Skw

Members
  • Content Count

    6,650
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25

Everything posted by Skw

  1. @rendbo As-tu pu tester une/des parties ? Si oui, quels sont tes retours ?
  2. J'utilise Ghostery sur SRWare Iron (un clone de google chrome, sauf que meilleure protection des données privées et retrait des moyens de surveillance ajoutés par google) : pas de pubs.
  3. Oui, Airbus a tout intérêt à faire émerger un projet franco-allemand, car cela : 1. amène les gouvernants allemands à s'inscrire dans une posture un peu plus engageante (révision des modalités de financement des programmes, révision de la politique d'exportation, adoption d'une ligne un peu plus ouverte vis-à-vis des drones, etc.) 2. pousse les politiques allemands à prendre leurs responsabilités (défendre les intérêts de l'aéronautique militaire allemande vis à vis de sa consœur française... sans quoi les politiques allemands auraient probablement laissé vivoter/péricliter cette ind
  4. Source : https://zeitung.faz.net/faz/unternehmen/2021-02-19/07107658422f3671b36e4d1ab3c3616c/?GEPC=s3 En clair, on repart sur les montages traditionnels foireux. Airbus avait à mon avis dès le début l'idée de monter un projet impliquant Dassault, avec l'intention de jouer de son influence pour récupérer à posteriori davantage de parts.
  5. Ne pas oublier que Merignac est en pleine terre chocolatine.
  6. Au final, je me demande même s'il fallait le vendre aux Français, cet avion.
  7. Oui. On évoque beaucoup le bras de fer entre les gouvernements allemands et français. Mais je serais curieux, et l'on pourrait en apprendre plus dans quelques années, sur le rapport de force qui se joue entre Airbus et Dassault.
  8. Planquez-vous. Vous allez réveiller TarpTent :
  9. Je pense que l'on peut ouvrir un fil dans la partie Marine sur le retour des cuirassés géants. On notera au passage que les Verts allemands peuvent être vus comme de dangereux militaristes
  10. Les syndicats ont leurs branches... et il est fréquent que ce qui se défend dans une branche aille à l'encontre de ce qui est prôné dans une autre branche. En d'autres termes, ils n'en ont probablement pas grand chose à faire de ce qui peut en être dans le terrestre.
  11. Il y a sans doute de cela... avec l'enjeu, pour eux, de récupérer les développements qui peuvent avoir des implications également dans le civil. C'est apparemment sur ces points que cela ferraille avec Dassault. Pas impossible non plus que certains syndicalistes et politiques aient été encouragés à faire des sorties de la sorte par Airbus. C'est plus facile quand la communication se fait de la sorte plutôt qu'en frontal.
  12. Disons qu'il y a un passif : https://www.ladepeche.fr/article/2009/11/11/712387-airbus-le-retour-des-tensions.html https://www.lesechos.fr/2009/11/airbus-fo-et-ig-metall-enterrent-leur-querelle-sous-la-pression-de-la-direction-476247 Sinon, quelques éléments de contexte plus récents : https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/airbus-la-defense-et-le-spatial-ne-peuvent-plus-amortir-les-chocs-1220049
  13. On peut ajouter des éléments de conjoncture. Le Rafale a été développé dans un contexte essentiellement post-guerre froide... avec des potentialités d'exportations relativement limitées, pendant environ 25 ans, entre 1990 et 2015. Il n'est pas dit du tout qu'un tel creux se reproduise. Pas sûr non plus que les USA soient invariablement vus, disons en 2040, comme le gendarme vers qui se tourner.
  14. Où vois-tu des grands chevaux ? Sinon, la réponse à ta question se trouve dans l'extrait de l'article. C'est le Comité Central d'Entreprise (CCE) d'Airbus Defence & Space. Seulement, et c'est également précisé dans l'article, les syndicats ont un poids dans la décision bien supérieure à ce qu'ils peuvent avoir dans le contexte français. Est-ce dire que leur considérations seront reprises in extenso dans la position allemande. Sans doute pas. Mais ils ont leur influence. On a le droit de penser que certains mécanismes qui s'étaient mis en place dans le cadre du projet Eurofighter aient des
  15. Cet argument me semble assez largement fondé : Mais cela voudrait dire que la France puisse exiger l'exacte contrepartie sur l'ensemble du FCAS et le NGWS.
  16. Certains de leurs arguments ne sont pas infondés... mais on va au final se retrouver avec des surcoûts plutôt que des économies d'échelle. Non pas que le développement d'un second démonstrateur soit un problème en soi, puisque les sommes peuvent rester limitées, mais on peut imaginer que les mêmes revendications s'appliqueront sur plus ou moins toutes les phases du projet. Et j'imagine que ce qui s'observera sur le FCAS aura ses implications sur le NGWS puisque le destin des deux projets est généralement lié dans les négociations. Je sens que ce fil a un certain potentiel en nombre de pages...
  17. Il existe déjà un sujet consacré au FCAS... où il est précisé qu'Airbus, MTU et Dassault ne seraient pas hyper emballés à l'idée de céder leur propriété intellectuelle. Ce ne serait donc pas qu'une question d'état à état, mais également une question de relations entre états et entreprises. D'ailleurs, aux dernières nouvelles, la France ne demande pas à Dassault de tirer un trait sur sa propriété intellectuelle, pas plus qu'à Airbus ou à MTU. Et cela m'étonnerait que l'Allemagne ait accès à la propriété intellectuelle Rolls Royce dans le cadre du consortium Eurofighter. M'enfin, je me demande s
  18. Un autre point particulièrement important pour Israël : l'allonge. D'où le F-15.
  19. C'est vrai que le cas croate doit faire réfléchir chez Saab. Parce que c'est plutôt le type de pays sur lequel Saab parvenait justement à proposer du Gripen C/D en leasing, parfois avec option d'achat. The Indian deal (a 36 Rafale order) includes a 5-year support package guaranteeing an operational rate of 75%.
  20. Ou sinon faire une défense européenne avec les Russes...
  21. Pas à ma connaissance, du moins pas publiquement. Cela dit, si cela cale toujours, c'est qu'aucun accord concluant n'a été trouvé, j'imagine. J'imagine que cela pose déjà question. D'une part parce que c'est un peu donner du crédit au mauvais élève. Celui qui développe des choses qui fonctionnent aura le droit de profiter des développements qui ne fonctionnent pas ou moins bien... Et inversement. Qui plus est, c'est discutable de voir une propriété industrielle être cédée à une entité étatique, car c'est bien le projet si j'ai bien compris, qui aura ensuite tout loisir d'en fair
  22. Skw

    [Rafale]

    Par exemple. Je pars du principe que très peu de choses s'avèrent non négociables... ou même cessibles si jamais un pays y trouve ses intérêts.
  23. Skw

    [Rafale]

    En même temps, si notre présidence fournissait une signature a tel ou tel allié, notamment parce que devant faire face à un pays considéré comme ennemi ou du moins jugé inamical... cela ne nous serait sûrement pas communiqué.