Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Thyd

Members
  • Posts

    584
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Thyd

  1. Je ne confonds pas la fonction (enfin je pense), la différence ne se fait pas sur l'arme mais sur la façon de l'utiliser Pour les usagers de 12,7, c'est quand même historiquement récent. Pour prendre trois conflits emblématiques où des TP/TE furent utilisés (WW2, Corée et Vietnam), on avaient des calibres "classiques".
  2. Intéressante proposition mais qui va nécessiter encore un effort sur la formation. Mais fondamentalement, cela ne remet pas en cause la structure* de la section, juste que son organisation est modulable en interne (sans apport extérieur, pour l'effet de cohésion) ce qui est un plus indéniable. Je voudrais revenir sur le TE en section. Avec les versions canon long des FA moderne (qui on donc un mode tir en rafale, ...) peut-on faire du tir précis (tir à tuer en un coup) à 600m Si la réponse est oui, je concède qu'un TE dédié est superflus. Sinon, un fusil de précision donnant satisfaction jusqu’à 800m (et donc son utilisateur) me semble envisageable. (calibre 7.62, .308, ..). * Par structure, il faut comprendre armement, nombre de personnel, ... pas organisation des groupes et équipes.
  3. Dans ce cas, que fais-tu de l'entrainement en commun ? Travailler à 50 ne s'improvise pas. De plus, on sait ce que l'on envoi (comme troupe) pas comment vont évoluer les choses. Il faut donc amener des choses qui effetivement ne servirons peut-être pas. Mais en manquer sera peut-être dramatique.
  4. Mea culpa pour le "mécanisé": dans mon schéma, motorisé = en camion, mécanisé = VTT et blindé = VCI. Question de vocabulaire donc. Comme je le disais, le mortier c'est si possible, si pas possible exit. J'assume le coté gros engin, voir si le stanag 4 est indispensable. J'ai "oublié" de mettre les deux GV qui sont les binômes des tireurs de précisions et FM. Je corrige. Pour le TE, je ne pense pas à un tireur avec une arme en 12,7, juste avec une arme classique (7,62 like) avec un rôle de tireur de précision amélioré, donnant au CdS un potentiel. Si ce potentiel est trop faible, soit exit le TE soit transformé en pourvoyeur. Mais de ce que j'avais pu voir/lire, une capa TE 800m n'était pas négligeable dans une section. L'AuxSan, il porte beaucoup plus que le GV de base ? les 6 munitions LRAC et les 600 de mitrailleuse, c'est pas sur une personne, hein, mais réparti sur ceux qui n'ont pas un armement particulièrement lourd (les 4 TP (sans roquette jetable donc), et, dans mon hypothèse, le TE et AuxSan du groupe A/C, soit une roquette et 100 cartouches par individus. Et ce dans le cas ou les deux armes sont prises simultanément. De plus, il s'agit d'une base. Probable que ce genre de section, au Mali, n'aurait jamais pris autant de roquette (jetable ou pour le LRAC). Désolé pour les imprécisions de mon premier message.
  5. Je suis le fil régulièrement et, sans être un spécialiste, j'ai l'impression que l'on se trouve avec un serpent qui se mord la queue. Soit le groupe est trop petit, soit le véhicule trop gros. Sans compter toutes les autres contraintes: coûts, mobilité, efficience (que veut dire le meilleur groupe possible quand les variables sont nombreuses et changeantes), ... Puisque "LE" groupe unique, polyvalent, est physiquement impossible, que la solution d'avoir plusieurs types de groupe est illusoire (pour des questions essentiellement financières, mais pas que: volume de troupe, soucis logistiques, ...) et qu'enfin la création de groupes ad hoc n'est pas crédible (habitude de travail ensemble, formation trop lourde, ...), il ne reste pas trente six solutions. Soit l'on se contente d'un système unique, assumé comme peu fonctionnel dans un certains nombre de cas (mais supportable financièrement, puisqu'il s'agit d'une variable qui dans notre cas est prédominante) et alors on retombe dans le serpent qui se mord la queue mais ce n'est pas grave: on assume et l'on choisit ce que l'on peut supporter (exit donc la question "qu'est-ce qui est le meilleur ?" Remplacé par "à coût donné, que puis-je avoir ?" ( ce qui basiquement peut donner des groupes de 8 hommes, CdG inclus, dans des véhicules de 9+2, avec juste un CdS/Radio/SOA/AuxSan répartis un par un) soit l'on se paye le luxe d'une infanterie tricéphale (plus est irréaliste, déjà que là...), avec ceux à pied/camion (et là la contrainte véhicule étant quasi absente, le groupe peu monter haut (comme chez les Marines ?)), ceux mécanisés (avec un VTT) et les blindés (VCI). Pour le médian, cela peut se faire avec un véhicule "gros" qui transporte un groupe de taille moyenne, pour les lourds, on transporte juste une équipe (donc deux véhicules par groupe, et six à 8 par sections). Cela parait financièrement difficile à tenir (même à dose homéopathique et choix sur étagère). On peut bien sur couper la poire en deux, mais l'on retombe sur la problématique du début (et sur ce que nous avons aujourd'hui comme organisation, le cul entre deux chaises). Une fois de plus, la finance dicte sa loi et l'on se retrouve avec, en France, la possibilité d'assumer deux des trois solutions: la motorisée et la mécanisée. Avec donc, en ce qui concerne le spectre médian, un VTT qui peut s'autoriser un gros volume car n'étant pas fait pour le contact, un blindage conséquent (Stanag 3 ou 4) car sa mobilité tactique ne lui enjoint pas de suivre le Leclerc partout où il passe et un armement limité à de l'auto-protection (voir un peu d'appui indirecte). Certains penseront que c'est une régression. Sans doute, mais assumée, elle nous permettra de mettre la paquet sur la formation, la quantité, l'entretien, .. Je laisse de coté l'orga des motorisés et propose ma vision de la section mécanisée (qui je l'espère est viable tactiquement et supportable financièrement). 4 VTT avec deux membres d'équipage (un conducteur et un tireur/radio/chef de cabine (je sais c'est lourd, mais il ne s'agit pas d'un véhicule de combat). Idéalement ils sont dans le châssis, avec une tourelle télé-opérée de 12,7 (et un mortier de 60/81 si possible). Avec le puits, cela laisse 11 place en cabine. Un VTT de 13 place doit être la limite max crédible. Au-delà on est dans le bus blindé il me semble. Les 11 place sont pour les 9 du GdC et le groupe d'appui/commandement (réparti en 2/2/2/1). Il reste donc 1 place dispo pour un passager hors section: interprète, journaliste, prisonnier, ... 9 hommes dans le groupe permet de faire un traditionnel deux équipes de 2 binômes ou deux quadrinômes ou 3 trinômes Le groupe se composerait d'un CdG avec FA et un lance-grenade à grande capacité. Un "mitrailleur" avec un FA de style FM (canon lourd et long, bipieds, chargeur grande capacité) Un tireur de précision (style "Marksmen") avec un FA de style FP (canon long, bipieds, lunette) Six GV avec FA et roquette à usage unique. Chacun emporte un panel de grenade à main/à fusil. Le groupe A/C se composerait de: Un CdS avec FA Un radio avec FA Un SOA avec FA Un Auxiliaire sanitaire avec FA Un tireur d'élite avec un FTE Un tireur LRAC (type CG ?) avec un FA/pourvoyeur mitrailleuse Un mitrailleur "lourd" avec FA/pourvoyeur LRAC/CG (ce binôme appui prend soit le LRAC, soit la mitrailleuse (7,62) en fonction des besoins et sachant que le véhicule n'est pas si loin. Où les deux, en faisant porter une partie des fardeaux par l'ensemble du groupe A/C (surtout AuxSan et TE) et de la section (surtout les tireurs de précision). Cela doit permettre de porter sans difficultés 6 munitions pour le LRAC et 600 cartouches). Cela nous offre versatilité (on peut traiter des cible molles, intermédiaire ou dure, en directe ou indirecte), puissance, mobilité (les hommes ne sont pas trop chargés), discrétion (il n'y pas ou peu d'aimant à IED/sniping). interopérabilité (un armement quasi unique), ... Bon, j'espère ne pas être parti en roue libre. Edit pour cause d'erreur.
  6. Rendbo: Dans mon message, je précisais bien: Je mets donc bien de coté le principe et la pratique. Pas vu grand monde dire du bien de Kiev en ce qui concerne l'art et la manière de mettre de l'ordre. Tout au plus des "excuses" et des "circonstances atténuantes" type: c'est pas facile sous la pression. L'envoi de l'armée était peut-être une erreur mais (une fois le mal fait et que des troubles débutent) les mots seront insuffisant pour calmer le jeu face à une minorité agissante. Personne pour se souvenir du nom exacte du patelin où les habitants gardent leur calme (3eme reportage de C dans l'air) ?
  7. Je suis M.LORAIN quand il dit que le gouvernement provisoire ne peut prendre des engagements internationaux qui lient le pays sur le long terme. Mais l'on ne peut exclure de son champs de compétence le maintien de l'ordre (et là je ne porte pas de jugement sur la façon de le faire) quand l'unité du pays est objectivement en jeu. Si l'on est d'accord pour penser que son devoir est de permettre des élections, cela concerne évidement le fait de les tenir partout dans le pays.
  8. Elle à surement bien plus de connaissance que nous, mais aussi ses biais (voir son agenda pour les plus méfiants).
  9. Wallaby, Atomic Man et Jojo67, si c'est tout ce que vous avez retenu de l'émission... C'est une émission d'une heure, avec 4 intervenants et un journaliste, trois reportages et un petit moment de réponses à des question d’internautes. Alors oui, tous les sujets abordés ne sont pas disséqués dans le détail, avec des avis différents. Moi je retiens que l'on parle de Svoboda et de Pravy Sektor comme étant d’extrême extrême droite, que Poutine et la Russie ont du avaler des couleuvres, que les USA aussi envahissent des pays... Pas exactement un discours primairement anti-russe. Pas aussi un blanc-seing pour ces derniers. J'admire plus les gens de la petite ville de "Svotate" (enfin un truc approchant) que n'importe qui avec une arme (cagoulé ou pas). Bien sûr, il faut accepter que l'on n'est pas dans le camps du bien et que l'on détient la vérité.
  10. Rediffusion à 22h35 de C dans l'air, avec le colonel Goya. Pour ma part, j'ai trouvé ça intéressant et équilibré.
  11. Et il fait comment pour prouver que les Grad ne sont pas aux environs de Slaviansk, s'ils n'y sont pas ? On sort une information bien musclée, d'un site orienté, reprise par personne, et après on brode sur Kiev qui va faire un malheur. L'information est traitée comme si elle était la réalité, sa fiabilité à peine remise en question (je remarque que les smiley avec des gros yeux sont pour les Grad de Kiev, rien pour l’émetteur, que les comparaisons sont déjà faites avec un salaud que pas grand monde ne regrette (au sens humain, parce qu'au sens politique,...)). Et vu la polarité de ce fil, je précise que si jamais c’était vrai (et que leur "cible" était des villes et non un rassemblement de chars russes), je serai le premier à demander un coup de pouce du destin concernant les responsables... A Kiev ils font peut-être des conneries, mais vouloir reprendre des villes avec ça, alors que les indépendantistes ne sont même pas majoritaire!?!
  12. C'est assez marrant (si on veut...) de constater un parallèle entre ce conflit (sans doute tous, mais celui-ci est quand même bien beaucoup médiatisé) et les propagandes de WWi&II: dans tous les cas, on diabolise l'adversaire qui tue des femmes enceintes, qui tire sur des pacifistes désarmés, .. Je suppose que bientôt on entendra parler de bébés dans les marmites des pro-russes et les casseroles des salauds d'en face. Le pire étant que des débordements atroces ont certainement lieu des deux cotés et que l'on s'empresse (même ici) d'en faire des généralités. Les célibataires, c'est le moment d'aller voir si des ukrainiennes ne veulent pas quitter ce pays de fou... :'( ps: on me dit que les ukrainiens ont une tolérance/propension à la violence assez forte et que l'histoire, pas si lointaine l'illustre.
  13. Faut peut-être pas exagérer, personne ne se réjouit du drame d'Odessa. Revenons dans une semaine/un mois avant de tirer des conclusions "définitives" sur la façon dont les média auront finalement traité ce triste "événement". Quand à l'absence de partenariat entre l'Ouest et l'Est, je sais pas moi, mais espace, BPC, ... Que les Russes ne soient pas nos meilleurs partenaires, qu'ils n'y ont pas gagné à tout les coups, certes, Pour certains, manifestement, tout ce qui foire sur terre est la faute aux USA/UE, les autres, de blanches colombes (et je ne tombe pas dans l'excès inverse, car je pense bien que, notamment, les USA sont de sacrés fouteur de merde).
  14. Akhileus: qu'une partie de la presse occidentale ait des œillères grossières, je veux bien l'admettre mais justement, c'est une partie. Tu trouves presque toujours des voix discordantes (pas toujours les mêmes). En ce qui me concerne, si l'on met de coté le net, je m'informe beaucoup avec F24 et je trouve qu'ils sont assez équilibré, je verrai ce soir comment ils présentent les choses (et si ce n'est pas du lourd coté audience, ce n'est pas non plus underground/anecdotique). Gibbs: je ne suis pas sur que tu as bien saisit le fond de la pensée d'Abudjaffar. Il s'intéresse non pas au coté russe, ukrainien européen ou US des choses, mais à ceux qui, hypocritement accuse un camp des turpitudes que l'autre commet allègrement. Et j'ai souvenir que taper sur l'empire ne lui pose pas de problème. Les événements d'Odessa semblent quand même plus un débordement "accidentel" (je n'ai jamais aimé les cocktails Molotov, qui que soient ceux qui les lancent ou en sont la cible, 9/10 c'est rien et 1/10 c'est l'horreur) qu'un truc prémédité, non ? Car aucun des deux cotés n'avait signalé la ville comme un foyer sensible, si ? Sinon, pas un anglophone pour nuancer entre "adversary" et "ennemy" ?
  15. Sans vouloir pinailler ou minimiser l'importance des mots,en anglais, fait-on le même distinguo entre "ennemi" et "adversaire" qu'en français ? Si c'est le cas, on n'en est pas encore aux rhétoriques de la guerre froide. Les deux médias ne donnent pas la même citation, Fox parle d'adversaire, RT d'ennemi.
  16. Akhilleus, quand tu parles "d'ennemi", c'est au pied de la lettre ou une interprétation ? Cela me semble qd même assez loin du langage diplomatique, même venant de l'Otan ?!? Un lien ?
  17. Je sais cela plus ou moins (pour son passé) et je ne veux pas être indiscret ;-).
  18. Je sais, je sais, même si je ne sais pas qui c'est (et même s'il intervient ici... mais bon, je ne suis pas homme de réseau ;-))
  19. Sur les deux dernières pages, je ne crois pas avoir vu de gens affirmant que la Russie veut ses territoires (on est plutôt dans le possible) mais qu'elle ne fait rien pour calmer les choses. Quant à savoir si les ultra-pro-russes sont soutenu par la population, c'est peut-être allé vite en besogne. Du moins pour savoir la proportion exacte (et dans quelle mesure la contrainte ne joue pas un peu...). Ceci dit, personne ne nie que cela dépasse les quelques %
  20. Sauf que présenter l'ensemble des "pro-russes" (pour faire dans le simplisme) comme des gens qui veulent être rassurés sur leur avenir n'est plus d'actualité. Il s'agit pour bonne part d’indépendantistes, de séparatiste, de fédéralistes, ... Ils ne semble pas chercher le dialogue outre mesure mais vouloir imposer leur vision des choses. Le camp d'en face fait sans doute la même chose, il a même commencé (imposer leur vision, pas vouloir du séparatisme) mais faut pas se leurrer sur l'état psychologique des manifestants de l'est du pays.
  21. Hop, l'avis de quelqu'un un peu connu sur le forum. http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/
  22. Sur France 24, dans le bandeau de nouvelles, ils parlent de distribution de tract (à Donetsk apparemment) "invitant" les juifs à se faire connaitre comme tels. Réaction de Kerry traitant de "grotesque" ces tracts (au sens morale, pas en ce qui concerne leur existence). J'ai du mal à croire que des gars de l'Ouest un peu porté sur la nostalgie puisse faire une telle distribution dans l'Est du pays ??? edit: sinon, quelqu'un peu me donner des exemples concrets et récents (moins de 5 ans) d'une intention "sincère" de la Russie de se rapprocher (voir plus si affinité) de l'Europe de l'Ouest, sur un pied d'égalité. Si sur le plan des principes, je ne conteste nullement l’intérêt pour nous d'avoir de bonnes relations avec Moscou, je vois pas comment l'on peut affirmer qu'un pays de 150 millions d'habitant ne déséquilibrerait l'organisation de la CE, alors que l'on reproche déjà à l'Allemagne, à 80 millions, d'en faire un peu trop.
×
×
  • Create New...