pascal

Moderateur
  • Content Count

    27,501
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    103

Everything posted by pascal

  1. C'est bon on a compris ... Il vous manque des bateaux pour acheminer l'aide au Liban je pense que ton message est bien passé
  2. Oui bien sûr mais c'est une rupture pour la Marine Nationale ... Entre le massif (les Collins je sais mais aussi les Seawolf tant qu'on y est) et la croix de Saint André (merci les Walrus) la Marine fait sa petite (r)évolution
  3. rupture au niveau du design @ARMEN56 en parlerait beaucoup mieux; la liaison massif coque par exemple me fait penser à un raccord Karman
  4. Ce qu'il y a de bien avec "l'implication étrangère" c'est que çà permet de passer sous silence l'incurie libanaise ... La bonne vieille méthode du bouc émissaire
  5. si tu fais allusion aux M2/10 je rappelle qu'ils n'ont pas volé durant presque 10 ans
  6. OOOOPS !!! Kiosque ou massif bien sûr !!! Désolé c'est ma culture porte-avions
  7. ON FERME JUSQU’À NOUVEL ORDRE AUTRE CHOSE SI ON POUVAIT ÉVITER DE TROLLER SCIEMMENT
  8. veux tu me dire ce que tu fais avec 8 F-14 et 2 E2 ... çà change tout en terme d'infrastructure du bâtiment, de la taille des installations aux échantillonages (PFE, PE, brins d'arrêts, catapultes, puissance électrique disponibles etc etc etc ...) mais çà tu le sais fort bien
  9. le mythe de la guerre courte et la sous-estimation de l'adversaire ... des plaies universelles ne pas confondre non plus la Volksturm et les Volks-grenadier Divisionen
  10. Personnellement je n'ai jamais critiqué la faiblesse de leur armement, la taille de leur, radier ou leurs normes de réalisation, bien au contraire. Cette mission correspond (avec d'autres) en tout point au cahier des charges du bâtiment que les marins appellent depuis le début leur "couteau suisse"
  11. C'est évident et penser ne croire en rien est parfois pesant, mon post était une fois de plus ... du second degré mais j'avoue que ce qui me touche dans la religion c'est uniquement l'architecture
  12. La messe n'a de toute manière jamais eu un quelconque intérêt ... raconter en boucle l'histoire d'un harangueur de foules, vendeur de poissons occasionnel qui de surcroît prétendait pêcher sans bateau et qui a fini en portant du bois sur son dos dans la banlieue d'un trou à rats paumé de Judée ... excusez-moi ! à part toucher les rondeurs des filles, la messe ...
  13. Le terminal conteneurs c'est la clé de tout
  14. Concernant l'activité portuaire est-ce que le terminal conteneurs de la zone est a été touché ? notamment les portiques ? si c'est le cas c'est makache whalou pour un bout de temps ... car tous les produits alimentaires sauf le vrac (céréales, sucre éventuellement) arrive conteneurisé Pour le silo portuaire pas de yakafaucon qui tienne, j'en ai discuté avec un spécialiste de la logistique de Marseille Port ... vu sa taille, vu les destructions des infrastructures, vu le fait que Beyrouth est le seul point d'entrée efficace en termes de volumes sur les pondéreux et le vrac, ils ne sont pas sortis des ronces
  15. La destruction du grand silo portuaire va poser des problèmes, à lui seul il stockait 85% des réserves de grains. Le problème ne sera pas tant de reconstituer des stocks (on trouvera ce qu'il faut sur le marché) que de les conserver dans de bonnes conditions ...
  16. La Marine voulait le pain le beurre et la crémière, elle voulait remplacer les F8 rapidement (on la comprend) mais elle voulait à terme le Rafale çà c'est une certitude ... seulement elle ne voulait pas attendre ... celui qui était le plus pro-Northrop dans l'affaire c'était André Giraud çà crève les yeux depuis longtemps qu'il n'y en avait pas assez ... 27 bécanes pour faire l'ASM, le C-SAR, le transport et le 14 juillet ... le tout durant 40 ans faut pas rêver
  17. oui j'avais remarqué le fanion vert moi aussi ...
  18. la forme de l'îlot apporte vraiment une rupture ...
  19. Il faudra éclaircir le statut de cette marchandise, était-elle encore la propriété de quelqu'un ? si oui qui ? exemple le vendeur qui n'avait pas été payé ou bien l'acheteur qui l'attendait mais ne pouvait se la faire livrer depuis Beyrouth où elle avait atterri on ne sait trop pourquoi dans le cas par exemple d'une transaction avec incoterm Cost Insurance Freight qui signifie qu'il avait payé également le transport jusqu'à destination (chez lui) et qu'il ne voulait pas payer à nouveau une partie de l'acheminement et/ou les frais de surestaries (stockage) ... Si elle était destinée à fabriquer des explosifs au Mozambique (hypothèse avancée) son statut était peut-être assez particulier. En tout cas pour être vendue aux Domaines une marchandise doit avoir été abandonnée ou bien confisquée pour paiement des droist et taxes ... enfin 3000 t c'est beaucoup et reste à savoir si les autorités libanaises voulaient se débarasser de la marchandise par lots ou en bloc
  20. L'explosion a projeté un petit cargo vraquier sur le quai, çà rappelle Halifax en 1917, elle a également détruit le silo (structure en béton armé qui ressemble plus à un blockhaus qu'autre chose en règle générale ...) sur la moitié de sa largeur boudiou ... Pour ce qui est du stockage de la cargaison, le premier soucis en 2014 fut de trouver un endroit où entreposer l'intégralité de la marchandise, donc dès le départ il y a eu une contrainte de place ... Le port de Beyrouth comme tous les ports modernes est aujourd'hui largement consacré au trafic conteneur on voit très bien que le Beyrouth Seaport est érigé en zone Est près des passes principales. La zone Ro-Ro est en zone ouest avec ses parkings à véhicules. Le secteur central où a eu lieu l'explosion est celui des entrepôts vrac dite zone de cargaison générale (12 entrepôts) avec au milieu l'énorme silo à grains de 120 000 t de capacité assez récent. Ce silo dispose(ait) d'une rampe de chargement connectée à sa face nord et donnant sur un portique de déchargement navire situé sur un poste d'amarrage à l’extrémité du môle où a eu lieu l'explosion. Un vraquier se trouvait d'ailleurs à poste lors de l'explosion et il a été endommagé et donne aujourd'hui de la bande. L'enquête devra déterminer quel était le statut de la marchandise; ayant été déchargée d'un navire venant d'un pays tiers et n'ayant pas été mise à la consommation au Liban je pense qu'elle devait être placée sous le régime du dépôt sous douane en attente de vente ou de destruction. En clair comme a priori l'armateur et les cocontractants de l'époque étaient défaillants elle n'était pas sous le régime de "l'entrepôt sous douane" mais placée en dépôt donc. Ce qui est un peu différent car en dépôt elle est un peu à l'abandon ... on ne savait pas trop quoi faire de ces 3000 t de produits "sulfureux" ... tout le monde s'est repassé la patate chaude jusqu'à mardi.