Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Thyd

Members
  • Posts

    598
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Thyd

  1. Le degré de certitude de certains, quand aux causes et conséquences, a quelque chose d’effrayant. Et j'aimerai bien que l'on m'explique pourquoi il serait justifié que les russes (enfin le pouvoir russe) aient peur de l'Occident, mais pas que les pays baltes le soient par les russes ? J'ose espérer que l'Otan réagirait rapidement et en conséquence à une agression de la Lituanie ou de ses voisins, mais outre que c'est un argument sans doute insuffisant pour rassurer "psychologiquement" les principaux intéressés; il ne faut pas oublier que des pactes de défenses n'ont pas été respecté dans un passé pas si vieux. Enfin, en référence aux "doutes" sur l'implication de la Russie dans l'annexion de la Crimée (du moins dans les premiers jours), comment (et sous quelle forme) réagirions nous à l'arrivée de "soldats très polis" dans les pays baltes ? Probablement pas par des menaces nucléaires immédiates. De quoi donc, au minimum, créer un chaos dans ces pays, même si les choses devaient se calmer (entre autre par un retrait russe). Les peuples de ces pays ont peut-être plus d'un "aventurisme" que d'un retour en arrière "définitif"
  2. Sur Public Sénat/La chaîne parlementaire, dans leur émission de ce 05/02/15, entre 22 et 23H (pas Bibliothèque Médicis mais une édition spéciale), à propos de l'allocution de F;HOLLANDE, 10 minutes sont consacrées à l'Ukraine et à l'initiative franco-allemande. Dans l'ensemble, un ton mesuré, avec partage des tords entre toutes les parties. Rien de bien profond mais difficile d'y voir quoique ce soit d'anti-russe ou de pro-US. D'ailleurs, le plus "proche" de la position moscovite (au sens où il charge le coté "occidental") est reporter au... Figaro. Assez proche, dans l'esprit, du ton de France24. Voilà au moins deux médias qui ne font pas dans l'autisme et le manichéisme. Sinon, sans vouloir faire de la polémique pour la polémique, quand des contributeurs se contentent, pour l'essentiel, de faire passer des infos qui ne jettent le discrédit que sur une des parties, difficile de s'étonner que le débat dérape. Que je sache, tous ont du sang sur les mains.
  3. Comme c'est ma première intervention sur le fil: je suis de tout cœur avec les victimes des trois derniers jours et je félicite nos forces de l'ordre pour leur courage (notamment celui que l'on voit foncer avec son bouclier dans la supérette!!!) et leur boulot. Les questions que je vais poser ne sont donc pas des critiques du travail du GIGN/RAID/BRI, sachant que même si la chose m'intéresse, je ne suis aucunement supérieurement documenté sur leurs techniques. 1) Lors de la sortie (suicide?) à Dammartin, est-il possible que les gendarmes soient surpris ? Au moins depuis Merah, cela ne devrait pas être le cas, non? 2) Devant la supérette, lors de l'évacuation des otages, il me semble que celle-ci soit chaotique: les otages ne sont pas immédiatement pris en charge individuellement, notamment une femme, qui se couche au bout de quelques pas, (rejointe ensuite par un homme qui ne semble pas un policier) qui aurait pu être n'importe qui. Je crois me souvenir de vidéos (aux USA, ceci expliquant peut-être cela...) où les otages sont presque traités comme des suspects. 3) Il y a un fil sur le forum à propos des aberrations du cinéma, est-ce à force de se faire polluer (par la scénographie des scènes de combat où tout est fluide, les gestes précis, ...) que j'ai l'impression de quasi cafouillage dans l'entré des policier dans le bâtiments ? 4) Si il est si difficile de "traiter" un "amateur averti", comment envisager de réussir une quelconque libération d'otage face à un groupe de "vrais" combattant ?
  4. Il te suffirait de relire mon post pour comprendre que Fake n'était pas un argument mais un constat. Que mes arguments (vitesse et flèche) soient faux est une chose, mais ne me fait pas dire ce que je ne dis pas. Au fait, l'intolérance et le mépris, c'est la mort de toute discussion. Allez, une bonne nuit de sommeil.
  5. Que je me trompe est possible, mais Zack, ta condescendance (et ton impolitesse... mais bon, sur un forum...) tu peux t’asseoir dessus. Quand à me dire ce que je dois faire, humm,.. en fait non, il y a des modérateurs.
  6. Vu la vitesse (faible) du projectile et sa flèche, je ne peux pas croire que ce soit vrai: fake. (ils ont des des caméra ultra-rapides sur le champ de bataille ...)
  7. Quelle type de pression de la part des occidentaux (UE, EU) ?
  8. Si il s'agit de faire peur (ce qui pourrait réussir), et alors que ce n'est pas le premier cas, comment expliquer que leurs adversaires se rendent encore ? Fuir OK, mais se rendre, je vois pas pourquoi. La certitude de mourir (au combat ou comme prisonnier) devrait les enrager. A moins d'imaginer qu'ils sont au bout du rouleau, vidés... ce que les images ne montrent pas: alerte, en apparente bonne santé.
  9. Pour me faire plaisir en ce jour difficile: bye bye piji!
  10. Concernant la deuxième vidéo du message 11899 (et mis a part les atrocités que l'on peut y voir...): C'est en partie une mise en scène, c'est probable, mais cela reste étonnant de voir le manque de combativité des soldats loyalistes: ils fuient, se cachent, ... Les attaquants ont sans doute des années d'expériences, mais une base encerclée ne doit pas être tenue par des perdreaux de l'année quand même. Est-ce que je mésestime l'impact psy de la sensation d'avoir perdu le combat ? Ce qui expliquerait le sauf qui peut de nombreux hommes, n'ayant même pas une arme en main ? Au début, quand on assiste au nettoyage d'un bunker, il ne me semble pas voir de réaction, ils peuvent quasi tranquillement balancer les grenades. Ils cernent plus tard un poste isolé et tirent debout, à moins de 20 m, toujours rien. Tout le monde est déjà mort ? C'est du cinéma pour la propagande ?
  11. Le franc-tireur n'est pas à proprement parlé un "bon" tireur, mais qq'un qui combat en marge de l'armée, non ? A votre avis, quelle masse maximum d'armement (donc hors GPB, casque, matos divers et varié, ...) un GV, véhiculé hors combat, peut-il porter tout en restant efficace. En se basant sur le simple FA avec 200 munitions, on est dans la gamme des 8 Kgs. Avec 2 GaF et 2 grenades à mains, on passe à 10 Kgs. Avec une roquette jetable type LOW 72, on est à 14Kgs... Ce dernier poids est-il tenable ?
  12. Cette différence TE/TP sur l'arme, comment se faisait-elle avant l'apparition des fusil en 12,7 ? Pour le concept "sniper", je sais qu'il est inexistant en France, on se demande pourquoi (quand tu parles de refus doctrinal) ? Je croyais que le "marksman" était un concept anglo-saxon ? edit: il s'agit donc bien d'une différence d'ans l'emplois et les modes d'action plus que dans le matériel, j'en suis conscient.
  13. Je ne confonds pas la fonction (enfin je pense), la différence ne se fait pas sur l'arme mais sur la façon de l'utiliser Pour les usagers de 12,7, c'est quand même historiquement récent. Pour prendre trois conflits emblématiques où des TP/TE furent utilisés (WW2, Corée et Vietnam), on avaient des calibres "classiques".
  14. Intéressante proposition mais qui va nécessiter encore un effort sur la formation. Mais fondamentalement, cela ne remet pas en cause la structure* de la section, juste que son organisation est modulable en interne (sans apport extérieur, pour l'effet de cohésion) ce qui est un plus indéniable. Je voudrais revenir sur le TE en section. Avec les versions canon long des FA moderne (qui on donc un mode tir en rafale, ...) peut-on faire du tir précis (tir à tuer en un coup) à 600m Si la réponse est oui, je concède qu'un TE dédié est superflus. Sinon, un fusil de précision donnant satisfaction jusqu’à 800m (et donc son utilisateur) me semble envisageable. (calibre 7.62, .308, ..). * Par structure, il faut comprendre armement, nombre de personnel, ... pas organisation des groupes et équipes.
  15. Dans ce cas, que fais-tu de l'entrainement en commun ? Travailler à 50 ne s'improvise pas. De plus, on sait ce que l'on envoi (comme troupe) pas comment vont évoluer les choses. Il faut donc amener des choses qui effetivement ne servirons peut-être pas. Mais en manquer sera peut-être dramatique.
  16. Mea culpa pour le "mécanisé": dans mon schéma, motorisé = en camion, mécanisé = VTT et blindé = VCI. Question de vocabulaire donc. Comme je le disais, le mortier c'est si possible, si pas possible exit. J'assume le coté gros engin, voir si le stanag 4 est indispensable. J'ai "oublié" de mettre les deux GV qui sont les binômes des tireurs de précisions et FM. Je corrige. Pour le TE, je ne pense pas à un tireur avec une arme en 12,7, juste avec une arme classique (7,62 like) avec un rôle de tireur de précision amélioré, donnant au CdS un potentiel. Si ce potentiel est trop faible, soit exit le TE soit transformé en pourvoyeur. Mais de ce que j'avais pu voir/lire, une capa TE 800m n'était pas négligeable dans une section. L'AuxSan, il porte beaucoup plus que le GV de base ? les 6 munitions LRAC et les 600 de mitrailleuse, c'est pas sur une personne, hein, mais réparti sur ceux qui n'ont pas un armement particulièrement lourd (les 4 TP (sans roquette jetable donc), et, dans mon hypothèse, le TE et AuxSan du groupe A/C, soit une roquette et 100 cartouches par individus. Et ce dans le cas ou les deux armes sont prises simultanément. De plus, il s'agit d'une base. Probable que ce genre de section, au Mali, n'aurait jamais pris autant de roquette (jetable ou pour le LRAC). Désolé pour les imprécisions de mon premier message.
  17. Je suis le fil régulièrement et, sans être un spécialiste, j'ai l'impression que l'on se trouve avec un serpent qui se mord la queue. Soit le groupe est trop petit, soit le véhicule trop gros. Sans compter toutes les autres contraintes: coûts, mobilité, efficience (que veut dire le meilleur groupe possible quand les variables sont nombreuses et changeantes), ... Puisque "LE" groupe unique, polyvalent, est physiquement impossible, que la solution d'avoir plusieurs types de groupe est illusoire (pour des questions essentiellement financières, mais pas que: volume de troupe, soucis logistiques, ...) et qu'enfin la création de groupes ad hoc n'est pas crédible (habitude de travail ensemble, formation trop lourde, ...), il ne reste pas trente six solutions. Soit l'on se contente d'un système unique, assumé comme peu fonctionnel dans un certains nombre de cas (mais supportable financièrement, puisqu'il s'agit d'une variable qui dans notre cas est prédominante) et alors on retombe dans le serpent qui se mord la queue mais ce n'est pas grave: on assume et l'on choisit ce que l'on peut supporter (exit donc la question "qu'est-ce qui est le meilleur ?" Remplacé par "à coût donné, que puis-je avoir ?" ( ce qui basiquement peut donner des groupes de 8 hommes, CdG inclus, dans des véhicules de 9+2, avec juste un CdS/Radio/SOA/AuxSan répartis un par un) soit l'on se paye le luxe d'une infanterie tricéphale (plus est irréaliste, déjà que là...), avec ceux à pied/camion (et là la contrainte véhicule étant quasi absente, le groupe peu monter haut (comme chez les Marines ?)), ceux mécanisés (avec un VTT) et les blindés (VCI). Pour le médian, cela peut se faire avec un véhicule "gros" qui transporte un groupe de taille moyenne, pour les lourds, on transporte juste une équipe (donc deux véhicules par groupe, et six à 8 par sections). Cela parait financièrement difficile à tenir (même à dose homéopathique et choix sur étagère). On peut bien sur couper la poire en deux, mais l'on retombe sur la problématique du début (et sur ce que nous avons aujourd'hui comme organisation, le cul entre deux chaises). Une fois de plus, la finance dicte sa loi et l'on se retrouve avec, en France, la possibilité d'assumer deux des trois solutions: la motorisée et la mécanisée. Avec donc, en ce qui concerne le spectre médian, un VTT qui peut s'autoriser un gros volume car n'étant pas fait pour le contact, un blindage conséquent (Stanag 3 ou 4) car sa mobilité tactique ne lui enjoint pas de suivre le Leclerc partout où il passe et un armement limité à de l'auto-protection (voir un peu d'appui indirecte). Certains penseront que c'est une régression. Sans doute, mais assumée, elle nous permettra de mettre la paquet sur la formation, la quantité, l'entretien, .. Je laisse de coté l'orga des motorisés et propose ma vision de la section mécanisée (qui je l'espère est viable tactiquement et supportable financièrement). 4 VTT avec deux membres d'équipage (un conducteur et un tireur/radio/chef de cabine (je sais c'est lourd, mais il ne s'agit pas d'un véhicule de combat). Idéalement ils sont dans le châssis, avec une tourelle télé-opérée de 12,7 (et un mortier de 60/81 si possible). Avec le puits, cela laisse 11 place en cabine. Un VTT de 13 place doit être la limite max crédible. Au-delà on est dans le bus blindé il me semble. Les 11 place sont pour les 9 du GdC et le groupe d'appui/commandement (réparti en 2/2/2/1). Il reste donc 1 place dispo pour un passager hors section: interprète, journaliste, prisonnier, ... 9 hommes dans le groupe permet de faire un traditionnel deux équipes de 2 binômes ou deux quadrinômes ou 3 trinômes Le groupe se composerait d'un CdG avec FA et un lance-grenade à grande capacité. Un "mitrailleur" avec un FA de style FM (canon lourd et long, bipieds, chargeur grande capacité) Un tireur de précision (style "Marksmen") avec un FA de style FP (canon long, bipieds, lunette) Six GV avec FA et roquette à usage unique. Chacun emporte un panel de grenade à main/à fusil. Le groupe A/C se composerait de: Un CdS avec FA Un radio avec FA Un SOA avec FA Un Auxiliaire sanitaire avec FA Un tireur d'élite avec un FTE Un tireur LRAC (type CG ?) avec un FA/pourvoyeur mitrailleuse Un mitrailleur "lourd" avec FA/pourvoyeur LRAC/CG (ce binôme appui prend soit le LRAC, soit la mitrailleuse (7,62) en fonction des besoins et sachant que le véhicule n'est pas si loin. Où les deux, en faisant porter une partie des fardeaux par l'ensemble du groupe A/C (surtout AuxSan et TE) et de la section (surtout les tireurs de précision). Cela doit permettre de porter sans difficultés 6 munitions pour le LRAC et 600 cartouches). Cela nous offre versatilité (on peut traiter des cible molles, intermédiaire ou dure, en directe ou indirecte), puissance, mobilité (les hommes ne sont pas trop chargés), discrétion (il n'y pas ou peu d'aimant à IED/sniping). interopérabilité (un armement quasi unique), ... Bon, j'espère ne pas être parti en roue libre. Edit pour cause d'erreur.
  18. Rendbo: Dans mon message, je précisais bien: Je mets donc bien de coté le principe et la pratique. Pas vu grand monde dire du bien de Kiev en ce qui concerne l'art et la manière de mettre de l'ordre. Tout au plus des "excuses" et des "circonstances atténuantes" type: c'est pas facile sous la pression. L'envoi de l'armée était peut-être une erreur mais (une fois le mal fait et que des troubles débutent) les mots seront insuffisant pour calmer le jeu face à une minorité agissante. Personne pour se souvenir du nom exacte du patelin où les habitants gardent leur calme (3eme reportage de C dans l'air) ?
  19. Je suis M.LORAIN quand il dit que le gouvernement provisoire ne peut prendre des engagements internationaux qui lient le pays sur le long terme. Mais l'on ne peut exclure de son champs de compétence le maintien de l'ordre (et là je ne porte pas de jugement sur la façon de le faire) quand l'unité du pays est objectivement en jeu. Si l'on est d'accord pour penser que son devoir est de permettre des élections, cela concerne évidement le fait de les tenir partout dans le pays.
  20. Elle à surement bien plus de connaissance que nous, mais aussi ses biais (voir son agenda pour les plus méfiants).
  21. Wallaby, Atomic Man et Jojo67, si c'est tout ce que vous avez retenu de l'émission... C'est une émission d'une heure, avec 4 intervenants et un journaliste, trois reportages et un petit moment de réponses à des question d’internautes. Alors oui, tous les sujets abordés ne sont pas disséqués dans le détail, avec des avis différents. Moi je retiens que l'on parle de Svoboda et de Pravy Sektor comme étant d’extrême extrême droite, que Poutine et la Russie ont du avaler des couleuvres, que les USA aussi envahissent des pays... Pas exactement un discours primairement anti-russe. Pas aussi un blanc-seing pour ces derniers. J'admire plus les gens de la petite ville de "Svotate" (enfin un truc approchant) que n'importe qui avec une arme (cagoulé ou pas). Bien sûr, il faut accepter que l'on n'est pas dans le camps du bien et que l'on détient la vérité.
  22. Rediffusion à 22h35 de C dans l'air, avec le colonel Goya. Pour ma part, j'ai trouvé ça intéressant et équilibré.
×
×
  • Create New...