-kraftwerke.be/fr/plateforme-de-connaissances/marches-dequilibrage/
  13. L'autre sujet c'est la gestion de l'intermittence basé sur le gaz ... Après ça ne concerne que le marché spot - celui qui permet d'acheter de l'électricité la veille pour le lendemain - ... pas les négos de gré à gré. Le gros du volume est vendu de gré à gré sur des contrats long terme. Le petit souci c'est que les anticipations ne sont jamais juste et que tout le monde est obligé d'acheter un complétement sur le marché spot pour équilibrer le réseau. C'est tout le problème du marché de l'électricité il faut qu'à chaque instant production injecté et consommation réseau soit identique. Il se trouve que lorsqu'on a besoin de courant pointe ... on en obtient que quand le producteur veut bien t'en vendre ... et que donc seulement quand il gagne de l'argent ... et il ne gagne de l'argent que quand le prix que tu lui propose paie son gaz - ou son charbon ou son pétrole mais les prix s'aligne sur le cout du kWh -. Évidement ils existe d'autre production rapide à lancer en pointe, l'hydro notamment mais aussi le nucléaire, mais c'est loin de couvrir le besoin "pointe" à l'échelle européenne. Les détails du bordel et à qui ca profite ... https://lvsl.fr/le-marche-de-lelectricite-est-il-un-bon-outil-pour-la-transition-energetique/ Et ici https://www.next-kraftwerke.be/fr/plateforme-de-connaissances/echange-delectricite/
  14. Tu penses que les autres ne vont pas vouloir s'équiper? Plus que le nombre de véhicule l'important c'est nombre de kilomètre parcouru ... et là les données sont très parcellaire. Et comme c'est très loin d’être proportionnel au nombre de voiture en circulation ... à supposer qu'on sache compter les véhicules en circulation. En France la réduction du nombre de mort sur les routes étant plus faible que la baisse du nombre de kilomètre parcouru par exemple mettait en porte à faux le gouvernement Sarkhozy qui faisait le blackout sur le sujet. La mortalité par kilomètre augmentant.
  15. Les cas français et norvégiens font malheureusement figure d'exception ... et les milliards de chinois ou d'indiens n'ont malheureusement pas accès à une électricité décarbonées. Même en prenant une hypothèse moyenne de 700g CO²eq/kWh ... nos 80kWh ... pour 400km - autoroute à vitesse modérée, soit pas plus de 110km/h sinon on chute à 320km - c'est 140gCO²eq/km et pour 500 - trajet mixte urbain/route - 110g ... Alors certes à terme l'intensité CO² de l'électricité devrait baisser ... mais on ne sait pas trop trop à quel rythme. Dans ce cadre une virage radical vers l'électrique n'est pas forcément la meilleure idée qui soit ... du moins pas partout pour tout le monde. Reste qu'en France c'est pas idiot l'électrique ... même chose en Norvège et dans les pays ou l'intensité CO² de l'électricité est vraiment faible ce qui permet de compenser la dépense d'équipement - la mise en service d'une nouvelle voiture - qui aujourd'hui est une charge environnementale non négligeable. --- Un exemple de probleme que pose les transition mené de maniere disons autoritaires. Les ampoules basses consommation. On parte d'ampoule à filament, en vers et ferraille ... facile à produire, assez propre, trivial à recycler. Ca consomme beaucoup d'énergie mais ca chauffe aussi etc. - les voitures n'avaient pas besoin de dégivrage de phare par exemple l'ampoule suffisait, aujourd'hui on paie la techno led + la techno dégivrage + la conso dégivrage ... -. Greenpeace à voulu forcer la main du politique en imposant la transition vers la basse consommation. A l'époque la technologie mature c'était les tube fluorescent, ca fonctionnait bien pour les gros néons qu'on laisse allumé des heures, beaucoup moins pour des petites ampoules qu'on passe son temps à allumer et éteindre. Le tube fluo c'est dégueulasse, des métaux lourds du cyanure une vraie chierie. C'est cher. C'est mal adapté à une usage domestique. Ca ne supporte pas le froid ... Pire en usage domestique l'électronique claque bien avant les 15 ans promis ... parfois c'est 1 an ... ou 2. On ne sait pas recycler la poudre des tubes ... ni le verre qui est contaminé. Ca fini en décharge. Greenpeace sait tout ca l'écrit dans un rapport ... et malgré tout impose la transition. Les usagers achètent des tonnes de tubes qui finissent en décharge à une vitesse infinie. Bénéfice pour l’environnement ... négatif en tout point. Argument de Greenpeace ... les gens sont trop con ... ils sont allergiques au changement ... on va bien les manipuler en les faisant saloper la planète. Des année après "enfin" on fait des LED potable ... un peu puissante. Ça coute un rein, c'est toujours cracra à produire, et pendant des années elle émettait des UV dangereux pour les yeux des enfants. Tout le monde s'en branle le vert et en marche. 20 ans plus tard on a enfin des LED pas trop cracra ... qui marchent plutôt bien ... et qui ne finissent pas trop vide en décharge. La question c'est est ce que saloper la planète pour faire avancer l'agenda écologiste est écologique ... j'ai comme un doute. D'autant qu'aujourd'hui la consommation résidentielle tertiaire n'a pas baissée... l'économie faite sur l'éclairage a été mangé par plus d'éclairage ... et des nouveaux usages. C'est l'exemple type d'une transition de merde ... faite à marche forcée pour satisfaire des lobbys ... et des marchands main dans la main.
  16. Quelle balance, c'est tout le problème... Si ce n'est que le CO² qui t'intéresse et pas l'environnement... Je ne suis même pas sûr. Mais concernant l'environnement en général produire une nouvelle électrique plutôt que de continuer à utiliser une thermique c'est le jour et la nuit. Surtout en Pologne.
  17. Et pas la consommation de charbon pour alimenter le VE ?!!! On peut monter à 1kgCO₂eq/kWh selon le pays ... Avec une Tesla 3 GA ... 80kg de Co² - c'est le plein de la batterie de79kWh - pour 500km - je suis gentil sur autoroute tu fais 400 bornes - ... ça fait 160gCO₂eq/km. https://app.electricitymaps.com/map Tu vas vite te faire peur ...
  18. Il faudra utiliser une vrai index comme SolR ... mais j'ai jamais réussi à convaincre @seb24
  19. Tu vas exploser ton quota CO² pour les dix année à venir!!!
  20. C'est essentiellement de la paresse. La sécurité c'est très chronophage.
×
×
  • Create New...