Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Skw

Members
  • Content Count

    6,797
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25

Posts posted by Skw

  1. Le 13/03/2021 à 18:49, Wallaby a dit :

    https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/u._eith_ndc_159_bade-wurtemberg_verts_kretschmann_mars_2021_fr.pdf (mars 2021)

    Un bilan des deux mandats Kretschmann (Verts) à la tête du Bade-Würtemberg, d'abord en coalition avec le SPD puis la CDU. Rien de très marquant. Beaucoup de continuité surtout.

    Cela semble lui avoir réussi. Voir le décompte mis à jour sur la page wikipedia : https://de.wikipedia.org/wiki/Landtagswahl_in_Baden-Württemberg_2021#:~:text=Die Wahl zum 17. Landtag,und die Kommunalwahlen in Hessen.

    • Upvote 1
  2. il y a 3 minutes, Deltafan a dit :

    Wow, un organe d'information officiel d'une "démocratie populaire" "progressiste" qui dit du bien du principal avion de combat d'un pays "impérialiste" "réactionnaire"...

    Il y a communisme et communisme. En l'occurrence, le pays s'est pas mal ouvert aux investissements étrangers ces deux dernières décennies. Et s'il faut trouver des appuis côté occidental pour se mettre à l'abri des ambitions maritimes chinoises...

    • Upvote 1
  3. Un billet intéressant, portant sur les conséquences de la politique de gel des loyers (loyers de 2019 pris pour référence pour tous les appartements construits avant 2014) mis en place par la municipalité berlinoise il y a de cela un an. Sachant que les loyers, historiquement bas dans cette agglomération, avaient très largement augmenté au cours de ces dernières années. Bon, l'auteur ne peut s'empêcher de rajouter sa tartine idéologique. Mais il y a tout de même des points qui méritent d'être considérés puisque l'on retrouve souvent de tels mécanismes, identiques ou du moins sinon parents, après de telles mesures d gels/encadrements de loyers.

    Papier en anglais https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2021-03-02/berlin-s-rent-controls-are-proving-to-be-the-disaster-we-feared?sref=xSjBfHPF

    • Upvote 2
  4. Il y a 1 heure, Claudio Lopez a dit :

    Et vu que la France va refuser ces exigences farfelues , alors c'est qu'ils ont eux aussi un plan B et qu'ils ont l'intention de le faire seul (avec l'Espagne comme partenaire très mineur) 

    Même pas en rêve. 

    • Haha 1
    • Upvote 2
  5. il y a 12 minutes, Shorr kan a dit :

    Nous devons rester fraternel et maintenir l'effort ! Je tenais juste à rappeler qu'on est sur le même bateau et partageons tous un objectif commun dont il ne faut pas dévier : arriver à Berlin avant Noël !

    Chef, jadis, vous parliez de rejoindre Moscou avant Noël.

    • Haha 4
  6. il y a 50 minutes, weasel a dit :

    [...] la participation au programme X-31 leurs a permis de se sentir capable d'aller plus loin dans cette prédation, après avoir vampirisés les anglais, il est normal qu'ils se retournent vers les français, pour être dans avenir plus ou moins lointain, capable de construire, développer seul ou en ayant le leadership d'un futur programme.

    Qu'ont-ils vraiment vampirisé au-delà du workshare (avec la fameuse technique du on-en-commendera-des centaines-mais-en-fait-non-on-en-a-pas-besoin-d'autant) et notamment du point de vue des technologies ? Pas grand chose ai-je l'impression. C'est d'ailleurs bien le problème que l'on entrevoir sur le FCAS. Ils ont d'un côté des industries de pointe capables de créer de bons sous-systèmes... mais à côté pas mal de trous pour construire intégralement un chasseur qui tienne la route. Ou sinon à grand coût, avec des risques de retards et de ratés, que les politiques allemands ne veulent pas se permettre.

     

    il y a 55 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

    Par le coût un Rafale = 50 UCAV pas 10 pour une comparaison par la masse 50 UCAV = 100 t = 10 Rafale.

    Ton approche par saturation me semble tout à fait intéressante dans un point de vue agressif... frappe en territoire ennemie, mise à mal des interdictions de zones, etc. Mais serait-elle aussi efficace dans une logique de défense de territoire ?

    • Like 2
    • Upvote 1
  7. à l’instant, wagdoox a dit :

    Si on parle de 50 F35 ca passera, si on parle de 200 F35 et la mort de ADS ca passera pas. C'est justement la position politique en Allemagne qui a changé, changement dû à l'élection US.

    Non, je suis très largement convaincu que cela ne passera pas. Notamment dans le cadre d'une coalition et après les différentes sorties pointant les égards et surcoûts du programme F-35 aux USA. Cela fera autant d'arguments en faveur de ceux qui ont une posture non atlantiste, voire de ceux qui militent en faveur de l'abandon du partage nucléaire. Si la commande pour les F-18 n'a toujours pas été passée et repoussée à après les élections de septembre 2021, c'est notamment parce que les parlementaires SPD s'y opposaient. Je ne vois pas les Grünen, si jamais ceux-ci remplacent la SPD dans le cadre d'une future coalition, être plus enclins à acheter le F-35. Pour le F-18, si jamais le calendrier presse et qu'ils décident finalement de persévérer dans le partage nucléaire, alors peut-être. Mais pas sûr non plus.

    • Upvote 2
  8. il y a 46 minutes, mgtstrategy a dit :

    N'oublions pas que si le FCAS ne se fait pas, alors, c'est f35 en Esp et en Allemagne...

    Je n'y crois pas, notamment pour des questions d'acceptabilité politique, avais-je déjà pu expliquer. Mais j'avoue que ce serait drôle de voir l'Allemagne acquérir le F-35 sachant qu'ils ont envoyé en retraite anticipée l'ancien chez de la Luftwaffe qui militait pour cet avion et qu'il l'on remplacé par le Lieutenant-Général Ingo Gerhartz, qui est celui ayant introduit l'argument - peut-être à la demande du politique - selon lequel il ne pourrait pas y avoir de boîtes noires sur le FCAS.

    • Upvote 2
  9. il y a 2 minutes, hadriel a dit :

    Un truc marrant si on passe à une répartition 25%/25%/50%: ça permettrait de ne demander l'approbation du Bundestag qu'une fois tous les 4 ans, en faisant payer la totalité du cout annuel du programme par la France et l'Espagne les trois premières années, et ensuite demander la 4e année aux allemands de payer plein pot.

    Je ne jouerais pas à ce jeu là. Ils sont capables de te bloquer le projet après 3 ans. 

    • Haha 1
    • Upvote 2
  10. Il y a 9 heures, hadriel a dit :

    E. Trappier a-t-il vraiment dit cela ?

    Citation

    This puts Airbus Defense & Space , which is the company that both Germany and Spain have designated has their lead on NGF, in a majority position with the remaining two-thirds.

    Parce que c'est Indra qui est le leader officiellement désigné par les Espagnols. Sans doute, d'ailleurs, dans une visée diplomatique à destination des parties françaises. Sauf que, dans les faits, cela n'enlève rien à l'importance prise par Airbus dans les différents piliers du FCAS ou même du NGF. Il y a ce que l'on affiche et ce qui en est réellement.

     

    Citation

    In the end, Dassault proposed this workshare arrangement to the states, and Germany and Spain refused, because they thought Airbus did not get enough workshare and design authority. Trappier did not budge, because for him increasing the share of Airbus deprives him of the tools he needs to ensure the program meets its specifications and is delivered on time. He cannot do so if he has no leverage towards his subcontractors.

    Je ne suis pas sûr que le terme soit le bon. Il serait peut-être plus prudent de parler de partenaires/associés œuvrant sous pilotage. Cela ne veut pas dire que ceux-là seront nécessairement des sous-traitants. On peut imaginer d'autres types de montages.

  11. il y a une heure, Bat a dit :

    Cela n'a rien de particulièrement étrange: l'Anglais est la langue de travail de la Composante Air.

    C'est juste qu'on est déjà colonisés :laugh:

    Révélation

     

     

  12. il y a 25 minutes, Alexis a dit :

    "Certains" ? Tu penses à quels laboratoires d'idées ?

    Ayant lu pas mal de choses ces derniers jours, pas forcément toutes en lien avec le FCAS, j'aurais du mal à retrouver les sources. Mais il y avait notamment une intervention en allemand par Claudia Major du SWP. Elle avait d'ailleurs corédigé un autre papier il y a quelques mois

    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/11/17/la-crise-dans-la-cooperation-industrielle-franco-allemande-pourrait-devenir-une-crise-de-l-integration-europeenne_6060006_3232.html

    • Thanks 1
  13. il y a 6 minutes, g4lly a dit :

    AB joue sa survie en s'imposant comme LE champion européen de la défense ... à mon sens ils sont dos au mur.

    Là, ils semblent avoir tenté le tout ou rien. Ils auraient pu adopter une position plus modeste - mais c'est peut-être ce qu'ils ont fait - en acceptant d'être moins exigeants vis-à-vis de dassault. Ou sinon, peut-être ont-ils été piégés par les enchères de revendications qu'il y a pu y avoir côtés allemand et espagnol ?

  14. Il y a 4 heures, herciv a dit :

    Pour moi c'est mort et que les allemands se soient laissé entrainer là-dedans est une erreur qui va profiter aux anglais et au Trio DASSAULT/SAFRAN/THALES. Je ne vois toujours pas où est le plan B des allemands ni celui de AIRBUS.

    Faire le SCAF sans la France ? Pourquoi pas mais il y a beaucoup trop d'inconnus pour eux dans ce choix. MTU pourra balbutier un moteur mais c'est tout, Hensold et les espagnols vont se mettre d'accord pour faire un réseau mais rien d'extraordinaire sauf si il est open. Quand à la cellule l'eurofighter a amené de l'expérience à AIRBUS mais pas dans la furtivité ... Et si le SCAF germano-espagnol est un échec ce sont toutes les ambitions de AIRBUS dans le militaire qui vont en prendre un coup.

    Bof... J'ai tendance à penser que les Allemands n'en auront pas grand chose à faire. Le perdant sera Airbus D&S, puis plus largement Airbus. Et j'ai bien du mal à comprendre, si jamais les informations qui sont diffusées ces dernières semaines s'avèrent exactes, pourquoi ils ne l'ont pas jouer plus modeste. On a un son de cloche et sans doute les choses se sont jouées de manière un peu différente de ce que l'on peut lire dans les médias. Mais on a tout de même l'impression qu'Airbus pensait pouvoir jouer de son image européenne, profiter de la posture pro-européiste du président français, d'un discours relativement récent sur la nécessité de regagner une certaine souveraineté côté allemand... pour pouvoir se positionner comme le taulier au niveau européen au détriment de Dassault Aviation. 

    Par contre, à en croire certains think-tanks et twittos, si jamais le FCAS ne voyait pas le jour, ce serait la mort de l'Union Européenne. Ou pas loin. Dassault Aviation et la DGA pourraient bien être considérés comme des criminels pires que ceux qui ont voté en faveur du Brexit. On devrait les retrouver d'ici quelques années sur les bancs de la Cour Pénale Internationale de La Haye. 

    • Haha 3
  15. il y a 44 minutes, Pierre_F a dit :

    quelles sont les équivalents de la DGA en Allemagne et en Espagne, stp ?

    En Espagne, je ne connais pas. En Allemagne, il y a le Bundesamt für Ausrüstung, Informationstechnik und Nutzung der Bundeswehr (BAAINBw - Office fédéral de l'équipement, des technologies de l'information et de l'utilisation de la Bundeswehr). C'est un peu l'équivalent... sauf qu'il a beaucoup moins de prérogatives/pouvoirs. La DGA française est bien plus centrale dans le processus de décision et de suivi des programmes. Le BAAINBw est davantage focalisé sur les procédures d'achat. Sans compter que tout ce qu'ils touchent - et le problème ne vient peut-être pas des personnels mais sans doute davantage de l'organisation de l'institution et de ses missions - foire plus ou moins en ce moment.

    On a pu dernièrement rapporter des articles sur les différends - juridiques -  pouvant se jouer entre H&K et Haenel : 

    Il y a quelques jours, on a eu droit à un autre micmac, prenant également un tournant juridique, sur le processus de remplacement des CH-53G (à faire traduire sous DeepL) : https://augengeradeaus.net/2021/03/kartellamt-bestaetigt-stopp-der-vergabe-fuer-schweren-transporthubschrauber-auch-wenns-rechtswidrig-war/

     

    • Like 1
    • Thanks 1
  16. Il y a 1 heure, herciv a dit :

    Mais je maintiens que tant que les US ne réforme pas leur acquisition de matériel militaire ils resteront incapable de mener des programmes complexes avec des gens dont c'est pas le métier à la base CF des ingénieurs militaires. En tous cas pas des généraux qui ont 36 idées à la minutes et qui ne savent pas ce que "validation" veut dire.

    Toi, tu as lu cet article :

    Révélation

    https://www.industryweek.com/leadership/change-management/article/21157472/i-want-a-revolution-not-a-powerpoint-presentation

    PS : le contenu n'a rien de sensationnel, mais le titre a paradoxalement fait écho dans ma tête :laugh:

     

  17. L'éditorial de l'Australian (cité par bribes dans l'article posté ci-dessus) :

    Citation

    Short of nuclear subs, we won’t do better than the French Naval Group deal

    GREG SHERIDAN

    Australia’s 12 French Naval Group submarines are on budget and on time, according to the Australian National Audit Office.

    But wait! There’s more. Far from experiencing a cost blowout, there have been cost savings in the past 12 months. This is confirmed by comparing the 2020-21 defence portfolio additional estimates with the 2019-20 Mid-Year Economic and Fiscal Outlook.

    The French subs have been subject to the most hysterical, fact-free campaign of demonisation that I’ve seen for any major defence project. The government has failed appallingly in broadcasting a consistent narrative on subs. As much as any nation in the world, Australia needs submarines. Because of our geography they have to be long range.

    The best long-range subs are nuclear-powered but there is no prospect at all, none, that we could get nuclear subs without a nuclear industry. No country that has nuclear subs does not have some nuclear industry. You need hundreds of nuclear-qualified engineers and technicians to run them, elaborate nuclear facilities to sustain them and an established, bipartisan political consensus. I support nuclear energy. I wrote my first column advocating it more than 40 years ago. But we cannot wait until we win the nuclear debate before we get new subs.

    The costs of the French subs are reasonable, indeed inevitable. They have not blown out. Before the competitive evaluation process chose the French and we decided on a fleet of 12 subs and that we would build them in Australia, Defence officials told a Senate estimates committee the total cost of the project might be around $50bn in out-turned dollars.

    The difference between constant price and out-turned dollars is critical in all the confusion.

    Cutting metal for the subs is due to begin in 2023. The first boat will be fully approved for service in 2034. The last will be commissioned in the early 2050s.

    Out-turned dollars is a concept that takes account of inflation, currency valuations and the like over the time span under consideration. So a 2016 figure of $50bn is calculated as about $90bn in out-turned dollars by the 2050s. The constant slide between these different types of dollars has led to much of the confusion.

    The government announced the program in early 2016. By then we knew it was 12 subs, regionally superior in performance and range, built entirely in Australia as the heart of a new naval shipbuilding industry. Naturally, that’s expensive.

    The cost estimate for this was $50bn in 2016 constant dollars. That is still the estimate today. Costs have not risen since then. Everything you have heard to the effect that there have been cost blowouts is simply wrong.

    The figure of 2016 $50bn constant translates into $90bn out-turned. The drop in costs I mentioned at the start comes from $89.7bn in out-turned dollars in MYEFO to $88.5bn in the 2020-21 additional portfolio estimates. So that’s nearly $1.5bn we’ve saved.

    In fact, it must surely be more than that. In May the Finance Department said the costs estimate had risen from $80bn to $90bn in out-turned dollars because of currency movements. At that time, the Aussie dollar was worth US64c and 58 euro cents. Now the Aussie is worth US80c and 65 euro cents. So you can be just about sure that the cost has fallen further by billions of dollars.

    In reality, these out-turned figures are entirely notional. Who knows what a dollar will be worth in 2050? There is a lifetime operations and sustainment cost for the subs of some $145bn in out-turned dollars. Add that to $90bn out-turned dollars for construction and you get an eye-watering $235bn. But if the last boat is commissioned in 2050 it will stay in operation until the 2080s.

    That means we are making cost estimates over a longer period than between the Boer War and the Beatles. That’s nuts, entirely meaningless, pure gobbledygook. Yet it is used as an argument against the subs. There is simply no way we can produce a regionally superior sub, built in Australia, much cheaper than we are now. The competitive evaluation process thought all bidders — French, German and Japanese — would end up costing comparable amounts. So would any alternative. There is no off-the-shelf sub that does what Australia needs. That means there has to be a new design.

    A huge part of the cost goes not to the submarine manufacturer but to Lockheed Martin, which will provide the magnificent US combat system. Buying that, integrating it into a new sub and making it work will cost many billions of dollars, no matter which sub we build.

    Building in Australia also costs. But there are four compelling reasons for building here.

    In such a complex, people-centric system as a sub, you can maintain it much better if you build it yourself. Second, we saw even in COVID that international supply chains are fragile. We need to be able to build and sustain our most important defence gear ourselves, where possible. Third, it’s the heart of a new industry. And perhaps most important, with huge defence programs, if you don’t spend most of the dollars in Australia you risk having insufficient political weight to keep the program going. Governments searching for money endlessly postpone such projects.

    This is what happened to the subs under the Rudd and Gillard governments. The previous Labor government is the real villain of our subs troubles. Six years of doing absolutely nothing of consequence about subs under Labor put us so far behind.

    And there are no short cuts. The government is examining a Swedish alternative to Naval Group. This is probably designed to keep the French honest. If we pull out now and start all over again the government completely humiliates itself, massively dislocates industry and demonstrates that six years of Coalition government have been as worthless and costly as six years of Labor. And we will wait even more years.

    We are about to sign the next work phase contract with the French, so this is the last off-ramp. We should avoid it.

    That’s not to say the French can’t be difficult. But Naval Group is one of the most powerful submarine building companies in the world. As Admiral James Goldrick puts it, subs are the “apex predators of maritime conflict”. They are our most important military capability, our only real offensive capability. The program should give us the world’s best conventional submarines — unless we destroy it with hopeless politics, uninformed comment, narrative inattention and government dilatoriness.

    https://www.theaustralian.com.au/commentary/short-of-nuclear-subs-we-wont-do-better-than-the-french-naval-group-deal/news-story/bc0949f4e36dfafc0a0a19f720d2db97

    S'il faut rappeler la différence entre prix courant et prix constant...

×
×
  • Create New...