Skw

Members
  • Content Count

    6,638
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25

Posts posted by Skw


  1. il y a une heure, Pakal a dit :

    Oups désolé c'est une redite

    Pas de problème. Tu as développé des points sur lesquels je n'étais pas revenu, car ils avaient en fait déjà été communiqués dans la presse français et dans un récent article de La Tribune si je ne me trompe pas. En revanche, ce que j'ai oublié de mentionner et qui me semble pourtant intéressant réside dans le propos d'ouverture tenu par Wolfgang Hellmich. Il revient sur les  raisons d'être du FCAS. Au-delà des éléments de langage qu'il convient de mentionner parce que sa brille (européen, efficience, efficacité, etc.), on notera qu'il parle de souveraineté européenne, notamment face à la concurrence chinoise ou américaine... mais absolument rien sur l'intérêt du matériel en matière de défense. La souveraineté évoquée est ici technologique et économique... Il s'agit du Président de la Commission de la Défense du Bundestag et il n'évoque absolument pas les besoins opérationnels à satisfaire en termes militaires.

     

    A titre de comparaison, voici un extrait du discours de Florence Parly du 5 février 2020

    Citation

    Ces projets [FCAS + MGCS], ce sont bien sûr des équipements dont nos armées ont besoin, un besoin impérieux. Ce sont aussi des projets industriels, de dizaines de milliards d'euros, des dizaines de milliers d'emploi, avec des perspectives à l'exportation. Mais ce sont d'abord des projets politiques : et nous avons collectivement une responsabilité, c'est de construire cette Europe de la Défense que nos deux pays appellent de leurs voeux.

     

    • Upvote 2

  2. il y a 11 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

    Dans le militaire les quantités sont tellement réduites que beaucoup d'équipementiers produisent par lot. Tu leur dit je vais faire 40 Rafale, ils produisent 40 équipements en un mois et après ils règlent les machines pour produire des équipements civils où là les cadences sont plutôt de 50 par mois.

    J'imagine que cela coïncide également avec la réduction du carnet de commande civil en raison de la crise de l'aérien relative au covid ?


  3. il y a 11 minutes, Claudio Lopez a dit :

    Mon hypothèse personnelle est que les américains cherchent à faire un rappel à l'ordre à tout ces émirs du golfe :" Vous n'êtes rien du tout ! et l'importance que vous avez a autant de valeur que celle que l'on vous donne."

    C'est plus concret que cela. D'une part, Israël ne voit pas d'un très bon œil que les Emiratis puissent accéder à du matériel de guerre pouvant potentiellement les embarrasser. D'autre part, l'acquisition/financement de matériels militaires russes par les Emirats ou encore la coopération relativement étroite entre les Emirats et la SMP (à toi lecteur, de déterminer quelle signification donner à la lettre P) Wagner ne ravissent pas forcément Washington.

     


  4. Citation

    Belgique. La future norme des budgets de la défense sera-t-elle covidienne ?

    Aux yeux du grand public, la défense belge est considérée comme (un mal) nécessaire, mais seulement quand on en a vraiment besoin… L’armée belge jouit certes d’une bonne réputation pour la façon dont elle s’acquitte de ses missions ; il n’en va toutefois pas de même dès qu’il s’agit d’évaluer l’effort financier de défense de la Belgique. La défense y est en effet un département où de lourdes économies sont réalisées depuis 1983, quelles que soient les coalitions au pouvoir. La Belgique est ainsi réputée être un passager clandestin « financier » au sein de l’OTAN.

    En cette année 2020, la défense belge aura été confrontée à une double révolution : la première, copernicienne, a été induite par la pandémie et la seconde, longtemps attendue, fut l’avènement d’un nouveau gouvernement. Afin de répondre à la question, autrement formulée « La défense sera-t-elle impactée par de nouvelles économies ? », il est crucial de commencer par analyser l’évolution du budget de la défense jusqu’en 2019, avant de se pencher sur les effets de la crise sanitaire et de se projeter dans un avenir post-COVID-19.

    Suite ici : https://www.areion24.news/2021/02/19/belgique-la-future-norme-des-budgets-de-la-defense-sera-t-elle-covidienne /

     

    PS Un article paru dans la revue DSI. Est-ce normal de pouvoir le trouver reproduit sur ce site ?


  5. il y a 1 minute, Teenytoon a dit :

    L'accord à deux ce serait plutôt FR + SP ou SP + DE à votre avis ?

    Parle-t-il du FCAS dans son ensemble ? Ou de la partie moteur plus précisément ? Parce qu'un accord avait apparemment été trouvé entre Safran et MTU. Maintenant que les Espagnols sont entrés dans la danse... cela coincerait également sur la partie moteur que l'on croyait réglée. 

    • Upvote 2

  6. il y a 9 minutes, Benoitleg a dit :

    Banco :happy: ! Ou on le fait sur Mars ou Titan ?

    On peut aussi le faire dans le vide, afin justement d'avoir le moins de pesanteur possible ! Sinon, je me suis souvent dit que si une guillotine avait été introduite en lieu et place du monolithe dans 2001, l'Odyssée de l'Espace, puis que l'un des primates avait actionné la guillotine après que l'un de ses congénères eut placé par curiosité la tête dans la lunette de contention, alors peut-être l'assassinat qui suit quelques minutes plus tard aurait été pratiqué de manière plus appropriée :laugh:

    https://youtu.be/ypEaGQb6dJk?t=179

     

    • Haha 2

  7. il y a 16 minutes, Benoitleg a dit :

    Et l'agence spatiale belge ne songe pas à envoyer un impacteur vers la Lune, de type cornet de frites ou américain double sauce samourai, pour fêter le bicentenaire  de la Belgique ? 

    Nous, pour fêter le 250 ans de la Révolution, on pourrait envoyer une guillotine en apesanteur permettant d'apprécier les éclats de sang sortant d'un condamné tranché à la jonction du casque et de la combinaison. Civilisation !

    NB : Il faudra juste introduire une innovation technique permettant de faire tomber le couperet.

    • Haha 2
    • Upvote 1

  8. il y a 4 minutes, Kiriyama a dit :

    Mais je ne comprends pas le but de sa démarche en fait. Qu'est-ce que ses propos apportent de plus à ce que l'on sait déjà ? 

    On sait désormais que l'Iran ne souhaite pas apporter de réponses aux questions posées par les experts mandatés par l'ONU... ou du moins pas de réponses solides. On apprend qu'elle considère, au regard des éléments dont elle dispose, que l'on serait plutôt sur une faute qu'une erreur. Cela ne t'emballe sans doute pas. Mais cela fait partie de la procédure. C'est toujours le problème/risque quand des documents techniques/administratifs/scientifiques se voient traités par des médias grand public.

    • Like 1

  9. il y a 16 minutes, Kiriyama a dit :

    Pas mal d'enfonçage de porte ouverte dans ses constatations

    Cela t'étonne que l'on rappelle des éléments tout à fait basiques dans des éléments d'enquêtes et rapports de situation ? Malheureusement pour toi, elle ne travaille pas pour Paris Match , ni même pour 20 Minutes.


  10. Une note concernant le développement de Hensoldt.

    Citation

    Hensoldt vise une croissance d'au moins 15 %

    La société Hensoldt AG, spécialisée dans les capteurs et l'électronique de défense, prévoit une poursuite de la dynamique commerciale positive pour l'exercice 2021 et s'attend à un chiffre d'affaires consolidé, corrigé des effets de change et du portefeuille, compris entre 1 400 et 1 600 millions d'euros. Par rapport à l'exercice précédent, où le chiffre d'affaires s'élevait à 1 207 millions d'euros, la société s'attend donc à une augmentation de plus de 15 %.

    Comme l'a expliqué aujourd'hui le PDG de Hensoldt, Thomas Müller, lors de la présentation des chiffres préliminaires, sa société prévoit de conclure plusieurs contrats importants en rapport avec des projets de défense en Allemagne et en Espagne au cours de l'année en cours. Müller s'attend à ce que Hensoldt obtienne le contrat pour le projet de reconnaissance Pegasus d'une valeur d'environ un milliard d'euros au milieu de l'année. Selon lui, des négociations de contrat sont actuellement en cours.

    Hensoldt calcule que le contrat pour le projet Quadriga devrait valoir environ 400 millions d'euros cette année. Quadriga fait référence à l'achat de 38 nouveaux Eurofighters pour l'armée de l'air allemande en remplacement du premier lot.  L'acquisition de nouveaux radars AESA d'un volume d'environ 1,5 milliard d'euros - dont Hensoldt est le chef de file industriel - qui était également prévue pour Quadriga, avait déjà été réservée par la société l'année dernière.

    En outre, une commande d'environ 200 millions d'euros pour la technologie radar du F126 - anciennement MKS 180 - est prévue pour cette année. Le PDG de Hensoldt, M. Müller, prévoit également qu'en 2021, l'acquisition de nouveaux Eurofighters pour l'armée de l'air espagnole dans le cadre du projet Halcon entraînera une augmentation des commandes d'environ 200 millions, et que la commande du radar Eurofighter MK 1 en Espagne se traduira par une autre commande d'environ 100 millions d'euros.

    "Nous continuerons à poursuivre notre stratégie ciblée de fusions-acquisitions", a annoncé Mme Müller lors de la conférence de presse. Hensoldt dit qu'il se concentre sur les entreprises technologiquement intéressantes - comme SAIL LABS d'Autriche tout récemment - ou qu'il essaie d'étendre sa présence internationale. À cette fin, le groupe a notamment acquis Tellumat en Afrique du Sud.

    Au cours de l'exercice financier 2020, le chiffre d'affaires de Hensoldt a augmenté de 8,3 % pour atteindre 1 207 millions d'euros (année précédente : 1 114 millions d'euros). Selon ces informations, le carnet de commandes a augmenté de 55,5 % pour atteindre 3 424 millions d'euros (année précédente : 2 202 millions d'euros) pour l'année 2020 grâce à un certain nombre de nouveaux projets importants. Cela correspond à environ deux fois le chiffre d'affaires annuel prévu de Hensoldt AG, a-t-il déclaré.

    Le PDG de Hensoldt, M. Müller, est convaincu que la tendance à la hausse de son entreprise va se poursuivre. Il espère obtenir des commandes d'un pipeline de projets nationaux et internationaux potentiels d'une valeur d'environ 10 milliards d'euros entre 2021 et 2023.

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    https://www.hartpunkt.de/hensoldt-will-um-mindestens-15-prozent-wachsen/#more-6329

     

    • Upvote 1

  11. Il y a 6 heures, Niafron a dit :

    Ce n est pas parce que la gestion de l institution depuis 30 ans est une gabegie que, quand arrivent aux manettes des gens qui ont l air un peu plus sérieux, il faut les envoyer se faire voir parce qu ils t expliquent, que même si ça fait mal au fondement, il va falloir recracher au bassinet pour remettre un peu d ordre dans la boutique.

    Pas dit d'ailleurs que les prédécesseurs étaient moins sérieux, moins compétents ou moins conscients. Il y a des mécanismes organisationnels et politiques qui font que l'on a plus ou moins de latitude à tel ou tel moment. Sans doute ce qui se dit désormais n'aurait pu être énoncé jadis.

    • Upvote 3

  12. il y a 9 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

    Et pour le Rafale 7000 en France dont 3000 chez Dassault, il est vrai que pour l'instant on a produit 218 Rafale contre 571 Typhoon donc en corrigeant par le rapport entre les deux on aurait 18 335 employés contre 111 000 chez Eurofighter. Je pense qu'ils ont un modèle de production encore pire que celui d'HAL car pour HAL il faudrait multiplier par 2.7 ce qui donnerait 49 504 seulement.

    J'avais déjà lu ton développement. Mais je dois avouer être assez sceptique sur la comparabilité. Car on ne sait absolument pas comment ont été établis ces chiffres. S'agit-il des emplois créés au total ? de sortes d'équivalent temps plein calculés sur la durée du programme ? par ailleurs, jusqu'à quel degré de sous-traitance ? etc. Cela dit, avec 4 lignes d'assemblage distinctes, je veux bien croire qu'il y ait une productivité bien moindre sur l'Eurofighter... Sans compter les temps perdus en coordination ou par simple volonté de répartition géographique. Car lorsque l'on ne prend pas le meilleur, il faut forcément plus d'heures de travail pour atteindre un résultat similaire, voire moins bon. On n'est pas à l'abri de cela sur le FCAS.

    • Like 1
    • Upvote 2

  13. il y a 19 minutes, mehari a dit :

    Tu poses les mauvaises questions. Ils veulent un "clean sheet design", autrement dit, repartir de 0. Du coup, il ne faut pas se demander sur quelle cellule il faut partir mais sur quel concept. On sait qu'ils veulent un appareil de génération 4.5 plus léger/moins cher que le F-15X. Du coup, quel concept de 4.5? Bimoteur moyen façon Rafale? Monomoteur façon F-16? Monomoteur léger façon Gripen?

    Les USA ont leurs besoins bien particuliers. L'avion doit pouvoir constituer l'ossature d'une armée pléthorique et déployable à l'autre bout du monde. L'avion devra dès le départ être conçu autour d'un schéma de production industrielle et non artisanale, avec d'ailleurs une possible montée en cadence si le contexte géostratégique l'appelait, puis une chaîne logistique capable d'assumer un nombre d'unités gigantesque. Pour moi, l'enjeu est sans doute là... avant même de savoir quelles seront les spécs précises de l'avion. 


  14. à l’instant, mudrets a dit :

    Et pendant ce temps-là, les Teutons vont aller chercher des systèmes de protection israéliens pour leurs Leopard 

    https://andrei-bt.livejournal.com/1787299.html

    Vive la coopération européenne !

    En même temps, on peut aussi se demander pourquoi ils ne font pas appel à une boîte nationale pour leur fournir une solution. Sans doute parce que Rafael fait du très bon boulot, mais aussi parce qu'ils ne considèrent pas cela comme si problématique que ces systèmes leur soient fournis par un pays tiers. Pas mal d'Allemands saisissent assez mal que l'on puisse injecter des fonds conséquents dans du développement alors que le matériel est disponible sur étagères par ailleurs. Il faut dire que lorsque l'on a à l'esprit le suivi de certains programme de défense côté allemand... on peut parfois comprendre comment ils en arrivent à cette vision. Je relisais il y a peu le suivi du projet PARS 3 et il y a des trucs assez hallucinants https://www.bundeswehr-journal.de/2019/tiger-raketen-pars-3-lr-veraltet-und-wenig-treffsicher/ (la trad automatique depuis deepL fonctionne assez bien)


  15. Le 23/02/2021 à 10:30, Chimera a dit :

    Travaillant beaucoup en Suisse alémanique, je n'arrive pas à imaginer des Suisses germanophones accepter du matériel français dans leurs forces. Le mépris des Suisses envers les français est juste incroyable et le complexe de supériorité encore plus fort qu'avec les Allemands. 

    Il y a 16 heures, FAFA a dit :

    Etant suisse romand et allant régulièrement en Suisse alémanique ( j'y ai également travaillé ), ces propos me paraissent nettement excessifs.

    Du même avis... pour ce que j'en connais. Bien que n'ayant jamais vécu/travaillé au quotidien sur place. Toujours eu des très bonnes relations avec les suisses allemands.* Je dirais même que leur relation est paradoxalement plus complexe avec les Allemands... et que certains Suisses allemands ont d'ailleurs même plutôt tendance à avoir un certain complexe d'infériorité (cela reste limité) vis-à-vis de leurs voisins allemands. Cela se ressent notamment dans leur refus du Hochdeutsch et leur volonté plus générique de se distinguer des Allemands. Ne pas hésiter à me corriger si je suis à côté de la plaque.

     

    * M'enfin, je ne comprenais pas forcément ce qu'ils disaient dans mon dos en bernois ou zurichois. Je me rappelle mon premier échange avec un autochtone argovien : mes oreilles saignaient à tenter de le comprendre  :laugh:

    • Like 2
    • Haha 1
    • Upvote 1